Test A World of Keflings - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 188 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

A World of Keflings



Editeur
NinjaBee
Développeur
NinjaBee
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Gestion
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.12.2010
  22.12.2010
  22.12.2010
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
Prix de lancement
800 MS Points

Les développeurs de Ninja Bee, qui nous gratifient de deux à trois titres Xbox Live Arcade par an, ont profité de la fin 2010 pour nous proposer la suite d’A Kingdom for Keflings. Sobrement nommé A World of Keflings, ce second opus est censé corriger les défauts de son prédécesseur et surtout être le premier titre du line-up spécial de Microsoft Games pour les fêtes de fin d’année. Une bonne surprise à la clé ?

Rien de neuf, mais que des améliorations !




Dès le premier coup d’œil, on se rend compte que cette suite n’en est finalement pas vraiment une. Tout d’abord, d’un point de vue technique, le jeu n’a pratiquement pas évolué. Les graphismes restent mignons et colorés, mais les modélisations n’en sont pas moins faites à la pelle, les animations lamentables et le jeu entrecoupé de petits ralentissements. Ensuite, le concept n’a pas changé d’un iota. On dirige toujours son Avatar, qui est un peu le roi du royaume des Keflings, un petit univers coloré dans lequel il faut se balader et mener son peuple à progresser. Pour cela, il faut déplacer les Keflings pour leur donner des objectifs tels que tailler du bois, porter des objets, chercher du minerai, etc. Ensuite, il faut récolter ces ressources premières, éventuellement les transformer, et créer des matériaux de construction qui serviront à édifier diverses bâtisses. Au fil de notre progression, la ville s’agrandit, les Keflings sont plus nombreux et de nouveaux objectifs nous sont attribués. On a là un concept sympathique, qui ne se renouvelle que très peu malgré les quelques modifications de gameplay apportées, principalement au niveau de la construction des bâtiments, plus aisée que dans le passé, et des commandes générales.

Néanmoins, ne nous leurrons pas, les nouveautés sont très peu nombreuses, bien que les développeurs aient corrigé de nombreux petits défauts. Ainsi, un mode histoire scénarisé a fait son apparition. Celui-ci nous propose de passer d’un mode à l’autre pour progresser dans une aventure pas franchement très intéressante mais qui a le mérite de rallonger l’expérience de jeu. Ensuite, de nombreux bonus sont à débloquer, allant d’accessoires pour votre avatar à des images de joueur. En outre, si vous disposez d’autres titres Arcade, vous pourrez débloquer du contenu supplémentaire. Par exemple, en ayant Raskulls et d’ilomilo, on peut créer de nouveaux bâtiments à leur image, et ainsi de nouveaux Keflings. Il est également possible de débloquer du contenu grâce à des titres comme Comic Jumper par exemple. Un petit plus non négligeable ! D’autres petites nouveautés, comme des émotions à retranscrire par l’intermédiaire d’un menu radial, des échanges en ligne avec des amis ou la possibilité de renommer ses Keflings ont également fait leur apparition, mais il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un chat.

La « grosse nouveauté » de cet opus, c’est donc la présence du mode multijoueur en local en écran splitté qui permet de coopérer. Un petit plus fort sympathique pour jouer en couple ou avec un ami ou encore ses enfants, d’autant plus que le concept s’y prête parfaitement. Niveau durée de vie, il y a de quoi se tenir occupé durant six à dix heures. Pour 800 points, c’est plus que raisonnable. La jouabilité étant aisée, tout le monde devrait en outre y trouver son compte. Dommage tout de même qu’aucune réelle nouveauté en termes de gameplay n’ait fait son apparition et que le soft ne soit finalement qu’une version revue de son aîné. Les animations sont toujours aussi catastrophiques, le soft encore trop facile, les musiques peu nombreuses et, par-dessus le marché, il n’a pratiquement pas évolué techniquement. A croire que les développeurs n’ont mis qu’une petite équipe sur ce projet… Difficile donc d’être pleinement convaincu si on a déjà déboursé 800 MS Points pour le premier opus. En revanche, il est conseillé d’y jeter un coup d’œil si vous n’avez pas toucher à son prédécesseur, car ce petit soft s’avère finalement fort agréable en famille.

Point complet
Si A World of Keflings n’apporte finalement aucune nouveauté majeure par rapport à son prédécesseur, il en rectifie tout de même la plupart des défauts. Du coup, pour 800 MS Points, les amateurs de jeux de gestion simplistes auront droit à un soft fort sympathique, bourré de bonnes intentions et particulièrement agréable à parcourir, seul ou en coopération. Dommage tout de même que la réalisation graphique n’ait pas été revue à la hausse et que le jeu reste tout de même un peu trop simple d’accès, car la franchise a encore un énorme potentiel qui ne demande qu’à être exploité.

On a adoré :
+ Prise en main aisée
+ Un jeu qui relaxe
+ Un vrai mode histoire
+ Des défauts corrigés
+ Un mode multijoueur
+ Nombreux bonus
+ L’intégration des Avatars
+ Une bonne durée de vie
On n'a pas aimé :
- Pas d’évolution graphique
- Une simple évolution
- Pas de nouveauté majeure
- Les animations
- Peu de musiques
- Trop facile


Consulter les commentaires Article publié le 04/01/2011 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018