La rédac en vrac - Retour sur l'E3 #57

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 332 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > La rédac en vrac - Retour sur l'E3 #57
- Publiée le 15.06.2014, à 23:24
- Par Vincent P.
La rédac en vrac - Retour sur l'E3 #57Cette semaine ayant été marquée par l’E3 version 2014, nous profitons de ce dimanche pour vous offrir un numéro très spécial de la Rédac en Vrac dédié à l’événement. La forme change quelque peu pour vous offrir le bilan de chaque rédacteur, mais le tout est bien entendu proposé sans langue de bois. N’hésitez pas également à partager vos ressentis avec toute la communauté !

Vincent / onizukadante
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Il fut un temps, l’E3 était pour moi un ravissement, représentant un vivier d’annonces, des présentations en pagaille et, du côté rédacteur, des actualités à foison. Ces derniers temps, E3 v2014 compris, les annonces se font majoritairement avant l’événement, sans même parler des nombreux leaks qui minimisent au maximum les rares surprises qu’il peut y avoir. Du coup, il reste surtout un moment qui permet d’augmenter l’activité grâce à plusieurs trailers, quelques images ou encore des démonstrations live, sans bien plus. Enfin, je suis tout de même content de la visibilité qu’ont eu les indies et du fait que, cette année du moins, le jeu a plus été mis en avant que les chiffres et autres informations ultra chiantes, bien qu’il y ait eu pas mal de passages chiants dans les conférences…
    L’E3, son coup de gueule
  • Si on met de côté un Nintendo qui joue à fond la carte de son catalogue pour offrir des exclusivités, même si sa console n’est plus vraiment dans la course new-gen (pour différentes raisons déjà évoquées à de multiples reprises), ce sont Microsoft et Sony qui se sont trop reposés sur les éditeurs et développeurs tiers. Leurs exclusivités ont soit été annoncées avec un trailer, sans ne rien montrer de concret, ou soit elles étaient déjà connues ou prévisibles (suites faciles). Mais mon véritable coup de gueule, dans cette lignée, concerne toutes les annonces de DLC exclusifs, bêtas exclusives ou autres portages HD pour tenter de camoufler un véritable manque de jeux, surtout pour 2014.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • Aussi débile que cela puisse paraître, la seule chose que je retiens vraiment, c’est que je vais devoir me taper le test du nouveau jeu de fitness d’Ubisoft, celui qui semble être totalement ridicule. Et vu que je me suis engagé à faire des vidéos pour le site, soit je démissionne avant, soit je me prévois une nouvelle identité pour après. Plus sérieusement, je retiens surtout que cet événement aurait pu ne pas avoir lieu que ça ne m’aurait pas vraiment changé, tant les médias montrés auraient pu être présentés dans le cours habituel de l’actualité vidéoludique, tout comme les quelques annonces faites.


