Test Call of Duty 4 : Modern Warfare - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Call of Duty 4 : Modern Warfare



Editeur
Activision
Développeur
Infinity Ward
Distributeur
Activision
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.11.2007
  05.11.2007
  27.12.2007
Nombre de joueurs
1 à 24
Online
- Jeu en ligne
- Classements
- Réseau local
Classification PEGI

Thème
Guerre
Mémoire
4 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
69,00 €

Géniteurs des deux premiers Call of Duty, les développeurs d’Infinity Ward avaient décidé de laisser à Treyarch le soin de s’occuper du troisième volet. Une décision prise dans le but d’obtenir deux ans de développement complets pour chambouler la série en profondeur. Exit la Seconde Guerre mondiale, place à une guerre moderne, fictive et résolument explosive !

Fatal Bazooka




Le joueur mauvaise langue et blasé de la Seconde Guerre mondiale épuisée jusqu’à la moelle ne pourra plus dire que les Call of Duty se suivent et se ressemblent. L’introduction du jeu donne d’emblée le ton : du nucléaire, du terrorisme, de l’ultranationalisme et comme d’habitude les forces américaines et anglaises qui unissent leurs forces pour le bien de l’humanité toute entière. Tellement proche de la réalité actuelle pour un scénario pourtant bien fictif. L’habituel tutorial mis de côté, la campagne solo débute par une mission incroyablement prenante et diablement bien mise en scène sur un tanker en plein détroit de Béring. Sous une pluie battante, vous et trois coéquipiers devez rapidement trouver un engin nucléaire bien mis à l’abri dans les cales. Malheureusement pour l'escouade, tout ne se passe pas comme prévu et elle va rencontrer d'autres difficultés plus impressionnantes. Courte mais intense, cette introduction laisse déjà entrevoir toutes les bonnes facettes du jeu, celles que l’on retrouve à chaque volet et qui nous collent pourtant une bonne grosse gifle. La mise en scène hollywoodienne fait encore des ravages et pousse l’immersion dans le combat comme jamais auparavant. Les habituels réfractaires aux FPS scriptés pourront encore critiquer mais honnêtement, cette sensation d’être au cœur du conflit n’est pas loin de provoquer l’extase chez le joueur. Des voitures explosent, des avions bombardent en permanence, des ponts s’écroulent sous vos pieds : le danger est permanent. Histoire de renforcer le côté hollywoodien, Activision a fait appel à Harry Gregson Williams (The Rock, Armageddon, Metal Gear Solid, etc.) pour la bande-son et bien évidemment le résultat est magistral.

Difficile de lâcher le pad tant les missions sont intéressantes et variées : des batailles endiablées dans les rues de villes du Moyen-Orient à de calmes missions d’infiltration non loin de Tchernobyl en passant par des missions plus aériennes dans lesquelles vous devrez bombarder des cibles terrestres pour ouvrir la voie à vos troupes au sol. Call of Duty 4 se compose de trois actes subdivisés en missions et se paye en plus le luxe de s’affranchir de chargement, aussi bien pendant les missions qu’entre celles-ci. De plus le scénario est de bonne qualité et on le croirait tout droit sorti d’une saison de 24h chrono. En effet des islamistes et des ultranationalistes russes ont uni leurs forces pour s’en prendre aux Etats-Unis, le tout avec du matériel nucléaire en partie piller sur le site de Tchernobyl. Le hic ici, c’est qu’il ne vous faudra pas 24 heures mais plutôt 5 à 6 heures pour découvrir la fin. Et c’est bien là le gros point noir du jeu : sa très faible durée de vie (surtout comparé à des titres comme BioShock ou l’Orange Box de Valve) en solo. Petit signe de satisfaction tout de même : le titre dispose d’un replay-value intéressant.

De plus un mode Arcade est accessible une fois la campagne terminée. Dans ce dernier vous pouvez refaire les missions du jeu dans un temps limité, avec des points de vie et en gagnant des points à chaque ennemi abattu. En fin de mission les points de temps restants, de vies restantes et de kills s’additionnent et donnent votre score global. A vous de vous amuser à battre les high scores. Pour clore cette partie sur l’explosive campagne solo, signalons l’absence d’un mode coopération pourtant standardisé ces derniers temps dans les FPS.

