Avis - Call of Duty Black OPS II Uprising

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 299 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - Call of Duty Black OPS II Uprising
- Publiée le 20.05.2013, à 17:49
- Par Vincent P.
Avis - Call of Duty Black OPS II UprisingPour maintenir les fans de Call of Duty : Black OPS II sur le jeu, Treyarch a lancé la production de plusieurs DLC. Le premier, nommé Revolution (nom totalement usurpé comme en témoigne notre avis), avait ajouté quatre cartes pour le multijoueur, une arme, un nouveau mode et une carte inédite pour la partie Zombies. Le second DLC, appelé Uprising, est affiché à 1200 MSP (prix similaire au premier) et se contente d’apporter quatre maps pour le compétitif et une nouvelle expérience Zombies. Reste à voir ce que vaut tout ceci.

Zombies sauveurs et vol qualifié

Du côté du multijoueur compétitif, les acheteurs peuvent découvrir quatre cartes qui, disons-le tout de suite, sont vraiment miniatures. On commence avec Encore qui prend place dans un amphithéâtre anglais à l’architecture assez banale. Une place centrale dégagée avec quelques spots de tirs, un petit dédale de couloirs autour, il n’y a rien de vraiment transcendant. Même si quelques détails ont été placés ci et là pour donner un peu de couleurs au décor, il faut bien admettre qu’il ne faut surtout pas s’intéresser aux éléments en second plan. Ceux-ci sont très sommaires et il y a une sorte de flou peu agréable. Pour sûr, la carte ne fera pas date. On enchaîne avec Magma, qui nous place dans une ville japonaise ravagée par des coulées de lave. La carte offre une structure assez banale également, avec trois allées entrecoupées de passages et de cachettes dans des décors en intérieur. Inutile de dire qu’il faut éviter d’entrer en contact avec les points où la lave est en fusion, auquel cas la mort ne tarde pas à venir. Pour le reste, on fait vraiment rapidement le tour de la map et malgré un minimum d’originalité sur le design (pas sur le level design en revanche), on n’accroche pas plus que cela. En plus, les effets de lave et de feu sont extrêmement cheap, pour ne pas dire ridicules, et certains éléments visuels semblent avoir été copiés/collés d’autres cartes.

On continue avec Vertigo, qui nous place au sommet d’un building en Inde. Cela évite de se préoccuper du décor en second plan, composé de nuages sommairement modélisés et de quelques pointes de buildings. La carte est axée sur une structure centrale en intérieur qui est très ouverte. Quelques petites cachettes sont à noter ci et là et l’extérieur, avec le bruit du vent qui finit par insupporter, offre des espaces dégagés pour le tir. Il est aussi bien plus facile de contourner certains « pièges » posés par les autres joueurs. La petite particularité de la map vient de la présence d’une porte qui s’ouvre et se referme automatiquement. Nous allons éviter toute ironie et nous contenter de dire qu’elle ajoute un mini aspect stratégique. Enfin, Studio n’est autre que la carte Firing Range du premier Black OPS. Ne vous attendez à aucune surprise, c’est strictement la même structure, avec les mêmes éléments. La seule différence vient des skins, qui ont été modifiés pour offrir une ambiance studio hollywoodien avec un mixe de décors. Le résultat reste sympathique, mais cela n’enlève en rien la sensation de devoir payer pour une carte déjà jouée et à peine retouchée. Il est clair que l’ensemble de ces cartes ne vaut pas les 1200 MSP demandés pour le DLC, ni même le tiers de ce tarif d’ailleurs. Reste alors le dernier atout du pack, à savoir l’expérience Zombies intitulée Mob of the Dead. Croyez-le ou non, c’est le véritable point fort du DLC.

Après une petite introduction sympathique en noir et blanc, qui retrouve vite de la couleur, nous devons incarner quatre gangsters de l’époque de la Prohibition qui sont détenus dans la prison d’Alcatraz. Ceux-ci tentent de s’évader, mais leur plan ne se passe pas comme prévu. Ils doivent donc chercher des objets aux quatre coins d’une carte immense (la plus grande pour ce mode) afin de créer un avion de fortune pour s’échapper. Mais il faut aussi survivre à des vagues de zombies, dont un nouveau qui ne rigole pas. De nombreux secrets sont à découvrir, l’Uzi et le M1927 (arme des gangsters de l’époque) sont de la partie, au même titre qu’une arme nommée Blundergat. Cette dernière, à obtenir d’une certaine façon, est des plus puissantes et peut être améliorée pour faire de véritables ravages. En plus de cela, pour donner une plus-value à cette expérience, les développeurs ont mis en place un mode Fantôme. Concrètement, lorsqu’un joueur meurt, il devient un ectoplasme qui peut envoyer des décharges électriques (pour débarrasser une zone des zombies ou activer des mécanismes), récupérer des bonus inaccessibles autrement et ramener à la vie son personnage en le réincarnant. Cela dynamise pas mal la partie et permet d’éviter d’avoir rapidement le Game Over. Cela permet d’ailleurs de passer plus de vagues de zombies qu’à l’accoutumée. A plusieurs, c’est un régal, d’autant plus que la bande-son créée pour l’occasion a été réellement soignée.

Conclusion
Ce DLC Uprising se compose d’une expérience Zombies vraiment très agréable et de quatre minuscules cartes pour le mode compétitif, le tout ne valant absolument pas 1200 MSP. Ceci dit, Mob of the Dead a été soigné, avec une bande-son agréable, un concept de fantôme intéressant et une map gigantesque avec un bon paquet de secrets. A plusieurs, c’est un délice, d’autant que le contenu du mode Zombies du jeu de base est ultra pauvre. Quant aux cartes pour le compétitif, on a une map Studio qui n’est qu’un skin de Firing Range (CoD Black OPS premier du nom), ainsi que trois autres (Encore, Magma et Vertigo) à la structure plutôt banale malgré certaines idées niveau design. Le souci, c’est que les effets ajoutés ci et là sont extrêmement pauvres (voir la lave et le feu de Magma), pour ne pas dire ridicules, et que le multijoueur comporte toujours les mêmes tares (communauté, soucis avec le code réseau, etc.). Au final, à part pour l’expérience Zombies (à condition d’avoir un jour le DLC à très bas prix), il est bien difficile de recommander cet Uprising bien trop cher pour ce qu’il offre.

Partager :    
En rapport avec : Call of Duty : Black OPS II
Editeur : Activision | Developpeur : Treyarch | Date de sortie : 13 Novembre 2012
Actualités du jeu | Images | Vidéos | Test du jeu


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020