Avis - Livre BioShock - De Rapture à Columbia

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 459 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - Livre BioShock - De Rapture à Columbia
- Publiée le 20.04.2013, à 17:06
- Par Vincent P.
Avis - Livre BioShock - De Rapture à ColumbiaDès 2007, la licence BioShock a su séduire bon nombre de joueurs avec un premier opus offrant une expérience inoubliable. On sentait que le jeu avait été fait avec amour et que rien n’avait été laissé au hasard. En 2010, 2K Games a tenu à sortir une suite, qui a été confiée à un autre studio. Loin d’être mauvaise, celle-ci tenait plus de la suite alimentaire que d’autre chose. Ce n’est qu’en 2013 que la série est revenue sous le feu des projecteurs avec un BioShock Infinite tout bonnement excellent. Comme quoi le travail d’Irrational Games peut être imité, mais pas égalé. Ceci dit, la veille de la sortie officielle (26 mars 2013) de ce dernier volet, soit le 25 mars, les éditions Pix’n Love ont sorti un livre de 200 pages intitulé BioShock – De Rapture à Columbia. Nous avons eu la chance de mettre la main sur un exemplaire de celui-ci afin de vous offrir notre avis à son sujet.

Détails, précisions et informations




L’ouvrage a de quoi attiré l’œil avec sa couverture composée de deux visuels issus de la licence, un représentant Columbia et l’autre Rapture, et agrémentée d’un vernis orange sélectif faisant ressortir les coins droits, un encadrement, le titre du livre et les autres écrits. Autant le dire, loin d’être commerciale, elle est très agréable à regarder. Petit plus que l’on constate rapidement, un marque-page en tissu est de la partie. Pour les intéressés, notons que le papier utilisé est un papier haute densité couché, que l’impression est en noir et blanc et que l’assemblage a été fait suivant la technique du dos carré-cousu-collé (cahiers cousus et assemblés par collage de la couverture). Au niveau du contenu, on démarre avec une préface de Clément Apap, le cofondateur de Gamekult et SensCritique. Courte, plutôt bien écrite, elle n’en reste pas moins dispensable. Malgré tout, il fait une remarque que nous tenons à souligner : si vous n’avez pas touché à un BioShock de votre vie, et notamment au premier, alors ne vous lancez pas dans la lecture de cet ouvrage. En revanche, si vous y avez déjà joué, alors vous êtes invité à commencer avec un avant-propos permettant de se remettre les bases de la licence en tête. Ceci fait, il est l’heure de s’attaquer aux onze chapitres qui composent l’ouvrage. Le premier fait une trentaine de pages et revient point par point sur l’univers de la licence. Tout est expliqué en détail et quelques annotations viennent même compléter certains propos.

Sans trop en dire, ceux qui ont encore les jeux en tête trouveront ce chapitre un peu longuet, mais il faut reconnaître qu’il n’en est pas moins intéressant, certains détails ayant pu échapper au commun des mortels. En tout cas, c’est fourni en contenu et bien détaillé. Le deuxième chapitre est un prolongement du premier, abordant les références et les inspirations utilisées par les développeurs. Pour sûr, il plaira aux fans de la licence par sa richesse. Le troisième chapitre fait lui aussi partie des plus intéressants. Sur une quinzaine de pages, nous découvrons divers détails liés à la création des titres, et notamment de l’opus original. Il y a des anecdotes liées au développement, des détails sur les personnages, les idées intégrées à l’univers du jeu, la musique, etc. Il y a également quelques mots sur le deuxième opus et ses DLC. Vient ensuite le quatrième chapitre, le plus long. Dédié au décryptage de l’univers, il revient sur les mécanismes du jeu, ou encore compare BioShock aux autres FPS en mettant bien en avant les points communs et les différences. Les auteurs (Nicolas Courcier, Mehdi El Kanafi et Raphaël Lucas) y rappellent aussi son lien avec la série des System Shock. Là encore, c’est extrêmement détaillé et intéressant à lire. De surcroît, les auteurs arborent une certaine objectivité, notamment lorsqu’ils parlent de BioShock 2.

