Avis - L'artbook Third's Artists

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 218 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - L'artbook Third's Artists
- Publiée le 18.04.2019, à 21:10
- Par Vincent P.
Avis - L'artbook Third's ArtistsThird Éditions est une maison d’édition, basée à Toulouse et fondée en 2015, qui édite divers ouvrages touchant au milieu du jeu vidéo (les sagas comme Zelda, Final Fantasy, Dark Souls, The Witcher…) et quelques uns parlant de pop culture. A sa tête, on y trouve Mehdi El Kanafi et Nicolas Courcier, les créateurs des éditions Console Syndrome, société qui a été rachetée par Pix’n Love, une autre boîte d’édition bien connue des joueurs. Ceci étant dit, je vous invite aujourd’hui à découvrir l’ouvrage Third’s Artists, un livre un peu particulier puisqu’il rend hommage aux artistes européens et internationaux qui ont réalisé les couvertures et les illustrations des livres édités par Third Éditions…

On ne juge pas un livre à sa couverture… Vraiment ?



Avec sa belle couverture bleue et ses inscriptions en doré, la couverture se veut à la fois sobre, au niveau de la composition, et un peu tape-à-l’œil au niveau des couleurs. Il faut bien l’avouer, le doré attire immédiatement l’œil, le bleu, couleur qui se marie bien avec, renforçant la présence du doré en lui laissant le premier plan. Les artistes ont quant à eux le droit à une double-page, celle de gauche rappelant rapidement ce qu’est Third Éditions avec une liste basique des artistes présents et le numéro de la première page les concernant. La page de droite, quant à elle, classe les artistes sur trois colonnes, rappelant bien sûr leur nom et le numéro de la première page qui les concerne mais ajoutant à gauche des informations un petit encart circulaire dévoilant un léger aperçu de leur travail. De quoi attirer un peu l’œil et permettre de s’intéresser directement à un artiste plutôt qu’à un autre selon les coups de cœur que l’on peut déjà avoir. Un point coloré permet quant à lui d’associer une couleur à un artiste pour un repérage rapide lorsqu’on feuillette le livre ou qu’on le regarde fermé sur la tranche, au niveau des feuilles. C’est très simple mais non moins efficace.

Un artbook, les visuels avant tout !

Third’s Artists est un artbook. Ne vous attendez donc pas à beaucoup de texte, l’éditeur a fait en sorte de donner la part belle aux illustrations des auteurs. La composition est donc assez simple. La première page de gauche d’un auteur comporte son nom, le code couleur associé, un petit texte de présentation, donnant un aperçu de ses travaux, et un QR code qui renvoie à une page Facebook ou un site selon les auteurs, pour découvrir d’autres réalisations de l’auteur en question. C’est plutôt malin à l’heure à laquelle beaucoup sont équipés de smartphones avec Internet et la possibilité d’avoir un lecteur de QR codes. Personnellement, je trouve cela astucieux. Enfin, en bas à gauche, la page présente un petit aperçu de l’ouvrage dans lequel apparaît l’illustration qui prend quasiment l’intégralité de la page de droite. Les pages de gauche suivantes comportent encore l’aperçu de l’ouvrage dans lequel apparaît l’illustration de droite, voire parfois s’agrémentent de quelques croquis, esquisses, variantes, voire plus rarement de photos montrant l’artiste en plein travail. Lorsque ce n’est pas le cas, comme les pages paires entre la huitième et la dix-huitième ou encore entre la soixante-quatorzième et la quatre-vingt-huitième par exemple, je dois reconnaître que la page de gauche paraît bien vide…

200 pages, 29 auteurs, un paquet de licences



Niveau contenu, il faut s’attendre à des artworks sur Dark Souls, Castlevania, Marvel, BioShock, Fallout, Skyrim, NieR : Automata, Uncharted, Mass Effect, Final Fantasy, Diablo, Cowboy Bepop, Half-Life, Kingdom Hearts, Persona, Skyrim, Resident Evil, Metal Gear Solid, Halo, Legacy of Kain, Chrono Trigger, Mario, Sonic ou encore Dragon Ball. Bien entendu, si vous connaissez par cœur tous les livres de la maison d’édition, vous n’aurez pas vraiment de surprise puisque tous les dessins proviennent de ces derniers. Toujours est-il que c’est vraiment agréable de pouvoir les avoir tous dans un seul et même ouvrage, profitant de chaque illustration en tournant simplement les pages. Avec une présentation simple et sobre à la fois, sans esbroufe visuelle, l’éditeur réussit son pari de bien mettre en avant le visuel de la page de droite, tout en donnant de la visibilité aux artistes, avec le petit texte d’une part mais surtout avec le QR code pour ceux qui veulent en découvrir plus sur un artiste dont ils apprécient le style. Pour finir tout aussi sobrement, la 200ème et dernière page se contente des remerciements en vigueur pour les lecteurs, les artistes et l’agence de communication qui s’occupe de la promotion des ouvrages de Third Éditions. Les seuls regrets que certains pourront émettre, c’est le fait que les pages de gauche paraissent régulièrement vides ou du moins peu exploitées et le fait que les textes sur les auteurs soient trop succincts pour apprendre à bien mieux les connaître, ce qui pousse à utiliser un moteur de recherche ou le QR code pour en découvrir plus.

Le ressenti de Vincent / onizukadante
Pour ma part, j’ai eu quelques coups de cœur, notamment pour le travail de Cécile Brun et Olivier Pichard (duo formant Atelier Sentô dont l’illustration de Hayao Miyazaki est saisissante), de Bruno Wagner (ses illustrations arrivent à imposer une ambiance forte), de Johann Blais (surtout l’illustration de FFX extraite de La Légende Final Fantasy X, la couverture de L’œuvre de Taro Yoko : De Drakengard à NieR : Automata, la couverture de L’œuvre de Fumito Ueda : Une autre idée du jeu vidéo, la couverture de Halo. Le space opera selon Bungie), de Mickaël Aguirre (son illustration pour la couverture de Générations Sonic. L’élégance d’un hérisson bleu est magnifique) de Paul Reno (le Master Chief qui tient son casque avec les Covenants en reflet sur la visière, miam !) et de Xavier Collette (le visuel Zelda de la jaquette L’année jeu vidéo : 1998 est envoûtant). Enfin, j’ai trouvé très intéressant le travail de Jordan Grimmer, qui lui aussi arrive à instaurer une certaine ambiance avec des environnements très travaillés, et celui de Thomas Romain sur son utilisation du noir et du blanc. Tous les autres artistes sont bien entendu à saluer mais j’ai vraiment été marqué par les visuels précédemment cités. Les intéressés noteront que l’ouvrage est proposé à 34,90€ (comme ici, sur le site de l’éditeur).

Partager :    
En rapport avec : Xbox Gamer
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019