[MXG+] XG Série Club : 24 Legacy

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 243 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] XG Série Club : 24 Legacy
- Publiée le 23.07.2017, à 23:38
- Par Vincent P.
[MXG+] XG Série Club : 24 LegacyLes années 2000, et plus particulièrement leur début, ont marqué l'histoire des séries TV. Cette période fut en effet assez prolifique en séries cultes ainsi qu'en idées et concepts innovants. Que ce soit Lost ou Dr House, bien des shows de cette époque sont devenus des classiques dont tout le monde a vu au moins un épisode. Remontons un peu dans le temps, nous sommes en 2001, une série s'apprête à révolutionner son genre dans la catégorie action. Son nom ? 24. Son protagoniste ? Jack Bauer. Pendant 8 saisons, 24 va nous raconter en temps réel (1 épisode racontant une heure de la journée de Jack) les aventures de ce super agent de la CTU (unité antiterroriste) qui va devoir sauver l'Amérique en empêchant divers attentats et autres assassinats. 8 saisons qui auront usé le concept jusqu'à la corde. Mais les vrais héros ne meurent jamais vraiment et, 4 ans après la fin de la série, Kieffer Sutherland reprendra le rôle de Jack Bauer dans une 9ème saison de 12 épisodes seulement. Considéré comme un véritable événement, ce retour inattendu a prouvé une chose à la Fox : un retour de 24 est envisageable. Seul petit souci, Kieffer Sutherland n'est pas très chaud pour revenir sur le projet, d'autant plus qu'il a décroché le rôle titre dans la série Designated Survivor. Un brainstorming de la Fox plus tard et nous voilà face à 24 : Legacy. Le format reste à 12 épisodes, comme la saison 9, le concept reste le même, un épisode égale une heure... mais adieu Jack Bauer, Chloé, etc. La série fait entièrement peau neuve au niveau de ses protagonistes. A l'heure où X-Files, Prison Break et Twin Peaks reviennent à la télé avec le cast d'origine, 24 : Legacy prend donc le risque de proposer de nouvelles têtes. Est-ce que cette énième saison fait honneur à la série ? Jack Bauer a-t-il trouvé un remplaçant ?

Mr Carter




Ex-ranger dans l'armée US, Eric Carter coule des jours heureux en Virginie. Il a débuté une nouvelle vie, a changé de nom, d'adresse. Un nouveau départ nécessaire et offert par le gouvernement après qu'Eric et son équipe d'intervention aient réussi à tuer le terroriste Ibrahim Ben-Khalid au cours de l'une de leur mission. Alors qu'il essaie de reprendre une vie normale au côté de sa femme, des individus font irruption chez eux. Ce sont des sympathisants de Ben-Khalid qui sont à la recherche de documents volés appartenant à leur défunt leader. Eric arrive à s'en débarrasser de justesse et découvre avec effroi que presque tous les autres membres de son équipe, ainsi que leur famille, se sont fait tuer. Leurs identités secrètes ayant fuité, il ne sait plus à qui faire confiance. Il décide alors de contacter Rebecca Ingram, ex-directrice de la CTU pour qui il a travaillé, afin que cette dernière puisse l'aider. Que recherchaient les terroristes ? Dans quel but ? D’où vient la fuite le concernant lui et son ancienne équipe ? Autant de problèmes qu'Eric devra résoudre au cours de ce qui s'annonce comme la plus éprouvante journée de sa vie.

Inutile de tourner autour du pot, vous vouliez du 24 pur jus ? C'est-ce que vous aurez avec Legacy. Que ce soit dans sa réalisation (les fenêtres montrant différents protagonistes qui s'affichent en même temps à l'écran avec le fameux compte à rebours sont toujours de la partie), dans son rythme ou dans ce qu'elle raconte, la série ne renie absolument pas ses origines. Machinations politiques, complots, terrorisme, trahisons, tout est là. Le bon comme le mauvais... mais nous y reviendrons. Plus grosse interrogation concernant la série, il faut bien avouer que le nouveau personnage principal arrive à faire le boulot. Corey Hawkins est suffisamment convaincant dans son rôle d'ex-ranger qui a du mal à reprendre une vie normale et campe un Eric Carter crédible. Pour répondre immédiatement à la question qui fâche, non il ne parvient pas à faire oublier Jack Bauer mais honnêtement était-ce vraiment possible ? Souffrant d'un déficit de charisme (surtout sur les premiers épisodes) comparé à Kieffer Sutherland, Hawkins s'en sort quand même avec les honneurs.

