[MXG+] XG Série Club - Dragon Ball Super - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 184 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] XG Série Club - Dragon Ball Super
- Publiée le 15.04.2018, à 17:29
- Par Vincent P.
[MXG+] XG Série Club - Dragon Ball SuperFaut-il toucher au culte ? Faire un remake, une suite ou que sais-je d’une œuvre qui est restée profondément ancrée dans la mémoire de toute une génération ? Est-ce vraiment quelque chose de nécessaire ou de pertinent ? On pourrait en parler des heures sans vraiment pouvoir trancher. La Toei et Akira Toriyama, eux, l’ont fait. Pour ceux de la génération Club Do’, l’époque à laquelle la blondinette nous réveillait le matin avec ses chansons, ses « Pas de pitié pour les croissants » mais aussi et surtout avec des dessins animés japonais était bénie des dieux. Les Chevaliers du Zodiaque, Ken le Survivant, Ranma ½, etc., qui n’en a jamais vu ne serait-ce qu’un épisode ? Mais s’il y avait à désigner le champion de la catégorie, l’animé qui a déchaîné le plus les passions, celui qui est devenu le plus culte, c’est certainement Dragon Ball Z. Suite directe de Dragon Ball, la version Z nous narrait les aventures d’un Goku devenu adulte dans un style Shonen des plus purs. Délaissant progressivement l’humour et la légèreté d’un Dragon Ball, la version Z se focalisait surtout sur la quête de puissance du héros, devant affronter des adversaires toujours plus forts.

L’histoire d’une origine



Des décennies après la fin de l’animé, certains moments sont restés profondément ancrés dans les mémoires. 291 épisodes, des films, des OAV. Dragon Ball Z est non seulement devenu culte mais il fait partie intégrante de la culture de beaucoup de gens. Cependant Dragon Ball est une série qui a épuisé son auteur, Akira Toriyama. Alors quand il décide de mettre fin à son manga et donc à l’animé, la Toei refuse de se résoudre à stopper l’exploitation de la juteuse licence. C’est ainsi que Dragon Ball GT voit le jour. Annoncé comme la suite officielle, le nouvel animé se vautre. Toriyama est absent du projet et ça se ressent. Le public n’accroche pas et GT ne dure que 64 épisodes. Dans l’impasse, la Toei abandonne l’exploitation de Dragon Ball. Il faudra attendre l’anniversaire des 20 ans de Dragon Ball Z, en 2009, pour voir la licence revenir en force sur nos écrans par le biais de Dragon Ball Kai, une espèce de remaster/recut de l’animé original. L’image est adaptée aux formats HD, devenus la norme à notre époque, et de grosses coupes sont effectuées dans les épisodes pour virer tous les rajouts spécifiques à l’animé par rapport au manga papier. Le résultat ? Moins de longueur et seulement 167 épisodes au lieu des 291 de la version Z. Gros succès d’audience, Kai va surtout ramener un nouveau public, plus jeune, qui va découvrir Dragon Ball Z avec cette nouvelle version… Mais cela va surtout donner à Toriyama l’envie de s’y remettre.

2013, un nouveau film Dragon Ball Z est annoncé au cinéma : Battle of Gods. Toriyama exprime son enthousiasme de retravailler sur sa licence culte et les fans du monde entier éructent de joie, d’autant plus que le film raconte la suite de Dragon Ball Z en renvoyant le très décrié GT aux oubliettes. Battle of Gods est un énorme succès, la licence a prouvé qu’elle pouvait revenir sur le devant de la scène. Il n’en fallait pas plus pour voir arriver l’annonce d’un nouvel animé. C’est ainsi qu’en 2015, Dragon Ball Super, la suite officielle de Dragon Ball Z, débarque sur les écrans japonais. La suite vous la connaissez. La hype, les débats et 131 épisodes. Alors que l’animé vient de terminer sa diffusion au Japon, qu’un nouveau film a été annoncé pour la fin de l’année et qu’il est fort probable qu’un nouvel animé pointe le bout de son nez l’année prochaine, le moment est idéal pour dresser un premier bilan de Dragon Ball Super. La nostalgie est-elle un poison ? Etait-ce nécessaire de faire une suite ? Deux solutions pour le savoir, réunir les Dragon Ball afin d’invoquer Shenron pour le lui demander… ou lire les lignes qui vont suivre.

