Avis - Pourquoi la Paris Manga 2021 a été un échec ?

XBOX GAMER
connect�, 41 475 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - Pourquoi la Paris Manga 2021 a été un échec ?
- Publiée le 13.01.2022, à 13:16
- Par Patrick C.
Avis - Pourquoi la Paris Manga 2021 a été un échec ?La question que l'on pose dans le titre est claire : Pourquoi l'édition 2021 de la Paris Manga est un échec ? Tant sur le plan organisationnel ou sécuritaire, que sur l'aura de ce type de salons, ainsi que la qualité des prestations proposées. Le but de l'article n'est bien entendu pas de remettre en question ce type d'événements mais bien de vous expliquer notre vision de ce fiasco. En effet, Lenuldepik aka Patrick était présent avec sa femme le premier jour de l'événement, soit le samedi 6 novembre. Il vous expose les faits avec un maximum d'objectivité et quelques semaines après cet événement, après avoir pu prendre le recul nécessaire, en l’absence de retours des organisateurs auxquels il a adressé diverses demandes d’explications.

Le fric, le fric et le fric




Premier point qui fâche : la capacité d'accueil du Hall 3. Il semblerait d'après nos sources que l'organisation ait vendu deux à trois fois (si ce n'est plus) de billets. Pour une capacité de 3 600 personnes d’après certaines sources, il semblerait que ce soit plutôt plus de 10 à 15 000 visiteurs qui ont tenté de s’y rendre. Lesdits billets n'étaient même pas datés (pour le samedi ou le dimanche). Première énorme erreur de l'organisation. Le salon fêtait tout de même sa 30ème édition !

Deuxième gros point qui fâche : l'absence totale d'organisation à l'entrée du salon, le samedi du moins. Une organisation inexistante incapable d'organiser la file d'attente, aucun système clair pour entrer, des barrières posées à l'arrache à 15h, une communication inexistante et, pour être franc, une absence totale d'équipe dans cette foule. Nous avons bien rencontré quelques personnes de l'équipe à certains moments mais toutes semblaient dépassées par les événements et ne voulaient prendre aucune responsabilité.

En bref, nous sommes arrivés à 11h15 au salon, pensant rentrer sans problème (comme c'est le cas habituellement pour ce type de salons, que ce soit Comic Con, Japan Expo ou Paris Manga). Quelle ne fût pas notre surprise de découvrir une foule incroyable. Après presque 2h d'attente sans avoir réellement pu avancer, nous comprenons le problème : le salon est déjà plein. La capacité d'accueil du Hall 3 n'est pas celle du Hall 7 de la Porte de Versailles... Les personnes entrent donc au compte-gouttes et de nombreuses personnes abandonnent en cours de route. Nous avons rencontré de nombreuses familles qui venaient de loin (Belgique, Reims, Lille...) et qui n'ont pas pu rentrer. Au prix des billets s'ajoutent évidemment le prix du voyage et de l'hôtel, ainsi que des repas. Vous pourrez voir sur les photos maison et les photos glanées ci et là le monde en attente à l'extérieur.

A ceci s'ajoute bien entendu un total non-respect de la distanciation sociale et une absence complète d'accès pour les PMR. Bref, un manque d'organisation encore jamais vu sur un salon de cette ampleur. A titre d’exemple, nos billets n’ont pas été scannés à l’entrée. Impossible pour l’organisation de savoir combien de personnes sont entrées. Et donc, clairement, impossible pour eux d’estimer le nombre de visiteurs et les conditions de sécurité (par rapport à la capacité du Hall). Nos sacs n’ont par ailleurs pas été fouillés… Question « vigipirate », on a déjà fait légèrement mieux.

Le début du cauchemar ?

