Test BattleBlock Theater - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

BattleBlock Theater



Editeur
The Behemoth
Développeur
The Behemoth
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  03.04.2013
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Prix de lancement
1200 MS Points

Préférant la qualité à la quantité, l'équipe de The Behemoth a placé la barre très haut avec son excellent Castle Crashers qui, plusieurs années après sa sortie, occupe toujours une place de choix sur le marché en ligne de la console. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette nouvelle production se sera fait attendre, puisqu'elle a été annoncée début 2010. Les fans du studio auront donc dû patienter trois ans pour mettre la main sur BattleBlock Theater. Reste à savoir si l'univers déjanté des développeurs réussit à faire à nouveau mouche avec ce mélange plateforme/action...

Un naufrage et des chats sadiques...




Tout commence par une croisière entre amis, avec Hatty, l'ami idéal, mais les choses se gâtent suite au naufrage du bateau et l'arrivée de la joyeuse bande sur une île peuplée de chats un brin sadiques et de leur théâtre, seule infrastructure de l'île... Le petit personnage contrôlé par le joueur part donc à la recherche de ses compagnons et de leur chef, désormais sous l'emprise d'un chapeau maléfique, offert par les chats de l'île en manque de distractions... Totalement transformé par ce couvre-chef maudit, Hatty Hattington va faire vivre un véritable cauchemar au héros. Ce bref résumé pose le décor de l'aventure avec une bonne dose d'humour et de sadisme, grâce aux chats en mal de sensations. Le joueur doit donc donner de sa personne au théâtre pour divertir les matous et compléter les scènes et actes préparés avec amour par ces félins. On regrette juste que les voix soient uniquement en anglais, car même si elles sont sous-titrées en français lors des cinématiques, les non anglophones ratent les savoureux commentaires du narrateur pendant les niveaux et les chargements. Les doublages sont excellents et pleins d'humour, avec un narrateur omniprésent qui s'exclame devant les erreurs du joueur. Petit détail agréable, la loquacité du présentateur se règle, d'excessivement bavard à muet. Cependant, vu la qualité de ses interventions, le recours à ce dernier réglage est inutile, à moins d'en vouloir encore plus. Les musiques, quant à elles, sont parfaites.

Elles sont présentes juste comme il faut, rentrent dans la tête, sans devenir agaçantes, ce qui est un gros plus pour ce genre de titre. On se prend même à les fredonner une fois la console éteinte ! Du côté des graphismes, on retrouve la patte de The Behemoth, avec des dessins typés cartoons très colorés, en 2D, des personnages et des situations déjantés. Le mode histoire comporte 8 zones, composées de 9 niveaux, un niveau final double et 3 rappels, ce qui ne fait pas moins de 112 niveaux rien que pour le mode histoire solo, sans parler des zones secrètes... Pour traverser ces niveaux, il faut déjouer les pièges des chats : piques, eau, canons, ennemis divers et armés... et parfois résoudre quelques énigmes afin de libérer le passage. Le tout se fait en ramassant le plus de gemmes possible : trois suffisent pour débloquer la sortie, mais il y en a généralement sept, plus la pelote de laine bonus (oui, la pelote, après tout ce sont des chats !). Le joueur peut parfois compter sur des créatures (ou des bateaux en papier) pour l'aider à franchir certains passages. Si le A++ s'obtient facilement dans les premiers niveaux, cela devient de plus en plus difficile et demande souvent plusieurs essais, surtout que la note attribuée tient compte du temps mis. La difficulté est très progressive et n'est jamais rebutante, malgré quelques passages ou énigmes un peu plus ardus.

Théâtre au charme irrésistible




Pour pinailler, on regrette juste de devoir, à chaque lancement de partie, retraverser toutes les salles du théâtre pour atteindre les dernières, procédé un poil fastidieux. Pour garder une progression agréable, les développeurs ont intégré de fréquents points de passage qui évitent la crise de nerf et permettent au joueur de trépasser en toute sérénité, même dans les passages les plus délicats... Et pour ceux qui ne voudraient pas de cette aide, aucun problème, il suffit de faire l'aventure en mode "insane"qui les supprime totalement. Autant dire qu'il faut s'accrocher vers la fin ! La boutique de cadeaux du théâtre permet d'acheter des armes en échange des précieuses pelotes de laine (crapaud explosif, avion en papier, frisbee, boomerang, plot d'escalade...). Les gemmes récoltées permettent de libérer les très nombreux compagnons d'infortune du héros. Une fois débloqués, ces personnages peuvent être incarnés : le joueur peut changer à tout moment de tête (toutes plus loufoques les unes que les autres !), de couleur et d'arme, même en cours de niveau. Divers statistiques et classements sont bien sûr de la partie.

Si le solo s'avère très complet, le jeu prend une toute autre dimension en coopération, où l'histoire se traverse à deux, avec des niveaux adaptés dans cette optique. Les joueurs peuvent se lancer, se hisser (ou lancer le partenaire sur les scies circulaires pour les plus fourbes... avec à la clé de bonnes rigolades). En plus du mode histoire, les développeurs ont intégré l'Arène, avec huit modes jouables jusqu'à quatre en versus ou coopération, tels que la Capture de Cheval, le Roi de la Colline, le Ballon... chacun ayant bien sûr plusieurs cartes. Empaler, noyer ou griller son adversaire s'avère franchement amusant, quel que soit le jeu choisi. Les joueurs désireux de laisser parler leur créativité peuvent compter sur un éditeur de niveaux bien conçu, facile à prendre en main, pour rivaliser avec les meilleures créations des chats de l'île, ou du moins des autres joueurs, car l'aspect communautaire est très développé et permet de mettre en ligne ses créations et de jouer et noter celles des autres. On apprécie le suivi du studio, qui toutes les semaines met en avant un Acte créé par la communauté sous l'étiquette "Le choix de Furbottom" et, petit bonus sympathique, venir à bout des 14 niveaux le composant débloque un prisonnier spécial, le tout détaillé sur le site officiel du jeu.

Point complet
BattleBlock Theater est un quasi sans-faute. Les développeurs ont vraiment soigné le jeu, tant sur l'ambiance que sur le gameplay, simple à prendre en main et offrant de nombreuses possibilités bien exploitées. L'aventure est très complète et plaisante, en solo comme en multi. L'humour du studio fait mouche et offre des heures d'amusement. C'est un réel plaisir de déjouer les pièges des chats et de récolter les gemmes au fil des niveaux. Divertissement félin incontournable !

On a adoré :
+ Le style The Behemoth
+ L'humour déjanté
+ Solo conséquent
+ Multi excellent (coop/vs, multi/local)
+ Challenge pour tout récupérer
+ Difficulté bien dosée
+ Excellente durée de vie
+ Solide éditeur de niveaux
+ Niveaux de la communauté
+ Ajouts réguliers
On n'a pas aimé :
- Retraverser le théâtre pour les dernières zones
- Anglais sous-titré, mais pas toujours


Consulter les commentaires Article publié le 04/06/2013 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019