Test Army of Two - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Army of Two



Développeur
EA Canada
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.03.2008
  04.03.2008
  19.03.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Contenus
- Classements
Classification PEGI
Mémoire
60 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
69,00 €

En mai 2006, Electronic Arts a décidé d’innover en développant un titre entièrement basé sur de la coopération. Une idée ingénieuse qui a su exciter la curiosité de bien des joueurs. Toutefois, le temps est passé et le principe de l’entraide est maintenant connu de tous. Reste alors à savoir si ce Army of Two saura tirer son épingle du jeu et proposer une expérience suffisamment complète et poussée pour convaincre les amateurs du genre. Est-ce le cas ?

A deux c’est mieux




Army of Two est un jeu entièrement dédié à la coopération, cependant il a le mérite de proposer un mode campagne jouable en solitaire. Dans le fond il est préférable de jouer avec un ami sur la même console ou via le jeu en ligne, mais il faut bien reconnaître que le mode solo est loin d’être inintéressant, et ce même si le scénario n’a rien de bien novateur et qu’il se résume en quelques mots (argent, trahison, privatisation de l’armée). Ainsi, lors d’un moment de solitude, on prend le contrôle de Rios ou de Salem (les deux héros du soft) pour une bonne partie qui respire fort la testostérone.

Si les moins courageux termineront le titre en un peu plus de quatre heures en niveau « recrue » (facile), les adeptes de la difficulté se jetteront sur le mode « agent » (moyen) pour cinq à six heures de franche camaraderie avec l’intelligence artificielle. Après quoi ces derniers pourront, s’ils le souhaitent, refaire entièrement l’aventure en « professionnel » pour prolonger le plaisir d’environ sept heures. Vous l’aurez compris, il suffit d’une petite journée pour expédier une fois le titre et découvrir ce qui arrive à nos deux mercenaires avides d’argent. Résultat c’est un peu court, trop diront certains, et il devient urgent d’inviter un ami chez soi ou de lui proposer une partie en ligne si on désire amortir son achat.

Effectivement, même si l’intelligence artificielle de son coéquipier est vraiment très bonne et permet d’avancer sans avoir à rouspéter toutes les trente secondes, celui-ci obéissant au doigt et à l’œil aux ordres que l’on lui donne grâce à la croix directionnelle (avancer, couvrir ou rester en position, et ce à chaque fois de manière active ou passive), rien ne vaut un joueur humain qui pourra anticiper l’action et soutenir son coéquipier dans les moments difficiles. De quoi resserrer des liens et passer d’agréables soirées. Notons au passage qu’un autre mode de jeu en ligne permettant, quant à lui, de jouer en 2 contre 2 est aussi de la partie. On regrettera néanmoins que ce dernier soit un peu en deçà de ce que l’on aurait pu espérer, notamment au niveau du contenu qui est bien trop peu varié pour convaincre.

Boum !




Army of Two est un condensé de fun que l’on saura apprécier à sa juste valeur avec un ami. Même si dans le fond au niveau du gameplay l’aspect coopération aurait pu être plus poussé, il faut bien avouer qu’il y a quelques actions des plus sympathiques. Ainsi, on peut à tout moment aller voir son coéquipier pour lui proposer d’échanger son arme avec la sienne ou on peut l’inviter à faire un « tir de coopération » qui consiste à appuyer sur la gâchette d’une arme de précision de manière synchrone sur un objet spécifique ou un ennemi. Inutile de dire qu’il vaudra mieux prévoir à l’avance si les deux joueurs tirent quand l’un dit deux ou trois. Après quoi les deux mercenaires pourront ou se féliciter mutuellement en s’en « tapant cinq » avant de jouer de la guitare avec leur arme ou se témoigner leur mécontentement en se mettant un coup de tête ou une bonne gifle l’un l’autre.

Histoire de forcer les joueurs à s’entraider, les développeurs ont eu la vicieuse mais non moins excellente idée d’intégrer des passages demandant que l’un des personnages fasse la courte échelle à l’autre avant que ce dernier ne hisse le premier. Notons d’ailleurs que si l’un des personnages vient à par exemple prendre une balle mal placée, l’autre se doit d’aller le récupérer par tous les moyens pour pouvoir le traîner jusqu’à un endroit plus sécurisé afin de lui prodiguer des soins. En retour, le blessé se doit de couvrir son partenaire en éliminant les ennemis qui viendraient interrompre ce petit moment d’intimité. Précisons par ailleurs que certains moments scriptés du jeu forcent à user de la technique du dos à dos (back to back en anglais) qui permet avec l’aide d’une sorte de bullet time de tournoyer autour de son coéquipier pour se débarrasser de tous les opposants visibles. Un bon moyen de se défouler avant de reprendre une partie plus normale.