Dragon Ball (loin d’être) Super


Buu a été vaincu il y a plusieurs années et la Terre vit depuis en paix. Chacun de nos héros d’antan vaque à ses occupations. La famille de Vegeta vit dans l’opulence, Gohan fait des conférences et Goku est devenu fermier… mais Goku s’ennuie. Toujours à l’affut d’un nouvel adversaire, il décide de rendre une petite visite à Maître Kaio pour qu’il l’entraîne. Pendant ce temps, loin de la terre, Beerus s’éveille après un sommeil de 39 ans. Dieu de la destruction, ce dernier peut détruire tout ce qu’il veut, y compris des planètes entières, s’il le juge nécessaire ou si l’envie lui prend. Appâté par une prophétie qui lui prédit qu’un guerrier exceptionnel lui fera face, il se met en route pour le trouver. La rencontre avec Goku semble inévitable, cependant Beerus est un dieu et semble être d’un tout autre niveau de puissance. Et quand ce dernier, énervé, menace la Terre de destruction, nos héros doivent reprendre le combat.

L’animé DB Super prend comme point de départ les événements du film Battle of Gods mais en les racontant de manière plus détaillée. Alors que l’on se faisait une joie de revoir Goku et sa bande, un premier constat amer s’impose : qui est responsable de cette dégueulasserie technique ? La première scène de combat entre Goku et Beerus est devenue célèbre sur le net mais pas pour les bonnes raisons. Dessins médiocres et affreusement laids sont accompagnés d’une animation totalement à la ramasse. C’est moche, c’est mal animé, inutile de préciser que l’on attendait Super à un tout autre niveau. La qualité est tellement médiocre que des corrections ont été apportées sur les versions Blu-ray, Toriyama himself ayant fait part de sa déception. Heureusement, la qualité va s’améliorer au fil du temps mais elle ne va jamais devenir excellente. Elle va plutôt se contenter de nager dans le moyen jusqu’à la fin. Hormis sur une grosse dizaine d’épisodes très soignés, on a bien du mal à comprendre pourquoi une licence comme Dragon Ball n’arrive pas à bénéficier d’une meilleure qualité d’animation. Chose qui n’arrange rien, les quatre arcs scénaristiques qui composent la série sont très inégaux. Les deux premiers arcs reprennent en animé les films Battle of Gods et La résurrection de Freezer. C’est sympathique mais c’est surtout redondant quand on a déjà vu les films, sans compter que Dragon Ball a tendance à retomber dans ses vieux travers d’antan et à trainer en longueur avec beaucoup d’épisodes inutiles et certaines confrontations qui s’éternisent trop.

Il y aurait aussi beaucoup à dire sur le scénario. Si le premier arc (Battle of Gods) est plutôt sympa, le deuxième avec le retour de Freezer est très moyen et se présente comme un gros racolage nostalgique sans génie. Que dire du quatrième et dernier arc qui se contente de narrer un tournoi inter-univers avec zéro scénario et 75% des participants totalement dénués du moindre charisme. Seul le troisième arc, consacré à Zamasu, fait réellement preuve d’audace et propose une narration travaillée. Le méchant est original et bien développé, les interactions liées aux voyages dans le temps et au retour de Trunks du futur sont bien gérées et l’ensemble se suit avec plaisir. Reste que dans sa globalité le bilan scénaristique n’est pas terrible et transpire la paresse. Une paresse que l’on retrouve jusque dans les nouvelles transformations de Goku. En gros, on passe des cheveux jaunes aux cheveux bleus et basta, nous sommes bien loin de la classe d’un super guerrier 3. A travers ces nouveaux supers guerriers aux cheveux bleus et le retour de Freezer, on comprend vite que Toriyama est resté très nostalgique du passé et qu’il voulait juste refaire du DBZ, sans trop se prendre la tête à chercher de réelles nouveautés. D’ailleurs les personnages bénéficient de peu de développement, voire même d’un retour en arrière. On avait quitté DBZ avec un Goku sérieux et sûr de lui, un leader. Dans Super, il se comporte comme un gosse de 14 ans qui ne pense qu’à se battre. On avait laissé un Vegeta enfin apaisé qui avait avoué que Goku était le seul vrai ami qu’il n’ait jamais eu. On le retrouve ici encore plus énervé qu’avant et passant son temps à radoter que c’est lui qui battra Goku. Hormis à sa toute fin, où on retrouve tout ce qui a fait la réussite de DBZ, Super a donc très souvent du mal à convaincre. Hormis l’arc Zamasu, les vieux fans auront bien du mal à être aussi enthousiastes devant leur écran qu’à l’époque.

