[MXG+] XG Série Club - Jessica Jones S3

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] XG Série Club - Jessica Jones S3
- Publiée le 25.08.2019, à 19:18
- Par Vincent P.
[MXG+] XG Série Club - Jessica Jones S3Toc, toc, toc ! J’entends vaguement un son… un bruit sourd qui se répète… J’ouvre péniblement les yeux. Bordel, je me suis encore endormi sur mon bureau. 6h du mat’, qui ça peut être à cette heure-là ? Sûrement un récalcitrant pleurnichard qui va me gonfler au bout de 5 minutes… mais bon le client est roi et sans client, comment je paie mes factures ? Je me lève difficilement et je me dirige vers la porte pour l’ouvrir.
« Ouais, c’est pour quoi ? »
« C’est bien vous Damzema, le détective privé ? »
« Ben c’est ce qu’il y a d’écrit sur la porte, non ? Allez, entrez et appelez-moi Damzé. »
Je me dirige vers mon bureau, je me laisse lourdement tomber sur ma chaise. Il reste du whisky dans la bouteille… 6h… juste un petit verre, il faut bien ça pour me relancer pour la journée. En face de moi se tient une jeune femme, la mine sombre, son maquillage a coulé, je lui fais signe de s’asseoir.
« Alors qu’est-ce que je peux faire pour vous ma petite dame ? Votre mari vous trompe ? Besoin de déterrer les petits secrets d’un voisin pénible ? Une fugue ? »
« Non… pas du tout, je voudrais savoir pourquoi une amie à moi a disparu. »
« Disparue ? Vous êtes sûre qu’elle n’est tout simplement pas partie en vacances ? »
« Oui, on avait l’habitude de se retrouver une fois par an, cette année ça devait être la quatrième fois et je n’ai pas de nouvelle… »
« Ok… vous êtes sûre qu’elle n’a pas déménagé ou... »
« Ce n’est pas la seule à avoir disparu, c’est tout le groupe. »
« Tout le groupe ? Je vais avoir besoin de détails mademoiselle ! »
« Hé bien, il y a Matt, c’est un avocat, quelqu’un de bien. Aveugle en plus. Il a disparu peu avant elle. Il y a aussi Luke et Danny, deux amis qui adorent régler les problèmes des autres à grands renforts de coups de poings, ils sont drôles. Il y a aussi Frank, il est un peu plus secret et mystérieux, il fait un peu peur au début mais c’est quelqu’un de gentil. Et enfin il y a Jessica… une détective, elle vous ressemble un peu… elle aussi a la bouteille facile et peut sembler un peu bourrue mais sous sa carapace, c’est vraiment une héroïne hors pair. »
« Attendez, vous parlez de Jessica Jones là ? »
« Oui. »
« Ok, je prends l’affaire. »
« Merci, je... »
« Pas de souci, prenez ma carte. Je vous recontacterai quand j’aurai du nouveau et… pour mes honoraires. »
« D’accord. »
La voilà partie. Je suis devant mon ordi, il est 7h30, j’en suis à mon quatrième verre, je me dis qu’il faudrait que j’arrête mais de toute façon la bouteille est vide. Effectivement, la femme n’a pas menti. Après quelques recherches, je découvre que Matt Murdock, Luke Cage, Danny Rand et Frank Castle sont bien portés disparus. Mademoiselle Jones, vous êtes dans de beaux draps ! 8h, ma secrétaire déboule. Un petit bout de femme à fort caractère qui traîne avec moi je ne sais même plus pourquoi… enfin elle est efficace et c’est elle qui fait en sorte qu’il y ait au moins un bout de mur qui tienne encore debout ici.
« Salut, je sors, je suis sur une grosse affaire. »
« Déjà ? Les mêmes vêtements qu’hier, valises sous les yeux… t’as encore pioncé sur le bureau ? Le client est déjà reparti ? »
« Oui et c’est une cliente. »
« Waow, si tu ne lui as pas fait peur avec ta tronche et ta barbe mal rasée, c’est qu’elle est vraiment désespérée. »
« He ! On ne vient pas me voir pour ma gueule de minet, ok. »
« Ça j’en suis sûre mais les rasoirs ça existe… »
« Ouaip, d’ailleurs mets ça sur la liste. Faudra que t’ailles faire deux ou trois courses, je n’aurai pas le temps. »
« Bien sûr, je n’ai que ça à faire... »
« Ah et prends du whisky aussi ! »
« Même pas en rêve. »
« Je te paie pour ça ! »
« Oui, très mal, à plus tard. »
Sérieusement, on se demande qui bosse pour qui… enfin bref, je prends mon sweat à capuche et me voilà dehors, dans les rues de la ville. La fraîcheur de la nuit commence déjà à disparaître avec les premières lueurs du jour. L’enquête peut commencer.

