Avis - Le Season Pass d'Injustice 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 187 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - Le Season Pass d'Injustice 2
- Publiée le 18.03.2018, à 23:59
- Par Vincent P.
Avis - Le Season Pass d'Injustice 2A quelques semaines de fêter son premier anniversaire et à quelques jours de la sortie de son édition Légendaire, nous vous proposons un petit tour d’horizon des nouveautés d’Injustice 2. Hervé s’attarde principalement sur le suivi du titre et le contenu du Season Pass avant de parler succinctement de son ressenti avec les personnages du Season Pass. Vincent, pour sa part, partage avec vous son ressenti sur les Tortues Ninja, ajout fortement mis en avant par Warner Bros. Interactive Entertainment et NetherRealm Studios.

Mises à jour et suivi du titre
Injustice 2 a reçu de nombreuses mises à jour visant principalement à améliorer sa stabilité et à équilibrer le roster. Manette dans les mains, nous sommes dans une situation très proche de celle de la sortie du jeu, à quelques modifications des dégâts infligés près. Les coffres ont connu quant à eux quelques modifications. En premier lieu, on s’est pris dans les dents une « petite » hausse de prix avec la monnaie in-game. En deuxième lieu, il y a eu une modification du nombre d’items présents dans les coffres, selon la rareté. En troisième lieu, nous avons pu constater une diminution de nos chances d’obtenir de l’épique. Tout ceci nous amène à souligner plus que jamais le système de lootboxes lié à ce qui concerne certains hauts faits demandant l’utilisation d’une compétence spécifique, comme pour Catwoman par exemple. Cela n’est pas bien méchant mais la compétence en question s’obtient uniquement dans ces lootboxes… C’est le genre de pratiques qui a tendance à nous faire fortement grincer des dents, surtout quand on la remarque bien plus tard. Autant dire que les chasseurs de Succès peuvent l’avoir mauvaise…

Contenu du Season Pass
Ce bundle, proposé à une quarantaine d’euros tout de même, débloque deux coloris exclusifs pour chacun de vos personnages, trois skins spéciaux (un pour Supergirl, Green Lantern et Flash) ainsi que neuf personnages (les Tortues ne comptent que pour un sur l’écran de sélection des personnages) pour monter le roster total à 37 combattants ! Point important à souligner : faire l’acquisition aujourd’hui du jeu et du Season Pass ne donne accès qu’à 37 des 38 combattants, Darkseid devant toujours être payé à part (5,99€) ! Le seul moyen de ne pas raquer était de se procurer une édition Day One. C’est du foutage de gueule de devoir passer encore à la caisse pour un perso… Pour en revenir aux combattants du Season Pass, ils sont répartis comme suit entre trois packs : Redhood, Subzero et Starfire pour le premier pack, Hellboy, Raiden et Black Manta pour le deuxième, Atom, l’Enchanteresse et Les Tortues Ninja pour le troisième

Tour de passe sur les petits nouveaux (par Hervé)
Comme dans tout jeu de baston, nous avons nos personnages préférés, ceux avec lesquels nous accrochons de suite et ceux avec lesquels cela ne passe pas. Ici, globalement, j’ai adhéré à la plupart des personnages du Season Pass mais j’ai tout de même eu deux ou trois bêtes noires avec lesquelles je n’ai pas voulu pousser plus loin. Ca a notamment été le cas avec Redhood et Hellboy, n’ayant pas accroché au gameplay. Concernant le premier, autant quand l’I.A. le contrôlait, elle me faisait super mal, autant quand je le jouais, j’avais l’impression que le combattant avait une certaine fragilité. Je n’avais pas vraiment la sensation de faire beaucoup de dégâts, comme si Redhood était moyen partout et fort nulle part. Concernant Hellboy, c’est la lourdeur et la lenteur du personnage qui m’ont assez déplu, ayant souvent privilégié les combattants rapides à dégâts modérés plutôt que lents et ravageurs. J’ai vu des joueurs en ligne m’exploser littéralement avec Redhood… Du coup, il faut bien noter que les ressentis exposés sont clairement personnels et ne prennent pas en compte la capacité du personnage à faire des dégâts. J’ai eu un sentiment assez mitigé avec Starfire, qui me donnait tantôt une impression de dégâts de malade en burst, tantôt l’impression de ne pas infliger suffisamment de dommages pour s’en sortir. Le personnage demande plus d’entraînement pour envoyer du lourd mais la base semble intéressante avec une bonne polyvalence entre coups à distance et corps à corps avec quelques coups assez efficaces dans les deux domaines.