12h45, après avoir usé d'habilité, peut-être aussi un peu de triche, nous avons pu rentrer en précisant à juste titre que nous avions des photos avec certains acteurs de la série Smallville à partir de 13h. Le constat à l'extérieur est le même qu'à l'intérieur, et c'est même pire : la circulation est impossible dans les allées, la distanciation sociale est intenable et il fait très chaud. Nous allons récupérer nos contremarques pour les photos (une première file d'attente) et faisons la queue une nouvelle fois afin de pouvoir faire les photos. Après un peu plus de 2h d'attente et un temps de photo d’à peine 10 secondes avec l’acteur, nous réussissons à les récupérer.
    Deux points qui fâchent une nouvelle fois mais qui vont faire sourire les non-initiés :
  • Les photos étaient bien prévues sans masque. La communication de l'organisation était claire à ce sujet, il n'y avait aucune ambiguïté de ce côté. Nous avons finalement été obligés d'en porter, tout comme les acteurs. Il semble qu'il s'agisse d'une décision des agents des stars (prévue au dernier moment) mais ce point ne nous regarde pas : à 40€ la photo (oui vous pouvez rire !), la moindre des choses est de respecter le cahier des charges. De nombreux fans avaient en effet demandé sur les réseaux sociaux si le masque serait nécessaire. Les réponses ont toujours été claires (également sur le site officiel de Paris Manga) : pas de masque.
  • Le système de récupération des photos est une énorme blague qui pourrait sans doute faire office de "cas d'école" dans la To Do List "à ne pas reproduire". Une fois la photo faite, il fallait aller récupérer celle-ci sur un stand prévu à cet effet, mais sans numéro. Les photos étaient posées sur un comptoir et l'équipe montrait une à une les photos en espérant que quelqu'un réagisse. Du grand art.

Un certain manque de transparence... pour ne pas parler de malhonnêteté ?

Durant toute la journée du 6 novembre, et sur les jours d'après, une vraie fronde et une levée de boucliers ont été observées sur les réseaux sociaux. Avec une simple recherche sur Twitter, vous pourrez profiter de (très) nombreux messages de visiteurs mécontents. Ce que nous reprochons évidemment à l'organisation est la véritable censure exercée depuis. Tous les messages négatifs sur Facebook, Twitter et consorts sont effacés. Les avis négatifs sur le salon aussi. C'est une véritable omerta et des pratiques qui nous déplaisent fortement. A la date à laquelle est publiée l’article (deux gros mois après le salon), l’organisation continue de censurer les messages sur son compte Facebook, et bloque dans certains cas les commentaires sur certaines publications.

L'autre point plutôt objectif contre l'organisation est l'absence totale de communication pendant la journée du 6 novembre, que ce soit sur le salon ou sur les réseaux sociaux. Personne n'a été en mesure d'annoncer clairement les choses. A 14h, le salon était soi-disant fermé. A 15h, lorsque nous sommes partis, la file d'attente était toujours impressionnante et les barrières étaient enfin installées. Mais personne n'a précisé à ceux qui attendaient que le salon était en train de fermer. Il y aura finalement de nouvelles entrées à 16h30 (pour une fermeture à 19h) puisque beaucoup de personnes ont fui le salon mais le mal était fait. Certains participants au concours de Cosplay n'ont même pas pu entrer dans le salon afin de participer à ce concours.

Plus jamais ça

Vous l'aurez compris, cette expérience a été une totale perte de temps pour nous, pourtant habitués à ce type d'événements. Nous ne reviendrons pas sur les prix pratiqués pour les photos ou autographes et sur le concept même de ce salon qui peut dépasser certains lecteurs (nous pouvons en discuter évidemment !). Mais nous espérons sincèrement que cette organisation calamiteuse est le fruit de plusieurs événements (contrôles liés à la crise du covid, annulation de trois éditions liée au covid, report des billets des éditions précédentes vers cette édition, absence de date sur les billets, etc.) et que les prochaines éditions seront réussies. En l'état nous n'excusons absolument pas les pratiques douteuses de la Paris Manga et de la société derrière et nous recommandons la plus grande vigilance pour les prochaines éditions. Il faudra peut-être se tourner vers des salons mieux organisés...

