Test Cabela's Alaskan Adventures - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Cabela's Alaskan Adventures



Genre
FPS Simulation Sport
Statut
Disponible aux Etats-Unis
Date de sortie
  19.09.2006
Nombre de joueurs
1
Online
- Contenus
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1

Chose plutôt rare sur Xbox 360, nous allons vous proposer de découvrir un jeu import qui n’est pas sorti en Europe et qui ne verra probablement jamais le jour chez nous. Il s’agit de Cabelas Alaskan Adventure, un jeu de chasse disposant des licences officielles qui vous propose de partir chasser plusieurs dizaines d’espèces d’animaux dans les contrées enneigées de l’Alaska…

Ce matin, un lapin…




Pendant des siècles la chasse a été considérée comme un sport caractérisant presque uniquement la bourgeoisie, avant de se démocratiser avec la naissance des temps modernes et de devenir un véritable passe temps pour le commun des mortels. Une activité « sportive » qui passionne mais qui donne aussi lieu à de très gros débats auprès des protecteurs de la nature et des environnementalistes outrés de voir de telles barbaries à notre époque.

Histoire de rajouter un peu d’eau au moulin, nous vous proposons de découvrir le test import de Cabela’s Alaskan Adventures, le jeu de chasse officiel signé Activision qui nous envoie massacrer plus de 38 espèces animales dans les contrées enneigées de l’Alaska.

La première chose à noter, c’est que le titre n’est pas sorti en Europe et ne sortira probablement jamais. Votre seule chance de pouvoir y goûter est donc de l’acheter en import sur un site australien, un pays qui fait également parti de la zone PAL.

Pour le reste, Alaskan Adventures reprend tout ce qui a fait le succès des précédents volets, en apportant néanmoins quelques nouveautés plus qu’appréciables. L’aventure commence donc par la création du personnage, modifiable de A à Z. Une fois cette étape passée, vous aurez droit à une petite mise en bouche avec le tutorial qui vous aidera pour vos premiers pas dans l’aventure. Après quoi le scénario commence vraiment avec un premier rendez-vous à la boutique du coin, où vous devrez acheter armes, munitions, équipements et missions en sélectionnant vos préférences parmi un large choix de matériel. Une fois bien équipé, vous trouverez à proximité deux grands panneaux qui vous donneront le droit d’accéder à certaines épreuves spéciales (courses de traîneaux, tir aux canards, épreuves de pêches) et vous pourrez également vous diriger vers les différents chemins qui donnent accès aux zones de chasse.

Il faut savoir que Alaskan Adventures se découpe en plusieurs grandes régions. Une fois toutes les missions d’une région explorées, vous aurez accès à une autre région et ainsi de suite. Chaque région vous propose environ une dizaine de chasses en plus des épreuves spéciales. Chacune de ces chasses aura alors lieu dans de diverses sous régions d’une grandeur somme toute relative. Une fois l’objectif connu (par exemple : chasser deux ours, un mâle et une femelle), vous devrez vous rendre dans la sous région énoncée et accomplir la mission en faisant attention de ne pas vous tromper d’espèce et en évitant les prédateurs.

Comme vous vous en doutez, le jeu se révèle être un jeu de tir à la première personne plutôt réaliste. Réaliste dans le sens où deux morsures, et ça en est fini de vous… Il faut en effet faire attention à ne pas vous approcher de trop près des gros prédateurs tels que les couguars, les ours ou les coyotes, qui n’hésiteront pas à vous surprendre dans les hautes herbes et à vous encercler en groupe pour vous réduire en bouillie. Pour éviter cette situation critique, il ne faudra pas hésiter à utiliser votre radar, histoire de savoir à quoi s’attendre, mais aussi vos jumelles et votre environnement, qui joueront tantôt en votre faveur et tantôt en votre défaveur.

