Preview - Wolfenstein : The New Colossus - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 161 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Preview - Wolfenstein : The New Colossus
- Publiée le 06.10.2017, à 18:58
- Par Vincent P.
Preview - Wolfenstein : The New Colossus Après la présentation de The Evil Within 2, Bethesda Softworks a tenu à nous inviter à celle de Wolfenstein : The New Colossus. Après un Wolfenstein : The New Order des plus sympathiques, Yoann, qui s’en rendu à l’événement, vous livre ses premières impressions sur ce nouvel opus. Nouveautés, ambiance et amusement sont-ils au rendez-vous ?

Un tour d’horizon…




Graphiquement le jeu est dans lignée du dernier DOOM. Le moteur physique tourne à merveille, il n’y a aucune baisse de framerate pour une fluidité optimale, l’environnement est très détaillé et plutôt original, les personnages ont reçu un coup de lifting, leurs visages transmettent plus d’émotions et les ennemis ont été retravaillés, de leur gestuelle à leur design. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ils dégagent un certain charisme ! Les développeurs ont également fourni un gros travail sur le rendu du feu, sur les effets de lumière et sur les armes à feu. Visuellement, nous sommes à des années-lumière du précédent, le bond graphique étant flagrant. Mieux, la bande sonore est très nerveuse, nous plongeant de suite dans l’ambiance, surtout que le doublage est de très grande qualité grâce à un casting de folie ! Blazkowicz est doublé par Patrick Poivey, la voix de Bruce Willis, Emmanuel Karsen prête sa voix à Horton, le chef de la résistance qui double Sean Penn et Norman Reedus, bref, il y a de quoi être rassuré. Quelques éléments du décor peuvent être détruits ou utilisés même si cela reste assez limité ou scripté dans l’ensemble.

Les cinématiques ont-elles aussi été revues, avec un meilleur dosage entre humour et sérieux. Certaines devraient vite devenir cultes. Les développeurs ont pris un risque au niveau de la DA puisqu’ils traitent du sujet des nazis avec un humour noir certain. Rajoutez une dose de cruauté, un univers basé sur la Seconde Guerre mondiale modernisé au goût des années 60 et vous obtenez un mélange plaisant. Dégommer des nazis y est extrêmement jouissif ! Côté Gameplay, il y a pas mal de nouveautés, à commencer par la combinaison d’armes à deux mains. Par exemple, vous pouvez combiner un fusil à pompe et un lance-roquettes, ou encore un lance-flammes et une mitraillette. Subtilité en perspective, avec un choix intéressant d’armes, ça va défourailler ! Petit plus, vous pouvez désormais améliorer vos armes via le bouton Back à n’importe quel moment du jeu. Chaque arme dispose de trois, voire quatre accessoires. Pour les débloquer, il faut trouver des pièces d’arme. Quant aux petits défis pour améliorer notre perso, ils sont toujours présents. Ils ont même été simplifiés pour être plus accessibles et plus fun.

Autre nouveauté, Blazkowicz peut désormais exploser des murs en fonçant dedans afin de contourner ses ennemis ou tout simplement pour faire une entrée des plus fracassantes à la Hulk. Que ceux qui préfèrent se la jouer infiltration se rassurent, le titre garde les mêmes bases que son prédécesseur. Les généraux SS sont toujours là, prêts à déclencher l’alarme s’ils sont avertis de votre présence. Les couteaux à lancer ont laissé leur place à des haches, de quoi faire un gros carnage au corps à corps ! En parlant de combat de mêlée, le jeu se veut très gore. A chaque élimination vous allez mettre des bouts de chair de nazis un peu partout sur vous et vos armes… et on ne parle pas des affrontements au fusil à pompe après lesquels l’ennemi fait plus hachis parmentier qu’autre chose… Au niveau de la maniabilité, le personnage semble plus rapide dans ses déplacements. Pour les vieux de la vieille, la prise en main est immédiate. Par contre les novices vont clairement en chier puisque l’IA a été revue. Elle est bien plus agressive, la difficulté en Moyen étant du coup déjà élevée. Au moins, il fait partie de ces rares FPS actuels à proposer un vrai challenge.

Le ressenti : excitation !




