Test Butcher - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 185 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Nombre de joueurs
1

Développé par Transhuman Design, Butcher est un jeu de tir rapide en 2D et une véritable lettre d’amour pleine de sang dédiée aux années 90. En tant que Cyborg programmé pour exterminer les restes de l’humanité, le but du jeu se résume à un objectif très simple : exterminer tout le monde !

Le mode de jeu le plus facile est "DIFFICLE"



Voici comment démarre le titre la première fois que vous le lancez. Si on peut dire que cette phrase pose un peu le ton du jeu dès le départ, au final, il s'agit plus d'une manière de créer une ambiance car le jeu ne s'avère pas si difficile que ça dans son mode normal (Difficile). Ainsi, on démarre en sélectionnant la difficulté pour enchaîner sur une cinématique dans laquelle notre personnage cyborg vole à bord d'un vaisseau avant d'amarrer à une station spatiale. Premier niveau, on découvre un couloir dans lequel sont disposées plusieurs pièces aux niveaux inférieurs dans lesquelles se trouve un portail de téléportation. Chaque pièce est séparée par une porte qui ne s'ouvre qu'après avoir fini chaque chapitre représenté par chacun des différents portails. Le jeu se compose de cinq chapitres dans lesquels se trouvent quatre niveaux, pour un total de vingt, plus le portail et le boss final. Les niveaux sont relativement courts et il est tout à fait normal de terminer les premiers niveaux en approximativement deux minutes. Leur principe est simple, on part d'un point A et on avance jusqu'à un point B en pulvérisant toute trace de vie sur notre passage à l'aide de deux armes pour commencer, une tronçonneuse et un fusil à pompe, qui viennent être complétées par un fusil d'assaut, un lance-flammes, un lance-grenades et un railgun capable de tirer à travers les murs. Tuer un ennemi le fait laisser tomber des items à ramasser pour récupérer munitions ou santé. Très rapidement on se rend compte que chaque type d'ennemi laissera toujours tomber la même chose, permettant ainsi de garder en réserve les médikits laissés par les personnages non-armés en ne les tuant qu'en cas de besoin.

Au fil des niveaux, les situations apportent de la variété à travers les décors, comme à travers les événements. Ainsi, les différents chapitres vous emmèneront dans des sous-sols particulièrement glauques, une fonderie, une jungle ou encore une ville délabrée, et chaque niveau de ces différents chapitres propose différents ajouts au fil de l'avancement de votre aventure. Parfois, une porte bloquera votre passage et il vous faudra appuyer sur un interrupteur pour lancer une zone d'Extermination. Cette dernière imposera de tuer tous les personnages qui apparaîtront pour ouvrir la porte et, si vous n'êtes pas assez réactif ou attentif, les balles ennemies auront très probablement raison de vous. En cas de défaite, vous recommencez le niveau depuis le début. C'est dans ses modes les plus difficiles que le jeu prend un air de Die and Retry tant il faut apprendre par cœur chaque niveau pour en voir le bout, les ennemis ne laissant plus aucun médikit et voyant leurs réflexes améliorés. Cela apporte un vrai challenge. C’est même parfois réellement frustrant mais extrêmement gratifiant en cas de réussite des niveaux les plus ardus, prolongeant le temps pour le terminer de cinq à quarante minutes dans les cas les plus extrêmes. Au total, le jeu se termine en trois à quatre heures selon votre nombre de défaites en moyenne, et ce en mode Normal. Il existe quatre modes de difficulté au départ, Casual, Hard, Harder et The Hardest. Le premier nous permet d'avoir 400% de santé et des ennemis au temps de réaction réduit. Ce mode est plutôt fait pour permettre au joueur d'explorer les niveaux et potentiellement accéder aux bonus cachés qui permettent de prolonger la durée de vie : des crânes disposés un peu partout.

