Test de Blob 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 198 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Nombre de joueurs
1

Prisma City, ses habitants colorés, sa joie de vivre, son enthousiasme exaspéré, son bon vivre. Vous vous souvenez ? Eh bien, le Camarade Noir en a décidé autrement… La couleur est à proscrire selon ce méchant tyran, fondateur de l'ENKR, ce groupe d'extrémistes blanchistes qui ne voit que par le monochrome. Oh que oui, il est méchant celui-ci. Tout en noir et blanc, pas de musique, pas de sourire, faut quand même être sacrément colérique pour imposer un tel monde. Mais n'ayez crainte, THQ renvoie son héros, le fameux Blob, cette boule de peinture mélomane qui ramène couleur et musique sur son passage.

Et si on coloriait tout ça en musique ?



Toute personne ayant déjà fait le premier opus ne sera pas bouleversée par cette suite… Fondamentalement, le titre est sensiblement le même que son aîné. Né de la collaboration de quelques étudiants hollandais, qui entre deux cours de game design portaient leur attention sur l'élaboration de De Blob, le projet a ensuite été repris par THQ pour le porter sur Wii, en y apportant son expérience. Vous incarnez donc Blob, cette éponge vivante qui d'une flaque à l'autre absorbe la couleur pour la répandre dans tout Prisma City. Mais l'aventure n'est en aucun cas de tout repos, il ne suffit pas de se peindre pour tout repeindre. Le Camarade Noir dispose d'une armée, rien que ça, mais une armée bien trop disséminée et peu combative. Un prétexte léger à donner une quelconque difficulté au titre. La difficulté est totalement anéantie en multijoueur avec l'aide de Pinky qui prête main forte à notre Blob dans le mode histoire.

Le jeu est un bol d'air frais, tant par son aspect visuel que par son ambiance sonore. En plus d'avoir le plaisir de recolorer tout son environnement, l'accompagnement musical très Jazzy en général, mais aussi porté sur le Disco, voire du reggae ou même du rythme un peu plus latin, viendra vous porter le sourire aux lèvres. Chaque couleur possède son instrument, c'est donc en chanson que vous vous déplacerez. A chaque contact avec une surface, l'instrument en question viendra retentir en rythme pour donner un fond agréable et précis à l'aventure. C’est ce genre de jeu frais, sans prise de tête qui ne demande qu'à être parcouru. Utilisez les couleurs pour avancer, c’est enfantin mais amusant et divertissant. Les trois couleurs primaires (rouge, jaune, bleu) seront donc disponibles directement dans les fontaines ou en sautant sur les Chromobots (araignées robots équipées d'une fiole de couleur qui se remplit automatiquement).

Pour inspirer la créativité, les mélanges sont conseillés. Ainsi, vous pourrez obtenir du vert en vous baignant dans une fontaine bleue, avant de sauter sur un chromobot jaune (et inversement valable, bien entendu). Vous aurez du orange en répétant le même procédé avec du rouge et du jaune, voire du violet avec le rouge et le bleu. Bref, vous pourrez composer en fonction de la nécessité du moment, certains passages demandant de colorer de telle ou telle couleur les bâtiments concernés. Rien de bien méchant, tout est à votre disposition aux alentours pour arriver très vite à venir à bout de la tâche à accomplir, d'autant que quelques bonus viendront vous aider à mener votre quête à bien. Les super charges vous aideront notamment à venir à bout de trop nombreux ennemis, la bulle de protection vous permettra de vous déplacer sur les surfaces dangereuses (comme le pétrole qui viendra engluer votre Blob et lui drainer ses points de vie sur la durée, une flaque d'eau limpide sera donc nécessaire pour une petite douche rapide afin de repartir à neuf, translucide comme jamais). On pense aussi au bonus ultime qui permet à votre Blob, pour une durée de vingt secondes, de disposer de tout le panel de couleurs disponible afin de colorier à foison et de la plus belle des manières tout ce qui vous entoure.

La nouveauté consiste à vous plonger à l'intérieur des grands bâtiments de la ville pour les recolorer de l'intérieur, offrant de petits niveaux souterrains en 2D qui varient un peu avec l'aventure originale. Vous libèrerez ainsi les habitants malheureux du joug de l'ignoble Camarade Noir et redonnerez au lieu visité ses belles couleurs d'antan. Néanmoins, cet opus n'apporte pas un plus aussi conséquent qu'on l'aurait espéré. De Blob 2 est sympa et le mode multijoueur qui permet de contrôler deux Blobs est agréable. Ce dernier est même un poil marrant pour les défis à relever à deux, pour peu que la personne qui vous accompagne n'en fasse qu'à sa tête. Malgré tout, dans le fond, même si le titre se défend bien sur la durée (une petite dizaine de niveaux pour une petite huitaine d'heures de jeu, si on traverse le titre d'une traite), les nombreux objectifs à accomplir pour terminer chaque niveau (qui consiste finalement à ramasser tous les insignes disséminés sur la carte et à libérer les habitants de Prisma City) à 100% ne sont que très peu convaincants. Les chasseurs de Succès iront très certainement à la recherche du moindre petit objet à récupérer, mais le joueur lambda ne s'attardera pas spécialement. On notera aussi ces quelques soucis de caméra, qui parfois viendront gâcher le plaisir de sauter d'un toit à l'autre. Ce qui porte à parler du gameplay, qui est somme toute très facile à prendre en main, mais qui n'a rien d'évolutif et qui ne permet pas de sentir une avancée dans le titre. Du début à la fin, on fait plus ou moins exactement la même chose, ce qui apporte une certaine lassitude très rapidement.

Point complet
De Blob 2, c'est une explosion de couleurs sur une bande-son joviale et entraînante. Bref, du très bon délire. Seulement, par rapport au premier opus, l'évolution est plus que minime et sur la durée, le titre vient même à lasser. Alors oui, c'est fun, c'est trop mimi et ça donne le sourire (au départ), c'est le genre de titre rafraîchissant qui vient aérer une ludothèque un peu trop virile, mais zut, il manque ce(s) petit(s) quelque(s) chose(s).

On a adoré :
C’est coloré !
Bande-son extra
Assez long pour le genre
Univers drôle, agréable, enfantin
On n'a pas aimé :
Caméra capricieuse parfois
Lassant
Difficulté inexistante
Très peu d'évolutions


Consulter les commentaires Article publié le 14/05/2018 par Manuel-Ange A.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018