Durant ma session d’1h30, j’ai pu tester la première mission et une autre mission (plus loin dans le cours de l’aventure) qui se déroule à New Orléans. L’histoire prend place quelques mois à peine après les événements de The New Order. Nous retrouvons Blazkowicz dans un très sale état alors que le monde entier a capitulé, continuant de s’ombrer dans la terreur du nazisme… Le début est pour le moins surprenant puisque, comme vous avez pu le voir dans certains médias, on commence par buter du nazi dans une putain de chaise roulante… Mon objectif était simple, je devais retrouver Set Roth, un ami scientifique. La chose n’était pas aisée, surtout quand on doit affronter des ennemis coriaces alors qu’on a besoin d’un tuyau pour pisser. Bref, malgré la situation, Blazkowicz reste un homme dangereux. Une mitraillette suffit pour avancer dans les couloirs, tirant à tout va pour tenter une percée. Heureusement, en guise d’aide, il y a un panneau électrique à activer… Ni une, ni deux, les ennemis de mangent des volts dans la tronche, ça sent le cochon grillé ! Je continue à avancer, j’utilise les monte-charges pour accéder aux étages supérieurs, et ce jusqu’à arriver à la surface pour croiser ma chère Caroline. Quelques péripéties surviennent, mal en point, je vois l’incarnation du mal, Irène Engel. Pour le reste, il faudra jouer pour éviter de vous spoiler la fin du chapitre !

Dans la deuxième partie, qui se déroule dans la ville de New Orléans, j’ai eu le droit à de l’action non-stop. Ca canarde de partout, il faut se mettre à couvert et prendre les armes. J’ai choisi le fusil à pompe, en optant pour un akimbo de ces derniers. En fonçant dans le tas, j’ai fait l’erreur de me frotter à un Panzerhund, un chien robotisé équipé d’un lance-flammes et d’une mâchoire d’acier. Il accompagnait quelques soldats d’élite armés jusqu’aux dents. Bref, pour s’en débarrasser, il faut faire preuve d’un peu d’ingéniosité. Merci l’inventaire, je trouve une sorte de lance-grenades. Quelques tirs plus tard, les balles incrustées dans le robot commencent à exploser, il ne reste plus qu’à charcuter les soldats d’élite. Dès ce moment, ça a été un pur régal. Combiner les armes, lancer les haches, etc., tout est fait pour qu’on prenne un plaisir monstre à voir des confettis de nazis éparpillés sur la map. Après avoir été freiné dans mon élan par une porte ne voulant pas s’ouvrir, j’ai fini par défoncer un mur en passant au travers. Je suis alors tombé sur un SS qui a averti ses copains. Là encore, le plaisir des gunfights est au rendez-vous. Que dire du délice que procure l’utilisation d’un Panzerhund « apprivoisé », courant après les nazis pour les fumer au lance-flammes…

Le verdict de Yoann // Un défouloir soigné…
On ne va pas se mentir, j’attendais fortement ce Wolfenstein : The New Colossus. Après y avoir joué 1H30, je peux affirmer que cette attente est justifiée. Les développeurs ne se sont pas contentés de faire un opus 1.5. Ils ont amélioré les graphismes, la fluidité, ils ont retravaillé les personnages pour qu’ils soient plus attachants, ils ont rendu le gameplay encore plus nerveux et sanglant… Mais ce n’est pas tout, avec son IA plus réactive, sa bande sonore de qualité, son humour parfaitement dosé, sa difficulté un peu plus relevée et son ambiance, ce nouvel opus devrait réussir à séduire tous les amateurs de FPS. Si la durée de vie est bonne et que le scénario se révèle prenant, nul doute que nous aurons le droit à une petite pépite pour se défouler.

Partager :    
En rapport avec : Wolfenstein : The New Colossus
Editeur : Bethesda Softworks | Developpeur : Machinegames | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos | Test du jeu (17/20)


VOS REACTIONS
Posté le 06.10.17 @ 19:51

Qu'il soit sympa, je n'en doute pas. Mais Bethesda fait une erreur monumentale en le sortant à cette période, une semaine avant Call of Duty et le même jour qu'Asssassin's Creed. World War II, grâce à son multi, et Origins disposeront tous deux d'une grosse durée de vie tandis que ce Wolfenstein sera oublié en seulement quelques heures.

