Test Call of Duty : Modern Warfare 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Call of Duty : Modern Warfare 2



Editeur
Activision
Développeur
Infinity Ward
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.11.2009
  10.11.2009
Nombre de joueurs
1 à 18
Online
- Jeu en ligne
- Classements
- Contenus
Classification PEGI

Thème
Guerre
Mémoire
5 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
69,00 €

En fin 2007, Infinity Ward a insufflé une vraie bouffée d’air frais à la licence Call of Duty d’Activision en développant un opus (le quatrième), sous-titré Modern Warfare, qui délaissait la Seconde Guerre mondiale pour offrir un aspect bien plus moderne. Le résultat a été sans appel puisque, malgré un solo extrêmement court, le titre a réussi à séduire tous les fans de la licence, notamment grâce à son multijoueur diablement efficace. La routine à peine cassée, Treyarch est revenu l’année d’après à la WWII en reprenant les nouvelles bases instaurées dans le volet précédent. L’an suivant, IW reprend les commandes et propose un Modern Warfare 2 des plus attendus. Mais avec une politique d’opus à la chaîne et des lauriers sur lesquels les développeurs pourraient facilement se reposer, il faut se demander si CoD6 MW2 vaut vraiment le coup et si les nouveautés sont suffisamment nombreuses pour justifier son achat…

A mi-chemin entre intensité et frustration…




Même si Call of Duty 4 : Modern Warfare a été un franc succès, surtout grâce à son multijoueur, il a été critiqué sur sa durée de vie solo des plus courtes. Le cinquième volet, le World at War de Treyarch, était un poil plus long, mais d’une poignée de minutes seulement. Après deux remontrances sur cet aspect, on pouvait penser que les développeurs prendraient en compte les retours des joueurs pour proposer un mode solo consistant digne de ce nom. Loupé ! Infinity Ward a semble-t-il voulu raccourcir encore l’expérience puisque la campagne se boucle en cinq heures en vétéran pour un habitué, qui passera comme dans du beurre (l’intelligence artificielle n’étant pas à la hauteur et les scripts facilement déjouables), ou en un poil moins de quatre en mode normal. Les néophytes mettront un peu plus de temps mais il faut bien reconnaître que la durée de vie est tout sauf satisfaisante. Ceci dit, ce mode jouable uniquement en solitaire nous plonge dans une histoire se déroulant cinq ans après la fin de celle du précédent Modern Warfare. Zakhaev est mort et est considéré comme un martyr. Makarov a vu là une ouverture pour répandre ses idées et préparer « sa vengeance » envers les Américains, qui doivent donc lui courir après. Le postulat de départ est plutôt simpliste et sert de parfait prétexte pour prendre les armes. Toutefois, il faut bien reconnaître qu’au fil de l’aventure (très rapidement donc) les événements s’enchaînent, quelques rebondissements surviennent et le joueur se retrouve totalement dépassé par les événements.

La formule fonctionne plutôt bien et permet de l’intéresser. Mais les plus grandes forces de ce mode, ce sont bien sa mise en scène et sa diversité. Le joueur est trimbalé aux quatre coins du monde pour participer à des missions courtes mais dans des environnements variés (favelas, milieux urbains, camp militaire enneigé, plateforme pétrolière, etc.) et vivants, avec des effets météorologiques, des cris, des explosions, des soldats qui viennent de partout (alliés ou ennemis d’ailleurs)… Les séquences sont brutales, voire parfois « choquantes », et on semble à chaque fois pris au piège. Immersive et intense, cette campagne se parcourt avec plaisir, surtout que les situations sont vraiment variées, avec des passages d’alpinisme, quelques QTE, des sortes de bullet time après avoir défoncé une porte ou un mur (passages scriptés), des phases en véhicules dont une en motoneige, des moments demandant de faire preuve de discrétion et d’autres non, etc. Mieux encore, malgré les scripts, toujours aussi bons et nombreux (trop parfois, notamment pour les respawns) pour assurer une mise en scène hollywoodienne, et son aspect très dirigiste (on finit toujours à un point donné quoiqu’il arrive), on a parfois des sensations de liberté lors de phases se déroulant dans un environnement plus ouvert, ou du moins non réduit à un couloir à parcourir sans réfléchir. Malgré tout, certains trouveront la progression frustrante avec des séquences de jeu trop courtes et un scénario décousu, surtout qu’on change régulièrement de personnage et d’environnement et qu’au final, dès que l’on commence à prendre goût à une mission, nos ardeurs sont stoppées net par une fin brutale suivie d’une cinématique avant d’en commencer une nouvelle…