Le mot de la fin

Reprécisons aussi qu'avant de publier cet article, nous avons tenté de contacter les équipes de la Paris Manga par mail, elles n'ont pas répondu à celui-ci ( nous leur laissons toujours le droit de réponse au besoin). Pour votre information, la société derrière l'organisation est Abyssium. Vous pouvez normalement les contacter via les réseaux habituels. Notez que cette société efface elle aussi tous les commentaires négatifs à son égard, que ce soit sur Google ou sur les réseaux sociaux. Dernier point important, à l'heure où nous publions (deux gros mois après le salon) cet article, un système de remboursement a été mis en place par l'organisation pour toutes les personnes dont le billet n'a pas été scanné. C'est déjà une première victoire pour ceux qui n'ont pas pu rentrer. Par exemple, nous avons été remboursés des photos et des entrées il y a quelques jours. Vous devez les contacter via Facebook ou par mail (contact@parismanga.fr). Comme quoi, tout est possible.

Le conclusion de Patrick : Alors, pourquoi est-ce un échec ?
En synthèse de cet article, nous souhaitons donc répondre à la question principale posée. Plusieurs facteurs entrent en compte mais nous estimons que cet échec est principalement dû à une absence réelle d'anticipation (du monde potentiellement après deux ou trois annulations, du succès grandissant de ce type de manifestations) ainsi qu'à une organisation défaillante, à tous les niveaux (entrée, gestion de la billetterie, place par journée, sécurité, covid, etc.). La communication a aussi joué un rôle très important. Petite lumière d'espoir cependant, en plus des remboursements en cours, il semble que l'organisation ait compris certaines de ses erreurs. La prochaine édition qui aura lieu le 19 et le 20 mars proposera des billets datés (samedi ou dimanche). Aussi, le plus grand hall de la Porte de Versailles a été réservé à l'occasion. Malheureusement, chasser le naturel, il revient au galop, l'organisation a aussi précisé que l'affluence de cette édition 2021 était liée à la vente de faux billets par des vendeurs à la sauvette. Nous avons du mal à y croire tant nos échanges avec la plupart des personnes restées à l'extérieur n'ont pas fait état de ventes de billets hors "réseaux habituels" (FNAC et consorts)…

Partager :    
En rapport avec : Xbox Gamer
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 14.01.22 @ 14:25

J'avais suivi ça sur Twitter, 2 amies à moi devaient y aller. Putain, c'était World War Z, The Walking Dead ou tout ce que tu veux mais pas un salon
L'orga a juste fait n'importe quoi, j'ai rarement vu un tel fiasco. Y'a des gens qui ont attendu 4-5 hr.
Du coup mes 2 potes se sont barrées un peu avant midi sans jamais revenir.
Ils ont quand même été malhonnêtes de vendre plus de tickets qu'il y a de capacité. De toute façon, ce genre de salon, c'est devenu une foire à l'arnaque. Trop de monde, tout est trop cher (bouffe, figurine etc.), c'est devenu une machine à brasser du fric.
Posté le 18.01.22 @ 15:11


Gamertag :
Lenuldepik
Oui, du gros business, et je te jure que c'est NOTRE vaccination sur ce genre d'évènement.

Plus jamais de Paris Manga. C'était n'importe quoi. Un vrai fiasco, et j'ai pesé mon mot sur l'article.

Après, à leur décharge, on a été remboursé de tout, mais pour beaucoup, ce n'est pas le cas.
Et oui, globalement, tout est trop cher sur ces salons. La bouffe, c'est une blague (même hors covid), le hot dog à 9€ et la formule à 13€, un scandale.

Après, tout n'est pas à jeter. Voir des acteurs de la série de ton enfance...J'ai été en photo avec Kristin KREUK quand même. (bon ok avec le masque et à 1m de distance presque ahah)

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022