XG Film Club - Night Call

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 456 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > XG Film Club - Night Call
- Publiée le 21.12.2014, à 22:40
- Par Vincent P.
XG Film Club - Night CallAuteur de Real Steel, scénariste de Chasers, The Fall ou encore Jason Bourne : l’héritage, Dan Gilroy est loin d’être un débutant dans le milieu du cinéma. Pourtant, Night Call (Nightcrawler en version originale) est bel et bien le premier film dont il signe la réalisation en plus du scénario. Avec une bande-annonce qui n’est pas sans rappeler Drive, ce long-métrage s’éloigne très rapidement de cette comparaison induite par un jeu commercial pour offrir une histoire qui cible les médias à sensation. Reste à voir si le réalisateur passe l’épreuve du feu avec brio…

Un thriller décapant




Lou Bloom, incarné par Jake Gyllenhaal, est un personnage fascinant qui cherche simplement à vivre son rêve américain. Voleur, il tente tout de même de trouver un travail honnête en débitant des discours structurés reprenant des argumentations trouvées sur Internet, véritable source d’informations où l’on peut absolument tout trouver (plusieurs répliques y font allusion, montrant ainsi les avantages mais aussi les inconvénients de cette technologie). La mise en place est d’excellente facture montrant à la fois la candeur et l’envie de ce personnage qui ne se décourage pas. D’ailleurs, il ne faut guère attendre longtemps pour entrer dans le vif du sujet, lorsque Lou s’arrête près d’un accident de la route. Une voiture en flammes, des policiers qui tentent de sauver la conductrice et deux journalistes en free lance qui filment le tout, quitte à gêner les policiers pour capturer de meilleures images, il n’en faut pas plus pour créer une vocation et mettre en place la critique des médias à sensation, véritable fil rouge de ce long-métrage. Après avoir réussi à récupérer une caméra de piètre qualité, Lou se lance, non sans mal, dans cette nouvelle profession, cherchant des images à revendre aux médias. Nous n’en dirons pas plus sur le scénario, assez original et sans concession. Il présente le développement linéaire mais ô combien maîtrisé de ce personnage dont la candeur n’a d’égal que son cynisme.

Les discours énoncés sont implacables, ils font froid dans le dos et révèlent en même temps une intelligence bien supérieure à la moyenne au service d’un sociopathe. Jake Gyllenhaal, transformé pour l’occasion (perte de poids prononcée), est tout simplement magistral dans son rôle, son faciès et ses expressions aidant. Sans aucune dualité, appliquant les enseignements du passé, il entraîne avec lui d’autres personnages, qu’il manipule à sa guise, reflétant une success story à l’américaine des plus sordides. Il fait sauter petit à petit les barrières, fragiles, fixées par la déontologie, pour pousser à son paroxysme l’idée même des médias à sensation. Travailleur autodidacte, calculateur, au culot incroyable, il explose les limites une à une pour servir ses intérêts. Son rôle est magnifié par le duo qu’il forme avec Nina Romina (fort bien incarnée par Rene Russo), la directrice des programmes d’une chaîne dont l’audimat est au plus mal. Pour inverser la tendance de cette chaîne, il semble nécessaire de tomber dans le sensationnalisme, ou du moins de l’accentuer en montrant des scènes toujours plus choquantes qui scotchent tout de même les spectateurs… Dan Gilroy offre une vision cynique mais bien réelle de ces médias qui sont prêts à tout pour faire leur beurre, jouant sur le voyeurisme pervers des spectateurs.

L’ensemble est des plus percutants, les répliques font mouche et on peut y ajouter un humour noir prononcé. Habilement mené, exempt de sens moral, le scénario est une véritable réussite offrant une montée en puissance qui semble sans limite (la fin est on ne peut mieux trouvée d’ailleurs). Le discours ne serait pas aussi percutant s’il n’était pas également servi par une mise en scène sans trop d’esbroufes de qualité. Les champs/contrechamps se multiplient pour appuyer certains propos et le réalisateur a eu l’excellente idée de filmer les moments les plus sensationnels de loin, mettant ainsi une distance avec ces derniers. Les plans sont bien réalisés, il ne tombe jamais dans le piège en évitant avec justesse de faire ce qu’il critique. Ajoutez à cela un Los Angeles à la beauté effroyable, une belle photographie, une musique qui accompagne bien l’action, des courses-poursuites de qualité, un rythme maîtrisé sur la plupart du film (seul un passage un peu longuet dans la deuxième partie du film tire sur la longueur) et vous obtenez un Night Call qui ne manque pas de punch.



