Test Beyond Good & Evil HD - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Beyond Good & Evil HD



Editeur
Ubisoft
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.03.2011
  02.03.2011
Nombre de joueurs
1
Online
- Classements
Classification PEGI

Prix de lancement
800 MS Points

Lors de sa sortie, Beyond Good & Evil avait rapidement acquis une très grande communauté de fans. Cependant, le manque de communication autour du titre ne lui avait assuré que des ventes très limitées. En attendant de sortir la suite, Ubisoft a tout de même décidé de ressortir du placard la licence en proposant une édition HD de l’opus original sur le marché en ligne de la Xbox 360. Reste alors à voir si ce portage se contente du minimum syndical ou s’il apporte une réelle plus-value au titre…

Du pareil au même




Vous vous attendiez à un portage en grandes pompes ? Alors vous risquez bien d’être déçu car, autant le dire tout de suite, BG&E HD est strictement identique au titre d’origine. Bien sûr, la jouabilité est adaptée au pad de la 360 et le soft a subi un très léger lifting HD (totalement invisible pour une grosse majorité de joueurs) mais, au final, il s’agit bel et bien d’un portage des plus simplistes sans la moindre amélioration. Cela dit, si vous n’avez pas joué au titre d’origine, il faut reconnaître qu’il mérite bien ses 800 points. Le tarif est on ne peut plus honnête, même pour un titre qu’on trouve aisément entre 4 et 6 € d’occasion sur d’autres supports plus anciens. Si vous désirez (re)découvrir cette perle du passé, nous ne pouvons que vous conseiller cette production signée Michel Ancel.

Beyond Good & Evil, c’est avant tout un jeu d’aventure pour petits et grands. On y incarne Jade, une jeune femme au charme ravageur, épaulée par un cochon qui lui vient en aide tout au long de l’aventure. Son but ? Déjouer des plans diaboliques qui condamnent Hyllis, une planète isolée du système solaire. Le concept du jeu est excellent car il mélange plusieurs genres et se base sur un univers travaillé. Tout d’abord, l’héroïne qu’on incarne est à des années lumières des personnages traditionnels de jeux vidéo, tant dans son style que ses habitudes. Elle combat avec un bâton et prend des photos d’animaux pour récupérer des crédits qui lui servent à progresser dans sa quête. Concrètement, le jeu est assez linéaire mais le level design est plutôt ingénieux puisqu’il parvient à mélanger séquences de beat them all en arène, courses-poursuites, combats de boss, exploration, plates-formes, shoot et courses avec brio. L’un des autres gros avantages du jeu, c’est qu’il est assez simple à prendre en mains et il est plutôt facile de progresser dans l’aventure. Malheureusement, cela implique également qu’on a trop souvent l’impression d’effleurer des thèmes sans jamais s’y engouffrer totalement. De plus, certains aspects du jeu ont plutôt mal vieilli, à commencer par l’IA des ennemis, rachitique, ou le gameplay, qui demeure bien trop simple sur certains aspects, en particulier lors des combats au bâton.

Cela dit, BGE a beau avoir quelques défauts et être relativement court, il n’en demeure pas moins une expérience unique offrant un scénario qu’on suit avec plaisir, une patte graphique délicieuse, des musiques somptueuses et des passages anthologiques. Difficile de ne pas frémir d’excitation lorsqu’on repense à cette poursuite sur les toits de la ville... Techniquement, le jeu n’a pas trop vieilli non plus. Il reste fluide, très coloré et joli, principalement grâce à sa direction artistique. Le style animé lui sied encore à la perfection et il est très difficile de ne pas tomber sous le charme de ce titre unique. Dommage en revanche qu’Ubisoft n’en ait pas profité pour corriger les quelques défauts du soft, à commencer par sa caméra, qui a parfois bien du mal à suivre l’action, aux sauvegardes limitées en nombre ou à la durée de vie qu’on aurait aimé voir rallongée ne serait-ce que par de petits bonus. En l’état, BGE demeure un bon portage, sans le moindre petit bonus si ce n’est la HD, et surtout un très bon jeu d’aventure, à la croisée des genres, avec un scénario épique, des personnages ultra charismatiques et des idées intéressantes allant de l’utilisation de l’appareil photo pour identifier des espèces inconnues aux séquences en hoverboard en pleine ville.

Point complet
Si vous disposez déjà de Beyond Good & Evil dans votre collection, alors ce portage HD n’a pas le moindre intérêt. Le jeu est scrupuleusement identique à la version d’origine. Ce qui change, ce sont les contrôles, adaptés au nouveau support, et un très léger (pratiquement invisible) lifting graphique. En revanche, si vous n’avez pas encore touché au soft, alors il est inutile de patienter plus longtemps ! Le portage est de qualité, le jeu est toujours aussi excellent et le tarif est plutôt honnête. Pourquoi se priver d’un tel plaisir ?

On a adoré :
+ Un titre magique…
+ Un tarif honnête
+ Beau et fluide
+ Une expérience ludique unique
+ Toutes les qualités de l’original…
On n'a pas aimé :
- Mais aussi ses défauts !
- Un peu court
- La caméra parfois à la rue
- Lifting HD minimaliste


Consulter les commentaires Article publié le 02/03/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020