Preview Child of Eden - jeux vidéo Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 315 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Child of Eden



Editeur
Ubisoft
Développeur
Q Entertainment
Genre
Musical Insolite
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.06.2011
  14.06.2011
Nombre de joueurs
1

Comme vous le savez certainement si vous avez suivi l’actualité autour de Child of Eden, Ubisoft a organisé un événement public le 18 mai dernier à la Fnac du Forum des Halles à Paris. Ce que vous ne saviez pas, c’est que certaines rédactions ont été conviées quelques heures avant cet événement pour profiter du titre en avant-première, le tout aux côtés de Tetsuya Mizuguchi (créateur du titre) et de Tommy François, ancien de Gameone actuellement directeur des nouveaux projets de la firme française. Vu que nous y avons été conviés, nous tenons en retour à partager avec vous nos premières impressions.

Spectacle son et lumière




Cela n’aura échappé à personne, Child of Eden se présente comme la suite spirituelle de REZ, titre qui a vu le jour en Europe il y a un peu plus de neuf ans maintenant. Lorsque la question du délai nécessaire pour pondre une telle « suite », Tetsuya Mizuguchi a simplement répondu qu’il souhaitait vraiment faire une suite fabuleuse mais que la technologie de l’époque n’était pas à la hauteur de ce qu’il voulait. Il a donc attendu 2008 pour se lancer afin de profiter des capacités des consoles de cette génération, avec du Full HD et du son en 5.1 et même 7.1. Le postulat de base du titre est plutôt simple et tente de transmettre certaines émotions dès l’introduction. Le but sera dont d’entrer dans un univers de synesthésie nommé Eden pour aider la belle Lumi (premier être humain né dans l’espace) à le sauver. Il faut savoir aussi que toutes les connaissances humaines ont été stockées dans des archives et que l’Eden n’est finalement que le nouveau nom de l’Internet. L’univers est constitué de six archives, en sachant que la dernière ne se débloque qu’une fois les cinq autres terminées à 100%. Pour assurer un voyage « multi sensoriel », avec des kaléidoscopes de toutes les couleurs, les développeurs ont tenu à offrir à chaque archive ses propres faune et flore ainsi que ses propres musiques. Les compositions, dont certaines sont signées par les Genki Rockets, semblent être de grande qualité, du moins pour ce que nous avons pu entendre. Au niveau visuel, nous avons le droit à un véritable feu d’artifice, avec de multiples couleurs fort bien mariées et qui se retrouvent en totale symbiose avec les sons. On en prend véritablement plein les yeux même s’il est parfois difficile de s’y retrouver dans cette explosion de couleurs.

Le titre étant compatible avec Kinect, c’est principalement avec cet accessoire que nous avons pu découvrir son gameplay. Pour mener à bien votre mission de sauvetage d’Eden, vous pourrez venir à bout des éléments ennemis en utilisant les trois types de tirs intégrés. Le premier, nommé Lock-On permet de verrouiller huit ennemis simultanément avec la main droite et de leur tirer dessus en déplaçant rapidement la main vers l’extérieur de l’écran. Le deuxième, appelé Traceur, permet de repousser les attaques et autres bombes ennemies en exécutant un tir continu (matérialisé par du violet) avec sa main gauche. Enfin, le troisième, nommé Euphorie, n’est autre qu’une bombe balayant tout aux alentours dès lors qu’on lève les bras au-dessus de la tête. Bien entendu, comme toute fonction plus puissante, son utilisation sera limitée. Il faudra donc s’en servir avec parcimonie pour en user uniquement lorsque ce sera nécessaire. Les mouvements sont vraiment très simples et l’équipe de développement l’explique en disant qu’elle voulait tout simplement créer un titre au gameplay pas trop difficile à assimiler. Les développeurs nous rassurent tout de même sur la difficulté, qui sera croissante au fil des traversées des archives, l’action allant s’intensifier et demander de plus en plus de dextérité et de réflexes. Notons tout de même qu’il n’est pas évident de conserver son viseur en place lorsqu’on alterne les mains. Cela demande un certain temps d’adaptation avant de pouvoir vraiment s’y habituer. Rappelons au passage que ceux qui ne possèdent pas Kinect pourront tout à fait profiter du soft avec la manette, ce qui apportera une expérience différente d’après Tetsuya Mizuguchi.

Quant à ceux qui sont équipés, rien ne les empêchera de brancher les manettes et l’accessoire à détection de mouvements… En effet, Kinect peut être combiné avec quatre pads, ces derniers allant alors retranscrire le beat de la musique avec leurs vibrations. Mettez-les sur votre corps et vous serez en osmose avec le soft, comme l’a souligné le créateur en précisant qu’il s’est fabriqué un corset pour pouvoir placer les manettes dans son dos et sur son ventre. Lorsque la question de la replay value a été évoquée, Ubisoft a tenu à nous rassurer en signalant qu’il sera possible de modifier les filtres de couleur et les sons joués lors des tirs pour modifier quelque peu l’expérience. Ceux qui disposent de clés USB pourront même récupérer leur tracklist préférée afin de l’intégrer au titre pour faire bouger les Jardins de Lumi au rythme des chansons. Cela est lié au « contenu à débloquer » puisque les faunes et flores des archives passées viendront agrémenter lesdits jardins pour les compléter. Il sera alors possible d’interagir avec les organismes vivants en déplaçant tout simplement son viseur dessus, créant ainsi divers sons. Autre point qui pourrait en ravir certains, aucun DLC n’est actuellement prévu. Terminons en abordant quelque peu le HUD. Il faut savoir qu’une rosace avec des pétales bleues, située en bas à droite de l’écran, symbolise notre énergie. Lorsque le joueur se fait toucher, celle-ci se vide. Pour la remplir à nouveau, il faudra tout bêtement collecter certains items placés ci et là dans les archives.

Article rédigé par Nightween alias Julien L.


Premier avis sur le jeu, conclusion
Ce premier contact avec Child of Eden s’est avéré être des plus agréables. Outre Tetsuya Mizuguchi qui a été des plus sympathiques pour nous présenter sa nouvelle création, avec un certain côté « émerveillement d’un gamin en période de Noël », nous avons surtout pu découvrir un soft des plus alléchants que l’on pourrait apparenter à un véritable spectacle de sons et lumières. Si le gameplay avec l’accessoire à détection de mouvements semble des plus simplistes, pour assurer une certaine accessibilité, il faut reconnaître que l’idée d’une difficulté progressive demandant toujours plus de réflexes et de dextérité nous a fortement intéressés. Reste à voir si la version finale offrira réellement un divertissement de qualité et si le gameplay au pad renouvellera l’expérience de jeu, sans pour autant la dénaturer…
Consulter les commentaires Article publié le 29/05/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020