Test After Burner Climax - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 332 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

After Burner Climax



Editeur
Sega
Développeur
AM2
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Shoot
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.04.2010
  21.04.2010
  2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Sorti initialement en Arcade, After Burner Climax avait été durant tout un temps pressenti sur les consoles HD pour une sortie en boite. Avec la nouvelle politique de Sega, qui consiste à lancer de nouvelles franchises plus prometteuses et commerciales, l’idée d’un portage du jeu de combats aériens a probablement vite été écartée, laissant comme seule alternative une sortie sous forme digitale. Et c’est finalement ainsi que le titre d’AM2 a atterri sur le Xbox Live Arcade au tarif apparemment décent de 800 MS points.

L’arcade à la maison




A mi-chemin entre le jeu de combats aériens et le shoot them up, After Burner Climax reprend à l’identique la recette de ses aînés tout en apportant quelques menues nouveautés pour offrir un peu de fraîcheur à la série. Ainsi, il est toujours question de diriger un avion de combat sur un écran, d’éviter les tirs et de canarder les ennemis. Contrairement à un Ace Combat, After Burner se joue sur un rail, ce qui signifie que le joueur ne peut se déplacer que de gauche à droite et de haut en bas tout en restant sur un rail qui lui enlève toute forme de liberté. En d’autres termes, Climax pourrait se classer comme un shoot them up 3D, à la manière d’Aces of the Galaxy. Bien sûr, le gameplay reste globalement simple puisqu’il s’agit d’éviter les tirs et d’éliminer les ennemis. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une mitrailleuse mais également (et surtout) des missiles à tête chercheuse. Une fois un certain nombre de cibles descendues, vous avez alors accès au mode Climax, qui s’active en une pression de gâchette et permet de verrouiller plusieurs ennemis à la fois pour envoyer une salve de missiles. Inutile de préciser qu’avec un arsenal aussi destructeur, vous avez tout le loisir de réduire à néant les jets, hélicoptères et DCA qui s’opposent à vous.

L’ennui, c’est justement que le titre est un peu trop facile pour un joueur hardcore, d’autant qu’on dispose de plusieurs crédits. Pour peu que l’on s’exerce un peu, il devient vite très facile d’éviter les tirs et de scorer adroitement en alternant tirs normaux et Climax. Fun, rapide, stylé, il souffre donc d’une trop grande simplicité d’accès, intimement liée à son style très populaire. Conséquence directe de cette simplicité, le titre s’avère relativement court. Il ne faut en effet pas compter plus d’une dizaine de minutes pour venir à bout du solo, qui propose tout de même plusieurs intersections permettant d’accéder à des parcours différents, ce qui offre une certaine replay value et rallonge la durée de vie. Une fois l’aventure terminée une première fois, vous pouvez donc la recommencer pour tenter un autre parcours avec l’un des trois avions de combat disponibles ou tenter de découvrir l’un des quatre stages bonus. Dans l’ensemble, la progression est très efficace puisque, à la manière d’un Outrun, le joueur parcourt des niveaux très variés mais également assez courts avant de traverser une courte zone nuageuse qui donne ensuite accès à une autre, et ainsi de suite jusqu’à la dernière mission.

Les idées sont là, le concept est plutôt bien exploité et le soft reste fidèle aux premiers épisodes, tant dans sa jouabilité que dans ses décors ou ses musiques (la tracklist d’Afterburner 2 est même de la partie). Au niveau bonnes surprises, on note la présence d’options Ex à débloquer, sortes de bonus activables donnant l’accès à des capacités spéciales (vitesse maximale constante, plus de vies, tir automatique, etc.) qui redonnent un intérêt certain à chaque nouvelle partie grâce aux nombreux paramètres activables. En revanche, on regrette l’absence d’un mode coopératif, pourtant présent dans l’opus PSP, mais également le maigre nombre de jets et de modes de jeu, qui auraient mérité d’être plus nombreux. Quoi qu’il en soit, pour 800 MS Points, il demeure un excellent investissement, pour les amateurs du genre tout comme pour les autres, et ce d’autant plus que le titre aurait pu sortir au tarif fort au format boite si Sega en avait pris la décision. Bien sûr, il ne vous tiendra pas en haleine durant des dizaines d’heures, mais vu le fun qu’il dégage, ses possibilités et sa réalisation technique absolument magnifique pour un titre XLA, il y a largement de quoi se réjouir.

Point complet
Au final, ce portage d’After Burner Climax fait honneur à la série, offrant par la même occasion une énorme dose de fun à tous les amateurs de shoot them up 3D et une belle claque graphique pour un titre vendu uniquement en téléchargement. Rapide, bien fichu, offrant une prise en main au poil et des sensations fortes, il mérite très largement son investissement. Cependant, on aurait aimé une durée de vie un poil plus longue et une difficulté plus élevée pour assurer le challenge auprès des hardcore gamers…

On a adoré :
+ Très joli
+ Prix correct
+ Des décors variés
+ Fun et rapide
+ Les options Ex
+ Bonne replay value
+ La prise en main
On n'a pas aimé :
- Pas bien long
- Peu d’avions
- Assez facile


Consulter les commentaires Article publié le 28/04/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020