Test Call of Duty : World at War - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Call of Duty : World at War



Editeur
Activision
Développeur
Treyarch
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  14.11.2008
  11.11.2008
Nombre de joueurs
1 à 18
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI

Thème
Guerre
Mémoire
4 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
69,00 €

Après un Call of Duty 4 : Modern Warfare, signé Infinity Ward, d’excellente facture qui proposait de participer à un conflit plus moderne, Treyarch est revenu au thème de la Seconde Guerre mondiale pour offrir aux joueurs un cinquième opus nommé Call of Duty : World at War. Reste donc à voir si les développeurs n’ont pas fait une erreur stratégique en se servant de l’univers éculé de la WWII et si leur production réussit à proposer suffisamment de nouveautés pour que les joueurs se la procurent au prix fort…

Au menu : indigestion de WWII




Alors que les joueurs pensaient que la licence Call of Duty avait pris un nouveau tournant avec le quatrième opus en abandonnant totalement l’univers usé de la Seconde Guerre mondiale, quelle fut leur surprise quand Activision a annoncé que le cinquième volet reprendrait justement ce thème là. Aux commandes du projet : Treyarch. Or ce dernier studio traîne une certaine réputation derrière lui et les joueurs avaient de quoi s’inquiéter sur la qualité du produit final. Malgré tout, il faut avouer que pour le coup les développeurs ont fait des efforts. En plus de nous proposer un mode multijoueur de très bonne facture, puisque totalement ou presque copié/collé de celui de Modern Warfare (quelques ajouts et remplacements ont été faits, comme l’appel des chiens à la place des hélicoptères), ils nous offrent un mode campagne jouable en solitaire mais aussi en coopération jusqu’à quatre, du moins pour la grande majorité des missions.

Dommage que dans ce dernier cas on aperçoive certaines incohérences comme voir que son ami et soi-même incarnent la même personne durant une cinématique alors qu’à la suivante on voit bien son coéquipier en face de soi. Enfin, précisons que la campagne se termine en cinq à sept heures selon la difficulté choisie, ce qui reste assez court même si celle-ci permet de débloquer un mode Zombie fort appréciable (on se retrouve enfermé dans une maison assaillie de zombies et il faut les éliminer tout en reconstruisant les barricades tombées avec un nombre de munitions limité, reste alors à acheter des armes pour continuer à survivre…). De plus, bien que celle-ci soit immersive et qu’elle offre un univers plus violent que d’habitude, force est de constater que certains éléments viennent contraster les bonnes sensations du joueur. En premier lieu, la marque de fabrique du studio : les scripts. Il faut bien l’avouer, Treyarch a pour habitude d’user jusqu’à plus soif de scripts et leur nouvelle production ne déroge pas à la règle. Du coup, si le joueur reste sur ses positions, les ennemis reviennent indéfiniment et ce n’est qu’une fois que l’on a passé un certain point que l’on en déclenche un nouveau. Si celui-ci arrive à avancer suffisamment vite, il arrive à un nouveau point de passage et les ennemis laissés derrière sont éliminés par nos compatriotes (Russes ou Américains selon la situation) comme si de rien n’était.

Brûlons-les !




Malgré tout, il faut avouer que dans le feu de l’action et, conscient de ce fait, on fait avec et on profite du spectacle. Les explosions sont légion, les effets graphiques nombreux et le tout est servi avec un frame-rate constant. Même si Treyarch a repris le moteur graphique du dernier épisode d’Infinity Ward, reconnaissons que l’aspect Seconde Guerre mondiale lui donne un côté sal que certains n’apprécieront peut-être pas. Le titre reste tout de même joli mais il est loin d’impressionner. En revanche, la bande sonore a profité d’un soin tout particulier et celle-ci apporte un véritable cachet au soft. Dommage que les développeurs aient poussé le vice de la fainéantise en reprenant certains passages des précédents volets, ceci laissant une impression de déjà-vu plutôt désagréable surtout lorsqu’on paie le prix fort pour s’en procurer un exemplaire.

Au fond, même si le jeu est plutôt bon et jouissif, notamment grâce à un gameplay, là encore repris du précédent opus, souple et bien pensé, il faut admettre que les développeurs semblent n’avoir fait que le minimum syndical. Les nouveautés, bien que bienvenues, semblent maigres et c’est là que le bât blesse. Pour terminer sur une bonne note, signalons que l’on peut désormais compter sur un lance-flammes qui offre bien des passages fort jouissifs, surtout lorsqu’on incarne un soldat américain dénichant les Japonais en brûlant les herbes hautes, les abris et les arbres. Les animations qui en découlent sont appréciables et on n’a qu’une envie, en brûler d’autres !

Point complet
Call of Duty : World at War est loin d’être un mauvais jeu mais l’impression d’avoir affaire à un Call of Duty 4 : Mordern Warfare version Seconde Guerre mondiale est forte, ceci étant en partie dû au copié/collé général qui a été opéré par Treyarch (gameplay, multijoueur, moteur graphique, etc.). Néanmoins, les tares des développeurs refont vite surface et on se rend rapidement compte que toute la progression, fort linéaire de surcroît, est ponctuée par des scripts, des scripts et encore des scripts. Enfin, il est tout de même difficile de bouder son plaisir tant le titre est bon et les ajouts bienvenus, notamment le lance-flammes qui offre bien des passages jouissifs. La finition est correcte et la bande sonore d’excellente facture, ce qui induit une immersion des plus appréciables. Ceux qui ne sont toujours pas écoeurés par l’univers de la Seconde Guerre mondiale prendront donc du plaisir à y jouer même si en toute franchise, Activision aurait dû proposer son titre à un prix moindre vu que les développeurs n’ont que peu travaillé en un an.

On a adoré :
+ La coopération
+ La bande sonore
+ Le lance-flammes
+ Le multijoueur semblable à celui du 4
+ Le gameplay
+ Le mode Zombie, rafraîchissant
+ La constance du frame-rate
On n'a pas aimé :
- Des scripts encore et toujours
- Impression de déjà-vu
- Globalement un CoD 4 version WWII
- Encore assez court


Consulter les commentaires Article publié le 14-01-09 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019