Enfin un mode déblocable, nommé Impossible, descend notre santé à 33% dès le départ et nous prive toujours de trousses de soin, la moindre erreur devenant fatale. En somme, c’est un bon moyen pour les joueurs hardcore de se faire plaisir avec un vrai défi ! Concernant la partie purement artistique, Butcher est très pixélisé mais il offre un système de visée extrêmement précis, permettant de tirer absolument partout autour de nous et non pas sur huit visées (haut, bas, gauche, droite, haut droit, haut gauche, etc.) comme d'autres shooters 2D. Cette précision est couplée à un lock automatique des ennemis lorsqu'ils sont visibles à l'écran et visés plus ou moins approximativement. L'ambiance se veut très brutale avec des chaînes à crochet suspendues au plafond et sur lesquelles peuvent être projetés les ennemis qui hurlent de douleur encore vivant empalés sur la pointe de fer. On retrouve aussi de la lave en fusion, des flammes, des araignées scies qui marchent sur les murs et hachent tout sur leur passage, ou encore des eaux infestées de piranhas. Un tir de fusil à pompe peut littéralement exploser un ennemi, s'en suit alors une gerbe de sang qui s'éparpille sur le sol, le plafond et les murs, dégoulinant pour bientôt transformer l'ambiance en quelque chose de violent et cauchemardesque d'un rouge agressif.

Parfois la distance s'avère trop grande lorsque vous tuez un ennemi, ses jambes sont alors détachées du haut de son corps, les éléments étant toujours reliés ensemble par les boyaux du personnage encore en vie jusqu'à ce que vous réduisiez à néant ce qu'il reste de lui à coups de tronçonneuse… ou en faisant descendre un ascenseur sur lui pour l'écraser. En fond, des caisses décorent les maps et s'il n'est pas possible de s'en servir comme couverture ou de les exploser, vos tirs et vos coups de mêlée les feront bouger, ajoutant un peu plus de dynamisme à l'ensemble, qui est déjà très nerveux. Couplé à des sons d'une belle puissance, l'ensemble donne de bonnes sensations de brutalité et un impact fort à chaque tir qui devient jouissif lorsqu'on voit l'ennemi exploser et s'étaler sur le mur. On regrette toutefois l'absence d'un mode coopératif qui aurait pu être très intéressant et fun, et encore plus avec un système de score, tout comme un mode Survie ou un éditeur de map pour prolonger la durée de vie et faire vivre la communauté. Un mode multijoueur en PvP aurait aussi pu être très prenant et fun si implanté avec des maps travaillées et interactives comme en solo. Toujours est-il que ces absences peuvent être justifiées par un prix assez bas (10 euros). Ceci dit, même si le jeu se termine rapidement, il offre une rejouabilité certaine pour les joueurs aimant le challenge, car il met en avant des succès de speedrun, ce qui est encouragé par l'affichage du temps écoulé pour terminer chaque niveau.
Article rédigé par Anthony / Grievous32


Point complet
Butcher est un jeu qui rend bien hommage aux shooters 2D des années 90. Quoiqu'un peu court, on se laisse facilement prendre à lancer un deuxième run avec une difficulté plus élevée. C’est là qu’on peut rapidement se rendre compte à quel point le jeu peut être exigeant et frustrant, sans être injuste, car chaque mort n’est que la conséquence de vos erreurs. Un éditeur de maps pour faire vivre le jeu un peu plus longtemps aurait pu être intéressant, étant donné qu'il n'est jouable qu'en solo, Dans les manques, on peut aussi dire qu’un mode PvP compétitif ou un mode coop auraient bien eu leur place… surtout avec la nervosité et l'efficacité de son mode de visée. Il n'en reste pas moins un excellent shooter 2D sur lequel on passe un moment jouissif à défourailler les ennemis avec une violence extrême. Bref, c’est un bon plaisir coupable à un prix abordable !

On a adoré :
L'ambiance
Gameplay fluide et nerveux
Niveaux pensés pour le speedrun
Replay value grâce à la difficulté
Ennemis et armes variés
Brutalité jouissive
La diversité des niveaux et environnements
10 euros seulement
On n'a pas aimé :
Un peu court
Parfois très frustrant
On aurait aimé de la coop
Ca aurait pu se prêter au PvP
Un éditeur de maps aurait été bienvenu


Consulter les commentaires Article publié le 12/03/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018