[MXG+] XG Série Club - Britannia S1 et S2

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] XG Série Club - Britannia S1 et S2
- Publiée le 24.05.2020, à 20:13
- Par Damien
[MXG+] XG Série Club - Britannia S1 et S2Quand on parle de l’Empire Romain dans une série ou un film, ce sont en général les mêmes périodes et les mêmes contextes qui reviennent en boucle. Du Jules César, une pincée de Cléopâtre, etc. Il faut bien avouer que l’histoire de l’Empire Romain est fascinante et remplie de personnages hauts en couleur. Aujourd’hui, je vais vous parler de Britannia, une série qui utilise des faits historiques rarement utilisés en série ou en film. Si vous n’avez jamais entendu parler de cette dernière, c’est normal. Son succès et sa diffusion en France sont plutôt confidentiels puisqu’il faut se tourner vers RMC Story ou OCS pour la visionner (aux US, c’est Amazon qui se charge de la diffusion). Avec deux saisons au compteur et une troisième en préparation, voyons ce que Britannia a à offrir à ses spectateurs.

Divide ut reges



Nous sommes en l’an 43. Après le règne de l’empereur fou Caligula qui se termine par son assassinat, c’est Claude, son oncle, qui est couronné à son tour. Sous le règne de ce dernier, comme pour beaucoup d’empereurs, l’empire romain va essayer d’étendre encore plus son emprise sur le monde. C’est ainsi qu’un général romain, Aulus Plautius, est chargé d’une lourde tâche : conquérir la Grande-Bretagne. Une terre chargée de mystères et d’où proviennent les plus effrayantes rumeurs, elle serait un territoire abandonné des dieux, parcouru par de sauvages guerriers se livrant à d’obscurs rituels. En traversant la mer pour accoster sur les côtes de ces terres que même Jules César avait renoncé à annexer, Aulus a bien l’intention de mener à bien sa mission. Il débarque alors sur un territoire en pleine guerre des clans où de mystérieux prêtres nommés druides sont vénérés et craints et semblent utiliser une étrange magie. Alors que ses hommes sont terrifiés par ce qu’ils découvrent chaque jour un peu plus, Aulus est confiant, presque trop, comme un poisson dans l’eau au milieu de tout ce chaos… et si le général romain avait lui aussi quelques terrifiants secrets bien cachés ?

Le moins que l’on puisse dire quand on parle de Britannia, c’est que c’est un curieux mélange. La série utilise certains faits historiques et personnages réels mais y ajoute une grosse pincée de fantastique en essayant par moments, ne nous le cachons pas, de lorgner un peu sur ce qu’a fait HBO avec Game of Thrones. Mettons les choses au point tout de suite, non Britannia n’est clairement pas à la hauteur de GoT, au final elle est d’ailleurs loin d’en être une copie. Si on peut lui reprocher certaines choses, on ne peut pas lui enlever son univers et son ambiance très réussis. A ce titre, l’arrivée des romains et leur découverte de la Britannia est une franche réussite. On y découvre les forces en présence, les différents clans, les leaders, ce qui installe un aspect politique très plaisant entre deux batailles mais aussi et surtout les druides. Assurément l’un des points forts du show, ces derniers sont fascinants à observer, de leur rites étranges jusqu’à leur apparence effrayante. Bien entendu, l’arrivée des romains va servir de déclic pour plonger l’île dans le chaos entraînant guerres de clans, complots, assassinats et autres trahisons.

Britannia va ainsi nous faire suivre plusieurs histoires. Celle de Aulus, tentant de rallier à lui les habitants de cette nouvelle terre ou de les massacrer pour étendre l’influence de Rome… tout en poursuivant ses propres objectifs bien mystérieux. Celle des tribus locales et notamment la plus grande via ses leaders et quelques personnages clés. Celle des druides. Et enfin celle d’une fillette, Cait, ayant survécu au massacre de son village par les romains et qui va se retrouver au centre d’une prophétie.

Veni, vidi… pas totalement vici

Le problème de la série, c’est que les différentes histoires précédemment citées sont très inégales en termes de qualité. Si on prend Aulus par exemple, c’est un sans faute. Le personnage, campé par David Morrissey (le gouverneur dans The Walking Dead), est ultra charismatique, intrigant à souhait et le voir manipuler tout son petit monde pour parvenir à ses fins est un véritable régal. Idem pour les druides dont les coutumes, les cérémonies et les rites, tout sauf réalistes, sont vraiment très travaillés visuellement et passionnants à suivre. A l’opposé, l’histoire de Cait, la survivante du massacre, est beaucoup plus bateau. C’est la jeune fille héroïne standard, au cœur pur et qui parait bien fade face à un personnage comme Aulus. Elle est accompagnée d’un acolyte bien loufoque, Divis, un druide exilé, qui apporte parfois une touche d’humour appréciable mais le duo a du mal à fonctionner tout le temps et alors qu’elles sont censées être centrales à l’histoire, les pérégrinations de Cait paraissent souvent bien ennuyeuses à côté du reste.

Autre souci, la qualité d’écriture et le scénario. Si la plupart du temps le niveau de qualité est correct, il faut bien avouer que certains passages semblent vraiment tirés par les cheveux et pleins de facilités, certains acteurs ont aussi tendance à en faire un peu trop parfois ce qui crée un décalage avec le reste. Et en parlant de décalage, comment ne pas évoquer les génériques des saisons 1 et 2. Du Donovan des années 60 avec Hurdy gurdy man pour la saison 1 et Season of the witch pour la 2… Des choix étranges qui donnent lieu à des génériques psychédéliques qui ne ressemblent pas du tout à la série et ne sont clairement pas dans le ton de cette dernière. Finalement c’est un peu ça le problème de Britannia, un empilement de différentes choses qui marchent plus ou moins bien. Du coup c’est parfois excellent et parfois très moyen, voire médiocre.

On a aimé

On n’a pas aimé

L’univers et l’ambiance
Le contexte historique utilisé
L’aspect visuel souvent très réussi (costumes, décors)
Aulus, un personnage charismatique et intrigant
Certains arcs scénaristiques vraiment intéressants
Un curieux mélange des genres (politique, machinations, magie, prophétie) qui fonctionne…
Mais pas tout le temps
Certains arcs scénaristiques peu passionnants
Des faiblesses d’écriture
Un scénario qui sombre quelques fois dans le n’importe quoi
Les génériques ?


Le verdict de Damien / Damzema // Alea jacta est
Brtiannia est une série très inégale et donc assez dure à juger. Sur certains aspects, elle est passionnante et bien faite. Les romains, Aulus, les druides, les machinations… tout cela reste intéressant à suivre surtout que Britannia propose parfois des décors sublimes, des costumes réussis et n’hésite pas à faire couler le sang lorsqu’il le faut, certaines séquences flirtant même avec l’horreur. L’aspect visuel de la série est donc souvent assez séduisant. Malheureusement le contenu de l’enveloppe est moins réussi que l’enveloppe elle-même et certains arcs scénaristiques peinent à passionner alors qu’ils sont censés êtres très importants. Un défaut en partie dû à certaines faiblesses scénaristiques et d’écriture mais également à certains acteurs un peu en dessous. Malgré cela, malgré un côté bancal, Britannia reste une série à essayer ne serait-ce que pour son univers et son ambiance vraiment accrocheurs qui lui donnent une certaine originalité.

Partager :    
En rapport avec : XG Série Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020