J’ai également trouvé Subzero des plus polyvalents, notamment grâce à de nombreuses capacités de contrôle avec sa glace. Les coups classiques viennent des Mortal Kombat mais on sent un petit refresh qui lui fait du bien pour bien intégrer le roster d’Injustice 2. Il en va de même pour Raiden. Puis quoi de mieux que la sortie récente sur Netflix de Black Lightning pour enfiler le costume de l’électricien sur le combattant de Mortal Kombat pour s’y croire encore plus ! Perso, Raiden n’est plus, Black Lightning ayant pris sa place chez moi et cela envoie vraiment bien. Concernant Atom, le personnage dispose de plusieurs sorts jouant sur sa taille et c’est un réel plaisir de balancer des combos dévastateurs et son ultimate avec les animations d’un personnage à la taille ridicule qui explose son adversaire. Ses dégâts sont bons et le personnage mérite clairement sa place dans le haut du panier du casting.

Pour terminer le petit tour, je vais vous parler de mes coups de cœur. Le premier est pour l’Enchanteresse qui dispose d’un panel de coups excellent et d’animations vraiment bien foutues, dont le coup spécial qui balance un monstre envoûté. Le personnage n’avait pas été le plus marquant dans le film Suicide Squad mais une fois le combat lancé, on s’aperçoit vite que la version jeu vidéo en montre bien plus. Polyvalente à distance comme au corps à corps, elle est assez redoutable à mid-range (tout juste hors de portée du corps à corps de l’adversaire). Son ultimate est également assez punitif. Elle n’est pas des plus simples à prendre en main mais les résultats sont satisfaisants après quelques combats. Une fois relativement maîtrisée, elle fait clairement des ravages ! Mon deuxième coup de cœur est pour Black Manta, une vraie machine de guerre. Non seulement le perso envoie des patates au corps à corps mais en plus il dispose de tout un arsenal de malade à distance. L’ennemi juré d’Aquaman, dont les ultimate sont assez proches je trouve (du moins dans la façon de castagner l’adversaire), procure du fun dès les premiers coups. On pourrait limite le qualifier de personnage « cheaté » tellement nous avons une impression de tout raser avec !

Dernier personnage et non des moindres, les Tortues Ninja ! Onizukadante vous en parlera plus en détail dans les lignes ci-après mais perso je suis satisfait car en réalité ce n’est pas un mais quatre personnages qui sont disponibles ! Fun assuré, quatre gameplay assez différents, détails travaillés, je salue clairement le boulot fait par le studio pour nous proposer ce contenu TMNT… Plus généralement, je salue le travail réalisé sur le pack de combattants 3 qui est vraiment le plus abouti à mes yeux.

Cowabunga, que c’est bon ! (par Vincent)
Même si vous ne voyez qu’une seule Tortue Ninja sur l’écran de sélection des personnages, qui est Leonardo par défaut, vous pouvez bien jouer avec les quatre frangins. Pour cela, il faut aller dans la Personnalisation du personnage et changer l’arme dans le pack de personnalisation. Gardez les épées et vous aurez Leonardo. Optez pour le BO du maître et vous obtenez Donatello. Si vous prenez les nunchakus festifs, vous avez Michelangelo et si vous vous décidez pour les saïs, vous avez logiquement Raphael. Ce petit point fait, il est l’heure de se lancer dans le combat. Premier point que j’ai remarqué, le visuel est vraiment travaillé. De base, on obtient une version moderne des tortues de l’époque, loin des versions bodybuildées des derniers films ou des designs plus marqués des derniers animés Nickelodeon. Les animations ont également été travaillées et plusieurs petits détails font vraiment plaisir lorsqu’on cherche un peu de fan-service. Que ce soient les introductions, différentes pour chaque tortue (dont une orientée action et une autre plus sobre avec imperméable et petit discours qui va bien), les pauses (communes à toutes les tortues) lors d’une victoire (avec jet de pizza sur la caméra) ou lors d’une défaite (qui fait écho au jeu d’arcade), il faut bien reconnaître que le fan des chevaliers d’écailles sera comblé.

Niveau gameplay, par défaut, on commence avec Leonardo. L’aîné est assez polyvalent, étant plutôt efficace au corps à corps et à mid-range. Concrètement, les combos sortent assez facilement et le résultat est satisfaisant à l’écran, assurant le spectacle. Les coups n’ont pas les priorités les plus hautes, le perso restant vulnérable contre des personnages plus rapides mais les dégâts infligés sont corrects. On arrive à maîtriser une partie des coups au bout de trois ou quatre combats, après avoir consulté la liste des coups bien entendu, et on arrive à s’en sortir en Difficile assez facilement pour peu qu’on ait de base une bonne gestion de la garde et des contres. Petit plus pour Leo, c’est la seule tortue qui utilise ses frères comme soutiens, une direction avec B permettant de faire appel à Raphael (qui assure une attaque à distance à mi-hauteur), Michelangelo (qui déséquilibre l’adversaire avec un rush sur son skate au ras du sol) ou Donatello (qui donne un coup de bâton lançant un combo aérien). Comme pour tous les autres combattants, un cooldown évite les abus. Raphael est la tortue la plus difficile à maîtriser. Le perso frappe fort, les dégâts s’enchaînent assez bien et les combos avec les saïs sont assez violents et spectaculaires. Néanmoins, on se retrouve vite à assurer les coups de base, les combos les plus puissants pouvant vite échouer, Raph étant clairement dédié au corps à corps. Ratez votre début de combo et vous pouvez voir votre perso entamer une sorte de petit pas de danse qui se termine par un contre destructeur.