Il est aussi plus jeune, plus frais même si Carter et Bauer restent très semblables dans leur comportement. Quant au reste du cast, pas de souci majeur, méchants comme gentils font le boulot avec une mention spéciale pour Miranda Otto qui campe une Rebecca Ingram aussi charismatique qu'intéressante. Au niveau du rythme et du scénario, Legacy commence moyennement mais ne cesse de monter en puissance pour se terminer sur un final vraiment réussi. Alors bien sûr, après 9 saisons à combattre les terroristes, il y a forcément de la redite. Des proches qui se font enlever, des traitres dans le camp des "gentils", le QG de la CTU attaqué, ça reste assez prenant, ça fait monter la tension mais la série a malheureusement tendance à trop abuser des mêmes situations. Un certain manque d'idées et/ou d'imagination qui fait tâche pour une saison de seulement 12 épisodes. En conséquence, il est bien difficile de déceler une quelconque once de nouveauté dans tout ça. Reste que le scénario fil rouge lié à Ben-Khalid est plaisant à suivre et que certains cliffhangers sont vraiment bien gérés avec notamment le retour d'un personnage, en provenance des anciennes saisons de 24, qui ne manquera pas de faire plaisir aux fans.

Mêmes qualités... mêmes défauts




Grosso modo, nous sommes face à un rush de 12 épisodes au cours desquels la tension monte petit à petit pour terminer sur une fin réussie. Un résultat qui semble encourageant mais qui se voit terni par certaines choses agaçantes déjà présentes dans l'ancien 24. Quand on parle à certains fans de Kim Bauer, ça leur rappelle immédiatement les pires moments des premières saisons. Ces passages qui cassaient le rythme de l'histoire de Jack Bauer pour suivre sa fille qui ne semblait pas pouvoir faire un pas hors de chez elle sans que tous les malheurs du monde ne s'abattent sur sa tête. Ce genre de séquences est toujours présent dans Legacy. Ainsi, pendant qu’Eric sauve les USA, nous allons parfois suivre d'autres personnages. Quand ce sont Rebecca et son mari sénateur ou la CTU, tout va bien. On reste plongé dans l'intrigue principale. En revanche, dès que l'on passe à la femme de Carter et à son frère, c'est la catastrophe. Donner au héros un frère gangster n'était pas une mauvaise idée mais l'exécution de cette dernière est clairement ratée. Les embrouilles de drogue provoquées par une petite amie aussi jalouse que pénible sont déjà difficiles à supporter mais la séquence surréaliste dans laquelle une équipe de gangsters attaque une équipe de terroristes enfonce le clou.

Face à des gens entrainés avec des fusils d'assaut, un fourgon de caïds vendeurs de drogue armés de simples flingues débarque pour les tuer... de quoi laisser dubitatif. Idem pour la femme d'Eric qui décide que le meilleur moment pour prendre la tête à son mari concernant leur couple, c'est tout simplement en plein milieu d'une vague d'attentats. Depuis le temps et vu le nombre de critiques sur cet aspect, on pensait 24 vacciné contre ça. Ce n'est pas le cas. Bref, avec un certain manque de renouvellement par rapport aux saisons antérieures, couplé aux autres défauts évoqués plus haut, on comprend vite que si ce Legacy tout beau tout neuf n'est pas un échec, il n'est pas non plus une franche réussite. C'est sympathique, ça se regarde assez facilement mais on reste quand même loin derrière les meilleures saisons de l'ère Kieffer Sutherland. Ce n'est d'ailleurs qu'une demi-surprise d'apprendre que la série n'a pas été renouvelée pour une deuxième saison. Cependant, que ceux qui voudraient quand même se laisser tenter par un visionnage se rassurent, Legacy se termine sur une vraie fin. L'intrigue principale est bouclée, on connait le sort de tous les personnages et il n'y a aucun cliffhanger. Seules certaines pistes restent en suspend mais elles sont secondaires par rapport au reste.

On a aimé

On n’a pas aimé

Le style 24
Le concept toujours efficace
Un Eric Carter moins lisse que prévu
Quelques twists vraiment bien vus
La tension qui ne cesse de monter
L'intrigue assez bien ficelée malgré un manque flagrant d'inspiration
Le nouveau héros moins charismatique que Jack Bauer
Un gros air de déjà vu sur les ¾ de la saison
Manque d'imagination et d'audace flagrant
Le scénario vire dans le n'importe quoi dès qu'il s'attarde sur la famille de Carter
La recette fonctionne toujours mais l'ensemble reste un poil trop fade


Un héritage trop lourd à porter
24 : Legacy n'est pas une série ratée et elle ne fait pas honte à l'ancien 24 mais elle lui reste cependant inférieure. Moins prenante, moins bien développée et construite, dotée de personnages moins marquants et propageant trop souvent un sentiment de déjà-vu, Legacy s'embourbe en oubliant de prendre des risques. Les créateurs de la série se sont contentés d'appliquer la recette de façon bête et méchante et il n'y malheureusement pas grand-chose de neuf à se mettre sous la dent. En français, Legacy veut dire héritage. Et c'est justement cet héritage bien lourd à porter que 24 : Legacy n'arrive pas à gérer correctement. En reprenant les choses qui ont marché dans les saisons précédentes sans se planter mais également sans faire preuve de beaucoup d'inventivité, tout en conservant certains des défauts les plus énervants de 24, Legacy ne peut que décevoir un tantinet le fan hardcore. Sans être une honte, cette première et unique saison ne peut prétendre à aucun autre statut que celui de spin-off plaisant mais un peu fade. Dommage.

Critique rédigée par Damzema - Membre XG+

Partager :    
En rapport avec : XG Série Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019