[MXG+] XG Série Club : Z Nation

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 185 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] XG Série Club : Z Nation
- Publiée le 15.05.2016, à 19:43
- Par Vincent P.
[MXG+] XG Série Club : Z NationL'univers des séries TV évolue au gré des modes… Séries de flics, de vampires, de super héros, il suffit d'une tentative réussie pour que tout le monde tente de s'engouffrer dans la même brèche. Cependant, il y a un genre qui reste mystérieusement sous-représenté alors que l'on sait pertinemment que ça marche et qu'il y a de la demande : les séries de zombies. Bien évidemment, tout le monde connaît The Walking Dead, la série phare de la chaîne AMC, véritable aspirateur à téléspectateurs, mais seriez-vous capable de citer une autre série récente connue sur les zombies (à part iZombie) ? Pendant des années, la série d'AMC a été la seule représentante du genre. Jusqu'au jour où SyFy a décidé de se lancer dans le grand bain avec Z Nation. Alors que vaut la tentative de SyFy face au poids lourd The Walking Dead ? Est-ce une vulgaire copie ? Y aura-t-il un jour véritablement une apocalypse zombie qui forcera les membres d'XG à se dévorer entre eux ?

D’un Z qui veut dire… Série Z ?




L'histoire de Z Nation débute plusieurs années après le début d'une catastrophe virale de grande ampleur. Une catastrophe au cours de laquelle les morts se sont réveillés avec une dalle de boulimiques des grands jours. Au milieu du chaos ambiant, le soldat Mark Hammond doit escorter un dénommé Murphy. Pourquoi ? Murphy a subi une injection d'un prototype de vaccin et il a survécu à plusieurs morsures de zombies. Et c'est ainsi qu'un taulard doté d'une grande gueule devient le seul et unique espoir de survie pour l'espèce humaine. Petit souci, il faut le conduire sain et sauf dans un centre de recherche où une équipe scientifique l'attend, un centre situé très loin. Le petit groupe qui va se former autour de Murphy va donc devoir braver moult dangers avant d'espérer sauver le monde. Autant être franc tout de suite, et parce qu'il est utile de le préciser, le début de Z Nation est assez catastrophique. L'histoire semble convenue, les personnages caricaturaux et surtout, ça ressemble à une copie de The Walking Dead, le budget en moins. Les trois ou quatre premiers épisodes ne donnent vraiment pas envie de découvrir la suite des événements. Pourtant, il va se passer quelque chose. Lentement mais sûrement, la série va commencer à prendre ses marques, à trouver son identité jusqu'à en devenir plaisante à regarder. Dans un premier temps, les personnages vont s'étoffer et la petite troupe de survivants va même accueillir quelques spécimens bien barrés. Car au milieu des archétypes classiques, comme Roberta Warren et le sergent Garnett avec leur passé militaire, va venir se greffer le Doc, un espèce de vieux timbré qui aime consommer certaines substances illicites ou encore 10 K, un jeune garçon adepte du sniper, qui compte chaque zombie qu'il a tué et dont le but ultime est d'arriver à en tuer 10 000 (d'où son nom).

Sans parler de Citizen Z, un mec paumé seul dans une base en Alaska qui se tape des délires sur les bandes radio. Mais la pièce de choix reste Murphy. Énervant au début, le personnage va vite gagner en épaisseur et en nuances, ses petites saillies verbales vont se mettre à faire mouche et surtout il va devenir très intéressant au niveau du développement du scénario. Et ce petit côté débridé/fun, la série va également l'appliquer à son histoire en s'écartant définitivement du modèle très sérieux de The Walking Dead. Au menu ? Une tornade monstrueuse qui aspire des zombies et les fait pleuvoir sur une ville, des zombies ultra speed car sous produits stupéfiants, un concours de tir dans lequel un mec dans un camion de glace roule avec une dizaine de zombies aux fesses pendant que des tireurs s'amusent à les sniper et j'en passe histoire de vous laisser quelques surprises. N'allez pas croire pour autant que la série verse dans le n'importe quoi absurde tel un Sharknado, certains épisodes proposent des situations très intéressantes comme celui où nos héros débarquent dans un camp de survivants uniquement composé de femmes, sans oublier le quota d'enfoirés prouvant sans cesse que l'homme peut vite devenir une pourriture quand la société s'écroule. Comme dans The Walking Dead ou Game of Thrones, la série n'hésite pas à faire mourir un personnage important de temps en temps. Bref, passé un début très laborieux, Z Nation arrive enfin à délivrer de vrais bons épisodes. Mieux, on commence même à s'attacher à pas mal de personnages.