Fort heureusement pour lui, CoD MW2 ne repose pas que sur un mode campagne en solitaire. Toutefois n’allez pas penser que ce dernier est jouable en coopération pour autant… En fait, le titre offre bien de la coop mais c’est vers les Opérations Spéciales (Spec Ops pour les intimes) qu’il faut se tourner. Il s’agit en fait d’enchaîner et déverrouiller des défis (un peu plus d’une vingtaine) en gagnant des étoiles selon la difficulté choisie. Le challenge y est d’ailleurs un peu plus corsé, mais en rien insurmontable. Le bon côté, c’est qu’en plus d’y participer seul (peu intéressant), on peut en profiter aussi bien en écran splitté qu’en ligne en coopération. Les sessions de jeu sont relativement courtes mais toujours aussi intenses, surtout que les défis sont divers et variés (survivre à des vagues d’ennemis, conduire les fameuses motoneiges, jouer contre le chronomètre, lancer un assaut, s’infiltrer, etc.). Ce mode de jeu, qui rallonge sensiblement la durée de vie, ne remplace pas une bonne vieille campagne coop mais il permet de compenser ce manque d’une fort belle manière, et ce même si certains n’accrocheront pas au principe. C’est aussi l’occasion de préciser que le gameplay n’a que peu évolué, même s’il semble être légèrement affiné (enfin ça reste du Call of Duty), mais il reste toujours aussi efficace et facile à prendre en main. C’est du Call of Duty certes, mais du bon !

Nouvelles recrues acceptées




Ceci passé en revue, il reste donc ce qui est devenu depuis quelques opus le plat de résistance : le multijoueur. Reprenant les très bonnes bases de celui du quatrième volet de la série et du premier de la franchise Modern Warfare, ce mode jouable jusqu’à dix-huit en ligne ravira très certainement une bonne partie des joueurs. Les cartes sont plus grandes, différents modes de jeu plutôt classiques sont au rendez-vous, les aides extérieures sont plus nombreuses, c’est dynamique, fun et toujours aussi complet avec entre autres les systèmes de compétences et de perks. Les dix-sept nouvelles cartes sont de qualité inégale mais restent plutôt satisfaisantes dans l’ensemble. Au fil des parties, le joueur monte en niveau, prend du plaisir avec ses amis et autres compagnons d’infortune, enchaîne les frags et cumule les aides, jusqu’à utiliser une bombe atomique après en avoir fait vingt-cinq d’affilée. Si l’on excepte le mode spécial avec la vue à la troisième personne qui relève plus du gadget que d’autre chose, le gameplay étant en plus à revoir dans ce cas là, il faut bien reconnaître que le multijoueur de ce CoD MW2 a de quoi scotcher le joueur à sa manette pendant bien des soirées, et ce sans que celui-ci ne s’en lasse. Pourtant, pour d’autres, ce multijoueur se révèle être un cran en dessous de celui de CoD MW premier du nom.

