Test Captain America : Super Soldier - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Captain America : Super Soldat



Editeur
Sega
Développeur
Next Level Games
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.07.2011
  2011
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Super Héros

Pour devancer quelque peu la sortie du film Captain America : First Avenger, fixée au 17 août dans nos salles obscures, Sega, en partenariat avec Marvel, a confié à Next Level Games le développement d’une adaptation vidéoludique. Notre cher super soldat américain, portant avec lui toutes les valeurs patriotiques, tombe donc entre nos mains avec Captain America : Super Soldier. D’ordinaire, il faut bien avouer que la majorité des adaptations sont ratées, même si quelques rares cas viennent prouver le contraire. Reste alors à voir si le Captain et son bouclier s’en sortent bien…

Copier, c’est tricher ?




Afin de proposer une aventure quelque peu différente du long-métrage à venir, Next Level Games a décidé de nous faire incarner directement Captain America après une petite cut-scene peu folichonne. Alors qu’on ne s’attend pas vraiment à grand-chose, si ce n’est à une énième adaptation bâclée, on remarque très rapidement que ce Captain America : Super Soldier sonne déjà comme une bonne surprise. En effet, les développeurs se sont fortement inspirés, pour ne pas dire qu’ils l’ont pompé, du gameplay de l’une des bombes de 2009, à savoir le Batman : Arkham Asylum de Rocksteady Studios. Plus concrètement, les petits gars de NLG ont repris le concept du système Free Flow. Pour ceux qui n’auraient pas joué à Batman, précisons qu’il s’agit d’un système de combat qui mise sur la liberté et la fluidité de mouvements pour enchaîner les attaques, parades, esquives, etc. de manière rapide, naturelle et dynamique. Il en résulte des phases typées beat them all très agréables même si le système a été quelque peu simplifié par rapport à celui de son homologue, notamment par l’omission des combos. Malgré tout, le jeu se prend très vite en main et on réalise diverses actions avec une facilité déconcertante pour peu que l’on fasse un peu attention à ce qu’il se passe aux alentours, un certain sens tactique aidant d’ailleurs par des jeux de surbrillances et éléments colorés virtuels à nous aiguiller.

D’ailleurs, d’une manière générale, le titre est plutôt facile, l’intelligence artificielle n’étant que peu élaborée. Ne crachons pas pour autant dans la soupe, les combats sont très agréables, le Captain a quelques coups à son actif pour varier le plaisir, certains dépendant en plus de l’ennemi en face, sa position, etc. Même si tout se réalise de manière dynamique en ne se servant que de chaque bouton de manière ultra simple, il est très agréable de voir notre personnage sauter dans tous les sens, retourner l’arme d’un ennemi contre lui, stopper une attaque, contre-attaquer, lancer son bouclier comme un boomerang (pratique pour assommer plusieurs ennemis ou se débarrasser d’un tireur embusquer), parer, retourner le tir d’un ennemi sur ce dernier d’un coup de bouclier, achever un ennemi au sol, réaliser quelques prises ou encore profiter d’une attaque dévastatrice pour briser la mâchoire (attaques focus notamment à activer après avoir rempli une jauge) ou le mettre K.O. rapidement, sans compter la possibilité de prendre un adversaire armé en otage le temps de zigouiller les autres. Mine de rien, les possibilités sont assez diverses, surtout que l’on peut faire exploser plusieurs objets pour nous faciliter parfois la tache.

Comme bien souvent, il faut rajouter à cela des mini-séquences QTE qui permettent d’achever un ennemi, notamment lorsqu’on affronte les quelques boss du jeu, et neuf améliorations à débloquer au fil de l’aventure histoire d’être encore plus efficace. Le petit plus, c’est que certains ennemis qui loupent leur attaque, notamment lorsqu’on esquive avec une cabriole bien placée, peuvent toucher leurs coéquipiers. Reste que tout n’est pas parfait… Une certaine répétitivité se fait vite sentir, notre super soldat n’ayant pas la panoplie d’un Batman pour renouveler un tant soit peu les mécaniques de jeu et la caméra, trop proche, fait parfois des siennes. Si n’y avait que cela, ce serait très bien mais les autres passages n’ont pas profité du même soin… En effet, les quelques énigmes de déchiffrage sont archi simplistes et vite sans intérêt, tout comme le piratage des machines demandant de les court-circuiter en approchant deux fils avec les sticks. Ces phases étant redondantes, elles finissent par agacer. De même, les passages plus orientés plateforme sont tellement assistés qu’on en vient vite à les trouver dénués d’intérêt, surtout lorsqu’on appuie sur le bon bouton avec un timing parfait (système très permissif).