The New Order et The Old Blood s'étaient relativement bien vendus grâce à leurs sorties en périodes creuses. Bethesda a vu trop grand pour ce The New Colossus en voulant concurrencer les blockbusters de fin d'année. Ils risquent de s'en mordre les doigts.
Posté le 06.10.17 @ 20:18


Gamertag :
kyl3rs95
J'ai exactement dis la même phrase le jour ou j'ai pu testé le bestiau Pourquoi sortir Wolfenstein 2 a quelques jours près de la sortie de Call Of Duty WW 2 , vous allez vous mettre une balle dans le pied ! Après on ne va pas se mentir y'a très peu de monde qui achètent un COD pour son solo mais plutôt pour son multi , Assassin's Creed n'est pas vraiment un concurrent direct mais il est vrai qu'il peut faire de l'ombre a ce Wolfenstein 2. A titre personnel je ne pense pas que ce nouveau Wolfenstein sera oubliable en quelques heures , je pense même qu'on tiens la le meilleur épisode de la "saga" Il trouvera son publique mais c 'est clair ça m’étonnerais qu il se vends aussi bien qu'un COD ou AC , après on ne sait jamais je reste confiant car ce jeu dispose d'un sacré potentiel =)
Posté le 06.10.17 @ 22:56


Gamertag :
Gh0stCrawl3r
Après, c'est pas le même type de jeu non plus la date, Bethesda sont pas les plus cons je pense ;)

AC, les derniers opus ont pas eu un mega retour côté joueur, donc c'est pas non plus LE mastodon niveau vente (suffit de voir que, depuis 2-3 ans, l'opus est à -50% même chez micromania quoi1 mois après sa sortie, c'est assez révélateur).


De tout de façon, on rentre dans les 6-7 semaines où il va y avoir 2-3, même plus, jeux par semaine comme tous les ans.

6j avant CoD justement, il vaut mieux que 6 jours après.
En tout cas, pour moi, c'est carrément le meilleur créneau des 2... Tu achètes le jeu day one ou avant avec de la chance, tu as une semaine pour retourner le solo avant CoD pépère ;)
Posté le 07.10.17 @ 01:58


Gamertag :
kyl3rs95
Oh que non , je pense que les gens de chez Bethesda savent ce qu'ils font ^^ ils sont pas suicidaire non plus mais tout comme Number One c'est vrai que je me suis fait la même réflexion puis les devs' ne m'avaient pas l'air inquiets , ils sont confiants sur leur jeu et c'est tant mieux =)

La 1er semaine Wolf 2 va se vendre comme des petits pains c'est sur , par contre quand COD arrivera la ça risque de piquer !

En tout cas j'ai hâte de faire le test ! =)
Posté le 07.10.17 @ 08:53


Gamertag :
KILLER PIPO
Je suis entrain de faire le premier et j'adore ! Jolie, nerveux avec différent style de gameplay, c'est jouissif
Posté le 07.10.17 @ 13:51


Gamertag :
Derkaone
Perso, je me posais ce genre de question, mais ça, c'était avant, qu'ils le sortent avant, pendant ou après la release d'un COD franchement j'en est strictement rien a secoué, c'est pas mon probleme c'est le leur, savoir s'ils vont faire de l’oseille, si le jeu aura du succès , idem, rien a battre, qu'ils le sortent et que je le chope, le reste ma foi, pour ce que ça m’intéresse....

Merci pour ce petit billet de preview l'ami, moi qui l'attends de pied ferme et qui ne l’achètera pas avant février (Quand ça sort c'est trop cher, je le choperais quelque part sur le web en 2018, même sur PC je préfère attendre, et pour le prix et pour les patchs si le titre en a besoin.)

De toute manière, dans le jeu vidéo il n'y a quasiment que les "routines" a répétition qui engrange de l'argent, COD, Battlefield, Fifa, PES, Forza,Assassin creed, et compagnie...Comme si bethesda devait composé avec COD genre "Ah zut, on peut pas sortir avant c'est chaud, pendant c'est n’importe quoi apres ça n'a aucuns intérêt....genre, faudrait, d’après ce lis, que Bethesda attendent début 2018 pour espérer en vendre 2 ou 3....

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017