  • Les conférences de L’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
Phil Spencer a tenu sa promesse, à savoir présenter du jeu et encore du jeu. J’ai eu vraiment peur de la direction de la conférence avec la présentation du nouveau CoD en introduction, mais je suis plutôt content d’avoir vu certains projets, comme Ori and the Blind Forest ou Inside. Pour le reste, soit il y avait des annonces sympas (le jeu de PlatinumGames, le remake de Phantom Dust), soit il y avait du multisupport ou des exclusivités déjà vues (Sunset Overdrive, Fable Legends) ou attendues (Crackdown 3). Malgré tout, ça n’atteignait pas des sommets et je reste déçu de voir que Conker ne sera qu’un perso de Project Spark (jeu pour lequel j’ai une vraie affection) au lieu de revenir dans un nouveau projet lui étant consacré.
Conférence SonyDigital Event Nintendo
Un début un peu chiant suivi rapidement d’une partie plutôt sympathique, une partie chiante avec des chiffres et une fin plus agréable, voilà une conférence assez mal rythmée dans son ensemble. Les surprises ont été maigres, les démonstrations ont fait leur boulot, mais il faut avouer qu’au final, lorsqu’on enlève les jeux multisupports et les exclusivités déjà connues ou fortement attendues, il ne reste pas énormément de choses. Malgré tout, la conférence a bien utilisé les ficelles du show, notamment avec Tim Schafer. Ni emballé, ni foncièrement outré, ça restait une conférence longuette. Dommage, car Sony avait clairement les moyens de se démarquer (plusieurs jeux sont en préparation dans ses studios first party) et il n’en a pas profité. Au final, avec le recul, je trouve que Nintendo s’en est clairement bien tiré (les vidéos ridicules mais fun ont aidé). Certes, du Pokemon, du Zelda (qui a l’air tout de même bien joli), un Mario Maker, du Toad, un nouveau Star Fox (à peine montré en fond), le constructeur s’appuie beaucoup sur ses licences connues. Cela dit, c’est celui qui a montré le plus d’exclusivités (et pas temporaires) et qui a clairement marqué des points à mes yeux en s’octroyant l’exclusivité de Devil’s Third et en annonçant que Bayonetta 2 sera accompagné du premier opus en cadeau. Avec en prime un nouveau Yoshi vraiment agréable à l’œil, je pense sérieusement à me prendre une Wii U (plus tard à tout petit prix).
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
La forme m’a vraiment dérangé. Il n’y avait pas vraiment de cohérence dans l’enchaînement des présentations, le phrasé de l’animatrice m’a clairement dérangé et les deux seules véritables surprises restent un nouveau Just Dance (j’aime la licence, mais son annualisation la tue) et un nouveau jeu de fitness (My God, dire que je vais devoir tester ça) qui avait été leaké et qui semble être ridicule. Quant au nouveau Rainbow Six, ce n’est qu’un projet qui remplace le Patriots que je m’attendais à voir, donc pas une surprise complète. En bref, déçu, mais moins que par EA… Les Sims, UFC, le nouveau Battlefield déjà-vu et des concepts de jeux qui sortiront un jour avec la présentation des vacances des développeurs… Blague à part, c’est la pire conférence que j’ai pu voir depuis des années. Ridicule, pitoyable, vous pouvez coller tous les adjectifs que vous voulez, il semble évident qu’Electronic Arts a tenu une conférence parce qu’il fallait en tenir une. Bref, je me suis emmerdé comme pas permis.


L’E3 en un mot : Prévisible

Lionel / panzerkrieg
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Zéro prise de risque pour cet E3 2014. On aura vu du jeu, beaucoup de jeux, mais avec quelques jours de recul, il manque quelque chose. Les constructeurs et développeurs sont restés dans des valeurs sûres, et le tout manquait d'innovation et de surprise. Mon sentiment est donc mitigé, content par certaines démonstrations et déçu par d'autres (notamment pendant la conférence EA d'un vide abyssal). Le retour de Conker en tant que DLC m'a fait avoir un sursaut au coeur tant j'ai cru à l'annonce d'un nouvel opus... et c'est finalement ce genre de sensations que j'espérais, mais avec une fin bien différente. Malgré tout, soyons optimiste : on n'a pas encore tout vu et les constructeurs gardent quelques jokers au chaud.
    L’E3, son coup de gueule
  • Je trouve qu'annoncer des DLC exclusifs est une chose complètement pathétique. Il est vrai que 80% des jeux présentés étaient multisupports, et que Microsoft et Sony se devaient de proposer de petits plus à leur communauté de joueurs... Mais cette farandole d'annonces de DLC exclusifs est vraiment bidon. En tant que consommateur, ce n'est certainement pas ça qui m'orienterait vers l'une ou l'autre de ces consoles.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • Ce n'est pas une annonce fracassante, ni une exclusivité, mais mon coeur balance vers la démo et le trailer de The Witcher 3. On aura vu, pendant cet E3, de très jolies choses, mais comment ne pas s'émerveiller devant The Witcher, beau à pleurer, blindé de détails et au bestiaire excellent. Assurément un des jeux dont j'attends le plus en 2015.