Du beau boulot




Le cinquième chapitre fait à peine plus d’une page. Intitulé Héritage, il est censé montré comment la licence a pu influencer certains autres titres, du moins sur quelques points précis. Hélas, on sent un certain remplissage surtout que les exemples évoqués ne sont pas toujours des plus pertinents. Le sixième chapitre est lui aussi très court. Il évoque les produits dérivés, à savoir l’opus qui a été annoncé sur PS Vita, le film qui pourrait peut-être voir le jour et le livre. Ce n’est pas transcendant, mais ça a le mérite d’être évoqué. On renoue avec la qualité lors du passage au septième chapitre. Prenant un peu la forme d’un cours sur le jeu vidéo, celui-ci évoque avec beaucoup de références les titres qui ont donné naissance à des concepts réutilisés dans les BioShock. Il y a un peu moins d’une vingtaine de pages et ça se lit comme du petit lait. Le huitième chapitre entame la partie liée à BioShock Infinite, le nouveau chef d’œuvre d’Irrational Games. Le principe est assez similaire à celui utilisé pour parler du diptyque. On a donc un chapitre centré sur l’univers du jeu (histoire, immersion, personnages, factions, ennemis, Columbia, univers steampunk et politique de fond…), suivi d’un chapitre évoquant le processus créatif.

Les auteurs mettent en avant les remises en question du studio, leur choix d’abandonner le multijoueur, etc. Là encore, c’est assez intéressant à lire. Le dixième chapitre, qui fait une quinzaine de pages, permet de décrypter les éléments du jeu. Gameplay, choix moraux et choix artistiques, relation avec Elizabeth, conception de Columbia, tout y passe. Outre la table des matières et les remerciements d’usage, le lecteur termine sur un onzième chapitre parlant des ouvertures et des interprétations. Concrètement, celui-ci inscrit BioShock dans l’univers vidéoludique, avec références et comparaisons à la clé. Le contenu de l’ouvrage est riche. Les fans les plus passionnés devraient clairement apprécier cet ouvrage affiché à 22 euros. La finition est de qualité et on apprécie même les petits éléments visuels qui viennent habiller les coins supérieurs des pages. Enfin, les écrits sont accessibles à tous. Le style est plutôt travaillé, les phrases sont claires et le tout se laisse lire avec un certain plaisir, d’autant plus que la mise en page est aérée et que les chapitres sont divisés en « sous-chapitres » relativement courts. Nous mettons simplement un bémol sur de rares passages laissant apparaître un style un peu plus lourd, une explication un peu poussive ou encore une faute grammaticale. Il n’y a rien de bien méchant cela dit.
    Informations complémentaires
  • Nom complet : BioShock – De Rapture à Columbia
  • Nombre de pages : 200
  • Format : 16x24cm
  • Qualité : Couverture cartonnée, vernis sélectif, dos carré-cousu-collé
  • Impression : Noir et blanc, papier haute densité couché
  • Date de sortie : 25 mars 2013
  • Prix : 22 euros (prix public conseillé)
  • Publié par : Editions Pix'n Love
  • ISBN : 978-2-918272-63-2
Conclusion
Les éditions Pix’n Love nous ont habitués à des ouvrages de qualité. Avec BioShock – De Rapture à Columbia, elles ne dérogent pas à la règle. Il est vrai que le premier chapitre peut sembler légèrement poussif, surtout si on a fait le premier opus récemment, mais il n’en est pas moins riche, détaillé et indispensable pour expliciter tous les points de l’univers de la licence. Le cinquième chapitre sent un peu le remplissage, mais outre celui-ci, il faut bien avouer que les autres sont de qualité. Les auteurs ont fait de l’excellent travail pour offrir un ouvrage complet, extrêmement bien référencé et agréable à lire. Il ne fait aucun doute que les fans apprécieront ce livre et dépenseront les 22 euros nécessaires pour se le procurer sans regret. Enfin, nous soulignons le fait que le style employé est très accessible, que la mise en page est aérée et maîtrisée et que la couverture est vraiment soignée. Par contre, il est clairement nécessaire de faire les jeux, au moins le premier, avant de s’attaquer à la lecture de ce BioShock – De Rapture à Columbia.

Partager :    
En rapport avec : BioShock
Editeur : 2K Games | Developpeur : 2K Games | Date de sortie : 29 Août 2007
Actualités du jeu | Images | Vidéos | Test du jeu


VOS REACTIONS
Posté le 20.04.13 @ 21:59


Gamertag :
groupragnar360
Très bon jeu
Posté le 21.04.13 @ 19:36


Gamertag :
mister benBen
Je n'ai jamais été déçu par les ouvrages pix n love que je me suis procuré.
cet avis me conforte dans l'idée de faire acquisition de celui-ci.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021