Test Blacklight : Tango Down - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Blacklight : Tango Down



Développeur
Zombie Studios
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.07.2010
  07.07.2010
Nombre de joueurs
1
Online
- Uniquement jouable en ligne
Classification PEGI
Prix de lancement
1200 MS Points

Spécialisé dans le développement de FPS depuis des années, Zombie Studios est un peu dans la tourmente depuis quelques mois. Après avoir perdu le développement de Rogue Warrior, qui était passé entre les mains de Rebellion pour le meilleur mais surtout pour le pire, le studio a en effet dû se ressaisir en travaillant exclusivement sur des commandes d’éditeurs. C’est ainsi qu’ils ont récemment sorti SAW pour le compte de Konami et ont commencé à travailler sur un FPS multijoueur nommé Blacklight : Tango Down pour le compte d’Ignition Entertainment. Après la déconvenue de SAW, Zombie Studios allait-il parvenir à se ressaisir ?

Un Counter Strike futuriste




Dire que Blacklight : Tango Down est un FPS futuriste multijoueur est sans doute une erreur, dans la mesure où on peut toujours y jouer seul à travers le mode Black Ops, composé de quatre longues missions où il faut nettoyer des quartiers de différentes villes. Néanmoins, on ne peut pas non plus dire que le soft dispose d’un mode solo puisque, si ces missions Black Ops sont jouables en étant seul, elles n’en demeurent pas moins très peu scénarisées et sont surtout là pour faire coopérer plusieurs joueurs le temps d’une mission. Du coup, il est difficile de s’amuser seul. C’est d’autant plus dommage que le contexte futuriste du jeu se prêtait bien à un vrai mode solo, costaud comme il faut, avec un scénario qui aurait mis en avant la confrontation qui oppose deux forces militaires. En pratique, on se retrouve donc avec un autre FPS multijoueur futuriste, comme on en voit tant sur PC et si peu sur consoles. Néanmoins, Blacklight se démarque de ses concurrents en adoptant un aspect plus réaliste et en se voulant le correspondant futuriste de Counter Strike. D’entrée de jeu, on constate qu’on peut participer à de nombreux modes de jeu, allant du Deathmatch au Team Deathmatch, en passant par le Dernier Survivant, la Dernière équipe survivante, la coopération Black Ops ainsi que plusieurs autres variantes traditionnelles comme la capture de drapeau, etc.

Au total, pas moins de 8 modes de jeu sont de la partie, sur 12 cartes de taille assez impressionnante. Inutile de dire qu’il y a largement de quoi s’amuser, même si on pouvait espérer un mode solo et quelques cartes multi un peu mieux construites, le level design de certaines étant insipide et mettant en avant les campeurs. Cela dit, ces cartes ratées sont relativement peu nombreuses et le soft s’avère globalement assez bien pensé. D’ailleurs, à la manière d’un Killzone 2 pour ne citer que lui, Blacklight propose un système d’évolution de votre personnage sur bases de points d’expérience. Chaque ennemi tué, chaque tir à la tête, chaque assistance lors d’un meurtre, vous rapportent des XP qui vous font évoluer de niveau en niveau et vous permettent de débloquer de nouveaux équipements, allant de nouvelles couleurs pour votre gilet par balle à un chargeur plus grand pour un pistolet, en passant par de nouvelles armes, munitions, etc. Les possibilités sont excessivement nombreuses et véritablement surprenantes. Et c’est sans aucun doute la plus grande force de ce FPS qui parvient à nous tenir scotché au pad des heures durant avec ce système d’évolution très bien conçu. Ce dernier permet de découvrir plein de nouvelles fonctionnalités et de tester tout l’arsenal. Côté gameplay à proprement parler, le jeu est relativement exigeant. Un débutant se fait facilement tuer, non seulement parce que les autres connaissent bien le level design, mais aussi parce qu’ils disposent de meilleures armes. Néanmoins, si vous avez du talent et de la persévérance, vous inverserez vite la tendance.

Une bonne stratégie, un mouvement constant et un travail d’équipe permettent généralement de l’emporter sur les concurrents. Cela dit, gardez dans l’esprit que vous devez faire face à des combattants équipés d’armes vraiment très différentes des vôtres, qui disposent de leurs avantages et inconvénients. Impossible de l’emporter à distance contre un sniper avec une mitrailleuse ou un shotgun. Dans de telles conditions, le sens de la tactique et celui de la technique l’emportent. Vous pouvez d’ailleurs régulièrement utiliser des armes secondaires, comme une grenade, mais également une grenade qui brouille les communications et crée un bug graphique. Les idées sont là et sont d’ailleurs plutôt bien exploitées, d’autant plus qu’on peut être descendu en deux ou trois balles bien placées seulement. Ajoutez à cela des parties sans le moindre pet de lag et vous comprendrez bien vite que Blacklight avait tout le potentiel d’être un véritable hit ; ce qu’il n’est effectivement pas complètement puisque, comme nous l’avons indiqué, quelques grossières erreurs comme le manque d’originalité en général, que ce soit des armes ou des cartes, portent préjudice au jeu, de même que l’absence de vrai mode solo et les quelques cartes ratées qui profitent aux campeurs. Avec quelques modifications, quelques ajouts et quelques features en plus (comme la possibilité de se pencher près d’un mur par exemple), Blacklight aurait sans doute fait un quasi sans faute. En l’état, les amateurs de FPS peuvent tout de même foncer les yeux fermés pour peu qu’ils ne s’attendent pas à un soft qui révolutionne le genre. Le gros point positif, c’est tout de même qu’il s’agit d’un titre vendu à 1200 MS Points sur le XLA, soit à moins d’une quinzaine d’euros.

Point complet
Faute d’être original, Blacklight s’impose comme un très bon FPS multijoueur, beaucoup plus technique qu’il n’y parait, avec un excellent système d’évolution, des modes de jeu en pagaille, des missions en coopération et une réalisation graphique de haute volée pour un FPS téléchargeable. Certes, le jeu de Zombie Studio n’est pas du tout parfait, la faute principalement à son manque d’originalité, à quelques cartes ratées et à l’absence d’un vrai mode solo, mais pour les 1200 MS Points qu’il vous coûtera, il n’y a vraiment pas de quoi se rebiffer vu les qualités de ce soft qu’on pourrait presque qualifier de Counter Strike futuriste. C’est donc un titre à ne rater sous aucun prétexte si vous êtes un amateur du genre, même si les développeurs peuvent encore l’améliorer.

On a adoré :
+ Réalisation graphique de qualité
+ Présence de missions en coop
+ De nombreux modes de jeu
+ L’aspect réaliste des combats
+ Le système d’évolution
+ Pas le moindre lag
On n'a pas aimé :
- Quelques cartes ratées
- Pas de vrai mode solo
- Manque d’originalité


Consulter les commentaires Article publié le 15/07/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020