Test Brief Battles - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Juicy Cupcake
Genre
Plateforme / Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.05.2019
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
14,99 €

Les développeurs indépendants essaient souvent de rivaliser d’originalité pour rafraîchir un concept bien connu. C’est exactement ce qu’a voulu faire Juicy Cupcake avec son Brief Battles. Sur le papier, il s’agit d’un jeu de plateforme avec une part de combats… Mais il a la particularité de mettre le slip au cœur de son gameplay. Vous avez bien lu, pour combattre, nos personnages enfilent un slip qui, selon sa nature, confère une attaque spéciale. Alors plutôt slip ou caleçon ?

Un contenu multi qui tient plutôt du string



Très discret entre son annonce et sa sortie, Brief Battles a surtout mis en avant son côté multijoueur en avant dans les médias diffusés. Et pour cause, dès que l’on arrive sur le menu principal, on est automatiquement placé sur le mode Bataille qui n’est autre que le mode multijoueur en local jouable jusqu’à quatre. Vu qu’il n’y a pas de pendant online, ni d’I.A., c’est à vous de recruter des potes pour vous retrouver sur le canapé afin de déterminer qui est le roi du slip. Pour cela, plusieurs modes de jeu sont à disposition : le match à mort, la Bataille classique (un mode élimination), la Ruée vers l’Or (il faut obtenir le slip doré du cadeau doré et essayer de le garder pendant vingt secondes) et le Collectionneur de Slips (il faut récupérer des slips jetons et sécuriser sa cagnotte en passant un portail). Pour profiter de cela, on peut choisir parmi six personnages et on se retrouve à profiter d’une cinquantaine d’arènes, en sachant qu’il y en a une dizaine par thème : désert, forêt, canyon, grotte et glace. Il n’y a pas beaucoup d’originalité à ce niveau-là, si ce n’est que l’on peut se déplacer sur toutes les parois, ce qui offre un peu de verticalité, et qu’en plus du saut et du double saut, on profite d’un super saut pour sauter toujours plus haut. Ajoutez quelques portails permettant de se téléporter d’un endroit à l’autre de la map et vous avez un bel aperçu de ce qui vous attend.

L’originalité, elle vient du gameplay même puisque, pour attaquer ses adversaires, on a deux possibilités. La première, classique, c’est le tape-cul. Il suffit de sauter et d’appuyer sur X pour retomber violemment sur le sol et ainsi écraser son adversaire. La deuxième, c’est l’utilisation des fameux slips. Ainsi, des cadeaux sont lootés pour permettre à celui qui les utilise d’obtenir un nouveau slip (sauf les blancs qui sont pour recouvrer de la santé). Si vous obtenez celui en plomb, lorsque vous attaquez, vous allez faire un dash horizontal anéantissant tout sur son passage. Si vous avez le slip léopard, le résultat est le même mais l’effet diffère, le dash étant accompagné de quelques coups de griffes. Si vous avez le slip toxique, alors vous pourrez lancer une boule de toxine qui explose à retardement. Si vous avez le slip chaud bouillant, vous pourrez lancer des boules de feu avec une courbe (pratique pour atteindre les ennemis dans les plateformes supérieures ou inférieures). Si vous obtenez le glacé, alors vos tirs seront en ligne droite. Enfin, si vous avez le slip de protection, vous pourrez écarter les ennemis et vous protéger grâce à une bulle de protection. Dans les faits, le titre est plutôt agréable à jouer en multijoueur, les parties sont rapides et on s’amuse bien, d’autant qu’il y a une courbe d’apprentissage pour vraiment maîtriser les déplacements (les sauts quand on est accroché sous les plateformes notamment). Seulement voilà, passé le cadre d’une ou deux soirées, l’intérêt n’est plus vraiment là et on s’oriente naturellement vers d’autres titres jouables en coopération.

Ca gratte dans le slibard, y a le paquet en solo !

Par contre, le titre regagne largement en intérêt dès lors que l’on en profite en solo. Outre le tutoriel avec les quatre leçons sur les bases, on découvre un gros potentiel avec les défis à relever. On commence avec le Collectionneur de Slips qui demande de parcourir 50 niveaux en trouvant à chaque fois le chemin idéal pour ramasser tous les jetons slips dans le temps imparti. Bien entendu, la difficulté est croissante. On commence en Recrue, on continue en Vétéran, on poursuit en Pro avant de finir avec la difficulté Maître. S’il est plutôt facile d’avoir l’or dans les deux premières parties, il faut bien reconnaître que les choses se corsent dans les deux autres, surtout si on cherche l’or. Pour alterner les plaisirs, on peut également se frotter aux Cibles en slip blanc. Dans ce mode composé de 60 niveaux, avec les mêmes quatre niveaux de difficulté, il faut éclater des cibles grâce au pouvoir de notre slip et au tape-cul. Quelques ennemis s’invitent même parfois à la fête pour ajouter un peu de piment. Selon votre habileté, votre détermination et votre désir de complétion, vous pourrez y passer dans les quatre à cinq heures pour le minimum, à moduler selon votre profil. Pour ajouter encore un peu de temps au compteur, il existe deux autres défis jouables cette fois en solo ou en coopération à deux.