  • Les conférences de l’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
Phil Spencer a tenu sa promesse, il nous a épargné, pendant la conférence Microsoft, du blabla habituel à base de chiffres pompeux et de multimédia dont la plupart des joueurs se moquent, pour ne parler que des jeux à venir sur la console. Malheureusement, si certaines démos et autres trailers valaient clairement le coup, le tout manquait d'exclusivités. Il y en a eu, certes (Sunset Overdrive, Crackdown, Phantom Dust, Forza Horizon 2, Fable), mais j'ai trouvé qu'il manquait une petite dernière exclusivité, celle qui nous fait bondir de notre fauteuil quand elle est annoncée. Conker aurait pu être celle-ci... aurait pu seulement.
Conférence SonyDigital Event Nintendo
La conférence de Sony a soufflé le chaud et le froid. Après un bon début, le géant japonais s'est embourbé dans des interviews et des chiffres barbants, avant, heureusement, de repartir de plus belle sur les jeux. The Order, beau et joliment mis en scène, ressemble plus à un Heavy Rain qu'à un Gears of War, et Uncharted 4 n'a encore rien montré de sa puissance. Reste l'annonce de GTA V sur new-gen, attendue, et quelques exclusivités à découvrir plus longuement. La Vita, quant à elle, servira bientôt plus d'accessoire que de console à part entière, dommage. Nintendo s'appuie lui aussi sur ses licences fortes, avec Yoshi, Kirby, ou bien le prochain Zelda, qui s'annonce tout simplement magnifique. Du côté des exclusivités (hors jeux maisons), la console n'est pas en reste, avec notamment Bayonetta 2 (dont nous avions adoré la démo au PGW) qui sera proposé avec le premier opus, et Devil's Third, d'Itagaki. La console devient forcément plus intéressante avec ce genre de titres.
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
La conférence la plus "badass" du salon. Chez Ubi, on est des jeunes et on dit plein de gros mots, ouais ! A part ça, j'ai apprécié les présentations du nouvel Asassin's Creed et de The Division, mais j'aurais aimé un peu plus. Pas de surprise, pas d'annonce fracassante, pas de retour du Prince de Perse ou de Beyond Good and Evil. Dommage. Sans être méchant, j'ai trouvé cette conférence chiante à mourir. Alors ok, nous avons eu droit à quelques infos sur Mirror's Edge 2 et le prochain Star Wars, mais en l'état, les jeux semblent bien peu avancés, limite à l'état de prototype. Concernant le sport, j'ai aimé le trailer de FIFA 15, mais de là à se taper la conférence en entier, non merci. Ah si, les Sims seront bientôt de retour...


L’E3 en un mot : Conventionnel

Manuel-Ange / Grenesis
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Venir ici et poser un « pas grand-chose » des îles serait trop facile. Du coup, je préfère dire « pas grand-chose de bien différent de l'E3 dernier ». Les conférences se sont suivies en suivant exactement la même direction que l'année précédente. On se rend compte que la new-gen est simplement en manque total d'ambitions, avec un manque sidérant d'exclusivités, de grosses surprises, de grosses claques (le très attendu The Witcher 3 a fait son effet, mais on l'attendait), bref, un E3 qui avec Internet et les réseaux sociaux a perdu 80% de son intérêt. On aime à tous se rassembler pour suivre les conférences et débattre à l'instant T, seulement, c'est bien l'un (si ce n'est le seul) des derniers grands intérêts de ce salon.
    L’E3, son coup de gueule
  • L'E3 en général m'a déçu, mais je dois dire que si je devais cibler quelqu'un en particulier ce serait évidemment EA. On voit tous les ans le même schéma quant à sa conférence, et c'est vraiment du foutage de gueule que de ne pas s'investir un peu plus dans cet événement et, pourquoi pas, créer la surprise. Non, suivre sans cesse la même logique casse gueule lui plait plus. Les gros studios manquent d'idées, c'est triste.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • L'E3 a définitivement perdu de sa superbe. Je ne cite pas de jeux qui m'ont marqué, ou d'autres qui auraient pu se montrer un peu plus, seulement, je suis une fois de plus dans la déception. L'année dernière avait été particulièrement pauvre, avec deux nouvelles consoles sur le marché, certes, mais un taux de nouveautés au niveau des jeux très pauvre. On voit les suites arriver et s'étaler sur le terrain avec une aisance folle, faisant de l'ombre aux nouveautés qui, si l'on creuse un peu, sont effectivement présentes mais trop peu mises en avant. Quand ils comprendront que ça ne sert à rien de nous resservir la même bouillie tous les ans, et qu'ils se décideront à faire de vraies conférences, qui apportent plus que de pauvres trailers, on aura fait un grand pas en avant.


