Test Cars 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Cars 2



Développeur
Avalanche Software
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.06.2011
  2011
Nombre de joueurs
1
Thème
Automobile

Pour ne pas déroger à la règle, Cars 2, le film d’animation de Pixar, a été précédé de son adaptation sur console. Les joueurs peuvent ainsi retrouver Flash McQueen et sa bande pour prolonger l’aventure. L’équipe en charge du développement, Avalanche Software, est déjà à l’origine du sympathique Toy Story 3, mais également de Volt, plus médiocre. La question est donc de savoir où se situe leur nouvelle production : adaptation ratée ou promenade agréable dans la licence ?

Bienvenue au CHROME




Tout commence dans le CHROME, le Centre Hiérarchique de Renseignements et d’Opérations Motorisées d’Espionnage. Cette sorte de hangar fait office de menu, à partir duquel les joueurs sélectionnent leurs missions car, dans ce Mario Kart-like, tout repose sur des courses/missions de différents types. Outre la course de vitesse classique, les joueurs peuvent se frotter à la course offensive, où il faut ralentir les ennemis à l’aide de divers items à récolter en chemin. Ces attaques sont plutôt variées, de la flaque d’huile au laser-satellite, en passant par le missile à tête chercheuse et la gatling. Même si elles sont basiques, elles restent efficaces et pimentent la course de façon sympathique. Basé sur ces armes, le mode Attaque permet quant à lui de grappiller du temps supplémentaire à chaque ennemi détruit, avec pour but de rester en course le plus longtemps possible, tout comme dans le mode Survie où cette fois-ci ce sont les piles et batteries à récolter qui offrent de précieuses secondes. En sus, il y a les modes Chasse et Arène, qui demandent eux aussi l’anéantissement des "tas de boue" ennemis avec quelques variantes.

En tant qu’agent du CHROME, il faut vous frotter à des missions de différentes classes : six niveaux d’accréditation sont disponibles, avec une difficulté très progressive. Elle est même peut-être un peu trop ardue sur la fin pour les plus jeunes, qui devront refaire de nombreuses fois les missions pour obtenir l’accréditation supérieure. Chaque mission (36 au total) est récompensée par une coupe. Si les trois premiers gagnent un joli paquet de points d’espion, les suivants se contentent des miettes, autant dire qu’il est indispensable d’être sur le podium pour réunir les 42 000 points nécessaires à l’obtention du niveau 6. Côté scénario, les développeurs se sont contentés d’introduire vaguement l’histoire dans la scène de début, avec la fuite du Professeur Z, que Martin et Finn McMissile prennent en chasse. L’influence du film reste donc assez basique, servant de prétexte lointain aux missions. Cependant, les joueurs retrouvent de nombreux protagonistes de l’univers de Cars, puisque ce ne sont pas moins de 35 véhicules (en comptant les variantes) qui remplissent le garage, dont de nombreux à débloquer. En parlant du garage, on regrette fortement l’inclusion directe des DLC (des voitures supplémentaires) : pour un titre destiné aux plus jeunes, le procédé est plus que limite, puisque les voitures à acheter y trônent au milieu des autres, ce qui risque fort de déboucher sur des achats inopinés de contenu. Carton rouge pour cette politique douteuse ! Pour en revenir aux véhicules disponibles, ils sont très bien modélisés et doublés, avec les voix du film et un nombre honorable de répliques plutôt sympathiques, ce qui est plus qu’appréciable pour ce type d’adaptation.

Le soft propose donc de voyager à travers le monde à la poursuite de l’infâme Professeur Z, l’occasion de se promener dans des circuits et arènes, en plein cœur de Londres, dans le centre de Tokyo ou encore dans les canyons de Radiator Springs. Les circuits sont vraiment bien pensés, avec de nombreux raccourcis parfois bien cachés, atouts stratégiques de taille pour gagner quelques secondes sur les concurrents. Pour ce qui est des graphismes, sans être transcendants, ils sont corrects (malgré quelques soucis de crénelage) pour une adaptation, plein de couleurs et de détails qui rendent les lieux reconnaissables et assez agréables à l’œil. On regrette juste le manque d’impression de vitesse, même lorsque le boost est activé, et l’absence de carte avec le tracé du circuit et la position des concurrents. Chaque voiture a ses propres caractéristiques, réparties entre la vitesse et la puissance, et pour aider les plus jeunes à négocier les virages au mieux, le tracé optimal est indiqué par des pointillés bleus sur la piste. Outre les armes à leur disposition, les bolides peuvent se livrer à quelques acrobaties comme la marche arrière, le deux-roues latéral, le dérapage ou des figures aériennes, le tout par l’intermédiaire du stick droit. La réussite de ces prouesses remplit la jauge de boost qui, lorsqu’elle est pleine, offre invincibilité, vitesse et pouvoir de destruction (à la manière de l’étoile de Mario Kart). Rien de bien original, mais la réalisation est bonne et permet aux joueurs (petits et grands) de s’amuser, même si les missions en solo s’avèrent répétitives à la longue. Le titre prend toute sa dimension en multijoueur, avec jusqu’à quatre concurrents en local (pas en ligne donc !) et de nombreux circuits et modes en partie libre (à débloquer pour certains). Le tout divertira les joueurs un bon moment, en particulier avec le mode détonateur, dans lequel il faut récupérer le détonateur et l’installer dans la base adverse, sans oublier les badges à récolter en récompense de certaines actions qui occuperont les collectionneurs.

Point complet
Cars 2 est une des rares adaptations qui réussit à tirer son épingle du jeu en nous proposant un contenu assez étoffé et solide tant en solo qu’en multi (local uniquement), le tout aux allures de Mario Kart-like. Les circuits sont vraiment travaillés, ils disposent de nombreux raccourcis et permettent aux joueurs de s’amuser un bon moment, le temps de parcourir les différentes missions proposées. Sans être extraordinaires, les graphismes sont honnêtes, en particulier les voitures bien modélisées profitant en sus d’un doublage plaisant. En résumé, il s’agit d’un jeu à licence qui ne mise pas tout sur son nom mais qui propose un contenu correct qui plaira aux amateurs de Flash McQueen et de ses acolytes.

On a adoré :
+ Plusieurs voitures bien modélisées
+ Et aux doublages soignés
+ Nombreux modes
+ Circuits travaillés
+ Multi à 4 en local
+ Les acrobaties
+ Bonne durée de vie
+ Difficulté progressive
+ Les missions nombreuses...
On n'a pas aimé :
- Mais vite répétitives
- DLC inclus dans le garage
- Absence de carte
- Pas de jeu en ligne
- Pas de sensation de vitesse
- Scénario anecdotique


Consulter les commentaires Article publié le 05/11/2011 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019