En effet, les développeurs ont voulu brasser large chez les joueurs et ils ont opté pour un système qui récompense même les plus mauvais, ceux-ci ayant le droit à des deathstreaks en enchaînant les morts. Les armes ont dû mal à se différencier dans leur utilisation (pour une même catégorie du moins) et sont de surcroît mal calibrées (la portée de certaines étant exagérée), sans compter que le level design a tendance à grandement inciter à la campe. Fort heureusement, certains joueront le jeu et n’attendront pas en fourbe en étant planqués dans l’obscurité. Mais ils découvriront alors un multi plus bourrin que celui de son prédécesseur et donc forcément encore moins « tactique ». Au fil des parties, ces joueurs là finiront rapidement par se lasser et rouspéter envers ce choix de rendre la licence encore plus accessible qu’avant en la sacrifiant presque sur l’autel du casual gaming. Bien entendu, les avis seront très certainement partagés sur ce point et le principal c’est que chacun réussisse à y trouver son bonheur… En tout cas tous s’accorderont à dire qu’avec les moyens dont dispose l’éditeur il est fichtrement regrettable de ne pas avoir droit à des serveurs dédiés (comme le font d’autres éditeurs pour leurs blockbusters) puisque l’expérience de jeu peut sensiblement différer selon la connexion des joueurs.

Malgré ces quelques divergences qui font qu’il vaut mieux essayer le titre avant de se le procurer à plein tarif, tous s’accorderont à dire que les développeurs ont mis le paquet sur la réalisation. Même si on pouvait souhaiter une amélioration graphique plus importante, il faut bien reconnaître que le titre en met plein la vue et que les effets de lumière et autres artifices (explosions, météo, etc.) servent de cache-misère à quelques textures et autres modélisations un peu en deçà. Malgré tout, le titre reste fort appréciable à l’œil et l’ambiance sonore se charge de bercer le joueur durant son périple. Même les voix françaises sont de bonne facture ! Infinity Ward n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir un rendu de qualité et cela se ressent, surtout que le tout, comme signalé précédemment, est accompagné par une mise en scène dynamique et travaillée. C’est certainement là que l’on reconnaît le talent du studio qui arrive à offrir un enrobage permettant même d’oublier certains défauts. En effet, malgré certaines tares, ce Call of Duty : Modern Warfare 2 n’en reste pas moins une très bonne expérience qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie de joueur, surtout si on aime les FPS et que l’on n’est pas totalement allergique à la série.

Point complet
Call of Duty : Modern Warfare 2 est un très bon jeu qui satisfera assurément de très nombreux fans. Joli, disposant d'une bande sonore et de voix françaises de qualité, il brille clairement par sa mise en scène et son ambiance. Malgré tout, de nombreux défauts sont à noter, à commencer par un mode solo trop facile et trop court (cinq heures en vétéran pour un habitué) et un multijoueur plus bourrin qui favorise les joueurs occasionnels/débutants. Les amateurs de FPS noteront aussi l'absence de campagne jouable en coop mais ils découvriront une compensation appréciable : les opérations spéciales. Les défis y sont nombreux et offrent un challenge plus relevé que la campagne, sans compter qu'on peut y jouer aussi bien en local (split screen) qu'en ligne en coop (peu intéressant en solo). Ceci dit, ce CoD MW2 sera pour beaucoup une affaire de feeling puisqu'il reprend bien toutes les bases du 4, mais ne les améliore pas toutes de manière positive, notamment en multi. Reste que le titre est fun et jouissif et qu'il profite des acquis de la licence (gameplay principalement) sans pour autant chercher à apporter de réelles évolutions...

On a adoré :
+ Rendu graphique appréciable
+ Bande sonore de qualité
+ Voix françaises de bonne facture
+ Gameplay toujours aussi jouissif
+ Défis des Spec Ops variés…
+ Offrant un certain challenge…
+ Et jouables en ligne et en split-screen
+ Mise en scène hollywoodienne
+ Multijoueur complet
+ Campagne solo intense…
On n'a pas aimé :
- Mais trop courte…
- Et trop facile
- Spec Ops en solo
- Pas de campagne coop
- Serveurs dédiés manquants
- Multi plus bourrin…
- Cédant à l’appel du casual
- Mode TPS gadget


Consulter les commentaires Article publié le 27/01/2010 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019