  • Les conférences de l’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
Du trailer, mais pas de gameplay. De bons jeux, mais pas de grosses exclusivités. Bref, je peux dire que cette année encore, Microsoft a brillé par son manque d'ambition et de prise de risque.
Conférence SonyDigital Event Nintendo
Fin de soirée, t'es fracassé, mais tu tiens bon pour voir ce que les derniers ont à proposer pour relever la barre. Et heureusement, Sony a su se montrer à la hauteur. On propose du jeu, et même si on connaît une petite baisse de régime dans la conférence, on colle au moins à l'esprit E3. Ils ont compris un peu plus que les autres le principe du salon, et comment galvaniser les foules. Je ne compte même pas m'épancher sur le sujet. Nintendo, c'est juste l'éditeur qui ne m'intéresse plus du tout, mais alors du tout. Du Mario, du Zelda, j'ai compris. Et même si les trois offusqués du fond se disent « mais on a de superbes exclusivités nous ! », je leur répondrai : « je m'en fous ».
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
Ubisoft a été fidèle à lui-même. On a tous les concepts de jeux les plus originaux à vous proposer, mais on va vous lâcher un Far Cry 3.1, du trailer à profusion, du gameplay illusoire, et dans tout ça, des petites pépites qui méritent quand même le coup d'œil, voire plus. Ubisoft, on déteste le fait de les détester, parce qu'ils ont quand même pas mal d'idées… EA, comme tous les ans, nous a sorti la même terrine dégueulasse, quelques jeux par-ci, par-là (Mirror's Edge qui passe, mais juste pour dire que Faith est toujours là, rien de plus), et on suit les vidéos qui s'enchaînent et nous rappellent qu'on bouffe les restes. L'équipe d'EA a vraiment un quotidien intellectuel de glace au pâté. Pire conférence du salon, loin derrière celle qu'a tenu José, derrière les toilettes avec son sabre laser jaune (?) en carton peint à la main… Lui au moins, il y a mis du cœur.


L’E3 en un mot : Rebelote

Patrick / Lenuldepik
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Finalement, et malgré certaines annonces, je suis plutôt déçu de cet E3. C’est une rengaine qui revient tous les ans depuis plusieurs E3. Alors que Microsoft aurait pu asséner un gros coup à la concurrence en présentant de nombreuses exclusivités et des jeux « nouveaux » (Sony aurait pu faire pareil), on n’a eu le droit qu’à quelques annonces et surtout, surtout, beaucoup de jeux multisupports (Xbox One, PS4 et même PC). Même constat pour l’ensemble des constructeurs et éditeurs, qui restent sur leurs acquis en annonçant des suites, sans prise de risque, ou des titres que l’on pouvait évidemment imaginer. Et comme d’habitude, il y a eu des absences remarquées selon moi, dont la saga Gears of War pour Microsoft. Bref, plutôt déçu. J’espère un jour revoir des conférences avec des annonces à tire-larigot.
    L’E3, son coup de gueule
  • Il serait temps, selon moi, que les acteurs du marché se concentrent sur ce qui fait leur réussite : les joueurs. En proposant des surprises, des annonces, en « chouchoutant » les joueurs… Et en arrêtant de prendre ces derniers pour des vaches à lait, entre les bonus de précommande, les versions collector qui n’en sont pas ou les remakes à gogo, sans oublier le manque de prise de risque de l’ensemble des éditeurs et développeurs. Je me demande à quoi va ressembler cette génération de consoles. Heureusement, certains restent dignes et proposeront d’ici quelques mois de vraies éditions collector, un titre léché (enfin je l’espère) et une absence de bonus de précommande (The Witcher 3, j’écris ton nom). Ces lascars-là se font rares.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • Je retiens certaines annonces (vraiment trop rares) et présentations, dont Crackdown 3, GTA V, la démo live de The Witcher 3, Batman Arkham Night (il va tout défoncer), Uncharted 4, la coop d’AC Unity, un sursaut pour la Wii U et le plaisir de ne pas avoir eu de blabla sur les chiffres ou le multimédia lors des conférences, le tout malgré des remakes et portages trop présents.


