Tonton kyl3rs95 raconte... The Thing - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 132 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Tonton kyl3rs95 raconte... The Thing
- Publiée le 19.06.2017, à 18:03
- Par Vincent P.
Pour mon premier tonton raconte, j’ai choisi un jeu qui me tient vraiment à cœur, le terrifiant, l’incroyable The Thing ! Etant un fan absolu du film sorti en 1982 (réalisé par John Carpenter, avec Kurt Russel en acteur principal), j’avais acheté le jeu sur PC dès le jour de sa sortie, soit le 20 août 2002. La semaine dernière, presque quinze ans plus tard, je l’ai retrouvé sur Xbox. Achat obligatoire pour ma part puisqu’à l’époque il faisait partie de mes jeux préférés.
C’est quoi cette chose ?
The Thing, c’est quoi ? C’est très simple… mais avant de parler du jeu, je pense qu’un résumé du film pourrait vous aider à y voir plus clair. Le film commençait sur les chapeaux de roues. Un chien courait dans la neige, poursuivi par des Norvégiens en hélicoptère, alors que ces derniers lui tiraient dessus. Là tu te dis « oooh mais quel film atroce » ! Attends, tu n’as encore rien vu, le chien arrive dans une base voisine pour se cacher. Il s’agit d’une base de recherche dans laquelle se trouve une équipe de onze hommes (des scientifiques, des médecins, des informaticiens, flics, etc.). Les Norvégiens, armés jusqu’aux dents, entrent dans la base à la recherche du chien. À cause d’une incompréhension générale, les langues étrangères ça n’aide pas, et d’un coup de feu accidentel, une fusillade éclate. Les Norvégiens meurent et les hommes récupèrent le chien. Suite à cela le chien est placé dans un chenil, la nuit tombe, tout le monde va se coucher… Jusque-là tout va bien, sauf que le chien n’est pas un chien ordinaire. En réalité, à l’intérieur de son corps se trouve « la chose » qui n’attendait qu’une chose : être seule pour pouvoir vous tuer et voler votre apparence (physique et mentale, elle vole tout cette saloperie) ! Après, pour vous faire un résumé rapide, la chose va foutre un bordel pas possible dans la base, tu ne sais plus qui est qui, les hommes dans la base se soupçonnent les uns, les autres, et le tout est accompagné d’une ambiance stressante jusqu’à arriver au final du film (pas de spoiler pour ceux qui voudraient regarder ce chef d’œuvre).

Allez kyl3rs, parle-nous du jeu bon sang ! On y arrive les amis ! Le jeu a été développé par Computer Artworks et édité par Konami, dans le genre survival horror à la troisième personne. Il avait reçu de bonnes notes, surtout pour un jeu adapté d’un film ! Il reprenait directement la fin du film. Vous incarnez Blake, un soldat américain inventé pour l’occasion. À la suite d’un SOS par radio, votre escouade et vous-même devez partir à la recherche de survivants dans la base de recherche où se trouvaient les onze hommes afin de les ramener au bercail… Bien sûr, cela ne se passe pas du tout comme prévu, vos coéquipiers vont disparaître les uns après les autres, vous allez apercevoir un homme étrange errant à l’horizon et vous allez rapidement tomber sur « ces choses » ! À l’époque, le jeu avait séduit les joueurs (dont moi) pour plusieurs raisons : les graphismes, pas révolutionnaires mais très corrects dans l’ensemble, le gameplay, bien pensé avec sa gestion de la peur, de la confiance et des interrogations avec et entre les PNJ que nous croisons sur notre route. Il fallait ajouter un système de combat intelligent et nerveux, une difficulté assez élevée et une ambiance saisissante faisant office de parfait copié/collé du film. Le jeu faisait peur, c’était un bel hommage. Oui, mais c’était il y a 15 ans bordel ! Est-ce qu’en 2017 le jeu garde son charme ou est-il devenu une mer** infâme ?

La première chose que j’ai appréciée, c’est la rapidité de notre personnage même s’il se déplace un peu comme un crabe avec un balai dans le c**. En plus, le système de visée automatique reste correct. Par contre la vue à la première personne est horrible et pas du tout précise. Les touches pour l’interface sont bien pensées, B pour l’inventaire des équipiers, Y pour le vôtre ou alors vous pouvez utiliser les flèches multidirectionnelles pour vous équiper plus rapidement. Je n’ai pas rencontré de souci pour interagir avec le décor ou les PNJ, y a juste à appuyer sur X. Cela vaut aussi pour donner un ordre à un membre de votre escouade, comme demander à un ingénieur de réparer un boitier électrique ou encore à un médecin de vous soigner. L’I.A. est plutôt réactive (voire trop ?), ce qui est plutôt utile pendant les combats. En revanche, avec le lance-flammes (je m’y prends peut-être comme une brelle), à chaque fois que je tire, je me retire tout seul des points de vie, ce qui est bizarre puisqu’à l’époque, sur PC, je me débrouillais bien ! Autre cas qui te fait arracher les cheveux, si un de tes alliés a un lance-flammes et que la bête n’est pas loin de toi, tu finis en barbecue, l’imbécile ne veut pas risquer sa vie, il tire sans hésiter.

