Test Bakugan : Defenders of the Core - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 251 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Bakugan : Les Protecteurs de la Terre



Editeur
Activision
Genre
Aventure Jeu de cartes
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.11.2010
Nombre de joueurs
1

Malgré un premier opus calamiteux, Activision a tout de même décidé de ne pas laisser tomber la franchise Bakugan, qui nous est revenue avec un nouvel opus sur consoles HD répondant au nom de Bakugan : Defenders of the Core. Le titre parvient-il à racheter les erreurs de son aîné ou continue-t-il d’enfoncer la franchise ?

Un constat qui s’améliore…




N’y allons pas par quatre chemins : Bakugan premier du nom était une calamité, un titre laid, inintéressant à jouer et excessivement répétitif. Les développeurs l’ont bien compris et ont choisi de changer le concept. Du coup, ils ont troqué les combats au tour par tour contre du temps réel, Defenders of the Core reprenant grosso modo le concept des jeux Godzilla de la génération précédente. Concrètement, vous incarnez directement les grosses bestioles lors des affrontements et vous devez massacrer vos adversaires dans des environnements urbains constituant votre terrain de jeu. L’idée est sympathique, mais le titre souffre d’un gameplay archi limité et forcément très répétitif. Les phases d’exploration entrecoupant les combats sont encore moins réussies puisque ces dernières s’avèrent aussi ennuyeuses que rigides. On en vient alors à se demander si les développeurs ont réellement fait des efforts pour cette suite ? D’un certain côté, on se dit que oui, car les combats sont forcément plus funs et peuvent même s’avérer sympathiques, à petites doses du moins. Mais on fait vite le tour des possibilités puisque, hormis des coups puissants, faibles, des sauts et des coups spéciaux, le titre n’a pas grand-chose dans le ventre. Néanmoins, force est de constater qu’il s’est pas mal amélioré depuis son premier passage sur consoles, surtout que le mode multijoueur s’avère agréable à parcourir, ce dernier reprenant ces fameux combats de titans. De l’autre côté, on ne peut que blâmer la fainéantise des développeurs et de l’éditeur, qui se sont contentés de développer un titre à petit budget mélangeant des combats de monstres dignes d’un titre arcade vendu à 5€ sur le marché digital et des phases d’exploration que même les titres indies du Marketplace effacent sans difficulté. Répétitif et plutôt brouillon, Bakugan : Defenders of the Core n’est donc finalement qu’un condensé de maladresses à peine meilleur que son aîné, et ce malgré quelques petits ajouts qui permettent de le rendre un peu plus intéressant.

Ces ajouts, aussi mineurs soient-ils, sont heureusement plus nombreux qu’on pourrait l’imaginer. Ainsi, le jeu prend un peu plus de profondeur grâce à la personnalisation de votre personnage, à quelques gadgets en mode exploration, permettant notamment de devenir invisible aux yeux des ennemis ainsi qu’à un système de déblocage de cartes et de coups spéciaux au cours de l’aventure. Rien de très palpitant donc, mais cela a au moins le mérite d’être là. Et si, par folie, vous vous décidez de boucler malgré tout l’aventure, sachez qu’il ne vous faudra guère plus de cinq heures pour faire le tour du mode solo, aussi facile et simplet soit-il, le jeu n’ayant même pas le mérite de bénéficier d’une durée de vie digne de ce nom. Reste alors à boucler la boucle avec la bande sonore catastrophique, mêlant des musiques sans ambition à des doublages à pleurer de rire, sans oublier les graphismes, avec d’un côté des décors vides rappelant l’ère des 64 bits et des animations dignes d’un jeu sorti sur smartphone. Le design cel-shadé des créatures fait plus ou moins illusion, mais au milieu d’une telle purée de pixels, il faut avouer que cela n’a pas fière allure. Au moins, Defenders of the Core peut se vanter de faire un peu mieux que son aîné, mais mieux vaut ne pas trop s’en réjouir puisque avec une telle courbe de progression, il faudra encore quelques années à la série pour mériter une quelconque reconnaissance.

Point complet
Si cette nouvelle cuvée de Bakugan s’avère meilleure que la précédente, elle n’en demeure pas moins une production de piètre qualité, ayant très mauvaise mine techniquement parlant, répétitive et incroyablement bâclée à tous les niveaux. Certes, pas mal d’améliorations sont de la partie, le concept s’est amélioré et le mode multi peut s’avérer sympathique le temps de quelques parties, mais le manque d’ambition, les phases d’exploration inutiles, la bande sonore catastrophique ou encore le concept archi répétitif du jeu devraient achever même le plus grand fan de Bakugan. Et si par folie l’un d’eux serait assez fou pour vouloir boucler le jeu, il ne lui faudra de toute façon pas plus de cinq heures pour en faire le tour…

On a adoré :
+ Mode multi sympa
+ Pas mal d’améliorations
+ Les phases de combat, agréables
On n'a pas aimé :
- Graphiquement largué
- Répétitif et brouillon
- Durée de vie courte
- Bande sonore catastrophique
- Scénario simplet
- L’exploration


Consulter les commentaires Article publié le 24/04/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020