  • Les conférences de l’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
En un mot comme en dix : décevante. Trop de jeux multisupports, pas assez d’annonces. Heureusement que la fin de la conférence a remonté le niveau et que le constructeur n’a présenté que du jeu (l’essentiel), car je n’étais pas convaincu avec la présentation des titres multisupports du début et milieu de conférence… Surtout que la 360 est morte et enterrée.
Conférence SonyDigital Event Nintendo
Vous allez dire que je radote mais là encore, peu d’exclusivités, beaucoup de jeux multisupports présentés… Uncharted 4 et LBP3 sauvent la mise, tandis qu’on a eu beaucoup (trop !) de jeux tiers non exclusifs, comme Batman, et encore un remake (The Last of Us)… Quelle mode infâme ! Je n’ai pas vu le Digital Event de Nintendo et ne me suis pas non plus énormément renseigné sur les titres, ne croyant plus en la politique du constructeur japonais (malgré ma Wii U installée, Pikmin 3 enfin sorti et quelques titres sympathiques à venir).
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
Même leitmotiv que les deux premiers pour Ubisoft : pas d’annonces fracassantes et des titres que l’on pouvait imaginer en développement, sans prise de risque. Mais je l’avoue, l’ensemble du catalogue est pour moi plutôt plaisant : FC4, Rainbow Six Siege, AC Unity, etc. Peu de prises de risque, des titres présentés que l’on connaissait, là encore, aucune annonce fracassante, et surtout une présentation incroyable de titres en mode projet avec des concept arts. La pire conférence selon moi…


L’E3 en un mot : Multisupports

Skander / Babouchska
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Globalement, j'ai trouvé cet E3 assez décevant. Évidemment, il était difficile d'aller aussi loin que l'année dernière où deux nouvelles consoles avaient été présentées mais je regrette l'absence de choses un peu plus « techno » ou « hardware ». Seul Sony a su me surprendre avec sa PlayStation TV qui arrive en Europe. J'aurais bien aimé en savoir plus sur le PS Now dans nos contrées, mais bon... Nintendo a aussi montré une nouvelle technologie à base de NFC mais sans grande nouveauté puisque déjà embarquée sur la Wii U depuis son lancement et déjà bien connue des amateurs de Skylanders ou Disney Infinity.
    L’E3, son coup de gueule
  • Outre l'absence de hardware/techno et la conférence d'EA, un peu pitoyable, je regrette vraiment l'absence d'originalité pour les titres AAA. En effet, les seules choses rafraîchissantes que j’ai pu voir venaient des indés, qui avaient une grande place cette année, ce qui était plutôt cool. À part ca, on a eu du Infamous/Jet Set/Prototype (Sunset Overdrive), du Battlefield « Pay Kane and Lynch Day » Edition, du Call of épisode 32... Même Nintendo s'y ait mis en proposant un Mario « démerde-toi » Maker. Bref, cette année, c’est à l'ouest, rien de nouveau.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • Je retiens avant tout la date du remake de Last of Us, n'ayant pas eu l'occasion de le faire sur PS3 et quelques annonces/démonstrations. Le nouvel Assassin's Creed m'a bien donné envie, comme The Division. En ce qui me concerne, Ubi s'en sort donc bien. EA m'a aussi beaucoup surpris avec l'annonce du nouveau Battlefield. Je ne suis pas fan des jeux de guerre mais avec ce nouvel univers de braquage, j'adhère bien même si ça rappelle fortement GTA V, PAYDAY ou Kane and Lynch.