Goku se relève toujours à la fin



Attendez ! Ne partez pas ! Le constat a l’air extrêmement sévère mais il ne faut pas non plus occulter les quelques coups de génie et le bon fan service dont DB Super fait parfois preuve. Car si le retour de Freezer se veut décevant, d’autres come-backs se veulent autrement plus réussis. Dans le dernier et quatrième arc, celui du grand tournoi dans lequel les différents univers (une notion introduite dans l’animé, l’univers de Goku étant le septième) doivent s’affronter par équipes de 10, comment ne pas jubiler en revoyant Tortue Géniale se battre et utiliser de vieilles techniques de l’époque Dragon Ball ? Revoir Tenshinhan, voir Krilin se battre aux côtés de C-18 ou Gohan et Piccolo former un duo du tonnerre fera certainement son petit effet sur les fans... De plus, après nous avoir gratifiés de nouvelles transformations un peu fades, Super nous offre dans son dernier quart une ultime transformation de Goku extrêmement classieuse et très impressionnante. Un dernier quart doté d’une qualité d’animation enfin au niveau, voire même parfois bluffante, avec un combat final absolument dantesque qui restera longtemps gravé dans les mémoires. Alors certes ça ne pardonne pas tout, il ne suffit pas de se réveiller à dix minutes de la fin pour pouvoir sauver les meubles mais l’ensemble reste globalement bien plus satisfaisant que DB GT… et surtout plus cohérent !

On sent la présence de Toriyama dans Super et c’est ce qui fait toute la différence entre ces deux suites. L’une s’égare totalement jusque dans sa direction artistique tandis que l’autre, même si perfectible et parfois fainéante, arrive à nous maintenir dans l’ambiance DBZ. D’ailleurs quel autre animé peut provoquer autant de réactions à travers le monde ? Au Mexique, des écrans géants ont été installés sur de grandes places pour que les gens puissent voir le dernier épisode de la série tous ensemble. Je vous conseille de regarder sur Youtube les réactions des fans. On a tout simplement l’impression de voir des gens assister à une finale de coupe du monde tellement la ferveur est grande au moment où Goku et ses alliés se lancent dans leur ultime assaut face à l’adversaire le plus puissant jamais croisé dans tout Dragon Ball. Finalement, rien que pour ça, pour cette fin grandiose, pour l’arc Zamasu, pour les coups de génie malheureusement plus rares que les erreurs, Dragon Ball Super mérite quand même d’être regardé. Oui, devant le dernier épisode vous aurez les poils des bras qui vont s’hérisser comme quand vous étiez gosse.

Loin d’être parfait, il faut aussi reconnaitre que DB Super étend l’univers de Dragon Ball d’une manière intéressante, notamment via le fait qu’il y ait différents univers parallèles à celui de Goku avec chacun leur dieu de la destruction. Certains personnages sont également remis à niveau, comme Gohan qui était d’une faiblesse sans nom et qui retrouve un peu de sa superbe (et sa forme aux cheveux noirs vue contre Buu) ou encore C-17 qui effectue l’un des plus gros come-back vu dans un shonen. L’animé propose même certains axes de réflexion intéressants même s’il ne prend jamais la peine de vraiment les développer. Par exemple, le fait de voir Goku être considéré comme un méchant par les autres univers (chose justifiée narrativement au début du tournoi final) aurait mérité un travail plus approfondi mais nous sommes ici face à un produit qui vise avant tout les enfants et pas des trentenaires barbus. Reste que DBZ reste bien plus mature dans son ton que sa suite.

On a aimé

On n’a pas aimé

Revoir Goku et toute la bande
Toute la bande, même Tortue Géniale ou C-17 !
Une extension de l’univers DBZ agréable
L’arc sur Zamasu très surprenant
La fin du tournoi ultra épique
La nouvelle transformation de Goku
Quelques prises de risques et surprises vraiment énormes
Certaines musiques vraiment marquantes
Une poignée d’épisodes avec une réalisation de haut vol
La qualité de l’animation et du dessin en dents de scie (vraiment honteuse par moments)
Beaucoup de facilités scénaristiques
Un développement des personnages quasi inexistant
Le retour de Freezer 100% fan service et un peu trop foireux
Le début de l’arc du tournoi totalement loupé
Beaucoup d’adversaires qui manquent de charisme
Plein de longueurs inutiles
Globalement largement inférieur à DBZ à tous les niveaux