Avec le recul, le système de combat semble beaucoup plus répétitif que dans mes souvenirs. C’est toujours le même mode opératoire : les petits monstres = fusil à pompe, les gros = première étape mitraillettes et ensuite on crame au lance-flammes. À l’époque je me chiais dessus à chaque rencontre avec les choses et je trouvais les combats très techniques. 15 ans après, je speedrun les niveaux et je fais des gauches/droites telle une danseuse étoile autour des ennemis en rigolant… En même temps, une fois que t’as pigé la façon de les tuer, cela devient simple. C’est vraiment dommage parce qu’au final ca enlève un peu de saveur au côté sérieux du gameplay, ça en devient limite fun alors que le but du jeu n’était pas là. Fort heureusement le titre reste quand même assez dur, principalement lors des combats contre les boss. J’étais obligé de calmer mes ardeurs et de me concentrer car les munitions se font plutôt rares et les ennemis plutôt coriaces, surtout vers la fin. De plus, le système de sauvegarde est similaire a celui d’un Resident Evil, avec ses machines à écrire, ce qui apporte un petit challenge en plus. Maintenant le cœur du jeu ! La gestion de la peur et de la confiance avec et entre les PNJ, même 15 ans après, ça me fascine toujours autant. On est toujours dans le doute, se demandant si les PNJ qui nous accompagnent sont toujours humains ? Est-ce que j’ai assez confiance en ce mec pour lui donner une arme ou des points de vie ? Même les PNJ pensent pareil, s’ils ne vous font pas confiance, ils refuseront de vous suivre, de vous aider, même pire, ils essayeront de vous tuer ou alors le PNJ que vous pensiez clean va subitement montrer sa vraie nature et essayer de vous bouffer. Heureusement, à certains moments du jeu, vous trouverez des kits de test pour faire une analyse de sang et savoir si un ou plusieurs membres de votre escouade est « une chose ». Des fois il peut y avoir de belles surprises inattendues ! Personnellement, ce genre de détails manque cruellement dans les jeux vidéo d’aujourd’hui.

Graphiquement le jeu ne m’a pas choqué ou déçu, si ce n’est la modélisation des armes qui font armes en carton tellement elles sont fines, plates et sans détails. C’est moche à ce niveau-là, alors que ça reste correct ailleurs, comme les effets pour le feu qui ont été travaillés. Les niveaux sont petits, ce n’est pas très détaillé, mais le design des personnages et des ennemis reste convaincant, l’environnement est toujours pareil : de la neige, des bâtiments, oh de la neige !? Des bases, etc. Niveau bande-son, les musiques se font plutôt discrètes, pas de musique officielle du film, c’est bien dommage, les bruits des armes et des monstres restent agréables. Par contre, niveau doublage, là on tient le nanar du siècle niveau jeu vidéo. Certaines voix m’ont tout simplement fait exploser de rire tellement c’est mauvais, c’est mal joué, les voix ne collent pas aux personnages, ça casse vraiment l’ambiance du jeu par moment (surtout dans le quatrième niveau avec le médecin qui a une voix de crécelle). En parlant de l’ambiance, le jeu a pris un petit coup de vieux à cause des quelques détails cités ci-dessus. Il ne fait plus vraiment peur mais dans l’ensemble ça reste encore correct. Le jeu est vraiment fidèle au film, même si les dev’ ont pris quelques libertés au niveau de certains monstres, des lieux ou des éléments du scénario. Il y a toujours une cohérence entre le film et le jeu, ce qui est appréciable pour un portage du genre. À l’époque j’avais galéré pour le terminer, j’avais mis des semaines et des semaines pour finir les 11 niveaux ! Hey rigolez pas, je vous rappelle que j’avais 11/12 ans ! Par contre, aujourd’hui, ce n’est plus vraiment la même chose, je l’ai terminé en 6-7h, d’ailleurs j’étais triste de voir le générique de fin apparaître aussi rapidement…




Le verdict de Tonton kyl3rs95 // Ca a vieilli, mais pas tant que ça…
15 ans ont passé et The Thing n’a pas si mal vieilli que ça ! Certes le jeu ne fait plus peur, ce qui est un peu couill** pour un survival horror, les doublages sont catastrophiques et quelques éléments de gameplay sont un peu énervants, comme le fait de se faire brûler le derrière par ses potes équipés d’un lance-flammes. Les combats sont également répétitifs… Néanmoins, graphiquement, le jeu tient encore la route, l’ambiance est fidèle au film et surtout le cœur du jeu n’a pas pris une ride… Je parle bien évidemment du système de gestion de la confiance et de la peur avec les PNJ. Honnêtement, il met encore une fessée à certains jeux actuels ! J’ai pris un réel plaisir à y rejouer, encore plus pour partager avec vous mon avis. Que vous soyez fan du film ou de survival horror, je vous conseille fortement d’y jouer au moins une fois, surtout qu’à l’heure actuelle il ne coûte quasiment plus rien. À quand un remake de The Thing ? Car moi je suis preneur !

Partager :    
En rapport avec : The Thing
Editeur : ... | Developpeur : Computer Artworks | Date de sortie : 19 Septembre 2002
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 20.06.17 @ 01:10


Gamertag :
Derkaone
J'aime bien le billet, bravo a l'artiste...Hey, "l'artiste, oui "The Thing" tiens encore parfaitement la route graphiquement, ce n'est pas le Nirvana mais ça reste pas mal, et très important, moi je l'est toujours.
Comme "Black" de Critérion, j'ai eu un peu de mal mais bordel je l'est retrouver.
Posté le 23.06.17 @ 00:59


Gamertag :
kyl3rs95
Merci beaucoup derkaone
J ai joué a d autres jeux XBOX a la suite et effectivement le jeu reste correcte contrairement a certains titres qui ont très mal vieilli ^^
Ah black c 'était du lourd ce jeu , un classique ! Oui il n' est pas si simple a trouver celui la =/

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017