  • Les conférences de l’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
Je regrette énormément le parti pris de MS de faire complètement l'impasse sur la 360 cette année. C'est un jeu dangereux auquel s'adonne Microsoft puisque, n’étant pas vraiment au top des sondages sur la new-gen, il peut fortement décevoir les joueurs qui n'ont pas encore fait l'acquisition d'une One.
Conférence SonyDigital Event Nintendo
Pour ma part, j'ai l'impression qu'ils ont fait le job. J'ai eu l'information que je voulais, à savoir la date du remake de Last of Us, quelques petites surprises, avec GTAV et LBP3, du Nathan Drake, etc. Les gars de Nintendo jouaient gros cette année avec une console à peine sortie et déjà en perte de vitesse. Ils ont parié gros et s'en sortent tranquillement avec un show tout à fait honnête et des jeux qui donnent envie malgré tout (le nouveau Zelda, bien sûr, mais mon coup de cœur va au mignon Yoshi).
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
Pour ma part, j'ai trouvé cette conférence très réjouissante. Néanmoins, le one woman show (and guests) de Aisha Tyler complètement sous coke pendant deux heures m'a quand même bien fatigué. C'est vrai que ça fait plaisir d'avoir des nouvelles d'un nouveau Mass Effect ou de Mirror's Edge, mais bon, quand on voit que le seul gros titre concret est UFC (ou Les Sims sur PC...) et que ce n'est pas vraiment une surprise, ça sent un peu la conférence préparée à l'arrache à base de « concept arts »…


L’E3 en un mot : Indépendants

Kévin / Fassenjah
    L’E3, ce qu’il en a pensé
  • Est-ce que l'E3 est toujours le rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte ? Je ne pense pas. Tout ce qui a été présenté cette semaine, ou tout du moins à quelques exceptions près, avait déjà été leaké/illustré/annoncé en marge de l'événement. Au niveau du ressenti par rapport aux jeux, Ubisoft et Microsoft se partagent sans forcer le maillot jaune des meilleurs line-up. Le premier grâce à sa faculté admirable à truffer ses licences déjà existantes de nouveautés (bien que cela peut parfois tourner à l'exploitation outrancière à la Assassin's Creed) et le second via sa campagne de rachat auprès des joueurs suite à un E3 2013 qui s'était clôturé par un K.O. debout du constructeur américain.
    L’E3, son coup de gueule
  • J'en parlais justement toute à l'heure, l'exploitation jusqu'à la moelle d'une franchise a tendance à m'agacer. Si cette année je ne peste pas sur Assassin's Creed (premier concerné par ce procédé depuis l'opus Brotherhood), c'est parce que la remise en question d'Ubisoft Montréal est totale : système de quête, combat, coopération à quatre intégrée à la campagne et j'en passe, le concept d'Assassin's Creed évolue de nouveau dans le bon sens. Cependant, c'est bien l'un des seuls ! Call of Duty : Advanced Warfare recycle une multitude de mécanismes vieux de quinze ans, Battlefield : Hardline ressemble davantage à un contenu additionnel à destination du quatrième opus, les Sims se touchent le nombril, Dragon Age : Inquisition semble revenir sur les bases du premier et nous aurons l'immense honneur de voir les empreintes de pas des joueurs dans FIFA 15.
    L’E3, le point essentiel qu’il retient
  • L'annonce de multiples titres de développeurs indépendants lors de la conférence Microsoft est sans contexte un signal fort pour le constructeur. Alors que la firme a pris un retard monumental sur Sony en ce qui concerne la scène indé, elle décide de se lancer tambours battant dans une opération séduction de la dernière chance. Plutôt convaincu par la foule de titres annoncés, c'est avec impatience que j'attends la réaction d'autres créateurs devant cet appel du pied flatteur.


