Test Dance Evolution - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 251 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dance Evolution



Editeur
Konami
Genre
Musical
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.11.2010
  04.11.2010
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
Classification PEGI

Le lancement de Kinect a été l’occasion pour la Xbox 360 d’accueillir une flopée de jeux de danse, allant de grosses productions comme Dance Central à d’autres plus petits softs comme Zumba Fitness. Konami a lui aussi souhaité participer à l’aventure en sortant un titre répondant au nom de Dance Evolution (ou Dance Masters aux USA). Développé par les créateurs de Dance Dance Revolution, le soft parvient-il à remplir toutes ses belles promesses ?

Pour les fans




La première chose à signaler, quand on parle de Dance Evolution, c’est qu’il s’agit d’un jeu qui s’adresse presque exclusivement aux fans de Dance Dance Revolution et de jeux de danse électro. N’espérez pas y trouver les derniers tubes r’n’b du moment ou le dernier Britney Spears… Le soft se base sur de la J-Pop et de l’électro dance exclusivement. En d’autres termes, il se focalise uniquement sur un public très ciblé. Néanmoins, on peut regretter que le soft n’embarque que 30 morceaux. La qualité est globalement assez bonne, les morceaux sont variés, les chorégraphies également, mais on n’aurait pas craché sur une dizaine de morceaux supplémentaires. Il en va de même pour le mode solo puisque ce dernier se limite au choix de votre morceau. N’espérez donc pas trouver un mode aventure comme dans les derniers Dance Dance car il n’y en a tout simplement pas. C’est plutôt dommage dans la mesure où on finit tout de même vite par tourner en rond, du moins quand on joue seul. En revanche, aussitôt qu’on joue à deux, trois ou quatre joueurs, c’est le fun assuré. Le soft devient vite addictif et, vu que les chorégraphies vous demandent d’apprendre quasiment par cœur les danses et d’avoir d’excellents réflexes, il y a de véritables moments de franches rigolades entre amis.

Les différents morceaux disponibles sont classés selon plusieurs styles, mais surtout selon divers niveaux de difficulté. En débutant, avec un morceau simple, vous vous rendrez compte qu’il n’est pas nécessaire d’effectuer toute la chorégraphie puisqu’il suffit de prendre des pauses. C’est plutôt l’idéal pour apprendre le morceau par cœur. En revanche, lorsqu’on augmente le niveau de difficulté, on se rend compte que prendre la pose toutes les dix secondes n’est plus suffisant. Il faut également effectuer des mouvements bien précis, puis carrément effectuer la chorégraphie complète. L’ambiance est électrique et le côté électro rend extrêmement bien. Il y a largement de quoi passer d’excellentes soirées avec ses amis. Le gros atout du jeu, comparé à la concurrence, c’est qu’il intègre le joueur dans l’image, ce qui est idéal pour se rendre compte de ce que l’on fait. On peut ainsi modifier en temps réel nos mouvements pour correspondre à ceux qui nous sont demandés. Cela fonctionne parfaitement et l’intégration est tellement bonne qu’on finit par se croire réellement projeté dans le jeu. Mieux encore, le jeu n’est pas aussi exigeant que ses concurrents en termes d’espace. Trois ou quatre mètres carrés suffisent pour un joueur. Il faut néanmoins veiller à dégager les meubles pour éviter de se blesser, certaines chorégraphies demandant de se déplacer rapidement.

Niveau challenge, le soft n’est pas vraiment difficile à proprement parler, mais il exige de débuter en facile et de progresser petit à petit. Comme dans Dance Central, il est préférable d’apprendre les chorégraphies pour exceller, sans quoi on se retrouve parfois perdu ou en retard de quelques secondes sur la chanson. L’un dans l’autre, ce sont les bases des DDR… Il est donc difficile d’en tenir rigueur, d’autant plus que le soft n’est pas très généreux niveau points, ce qui est plutôt bon étant donné qu’il est un peu plus hardcore que la masse. En revanche, on ne peut que pester sur l’absence d’un vrai mode solo et l’utilisation des menus, handicapante par rapport à ce que propose le soft d’Harmonix par exemple. Enfin, en ce qui concerne la technique, le jeu s’avère plutôt joli. Les personnages ne sont pas magnifiquement modélisés mais leurs costumes le sont, les décors sont stylés et les effets pyrotechniques sont nombreux, ce qui donne une ambiance électrisante du plus bel effet. Dance Evolution n’est clairement pas une claque graphique, mais il n’en demeure pas moins un soft joli à regarder et surtout très stylé. Quelques DLC permettent de récupérer divers bonus (vêtements principalement), parfois gratuitement, parfois contre une poignée d’euros, mais ce qui est certain, c’est qu’on aurait aimé voir davantage de contenu de base.

Point complet
Dance Evolution propose une expérience de jeu réellement différente de celle des autres jeux de danse Kinect. Clairement destiné aux fans de titres arcade amateurs d’electro-dance façon Dance Dance Revolution, le titre de Konami parvient à nous immerger dans une ambiance électrisante grâce à sa trentaine de morceaux de très bonne facture. Le soft intègre en outre le joueur directement dans le jeu et offre de très bonnes chorégraphies. Au final, on en vient à en devenir complètement accro et à progresser très rapidement en changeant le niveau de difficulté. Dommage tout de même que le soft ne propose pas davantage de morceaux et surtout un vrai mode carrière… Un défaut qui semble toucher la plupart des titres du genre tournant sous Kinect. Quoi qu’il en soit, si vous aimez Dance Dance Revolution et que le maigre contenu de ce spin-off Kinect ne vous effraye pas trop, vous pouvez foncer tête baissée, Dance Evolution n’a pas grand-chose à envier à ses concurrents actuels.

On a adoré :
+ L’intégration du joueur dans le jeu
+ De bonnes chorégraphies
+ Plutôt joli
+ L’ambiance électro-dance
+ Vraiment addictif
+ Le multijoueur
+ Les différents modes de difficulté
On n'a pas aimé :
- Pas de carrière/scénario
- Seulement 30 morceaux
- Difficile au début
- L’utilisation des menus


Consulter les commentaires Article publié le 22/01/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020