Pépite cynique jouissive…
Dan Gilroy réussit avec brio à réaliser un film choc au scénario maîtrisé. Le personnage de Lou Bloom, incarné par un Jake Gyllenhaal tout bonnement magistral, fascine autant qu’il dérange. Intelligent, calculateur, sociopathe, il est le vecteur de la critique du modèle américain, avec une sordide success story liée à une dénonciation cynique du métier des journalistes, et notamment de ceux qui tombent dans le sensationnel. Manipulation de l’information, fragiles barrières de la déontologie mises à mal au profit de l’audimat, froideur de la retranscription des événements tragiques, banalisation de la violence et bien d’autres, voilà bien des thèmes évoqués qui fournissent une critique aussi pessimiste que complète. Le spectateur reste scotché par une montée en puissance qui semble sans limite et par un acteur principal qui porte clairement le film, aidé par une Rene Russo impeccable. Le bonheur, c’est qu’en plus de ce scénario original de qualité, Night Call profite d’une mise en scène d’excellente facture, de courses-poursuites efficaces, d’une superbe photographie et d’une musique qui accompagne le tout à merveille. Percutant, cynique, noir, Night Call est tout simplement une réussite en quasi tous points, seuls un développement des plus linéaires et un passage qui tire en longueur pouvant réellement lui être reprochés.

Partager :    
En rapport avec : XG Film Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 23.12.14 @ 20:30


Gamertag :
Derkaone
"Jake" est un grand acteur qui n'a pas trop de dechets dans sa carrière.
Mis a part prince of persia je crois que j'ai tout ces films.
Il a d'ailleurs jouer dans un film qui m'a bien fait kiffer et que j'ai du voir au moins 5 fois le fameux "source code"...
Hate de voir ce dernier film....
Posté le 24.12.14 @ 01:00

J'ai beaucoup aimé Source Code (que j'avais acheté en combo avec Moon, du même réalisateur)
Posté le 24.12.14 @ 12:07


Gamertag :
KILLER PIPO
Hate de le voir celui la mais faut juste que je trouve le temps pour aller au ciné ^^
Posté le 24.12.14 @ 15:33


Gamertag :
Derkaone
Vegeta : Perso je ne vais plus au cinéma à Paris (Trop cher) mais j'ai vu ce matin qu'il passait à Tonneins donc je vais aller me faire une toile la semaine prochaine (à 6.50 la place et 2 euros le popcorn je vais me faire plaisir. )
N'oubliez pas ce que je proposais il y'a deux semaines, regardez "Prédictions" avec Ethan Hawk, une pure tuerie, voir un comme ça tout les dix ans....
Oni:
Si tu parle de Moon avec Sam rockwell alors je te plussoie, c'est exactement le genre de films de S.F que je kiffe au plus au point....je l'est egalement acheter.
Avec le même acteur on m'a filer "one shot" un drame dans l'Amérique profonde et "Joe" avec nicholas Cage.
Pas encore vu mais les critiques sont bonnes pour cage qui ne fait plus que des movies a 2 balles pour payer le fisc a qui il doit un paquet d'oseille.
Posté le 24.12.14 @ 16:30

Oui, c'est bien ce Moon. One Shot et Joe sont sur ma liste, faut que je me les procure, mais pas mal de films à voir encore et pas forcément beaucoup de temps à dispo
Posté le 25.12.14 @ 00:24


Gamertag :
KILLER PIPO
Derka, tu parle de "Prédictions", la daube avec Nicolas cage ou de "Predestination" ?
J'ai vu ce dernier la semaine dernière et j'ai bien aimé mais sans plus, trop poussé dans leur trip de voyage dans le temps où à la fin tu te dis que tout ça c'est juste impossible tellement c'est gros (assez dur de ce faire comprendre pour expliquer ce film, faut le voir pour ce faire une idée ^^)

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020