Le Captain s’en sort avec les honneurs




Dans le même ordre d’idées, la progression, à la narration loin d’être inoubliable sans être désagréable avec son petit cachet série Z (on représente les USA et on vient botter les fesses de l’Hydra et de Crâne Rouge, des nazis zélées fort bien équipés sans aucune svastika), est très découpée, linéaire et assistée. Malgré tout, l’aventure reste agréable à parcourir même si les moins courageux finiront vite par laisser tomber la recherche des nombreux (trop nombreux) objets éparpillés dans les niveaux. Ces objets à récolter (dont des dossiers, des œufs, des bandes vidéos et compagnie) permettent de déverrouiller plusieurs bonus (séries de visuels, vidéos, notes liées à l’histoire, etc., sans compter les costumes alternatifs) plus ou moins appréciables selon son intérêt pour la licence. Le souci, c’est qu’il y a tellement d’objets à récolter qu’on a parfois l’impression de passer plus de temps à les ramasser qu’à faire autre chose. Néanmoins, ils permettent de gonfler artificiellement la durée de vie un peu faible du soft, passant ainsi de six à sept heures à une dizaine d’heures pour ceux qui veulent tout avoir à 100%. Le jeu étant très facile, nous vous invitons à directement pencher pour le mode de difficulté le plus haut, celui-ci désactivant certaines aides et ôtant la régénération automatique de la santé.

Dans tous les cas, l’ambiance de la Seconde Guerre mondiale est plutôt bien retranscrite, les décors sont assez variés et les musiques font bien leur boulot à défaut d’être vraiment marquantes. Outre la synchronisation labiale à revoir totalement, la version française devrait diviser les foules, notamment lorsque ce sont les ennemis qui prennent la parole. Le tout offre un côté kitsch qui peut autant charmer que rebuter. Enfin, du côté de la réalisation, le constat est en demi teinte. D’un côté on a des graphismes plutôt honnêtes, des modélisations de personnages assez réussies (mention au joli bouclier), quelques détails ci et là appréciables. D’un autre côté, on a des explosions extrêmement cheap, des ennemis peu variés copiés/collés les uns des autres, un certain aliasing, un frame rate vacillant, plusieurs textures à la rue ou encore de nombreux bugs de collisions et autres incohérences (certaines caisses en bois peuvent être détruites, d’autres non, on peut grimper à certaines parois mais pas à toutes même si elles sont accessibles niveau hauteur et le bouclier est capable de traverser la matière). Pour résumé, les développeurs ont assuré l’essentiel même s’ils ont manqué d’ambition et/ou de budget pour vraiment fignoler et offrir une réalisation plus convaincante.

Point complet
Loin d’égaler l’excellent Batman : Arkham Asylum dont il reprend la recette, notamment au niveau du système de combat, ce Captain America : Super Soldier s’avère être une bonne adaptation agréable à parcourir. Tout n’est pas parfait, loin de là, et on sent même un manque d’ambition, voire de budget, mais le divertissement assure l’essentiel. On regrette toutefois que les phases de plateforme, piratage et déchiffrage, à l’intérêt vite réduit à néant, n’aient pas profité du même soin que celui apporté aux combats, sans compter l’assistance permanente au long de l’aventure, une certaine répétitivité, etc. Cela dit, ne crachons pas dans la soupe, le bébé de Next Level Games reste un jeu très honnête dans son ensemble qui souffre toutefois de plusieurs maladresses, d’une réalisation en demi teinte et d’un prix de vente trop élevé. Malgré tout, si vous aimez le super soldat américain, que vous souhaitez passer une ou deux bonnes soirées en solo et que, comble du bonheur, vous le trouvez à un tarif réduit, alors ne vous privez pas !

On a adoré :
+ Adaptation plutôt réussie
+ Le petit côté série Z
+ Graphiquement très honnête
+ Les musiques font leur boulot
+ Des bonus à débloquer
+ Plaisant à parcourir
+ Environnements assez variés
+ Combats dynamiques…
+ Très agréables
+ VF pour certains
On n'a pas aimé :
- VF pour d’autres
- Court et très facile
- Avancée linéaire et assistée
- Vite répétitif
- Certaines phases sans intérêt
- Pas vraiment de combos
- Caméra non optimale
- Quelques soucis techniques
- Trop d’objets à collecter


Consulter les commentaires Article publié le 02/08/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019