Test Banjo-Tooie - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 327 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Banjo-Tooie



Editeur
Rare
Développeur
4J Studios
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.04.2009
  29.04.2009
  29.04.2009
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
1200 MS Points

Après le portage de l’excellent Banjo Kazooie, Rare nous propose cette semaine un autre grand classique de la Nintendo 64 : le magnifique Banjo Tooie, qui avait été élu à l’époque par plusieurs magazines « Meilleur jeu de plate-forme » tous supports confondus. Restait alors à voir si le poids des années n’allait pas entacher ce portage vendu 1200 points sur le Xbox Live Arcade.

Le chef d’œuvre de la plate-forme




Amis joueurs, réjouissez-vous ! Les consoles actuelles n’ont peut-être pas beaucoup de jeux de plates-formes dans leur attirail de choc, elles n’en demeurent pas moins pourvues de perles en matière de jeux de plates-formes. Après un Banjo Kazooie d’excellente facture, Rare nous propose aujourd’hui le remake Xbox Live Arcade de l’excellent Banjo Tooie, second volet de la série. Au programme de cette belle aventure : un scénario encore plus drôle, des gags encore plus osés, un moteur graphique optimisé et surtout un gameplay nettement approfondi par rapport au premier opus. Vous l’aurez compris, Banjo Tooie avait à l’époque tous les ingrédients du plus grand jeu de plates-formes. Mais en quoi cette suite parvient-elle à dépasser tous nos espoirs ? Tout d’abord, ce second volet s’inscrit dans la continuité du premier. On y incarne toujours l’ours Banjo et son ami volatile Kazooie dans un jeu de plates-formes plutôt classique, mais à des années lumières d’un Mario, Banjo optant davantage pour l’open world que le jeu de plates-formes. L’aventure commence donc avec la résurrection de la vilaine sorcière Gruntilda qui était morte et enterrée à la fin du premier opus. Bien décidée à se venger et à récupérer son corps, elle lance un plan diabolique qui consiste à voler la vie des habitants du village Jimbo pour retrouver son corps d’antan.

L’aventure commence donc dans ce même village que vous devez repeupler en sauvant ces petits êtres qui ont été éparpillés aux quatre coins du monde. Toujours aussi drôle dans ses dialogues et agréable à suivre dans son scénario, Banjo Tooie apporte surtout de nombreuses nouveautés dans son gameplay, avec tout d’abord des mondes plus vastes, plus vivants et plus variés (le monde des dinosaures, le village inca, etc.), des boss qui demandent tous une technique unique pour être vaincus et des possibilités uniques du côté du gameplay. Tout d’abord, il faut savoir que tous les coups de Banjo Kazooie sont toujours de la partie dans cette suite. Ensuite, il faut y ajouter de nombreux coups inédits pour une prise en main finalement très simple, mais qui n’en demeure pas moins très complète vu les possibilités immenses d’attaques et de mouvements. En certains aspects, Banjo Tooie se rapproche plus d’un Tomb Raider que d’un Mario tant les mouvements à accomplir sont parfois compliqués comparés à ceux du plombier moustachu. Ensuite, l’une des grosses nouveautés de ce volet vient du fait que vous pouvez désormais séparer le couple en utilisant à part Banjo et Kazooie. Une nouveauté unique qui apporte une nouvelle richesse au level design et au gameplay.

Enfin, il y davantage de transformations en objets et créatures, vous pouvez contrôler Mumbo, le célèbre sorcier, prendre le contrôle d’un géant, participer à plusieurs mini-jeux très conviviaux et découvrir un côté FPS en affrontant des ennemis dans des arènes. En matière de jeux de plates-formes, on fait difficilement plus complet que ce chef d’œuvre de Rare qui dépasse toutes nos attentes. Du côté de la durée de vie, rien à redire. Non seulement le jeu est très long, mais en outre les objectifs secondaires sont nombreux et variés. Chaque monde permet de récolter plusieurs étoiles en participant à des défis et des missions. Le tout est parfaitement enrobé par une réalisation graphique d’excellente facture et une bande sonore tout bonnement époustouflante. Parfait de bout en bout, cet opus ne souffre finalement que d’un seul et unique défaut : un bug dans le menu principal qui ne s’affiche pas toujours, mais qui vous oblige de temps à autre à ouvrir une des options secondaires et à la refermer avant de pouvoir lancer une partie. Pas sincèrement agaçant, mais tout de même étrange… Pour le reste, le portage demeure de qualité, avec des commandes optimisées, des graphismes sensiblement améliorés et la présence du fameux mode multijoueur, toujours aussi excellent à quatre en écran splitté.

Point complet
Quel plaisir de (re)découvrir ce fantastique Banjo Tooie, chef d’œuvre de Rare, qui enterrait tous les autres jeux de plate-forme lors de sa sortie sur Nintendo 64. Ce portage s’avère tout bonnement bluffant, avec une esthétique sensiblement plus jolie et des commandes parfaitement maîtrisées par le studio en charge de l’adaptation. Difficile donc de ne pas succomber à la tentation face à une telle perfection. Cela dit, on regrettera la présence d’un petit bug plutôt gênant dans le menu principal, celui-ci empêchant de lancer la partie si on n’est pas au préalable rentré dans un autre menu. Un petit souci contrariant que l’on contourne finalement en une fraction de seconde en appuyant sur une seule touche…

On a adoré :
+ De jolis graphismes
+ Un gameplay parfait
+ Beaucoup plus riche que BK
+ Le meilleur jeu de plates-formes…
+ Une bande sonore d’exception
+ La présence du multijoueur
+ Un portage de qualité
On n'a pas aimé :
- Un bug dans le menu principal


Consulter les commentaires Article publié le 12-05-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020