Bien qu'inégale et bancale sur sa globalité, Z Nation se pose en face de sa concurrente comme une alternative sympa, une série B qui permet de se caler devant son écran pour patienter, un fix pour les accros aux zombies. On peut toujours lui reprocher le jeu de certains acteurs, proche de la nullité, certains décors/effets spéciaux un peu foireux et une réalisation pas forcément marquante mais ce que fait cette série, elle le fait avec sincérité. Jamais elle ne cherche à se faire passer pour ce qu'elle n'est pas et très vite elle assume son côté nanar/série B. Ce dernier devient au final sa plus grande force qui lui permet de proposer des situations improbables et des moments de bravoure totalement what the fuck ne pouvant pas avoir lieu dans une série aussi sérieuse que TWD. Plus on approche de la fin de la saison 1 (composée de 13 épisodes) et plus le scénario s'améliore et propose quelque chose d'un peu plus axé SF, ce qui donne envie de voir la suite. N'oublions pas de parler des zombies puisque après tout ce sont finalement eux les grandes stars du show. Encore une fois, Z Nation se différencie en proposant des zombies beaucoup plus véloces. Ici, pas de mecs qui traînent la jambe mais des furieux qui courent dans tous les sens. Idem pour la transformation, un mec qui se fait tuer se relève environ deux secondes plus tard en mode « je vais tous vous bouffer », pas le temps pour les longues tirades du mourant. En résulte alors une immédiateté et une simplicité dans l'action qui sont vraiment plus que bienvenues et qui permettent à la série de se passer de pas mal de moments inutiles.

On a aimé

On n’a pas aimé

Le côté fun et décomplexé
Série B assumée
Certains persos excellents (Citizen Z, Doc...)
Des zombies bien nerveux
Certaines situations réellement WTF
La qualité de la série s’améliore au cours de la saison
Le début est mauvais
Certains acteurs sont moyens
Manque de budget visible à certains moments
L’ensemble reste quand même un peu bancal


Guns and liquor, what could go wrong?
Au final, si on devait présenter Z Nation, il faudrait l'introduire comme le cousin éloigné un peu attardé et bizarre de The Walking Dead. Ne se prenant pas au sérieux en permanence, la série se présente comme un divertissement crédible et peut même vite se transformer en plaisir coupable. Son côté foutraque et bancal la rend attachante malgré son début vraiment raté. En conséquence, il faudra faire l’effort de passer outre les premiers épisodes pour pouvoir apercevoir la véritable identité de Z Nation ainsi que ses multiples qualités. Vous aimez les zombies ? Les séries B et les nanars bien foutus ? Quelques acteurs moisis et certains effets spéciaux un peu cheap ne vous font pas peur ? Alors n'hésitez pas à vous laisser tenter. Clairement pas la série de l'année, Z Nation propose pas mal de situations assez barrées et ne cesse de s'améliorer au fil des épisodes en nous embarquant dans un trip plutôt fun. À vous de voir si vous adhérez au délire ou pas.

Critique rédigée par Damzema - Membre XG+

Partager :    
En rapport avec : XG Série Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 17.05.16 @ 17:17


Gamertag :
KILLER PIPO
Je connaissais pas mais je pourrais me laisser tenter, j'adore ce genre de série qui ne ce prend pas spécialement au sérieux

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018