Test Cabela's Dangerous Hunts 2011 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Cabela's Dangerous Hunts 2011



Editeur
Activision
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.05.2011
  26.10.2010
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
Classification PEGI
Thème
Chasse / Pêche
Mémoire
1 Mo par sauvegarde
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Depuis un certain moment, Activision tente d’améliorer la qualité de l’une de ses séries budget, celle des Cabela. Bien connue aux USA par les amateurs de chasse, la saga est cette fois-ci passée entre les mains des développeurs slovaques de Cauldron, qui livrent des titres à la qualité croissante d’année en année. L’éditeur a d’ailleurs mis le paquet pour en faire la promotion : l’utilisation du moteur Havok, un designer talentueux qui s’est occupé de redéfinir le standard de cet opus et la livraison sous forme de bundle ou non du jeu avec un fusil en plastique pour la partie rail shooter. Cabela’s Dangerous Hunts 2011 représente-t-il la surprise qui va dépoussiérer le genre ?

Du très bon et du moins bon




Livré en bundle (ou pas) avec le Top Shop Elite, Dangerous Hunts 2011 n’a plus grand-chose à voir avec ses prédécesseurs. Fini les jeux de chasse qui se voulaient un poil réaliste. Activision a choisi d’offrir un rebranding à sa série en en faisant un FPS pur et dur, mâtiné de rail shooting. Tout d’abord, il faut savoir que le jeu se divise en deux sections. D’un côté, on a le mode aventure, façon FPS, qui s’inspire de Call of Duty dans sa mise en scène recherchée et nous fait vivre l’histoire d’un père et de ses deux fils amateurs de chasse. Le jeu enchaîne les situations abracadabrantes dans cette partie, avec en vrac des courses-poursuites en jeep, la chasse d’un ours enragé, une fuite à travers la savane en feu, etc. Il faut bien avouer que cette diversité nous tient scotchés à notre pad. En revanche, il faut avouer que ce mode de jeu se termine assez vite. Comptez environ trois heures. Niveau gameplay, c’est du FPS ultra scripté, ultra linéaire et sans aucune surprise. Le joueur dispose d’une poignée d’armes (révolver, fusil, fusil à pompe, arbalète) et il doit évoluer dans des décors assez peu variés pour massacrer gaiement les créatures qui l’attaquent. Ours, loups, lions, léopards, rhinocéros, hippopotames, crocodiles, il y en a pour tous les goûts !

Dommage tout de même que les lieux que nous sommes amenés à visiter ne soient pas plus variés. Il aurait été en effet agréable de visiter la forêt amazonienne ou les plaines australes. Cela dit, il y a tout de même largement de quoi s’amuser. Ce qu’on comprend moins en revanche, c’est pourquoi Cauldron n’a pas tenté de rendre son FPS plus vivant. L’arme ne s’affiche pas à l’écran, le jeu est assez mou, le gameplay assez approximatif et les corps des animaux disparaissent. Il faut bien avouer en plus que l’introduction des QTE, à réaliser avec les sticks, est également plus que moyenne. Que diable est-il passé par l’esprit des développeurs ? Ces nombreux petits éléments entachent en effet assez bien l’expérience et font que ce mode de jeu s’avère finalement sympathique mais assez limité, en plus d’être court (trois heures). En gros, c’est une sorte de mode COD version chasse, pas désagréable à parcourir du tout, mais qui aurait mérité d’être peaufiné. A côté de cela, le joueur a également droit à un mode rail shooter ultra classique qui permet de réaliser des missions dans divers tableaux à déverrouiller et de se fritter à plusieurs missions de survie. Le tout est jouable seul ou jusqu’à quatre en coopération.

Bien sûr, il est préférable de jouer avec le fusil fourni avec le jeu, mais il demeure possible de jouer sans. Vu qu’il s’agit d’un rail shooter, la caméra se déplace seule et le joueur doit se contenter de massacrer les animaux qui passent à l’écran, en évitant les femelles et les oiseaux. Ultra arcade, celui-ci s’avère tout de même assez bon pour peu qu’on accroche au concept des plus bourrins. La coopération rajoute également un côté très fun au titre qui, couplée aux parties très dynamiques, rend le soft jouissif. Néanmoins, ledit mode se boucle également assez rapidement puisqu’il ne faut guère plus de deux heures pour en venir à bout, après quoi on revient dessus quelques fois pour s’amuser avec des amis. Niveau technique, Dangerous Hunts 2011 est en revanche une pure réussite. Le jeu s’offre des bruitages et des doublages d’excellente qualité, avec une ambiance très lourde en solitaire et un moteur graphique absolument magnifique qui n’a pas à pâlir face aux grosses productions actuelles. Certes, ce n’est pas la claque de l’année, mais le soft demeure tout de même très joli et offre en outre un design très réussi. Cauldron a en effet engagé un artiste de renommée pour dessiner les créatures, beaucoup plus effrayantes que dans la réalité. Ajoutez à cela des décors à l’atmosphère travaillée et des effets spéciaux généralement très jolis et vous obtenez ce qui se fait de mieux en matière de rail shooter, techniquement parlant du moins.

Point complet
Cauldron offre un changement radical d’orientation à la série avec ce Dangerous Hunts 2011 qui lui donne une bonne bouffée d’air. Techniquement, le jeu en jette avec une mise en scène réussie, des bruitages/dialogues en VO d’excellente qualité et un moteur graphique performant. En outre, la double orientation du titre (FPS en solo & rail shooter en solo et coopération) lui donne un nouvel intérêt, d’autant plus que les deux parties sont plutôt bien exploitées, avec des situations variées et un gameplay assez appréciable en mode raim shooter. Bien sûr, l’utilisation du Top Shot Elite, le fusil fourni en bundle (ou non) avec le jeu, est conseillée dans ce dernier mode, mais pas nécessaire. Reste que le soft est malheureusement très court, que les décors sont très peu variés et que le gameplay demeure quand même approximatif et surtout assez moyen dans la partie FPS (scripté, linéaire et sans arme affichée à l’écran). Quoi qu’il en soit, les amateurs de shoot arcade devraient apprécier le divertissement, malgré ses nombreux petits défauts.

On a adoré :
+ Très joli !
+ Le design (animaux & décors)
+ Deux modes de jeu différents
+ La coopération
+ Enfin un rail shooter !
+ Bonne bande sonore
+ La mise en scène
+ Des situations variées
On n'a pas aimé :
- Les QTE
- Solo assez court
- Décors peu variés
- Gameplay un peu approximatif
- Les cadavres qui disparaissent
- Scripté et linéaire en solo


Consulter les commentaires Article publié le 12/12/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019