Donatello, pour sa part, est une tortue assez efficace à mid-range. Son bâton permet une choppe en l’air empêchant l’adversaire d’abuser des attaques aériennes, quand ce n’est pas un enchaînement assez classe qui se termine par une projection de l’adversaire, brisant en prime sa garde. Assez efficace, Donnie bénéficie en plus de deux gadgets en soutien, un pour prolonger les combos aériens et l’autre jouant l’effet d’un aimant pour retenir l’adversaire et l’attirer vers l’objet posé. Enfin, Michelangelo est assurément la tortue la plus rapide, prenant le pas au niveau des priorités par rapport à ses frères. Les nunchakus assurent le spectacle visuel, avec de beaux enchaînements, son skate permet de fracasser des mâchoires pour débuter un combo aérien, quand ce n’est pas son attaque au sol durant laquelle Mikey tournoie sur sa carapace qui déstabilise l’adversaire. Très polyvalent, Mickey est également très agréable à jouer, plus facile à maîtriser que les autres… mais surtout, c’est aussi la tortue qui permet d’assurer des rushs rapides vers l’adversaire grâce au skate. Ce dernier permet de partir du bout de l’écran et de fondre sur l’adversaire, tout en lui assénant un coup pour démarrer le combo.

Bref, vous l’aurez compris, chaque tortue bénéficie de son moveset, ce qui fait que nous avons vraiment affaire à quatre personnages travaillés et non à un seul. Bien entendu, il y a des similitudes, notamment au niveau des attaques avec la carapace (pour éloigner un adversaire, donner un roulé-boulé semi-aérien pour fondre sur sa proie ou l’écraser avec une attaque aérienne). De même, les quatre tortues partagent le même ultimate et toutes font appel à un frère lors d’une choppe (différentes d’une tortue à l’autre tout de même). Dans le fond, même si elles ont quelques bases communes, du fait de leur lien de sang, il faut reconnaître qu’il y a suffisamment de travail pour apprécier chaque tortue à sa juste valeur, chacune demandant un petit temps d’adaptation quand on passe de l’une à l’autre, du moins si on ne se contente pas des combos communs. Bref, en un mot comme en cent, c’est une franche réussite.

Le point final d’Hervé / Aeons : Bon Season Pass, fourni et bien travaillé
Si vous avez lu ma critique d’Injustice 2, vous avez clairement vu que le jeu m’avait hypé et que le sentiment manette dans les mains avait confirmé ce ressenti. Le jeu envoie du lourd, le studio derrière n’en étant clairement pas à son coup d’essai. C’est toujours le cas aujourd’hui et le Season Pass agrémente le roster, déjà au top, de plusieurs combattants de qualité ! Le jeu est bien suivi, le contenu ajouté est bon et mérite son petit billet, rien à redire là-dessus. Nous pouvons simplement constater certains points non remontés lors du test initial : le coût des lootboxes en monnaie in-game qui a bien grimpé, ainsi que le fait que certaines capacités ne sont disponibles que dans lesdites boxes, capacités obligatoires pour assurer tous les Succès du jeu. A côté de cela, le fait que Darkseid demande quoi qu’il arrive (hors édition day one) de passer à la caisse est également une bonne blague. Quoi qu’il en soit, Injustice 2 est et restera un cador du jeu de baston. En plus, avec son édition Légendaire qui pointe le bout de son nez, je ne peux que vous conseiller de vous orienter vers celle-ci pour vous assurer de posséder le contenu dans son intégralité si vous ne possédez pas encore le jeu. Sachez en plus que :
  • Le jeu de base tourne encore dans les 20 euros en neuf.
  • Le Season Pass et Darkseid coûtent à eux seuls 46 euros, hors promos.
  • L’édition Légendaire est affichée à 50-55 euros en préco auprès de différentes enseignes.
  • L’édition Légendaire propose quelques bonus inédits en plus du contenu connu (des tenues par exemple).
Nous n’aurions pas craché sur quelques nouvelles maps (comme une map dans les égouts…), voire un ajout au mode Histoire pour accompagner ces nouvelles recrues acquises grâce à la CB.

Partager :    
En rapport avec : Injustice 2
Editeur : Warner Bros. Interactive Entertainment | Developpeur : NetherRealm Studios | Date de sortie : 18 Mai 2017
Actualités du jeu | Images | Vidéos | Test du jeu (17/20)


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018