Le premier, c’est le Batailles Butt-em-all qui est composé de deux actes de cinq niveaux chacun. On alterne ainsi entre de l’extermination, de la survie et un mélange des deux avec des vagues d’ennemis à occire. Le cinquième niveau de chaque acte offre en prime un affrontement contre un boss. Le deuxième, c’est le Butt-em-all infini. Il s’agit purement et simplement d’un mode survie qui demande de tenir le plus longtemps possible face aux ennemis, le but étant d’atteindre dix minutes pour les chasseurs de Succès… Dommage que la difficulté y soit assez basse. Non seulement le solo est important pour justifier les 14,99€ demandés, puisqu’il est relativement conséquent, mais en plus il permet de débloquer des skins bonus (il faut finir les niveaux Vétéran et Maître de Collectionneurs de slips et de Cibles en slip blanc, finir les Batailles Butt-em-all et survivre plus de deux minutes en Butt-em-all infini) faisant intervenir des guest stars : Yooka-Laylee Violet (Yooka-Laylee), CommanderVideo Chad (Bit.Trip.Runner), Machinarium Tubbins (Machinarium), Goo Kevin (World of Goo), Toto Sparrow Deluxe (Toto Temple Deluxe) et Stumpy Kevin (Stumpt Gamers). Enfin, si la bande sonore est plutôt appréciable mais trop vite répétitive, il faut reconnaître que le design des personnages, tout en rondeur, est plutôt mignon. Les décors sont assez classiques mais ils sont bien exécutés, la 2.5D fonctionnant bien pour le genre. Le titre est joli, sans casser des briques. En revanche, mention spéciale au level design qui est souvent inspiré et réglé au poil pour bénéficier de toutes les spécificités du gameplay, à commencer par la possibilité de s’accrocher à toutes les parois (à condition qu’elles ne soient pas gelées ou couvertes de pics) pour se déplacer au sol, sur les murs ou encore au plafond ou sous les plateformes.

L’avis perso de Vincent // Bon pour un aprèm et une/deux soirées

Brief Battles m’a un peu déçu là où je l’attendais, à savoir sur le multijoueur, alors qu’il m’a agréablement surpris là où je ne l’attendais pas, à savoir sur la partie solo. Pour être plus clair, j’ai beaucoup aimé le gameplay, ultra accessible mais pas évident à maîtriser, surtout au niveau des déplacements, et les défis proposés en solo sont parfaitement paramétrés, avec une difficulté croissante pour nous pousser à nous améliorer et à exploiter toutes les subtilités du gameplay, comme un super saut suivi d’un saut et d’un dash (si notre slip le permet) par exemple. Bref, je me suis régalé. J’ai bien aimé les deux défis solo/coopératifs également mais la difficulté assez basse de ces derniers est dommageable, ne poussant pas vraiment à y revenir. Quant au multijoueur, s’il est très amusant et agréable en local à quatre, il nécessite d’avoir toujours trois potes disponibles (à deux, ce n’est pas intéressant et à trois on s’en lasse encore plus vite) puisqu’il n’y a ni online, ni I.A. Les univers des arènes sont assez classiques mais les visuels sont agréables, les personnages sont mignons et le concept des slips est poilant, du moins lorsqu’on le découvre. Heureusement que le titre n’est affiché qu’à 14,99€, c’est le maximum à mes yeux pour un titre dont l’intérêt du multijoueur ne dépasse pas le cadre d’une soirée ou deux. Heureusement en revanche que le solo est assez conséquent et qu’il demande un certain acharnement pour avoir les médailles d’or dans tous les défis, surtout en niveau Pro et Maître.


Point complet
Une fois que l’on passe le concept à première vue ridicule des personnages qui s’affrontent en slip, on découvre un titre accessible et assez fun qui offre notamment des défis en solo nombreux et de plus en plus corsés. Maîtriser le gameplay demande un peu d’entraînement, surtout pour les déplacements, notre personnage pouvant s’accrocher à toutes les parois (sauf les gelées et celles avec des pics). Les 14,99€ sont vite rentabilisés si on s’attarde vraiment sur les défis et qu’on cherche à atteindre l’or pour chacun d’eux. Le mode multijoueur en local, qui était avancé comme le gros morceau du jeu, s’avère finalement être le petit bonus très sympathique pour une soirée ou deux de temps en temps, sans plus. Le souci vient du fait qu’il n’y a pas d’online, pas d’I.A. et des arènes aux thèmes classiques, même si le level design est de qualité, ce qui limite vite l’intérêt sur le long terme…

On a adoré :
Design en rondeur mignon
Level design de qualité
Gameplay accessible…
Mais pas évident à maîtriser
Les slips et leurs pouvoirs
Défis solo, la vraie surprise
Fun pour une soirée ou deux
Pas trop cher (14,99€)
Les skins à débloquer
On n'a pas aimé :
Pas de online
Pas d’I.A.
Intérêt du multi local limité
Arènes aux thèmes classiques
Musiques répétitives
Modes Butt-em-all trop faciles


Consulter les commentaires Article publié le 24/05/2019 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019