Feu à volonté !




Au-delà de son mode solo, Call of Duty 4 : Modern Warfare devait donc se montrer convaincant en multijoueur et autant dire tout de suite que c’est le cas. Sans doute plus axé jeu en équipe que chacun pour soit, le titre offre des modes de jeu très nombreux du classique Deathmatch à la domination. Mais ce n’est pas véritablement par ses modes que le jeu impressionne mais par ses maps ! Ces dernières, au nombre de seize, sont tout bonnement géniales. Très vastes et variées, elles offrent un level-design de très haut vol, souvent à plusieurs étages. On devine que les développeurs ont réfléchi à toutes les positions de tirs intéressantes permises par l’architecture des lieux pour créer les aires de jeu les plus funs possibles.

Et comme si d’excellentes maps et un gameplay aux petits oignons ne suffisaient pas, les développeurs ont décidé de donner une vraie profondeur à leur mode online en créant un véritable système d’évolution de son soldat. Comprenez par là que toutes vos parties vous rapportent de l’expérience qui vous permettra de vous améliorer. Plus votre niveau est élevé (lieutenant, colonel, etc.) plus vous disposez d’armes et accessoires pour créer des classes de soldats personnelles. En plus de la petite dizaine préétablie, vous pourrez donc faire vos propres classes suivant votre style de jeu : un sniper à visée laser en arme principale et un pistolet silencieux en arme secondaire ou un fusil d’assaut en première arme et un lance-roquette en arme secondaire : à vous de voir. Vous pourrez également choisir trois capacités spéciales pour votre classe telle qu’une meilleure résistance aux balles ou la possibilité de sortir un pistolet pour tirer sur les ennemis lorsque vous êtes agonisant à terre. Certes ce n’est pas encore le niveau de personnalisation d’un MMORPG mais Call of Duty 4 privilégie clairement les joueurs persévérants passant beaucoup de temps en ligne. Heureusement les parties peuvent être classées par niveaux de jeu proches, ce qui vous permet de ne pas être défavorisé par rapport aux autres joueurs. Enfin signalons pour les fans de multijoueur offline la présence d’un mode en écran splitté jusqu’à quatre et d’un mode en LAN jusqu’à 24 (contre 18 sur le Xbox Live) !

Une belle guerre




Si ce quatrième volet se déguste comme un film de guerre hollywoodien à gros budget c’est aussi parce que sa réalisation est de qualité. Moins impressionnant au final que dans les trailers révélés, le titre d’Infinity Ward reste dans le haut du panier grâce à des modélisations de qualité, des effets de particules et de fumée au top, des explosions bien rendues et des décors assez riches. Le bémol vient des textures finalement correctes mais pas franchement exceptionnelles vues de près.

Niveau auditif le bilan est excellent cependant. Comme dit précédemment la bande-son est irréprochable mais les bruitages le sont tout autant. Le souffle du vent le rend palpable, les chenilles des chars ennemis nous font frissonner et l’on différencie aisément un tir au fusil de sniper à un tir au Beretta. Le jeu étant intégralement en français, on pouvait craindre comme bien souvent des voix françaises catastrophiques mais là encore le titre d’Activision s’en tire avec les honneurs. Même si ce n’est pas toujours dans le ton, le résultat est correct.

Point complet
Diablement court et dénué de mode coopération, Call of Duty 4 : Modern Warfare n’en demeure pas moins l’un des killer-ap de fin d’année. Sa campagne solo hollywoodienne nous immerge totalement dans un conflit bien mis en scène et son mode multijoueur se veut tout simplement excellent grâce à des maps et un système d’évolution du personnage bien pensés. Histoire d’enfoncer le clou, le gameplay est toujours aussi plaisant, les graphismes sont de qualité et l’aspect sonore a été particulièrement soigné. Le nouveau Call of Duty est là, qu’attendez-vous pour le mettre dans votre console ?

On a adoré :
+ Immersion totale
+ Un bon scénario
+ Multi au top
+ Très beau
+ Excellente bande-son
+ Gameplay efficace
On n'a pas aimé :
- Diablement court
- Pas de coop
- Certaines textures moyennes


Consulter les commentaires Article publié le 10-11-07 par Nicolas T.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019