Test Cabela’s Big Game Hunter 2010 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Cabela's Big Game Hunter 2010



Genre
Sport
Statut
Disponible aux Etats-Unis
Date de sortie
  29.09.2009
Nombre de joueurs
1
Thème
Chasse / Pêche
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1

Prenez deux emblèmes de la gamme budget d’Activision, à savoir la série de jeux de chasse Cabela et Cauldron, le studio à qui l’on doit entre autres Jurassic : The Hunted et History Channel : Civil War Secret Missions, réunissez-les et vous obtenez Cabela’s Big Game Hunter 2010, nouvelle édition 100% arcade de la célèbre franchise disposant pour l’occasion d’un moteur graphique très puissant et des bienfaits du moteur physique Havok. Reste alors à voir ce que donne cette alliance improbable dans les faits à travers ce test import…

L’arcade à la maison




Les habitués de la série le savent, la série des Cabela oscille entre le moyen (African Safari), le médiocre (Trophy Hunts) et le sympathique (Dangerous Hunts, Alaskan Adventures), avec à chaque nouvel épisode une approche sensiblement différente. Avec Big Game Hunter 2010, Cauldron a de nouveau opté pour l’arcade pure. Du coup, il est difficile de le conseiller aux fans de chasse puisque le titre s’avère être un FPS on ne peut plus classique, avec quelques idées intéressantes. Ainsi, il nous propose d’intégrer l’ordre après avoir enchaîné une douzaine de missions aux quatre coins du monde (Finlande, Canada, Afrique, USA, Argentine…). Chaque niveau peut s’expédier en 10 à 30 minutes, selon que vous utilisiez ou non l’aide fournie par le jeu. Celle-ci se nomme en fait Sens du Tueur. Elle propose concrètement d’activer un sixième sens qui permet de découvrir le chemin à suivre pour dénicher les cibles ainsi que les emplacements pour les meilleurs tirs (appelés spots).

Bien entendu, l’utilisation du sens enlève une bonne partie de l’intérêt du jeu, mais rien ne vous empêche de jouer sans, auquel cas il faut tenter différentes approches des bestiaux pour obtenir le plus grand nombre de points. Notez d’ailleurs que tout le concept du jeu tourne autour de ce concept de points, ces derniers permettant de décrocher des médailles et d’obtenir de nouveaux tags (cibles) dans de nouvelles destinations. Pour obtenir un maximum de points, il faut donc viser juste, et plus précisément dans le cerveau de l’animal, ses poumons ou divers organes vitaux. Plus la cible est proche, plus vous êtes couvert, moins vous êtes remarqué et plus vous recevez de points. En théorie l’idée est assez bonne mais en pratique le concept est malheureusement assez mal exploité puisque le titre s’avère atrocement linéaire et trop simple (particulièrement avec le sens du tueur). Résultat des courses, on expédie l’aventure en deux à trois heures maximum et on n’y revient pas.

Bien sûr, le prix du jeu est réduit et le soft s’avère globalement assez sympathique à parcourir, notamment grâce aux petits ajouts, comme les courtes QTE lorsque vous êtes attaqués par un prédateur ou les séquences de shoot stationnaires façon Duck Hunt avec les canards, renards, lapins et autres cibles faciles, mais cela n’est malheureusement pas suffisant pour justifier l’achat du jeu. En revanche, il faut bien admettre qu’il dispose d’une excellente réalisation technique, comme à l’habitude de Cauldron oserions-nous dire, vu leurs dernières productions, avec des doublages en anglais, musiques et bruitages d’excellente qualité, sans oublier les graphismes, très fins et offrant surtout des décors tout simplement magnifiques à admirer. Certes, certains animaux ne sont pas extrêmement beaux et quelques petits bugs graphiques nous empêchent de crier au hit, mais le titre s’avère globalement très joli, tout spécialement pour une production budget. Au final, on vient donc à penser qu’il s’agit là d’un beau gâchis puisque les nombreuses qualités sont grandement éclipsées par sa durée de vie trop courte et sa trop grande simplicité d’accès.

Point complet
Bourré de bonnes intentions et disposant d’une réalisation graphique qu’on pourrait qualifier de magistrale pour un FPS budget, Cabela’s Big Game Hunter échoue pourtant sur deux points majeurs, sa durée de vie ridicule et sa trop grande linéarité qui le rend trop facile et n’offre aucune replay value, hormis pour les mordus de high scores. Bref, vous l’aurez compris, Cauldron a plutôt effectué du bon boulot, mais le titre aurait mérité d’être nettement plus ambitieux plutôt que de figurer dans le catalogue budget d’Activision.

On a adoré :
+ Très joli
+ Les mini-jeux sympas
+ Des décors vraiment soignés
+ Vendu pas cher
On n'a pas aimé :
- Trop court (2-3h)
- Beaucoup trop linéaire
- Trop facile


Consulter les commentaires Article publié le 24/10/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019