  • Les conférences de l’E3 en quelques mots

Conférence Microsoft
Après les innombrables couacs de Microsoft lors de l'E3 2013 (connexion obligatoire, impossibilité de prêter un jeu contrairement à la concurrence, ou encore omniprésence de DRM), le constructeur américain s'est fendu d'une conférence entièrement dédiée aux jeux. Un moyen astucieux d'effacer le traumatisme de l'année dernière qui m'a pleinement convaincu. Bref, Microsoft a tout changé et, au lieu de rassurer ses investisseurs pleins aux as, se lance dans une opération séduction auprès des joueurs. Enfin !
Conférence SonyDigital Event Nintendo
Même pas remis de la conférence Ubisoft, je vois Andrew House, accompagné de sa Rolex et de sa voix criarde, entrer en scène. Fait assez étonnant pour être souligné, il m’est impossible de me rappeler le premier tiers de la conférence (la faute au paragraphe du bas selon les spécialistes), jusqu'à l'arrivée de mon chouchou No Man's Sky. Après de langoureux baisers assenés à mon écran sur ces images, je suis retombé dans un sommeil profond quand commençait le laïus du “on a cassé les pattes arrières de Microsoft et on va faire des bébés avec YouTube pour enfanter 15 000 YouTubers”. Malgré mon amour pour les champignons, les statuettes de collection et les bons jeux qui ne se vendent pas (on vous dit qu'il est bien Bayonetta bordel, achetez-le !), je ne suis pas de ceux qui portent Nintendo dans leur coeur. Toutefois, il faut bien reconnaître que le design du prochain Kirby est une franche réussite et que Super Smash Bros. Wii U occupera mes soirées arrosées entre potes. Pardon ? Ah oui, je n'ai pas de Wii U. Bon, bah tant pis.
Conférence UbisoftConférence Electronic Arts
Les oreilles endolories à cause du dubstep à fond dans le casque de la conférence EA, je me pose dans mon canapé une bière à la main. La conférence Ubi commence ; à chaque fois que j'ai envie de jouer à un des jeux présentés, je bois une gorgée. Autant vous dire que j'ai fini rapidement bourré (l’abus d’alcool est bien entendu dangereux pour la santé). Far Cry 4, Tom Clancy's The Division, Assassin's Creed Unity, Soldats Inconnus et (hic) Rainbow Six : Siege. “- Ubi ? - Oui ? - Je t'aime.” Du gros dubstep qui tache, le mot “révolution” lâché une quinzaine de fois pour le retour de Mass Effect et des journalistes en transe lors de la présentation de Mirror's Edge. La conférence EA m'a offert ce que j'attendais : du grand spectaculaire à défaut de me surprendre.


L’E3 en un mot : Superflu


Partager :    
En rapport avec : Xbox One
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 16.06.14 @ 15:24


Gamertag :
Derkaone
On n'est plus dans la même ambiance sur console, trop de chose ont disparues, d'autres, en majorité merdique, sont arrivés et dominent absolument tout.

Les Japs, acteurs majeurs de l'industrie hier, largués aujourd’hui, qui sont devenus mineur sur le marché après la venue de MS dans le milieu (Je dit pas qu'il en est responsable hin, il y a contribuer quand même un peu ce salopard Pour ce qui est du pire sur console en termes de politique commerciale, de développement voire d'édition, en revanche, ç'est Redmond les patrons, la "source" même. .)

Moi ça m'a fait bizarre de voir Nintendo, qui finalement ne pèse plus rien face aux deux autres et qui n'est plus qu'en concurrence qu'avec eux-mêmes, et les deux autres justement, qui ont chacun leur hardwares, c'est bien, mais qui se l'a pète en mode jeux....multisupports ( )

Qui se pavane à "l’événement vidéoludique mondial 2014" pour faire la sur-promotion de quoi ? : De DLC à venir sur des titres qui ne sont même pas au stade de l'Alpha..
Ce n'est plus la guerre des exclusivités mais la guerre des DLC...

Et osef, que de pognon dépensé pour un salon qui ne sert finalement plus à rien.
(Spécial touch à Rockstar qui l'a compris depuis belle lurette)

Ils communiquent trop avant l'E3 et mieux après, et pendant, ils n'ont pas grand chose sous le coude.( Avant une conférence, si on a pas fait une sieste au préalable, on est mal.)
La next-gen commencera vraisemblablement en 2015 si j'ai bien fait la synthèse de tout ce qui s'est dit.
L'année prochaine, l'E3 sera exclusivement consacré aux DLC, Season Pass et nouvelles MAJ hardware.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020