Alias Jessica Jones




Jour 1
Avant de commencer à chercher quelqu’un, il faut apprendre à connaître cette personne. La dernière fois que l’on a entendu parler de Jessica Jones, c’est quand elle était à la recherche d’un meurtrier aux capacités surhumaines. Un meurtrier qui s’était révélé être sa mère. Des retrouvailles aussi tardives que marquantes mais qui ne pouvaient pas se terminer en happy end. Malgré ses erreurs et avant sa mort, cette dernière aura eu le temps de dire à Jessica tout le bien qu’elle pense d’elle et de lui faire part de sa fierté de voir sa fille être un héros. Mais qu’est-ce qu’un héros au final ? Un héros, ça doit faire quoi ? C’est ce questionnement qui semble ronger Miss Jones.

Comment être un héros quand on est une personne ébréchée par la vie ? Avec ses manières rustres et brutales, son penchant pour la bouteille et les histoires sans lendemain, la petite Jessica mène une vie sacrément dissolue. Si elle a réglé la plupart de ses problèmes du passé (une affaire avec un dénommé Kilgrave, sa famille), il lui reste encore à résoudre ceux du présent et plus particulièrement cette question du héros. Qu’est-ce qui fait un héros ? Le costume ? L’attitude ? Les bons choix ? Ou bien peut-être tout simplement qu’il suffit juste d’en avoir quelque chose à foutre de ce qui passe autour de nous et de se dresser contre ce qui nous paraît injuste pour en devenir un. Jessica a hérité de capacités qu’elle n’a jamais voulues. Pour elle, tout ça lui est tombé dessus comme un vilain mal de casque un lendemain de cuite. Pourtant elle ne s’est jamais découragée. En gros nous sommes face à une héroïne qui n’a jamais voulu en être une mais qui termine toujours par faire le boulot. Intéressant… mais l’enquête risque de piétiner si je ne regarde tout ça que sous un seul angle.

Jour 2
Me pencher sur le cas d’une certaine Trish Walker a été une riche idée. J’ai creusé le dossier de cette personne et j’ai bien fait. Elle a toujours voulu devenir quelqu’un qui fait la différence mais elle n’a aucune capacité hors norme, c’est l’exact opposé de Jessica. C’est encore plus marrant quand on sait qu’elles ont été élevées ensembles par la mère de Trish qui a fait de sa fille une enfant star. Ainsi si Jessica peut agir dans l’ombre, Trish peut profiter de sa médiatisation, une bonne équipe. Cependant des événements récents laissent à penser qu’elle aurait acquis des capacités hors du commun suite à tout le bazar lié à la mère de Jessica. Réflexes surdéveloppés, possibilité de voir dans le noir… il ne lui en fallait pas plus. Après quelques filatures, j’ai vite compris qu’elle comptait passer aux choses sérieuses. Elle s’est entraînée, seule. Elle et Jessica sont brouillées, il faut dire que c’est Trish qui a appuyé sur la détente pour tirer sur la mère de Jessica alors que cette dernière était toujours partagée entre le bonheur d’avoir retrouvé sa génitrice et l’horreur de savoir qu’elle a tué des gens. Il faut bien avouer que la petite Trish ne s’en sort pas trop mal en solo, le souci c’est qu’elle est trop impulsive, trop imprudente et trop idéaliste. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle et Jess’ se crêpent le chignon.

Jour 5
« Ca vous fera 18 euros. »
« Tenez, gardez la monnaie. »
Me revoilà dans ma voiture et comme il n’y a pas qu’elle qui a besoin de carburant, j’ai été m’approvisionner histoire de ne pas enquêter tout seul. Mon compagnon habituel, ce bon vieux Jack Daniels, vient de me rejoindre. Il n’est pas gratuit mais au moins il ne pose pas de questions et soulage les mauvaises pensées… à moins qu’il ne les rende juste plus supportables ? Je suis toujours en train de filer les deux donzelles, d’ailleurs elles se sont rabibochées. Je pense en connaître la cause. Depuis peu, je vois un mec bizarre rôder autour d’elles. Oh non je ne parle pas d’Eric, ce bellâtre ténébreux, plan cul d’un soir de Jessica qui se révélera avoir la capacité de déceler les gens qui font du mal… sacré pouvoir, un mal de crâne lui signale toute personne proche avec de viles intentions. Vu le monde dans lequel on vit, je vous laisse imaginer les migraines que se coltine le gaillard. Mais c’est grâce ou à cause de lui que Jess et Trish ont croisé la route d’un certain Sallinger. En plus de 15 ans de carrière, je n’avais jamais vu ça. Le mec est un véritable fantôme, constamment sous le radar de tout le monde et pourtant, il cache une intelligence redoutable. Par le passé, Miss Jones a eu affaire à du lourd, des adversaires avec des super pouvoirs. Là, rien de tout ça, Sallinger est juste extrêmement intelligent et particulièrement vicieux. D’ailleurs si Jessica n’était pas hors norme, il se serait débarrassé d’elle du premier coup. Aussi effrayant qu’impressionnant. J’ai beau le suivre, les deux filles aussi, impossible de le coincer. Il est rusé et a toujours un coup d’avance. Pour en venir à bout, il va falloir la jouer serré et changer les règles habituelles.