Dragon Ball (quand même un peu) Super
Comment résumer Dragon Ball Super… Disons que l’animé est aussi enthousiasmant qu’il est décevant. Il énerve autant qu’il vend du rêve. Parfois médiocre et laid, parfois totalement sublime et épique, il reste le plus souvent très moyen. Le gros final de la série a tendance à faire oublier le reste mais ne soyons pas dupes, DB Super est clairement en dessous de Dragon Ball Z. En termes de développement des personnages, du scénario, des méchants, des combats épiques, le vieux et mythique Z reste largement indétrônable. DB Super donne en fait l’impression d’avoir était fait dans l’urgence, voire même en totale improvisation par moment, sa qualité technique en dents de scie laissant songeur vu l’argent que génère la licence. On serait bien tenté de se dire qu’au final cette suite était loin d’être nécessaire. Reste que presque 30 ans après ses débuts, Dragon Ball Z et toutes ses extensions génèrent encore des tonnes de débats et déchainent toujours autant les passions. Il suffit de voir les ventes récentes du jeu Dragon Ball FighterZ pour s’en convaincre, la licence n’a jamais été aussi présente que depuis l’époque Club Do’. Et c’est loin d’être terminé puisqu’en 2019, DBZ soufflera ses 30 bougies et, quand on sait que la Toei vient de créer une division spécialement dédiée à Dragon Ball, il y a de bonnes raisons de penser que l’on reverra Goku très bientôt. Du coup, les mêmes problèmes se poseront : une suite à Super est-elle nécessaire ? Quand on sait que l’on se pose la même question concernant Dragon Ball Super lui-même par rapport à Dragon Ball Z… Et pourtant les fans savent déjà qu’ils regarderont, parce que c’est Dragon Ball et que même si c’est décevant et que ça n’arrivera jamais à être aussi bon que la version Z, personne n’a vraiment envie de dire adieu à Goku et toute sa clique. Et ça, c’est bien la marque des séries cultes.

Critique rédigée par Damzema - Membre XG+

Partager :    
En rapport avec : XG Série Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 16.04.18 @ 09:30


Gamertag :
KILLER PIPO
Très bonne critique. Je n'ai personnellement presque regardé aucun épisode de DBZ mais j'ai défoncé les mangas plusieurs fois donc Super a été un peu spécial au début pour moi, les épisodes à rallonges/inutiles m'on presque refroidi.
Mais je suis rentré dedans petit à petit en matant mon petit épisode par semaine, c'était mon rendez vous du dimanche et j'ai dans la globalité plutôt bien aimé. Les nouveaux perso que sont Beerus et Whis sont frais avec leur personnalités, d'autres par contre sont inutile au possible (merci le tournoi au nombre incalculable de combattant....) mais reste souvent secondaire.
On reste quand même dans la lignée d'un DBZ avec Sangoku et ses amis qui doivent encore sauver la galaxie contre une menace plus forte qu'eux et qui sont jusqu'à la dernière minute impuissant jusqu'à ce que Songoku sauve les meubles, du moins dans les 3 premiers acte. C'est cliché, déjà vu mais putain, que j'aime ça !
Le dernier acte avec le tournoi est un peu différent, le tournoi a lieu à cause de Songoku qui veut comme d'habitude se battre contre plus fort que lui sans prendre en compte que cela aura d'énorme incidence sur les différents univers (du Goku tout craché) et nous offre un acte long, très long, beaucoup trop long plein de persos inutiles et de passage soporifique (les combats contre l'univers 2 et ses "super girls" ) mais avec quand même quelques combats dantesques et l'apparition de quelques "ennemies" fort intéressants (Jiren et Hit en tête) sans oublier la nouvelle transformation de Goku qui pue la classe et finira en apothéose sur un combat final inoubliable

Hate de voir le prochain film pour me prendre une nouvelle dose de Dragon Ball dans la tronche !
Posté le 16.04.18 @ 12:02


Gamertag :
Sunsay
Le début du résumé à la fin de l'article est totalement fidèle quant à ce qu'est dragon ball super. Il peut autant être bon que catastrophique ( l'enchainement des derniers épisodes de l'arc du pouvoir en sont la preuve, y'a autant du très bon que du pitoyable par moment ^^' ).
Et pourtant, bien souvent, super a été dénigré à cause de son fameux épisode 5 animé à la pisse. À l'époque c'était pas le fan qui parlait mais la personne qui avait réfléchi que la Toei avait masse de séries en cours et que forcément, ils bâclaient un peu l'animation. Et ensuite le fan s'est souvenu de quelques épisodes de dbz qui étaient pas terrible non plus niveau animation. Du coup haussage d'épaule et j'ai continué à regarder et j'ai pas été déçu.
J'ai parfois hurlé contre pas mal de trucs mais la plupart proviennent du dernier arc, mais bon on a plus l'impression de voir une vitrine de dragon ball heroes qu'un vrai épisode de dragon ball ( sérieux on a eu un enchainement d'épisodes moins inconsistant que ceux de super sentai )

Par contre il y a deux points important à souligner ( et je me souvient pas l'avoir vu dans l'article et si c'est le cas je m'en excuse ^^' ):

La version française et la version dvd.