Pour vous assurer les meilleures prises, vous devrez pister les animaux en trouvant leur trace, en vérifiant leur espèce, leur âge et leur sexe histoire de ne pas faire d’erreur et d’éviter l’avertissement des autorités. Une fois sur la bonne piste, il faudra vous approcher le plus possible de la bête, soit en marchant, soit en utilisant un véhicule, comme un quad ou une camionnette. Une fois à quelques dizaines de mètres, il sera très important de ramper et d’éviter d’être vu, pour entamer la dernière phase qui consiste à la mise à mort du gibier. Mieux vaut à cet effet utiliser un zoom pour loger une balle entre les deux yeux de votre cible, afin de ne pas avoir droit à la charge dévastatrice d’un grizzly blessé.

Au niveau de la jouabilité, le jeu reprend les bases de n’importe quel jeu de tir, à ceci près qu’il propose également de nombreuses épreuves bonus qui permettent d’apporter un peu de variété dans un monde de brute. On citera donc les longues balades en véhicule qui vous permettront de vous approcher des cibles, mais aussi les tirs aux canards en bateau où vous devrez exploser les high scores, sans oublier les courses de traîneaux assez intéressantes dans le sens où il faut gérer la fatigue des animaux et l’état du traîneau. Il est même possible de pêcher sur lac et lac glacé en utilisant un bateau pour trouver un bon endroit, ensuite il faudra choisir l’appât pour enfin passer à la partie « duel » avec le poisson qui daignera mordre à l’hameçon. Une partie particulièrement coriace étant donné qu’elle mettra à rude contribution vos réflexes avec une alternance entre gâchette gauche et droite.

Vous l’aurez compris, Cabela’s Alaskan Adventures est un gros poids lourd dans l’univers du jeu de chasse et du jeu de pêche, varié, très long et offrant de très larges environnements à explorer. Une franche réussite pour quiconque apprécie un tant soit peu ce type de jeu. Pour les autres, il faut reconnaître que le système de progression est très motivant et il parviendra sans doute à scotcher au pad n’importe quel mordu de FPS.

D’une beauté glaciale




Techniquement parlant, Cabelas Alaskan Adventures sera sans doute très loin de faire l’unanimité. Il faut dire que les graphismes sont loin d’être magnifiques, même s’il faut reconnaître que les modélisations sont plus que correctes et que les décors sont vastes et retranscrivent plutôt bien la beauté des lieux. Activision nous livre donc un jeu visuellement correct, avec quelques effets spéciaux très réussis et d’autres plutôt décevants (notamment les tirs). Un constat plus que positif pour une licence dont le principal défaut a toujours été son moteur graphique.

En ce qui concerne la bande sonore, Activision propose un jeu qui dispose d’une réelle ambiance, avec de la neige qui craque sous vos bottes, un vent froid et glacial qui souffle dans vos oreilles et des loups qui hurlent à la mort. L’ensemble paraît particulièrement réaliste, même si on aurait aimé quelques musiques pour égailler tout ça...

Point complet
Au final, Alaskan Adventures se révèle être une agréable surprise pour les aventuriers en herbe qui pourront tant chasser le grizzly que partir dans des parties de pêche endiablées ou participer à des courses de traîneaux. Autant de possibilités qui donnent au soft d’Activision une certaine profondeur de jeu. Par ailleurs, le côté un peu amoral des chasses rebutera plus d’un joueur, même s’il s’agit d’un jeu vidéo. Mais qu’à cela ne tienne, car le plaisir de jeu est bien là et le soft ressemble plus à une vaste aventure parsemée de petites missions qu’à un gigantesque massacre de phoques et d’ours polaires. Objectif réussi pour Activision qui ferait néanmoins mieux de nous proposer des décors un tantinet plus… exotiques, histoire de varier les plaisirs.

On a adoré :
+ Le jeu officiel
+ Très complet
+ Le système de progression
+ Le nombre d’espèces
+ La variété des épreuves
On n'a pas aimé :
- Pas très joli
- Manque de musiques
- Les courses en traîneau
- Quelques missions barbantes
- La chasse…


Consulter les commentaires Article publié le 15-09-07 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019