Jour 6
Comme si ça ne suffisait pas, les proches de Jessica décident de déconner eux aussi. Le dénommé Malcom, son ancien secrétaire, bosse maintenant pour la redoutée avocate Hogarth et le bonhomme ne fait pas que des trucs tout roses. D’ailleurs cette Hogarth est un sacré numéro. Je crois que j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi manipulateur. Atteinte d’une maladie incurable, elle semble prête à tout pour faire prospérer sa firme et pour retrouver les grâces d’une ancienne amante. Un beau merdier !

Grandeur et décadence

Jour 15
L’enquête est résolue. Oh je sais, vous vous dites « hey, on veut les détails ». Je ne vais pas vous gâcher le plaisir, vous pourrez voir tout ça à la télé. Je vais juste vous dire que j’ai été surpris. Dans cet univers plein de super héros et de super vilains, j’ai surtout vu ici des gens normaux, capacités surhumaines ou non. Jessica, un sacré bout de femme, forte, courageuse et pourtant tellement brisée à l’intérieur qu’elle semble parfois pouvoir s’écrouler à tout moment. J’en ai vu du super héros dans ma vie mais comme elle, jamais. Elle est… attachante, c’est le mot. Avec son caractère de cochon, son absence totale de gêne, elle met toujours les pieds dans le plat et pourtant elle est d’une grande sensibilité. Son parcours et celui de Trish sont assez captivants à suivre. Deux sœurs aussi dysfonctionnelles l’une que l’autre, frustrées de ne pas avoir ce qu’a l’autre. Celle qui a des pouvoirs aurait sans doute préféré une vie normale. Celle qui en a toujours voulu n’a eu de cesse de tenter de casser toute normalité dans sa vie. Deux trajectoires qui se croisent avec parfois des étincelles…

Je retiens aussi ce salopard de Sallinger. Bon sang, quand je repense à sa perversité, sa malice et son arrogance, j’ai un frisson qui me parcourt la nuque. Je crois que je préférerais avoir affaire à un bon vieux super vilain qu’à un taré de ce genre. En tout cas, il prouve que l’être humain n’a pas besoin de capacité spéciale pour être un monstre… c’est d’ailleurs sans doute la même chose pour être un héros. Assurément la morale de cette enquête. Partir à la recherche de Jessica Jones, c’est plonger dans son univers, celui de la super héroïne la plus humaine qui soit. Derrière les pouvoirs et les moments de bravoure, on découvre surtout des problématiques, des questionnements qui pourraient affecter n’importe qui. A travers Jessica et ses proches, on balaye large niveau comportement et chacun à sa petite pierre à apporter à l’édifice. Agir pour soi ou pour les autres ? Pour soi ? Ne serait-ce pas de l'égoïsme, voire de la couardise ? Quant à le faire pour les autres… Noble intention mais chose beaucoup plus difficile à faire qu’à dire et pour quel résultat ? Finalement super héros ou pas, en possédant des capacités surhumaines ou non, tout est une question de choix et d’équilibre… mais après tout, qui a dit qu’être un héros était facile ? Un équilibre bien difficile à préserver en faisant des choix compliqués… un peu comme la vie quoi. Finalement, parler de Jessica Jones, c’est parler de la vie et de ses choix et conséquences pas toujours simples. Petite cerise sur le gâteau, c’est saupoudré d’une touche de super héroïsme bien senti qui ne vire pas sur du Cap America. Il m’a toujours gonflé celui-là, poster boy, America dans le nom, non merci. Avec Jessica, on a du super héros à taille humaine, à qui on peut s’identifier et surtout on se retrouve face au traitement de la question du “qu’est-ce qu’être un héros” et la réponse est bien travaillée.