Les idées ne manquent pas et les possibilités raviront tous les amateurs du genre. Malgré tout, un point vient entacher la réalisation. En effet, même si l’intelligence artificielle est d’excellente facture (celle-ci se replie, elle détecte quel est le mercenaire le plus agressif pour l’attaquer en priorité, etc.), il faut bien reconnaître que le schéma tactique pour en venir à bout est toujours le même. L’un des joueurs tire dans le tas pour attirer l’attention et ainsi faire monter l’aggromètre (barre permettant d’indiquer le niveau d’agressivité d’un avatar) en sa faveur et l’autre moins surveillé par les troupes adverses passe discrètement par derrière pour les prendre à revers. Une technique qu’il est d’ailleurs fortement conseillé d’appliquer pour se débarrasser des ennemis lourdement armés qui sont bien mieux protégés. Dommage que cette redondance stratégique, liée à une progression assez linéaire, empêche d’user de tactiques plus élaborées. Notons pour finir avec cet aspect du titre que certaines phases de jeu demanderont de prendre le contrôle d’un parachute ou d’un overcraft pour une petite virée dans les airs ou sur la mer. Un petit plus qui permet, avec la possibilité d’acheter et customiser ses armes, de varier les plaisirs.

Pour l’honneur ? Non, pour l’argent !




Graphiquement le titre tient bien la route, mieux, il est même plutôt agréable à l’œil. Dommage que la réalisation technique soit quelque peu entachée par notamment des bugs de collision souvent grossiers. Néanmoins, tous ceux qui se procureront le titre découvriront des cinématiques visuellement irréprochables. Certains développeurs pourraient même en prendre de la graine. En revanche, certains pourraient bien reprocher un léger manque d’inspiration pour certains niveaux. En effet si quelques uns proposent des zones assez larges permettant de contourner l’ennemi de plusieurs manières possibles, d’autres proposent des sortes de couloirs bien étroits n’offrant que peu de choix pour avancer. Avec des cartes un peu plus ouvertes, nul doute que le titre nous aurait comblé. Niveau sonore, même si certaines voix sont un peu décevantes, il faut bien avouer que la bande son est des plus correctes et permet d’être en phase avec l’action. Terminons tout de même en signalant que le soft regorge d’humour. Les blagues et les vannes fusent pour le plus grand plaisir de tous ceux qui sont d’ordinaire bon public. Les autres en revanche pourraient trouver cela légèrement agaçant. On aime ou on n’aime pas, mais cette orientation présente un titre qui ne se prend pas vraiment au sérieux et qui permet de passer un agréable moment ponctué de bonnes doses de fun, d’instants de complicité et de franches rigolades.

Point complet
Comme Electronic Arts nous l’avait annoncé, Army of Two n’a pas la prétention d’être un killer-ap, non c’est avant tout un jeu destiné à faire passer de bons moments à tous les fans de coopération. Même si certains points sont à revoir (bugs de collision, certaines cartes pas toujours bien pensées et une durée de vie en solo assez faible), reconnaissons que les développeurs ont rempli leur contrat. Si vous avez un ami qui est en mesure de jouer avec vous en local ou en ligne, nul doute que vous passerez une bonne journée en usant et abusant des possibilités implantées. Le jeu regorge de qualités, les cinématiques impressionnent, l’humour est omniprésent et la customisation des armes est tout simplement délicieuse. Dommage que le soft qui se veut tactique perde un peu de crédibilité lorsque l’on s’aperçoit qu’il suffit de répéter encore et toujours le même schéma stratégique pour décimer des ennemis qui sont loin d’être idiots. En tout cas cette nouvelle franchise pose de bonnes bases qui seraient à reprendre et développer pour une éventuelle suite. C’est du moins ce que beaucoup d’amateurs du genre doivent espérer.

On a adoré :
+ La coopération (en local et online)
+ La customisation des armes
+ L’intelligence artificielle
+ Les cinématiques
+ Joli, fun et prenant
+ Le gameplay
On n'a pas aimé :
- Assez court en solo
- Des bugs de collision
- Certaines cartes
- 2 vs 2 en deçà


Consulter les commentaires Article publié le 28-03-08 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019