On a aimé

On n’a pas aimé

Jessica, la super héroïne la plus attachante
Un bad guy qui sort des sentiers battus
Un développement de Trish réussi
Les personnages secondaires intéressants
Une vraie fin
Quelques longueurs
Trop de temps consacré aux intrigues secondaires
Fin sans cliffhanger mais un peu trop abrupte


L’avis perso de Damien / Damzema // Le dernier verre !
« Alors… elle ne reviendra pas ? »
« Désolé ma p'tite dame, je ne pense pas qu’on la reverra de sitôt en effet… »
« Je... »
« Je vais vous dire… inutile de pleurer. Jessica s’est mise au vert définitivement avec ses petits camarades et alors ? Elle n’est pas morte ! Ça fait trois années que vous la côtoyez, exact ? »
« Oui. »
« C’était comment ? »
« C’était très bien mais... »
« Je vous arrête là. Oui c’est dommage et je vous avoue que je me suis moi aussi salement attaché à sa petite frimousse mais trois bonnes années, c’est déjà bien. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Laissez-moi vous parler d’une autre affaire. Un jour, une jeune femme comme vous est venue me voir, elle voulait que j’enquête sur un certain Oliver Queen… elle l’avait fréquenté pendant huit longues années ! Vous imaginez ? Hé bien si le gars n’avait pas disparu de lui-même, je mets ma main à couper qu’elle m’aurait demandé de le buter discrètement tellement elle ne pouvait plus le supporter. »
« Vraiment ? »
« Vraiment. Vous savez dans la vie, mieux vaut trois bonnes années qui se terminent de manière beaucoup trop abrupte que huit qui se terminent en déception sans nom. C’est l’une des choses que je retiens de la disparition de Jessica et de ses comparses. »
« Vous avez peut-être raison… merci ! »
« Ne remerciez pas, vous m’avez payé pour faire ça. Allez, rentrez bien et profitez de la vie ! Les bons moments, le verre à moitié plein ! »
« Au revoir »
« … Va falloir que je retravaille mes speech pour faire positiver les clients moi... »
Et voilà, encore une enquête de torchée. Tiens, d’ailleurs, en parlant de verre à moitié plein, il faudrait que je remplisse le mien. Oh, oh, bouteille vide.
« T’as pas été racheter du whisky ? »
« Non, je t’avais dis que tu pouvais aller te faire voir. »
« Génial… je voulais me poser et profiter d’un repos bien mérité avec un verre à la main, je fais comment ? »
« Y a du jus d’orange dans le frigo. »
« Ouais… mais ce n’est pas une boisson pour récompenser l’effort ça. »
« Non, c’est une boisson pour récompenser ton foie. »
« Y a plus de sandwich non plus ? »
« Tu sais un jour, il va falloir que tu penses à faire au moins un truc équilibré, genre avoir un vrai rythme de vie ou manger de vrais repas. »
« Dieu m’en préserve. »
« On appelle ça avoir une vie normale. »
« Ouais et ça a l’air très chiant. »

Je vois bien dans son regard que je l'agace autant que je l’amuse mais on ne se refait pas. Remarque, elle a peut-être raison. Je devrais peut-être me mettre au vert comme Jessica… bon elle c’est une retraite forcée. Une sombre histoire avec un certain riche nommé Mickey qui aurait récupéré des droits. En tout cas, après avoir étudié en détails les trois années évoquées par ma cliente à propos de Jessica Jones, j’en retiens que la suivre, c’était une sacrée aventure. Une aventure humaine, parfois sombre, souvent drôle et touchante mais surtout toujours intéressante. On retiendra forcément quelque chose de son temps passé à côtoyer la détective la plus badass qui soit.

« Je vais faire des courses, je reviens. »
« Et tu vas ramener de l’alcool je parie... »
« Pfff… bon ok, j’achèterai aussi des rasoirs… et peut-être même de la vraie bouffe tiens ! »
« Quel idiot, heureusement que tu es un peu marrant, ça rattrape légèrement le coup. Je fais la compta et je rentre. A ce soir. »
« Comment ça légèrement ? »
Ouais… sacrée enquête. Mademoiselle Jones, vous allez me manquer. Allez, on ferme la boutique pour aujourd’hui !

Partager :    
En rapport avec : XG Série Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 27.08.19 @ 01:36


Gamertag :
KILLER PIPO
J'applaudi de mes deux mains Une critique au style différent qui rentre parfaitement dans le thème de J.J et qui lui fait honneur. Bravo et bon vent à nos 4 héros mit au vert à notre dépend
Posté le 27.08.19 @ 09:41

Merci.
Ayant déjà fait les critiques des 2 premières saisons de manière classique, j'ai voulu chercher un angle original pour attaquer celle de la 3ème. L'idée de faire ça en mode enquête de détective s'est vite imposée. Je voulais vraiment coller au ton de la série pour lui rendre hommage car Jessica va beaucoup me manquer

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019