Alors pour le premier, c'est cliché mais la version française est inférieure. Attention c'est pas le doublage - bien que assez mauvais par moment ce qui est étonnant vu le cast - mais bien la censure qu'on s'est bouffé. Les coupes sont monstrueuses, limite de la violence de l'arc boo de dbz où des épisodes entiers sautaient. Pour la petite histoire, l'épisode 1 se retrouve sacrifié de la conversation entre Muten Roshi et chichi ... qui le fout quand même dehors sans explication pour le spectateur, l'autre partie c'est le combat de Kid Trunks contre le serpent qu'il bat d'un seul coup de poing. Vous me direz, deux scènes pas forcément utiles, mais justement pas non plus de quoi les censurer. Pour Tortue Géniale, c'est le fait qu'il parle de s'acheter des magasines cochons, et Trunks c'est la violence contre les animaux ( sérieux c'est mieux de voir un gamin tuer sur le coup un serpent géant qui a tenté de le bouffer, plutôt que de galérer à le mettre KO ? ). Bref, Si vous pouvez évitez la version française diffusée à la TV ^^'

Pour le second point, la version DVD. J'ai parlé plus haut du fameux épisode 5 et il faut savoir qu'il a été retravaillé comme d'autres d'ailleurs avant la sortie DVD et donc qu'on profite d'un épisode de meilleure qualité ( du moins en animation, pour le scénario, ils pourrons rien faire pour le dernier arc ^^' ).

Au final, j'ai apprécié me retrouver devant dragon ball chaque dimanche, voir ce qui allait se passer, espérer que l'intrigue allait enfin décoller, et constater qu'il fallait pas que j'en demande trop non plus vu sur les bases qu'il reposait ( sur le dernier arc y'a tout au plus 10 épisodes dont les fulgurances les sauvent, entourés d'épisodes qui sont totalement dénués d’intérêt et qui désamorcent totalement l'effet laissé par les-dit épisodes ). Par contre pour le prochain film, je sais pas comment le prendre, c'est sensé être une suite directe de l'anime sans pour autant avoir le moindre rapport avec ( puisque depuis quelques temps Toriyama a décrété que le manga, l'anime, et les films étaient tous dans des réalités propres à eux même ). Bref, je pense que je vais m’arrêter là pasque vu le sujet, je pourrait en parler pendant des jours xD
Posté le 16.04.18 @ 14:14

@Sunsay : Pour te répondre point par point.

Pour le premier, sur la VF : Il faut savoir qu'il existe 2 versions françaises. La première, diffusée sur Toonami était effectivement largement censurée. La chaîne est spécifiquement dédiée aux dessins animés pour enfant et a effectué des coupes en les justifiant par le fait qu'elles étaient nécessaires pour que Super soit classé dans la catégorie tout public.
Le 2ème VF fut et est encore diffusée sur TFX le dimanche matin. Il s'agit par contre ici de la version intégrale non censurée, le contenu est donc identique à la version japonaise. A noter, cette version dispose du logo "-10" signifiant qu'elle n'est plus classée en "tout public" mais en "déconseillée au moins de 10 ans". L'astuce est là, TFX étant une chaîne du groupe TF1 non dédiée spécialement aux enfants, elle peut diffuser la version intégrale à partir du moment ou elle utilise la bonne signalétique.

Quand à la qualité du doublage VF, je le trouve également bien en dessous de la version japonaise (notamment pour les méchants) mais il faut quand même reconnaître le boulot phénoménal de certains acteurs français avec en tête de liste Eric Legrand, toujours impeccable dans son doublage de Vegeta.

Concernant l'épisode 5 terminé à la pisse, je précise que c'est loin d'être le seul.Le fait que la Toei soit surbookée n'est pas une excuse suffisante, c'est à eux de mieux gérer et ils ont prouvé qu'ils en sont capables quand ils se sortent les doigts du fondement.

On en arrive à ton 2ème point mais tu as dû louper le passage ou j'en parlais car j'ai bien mentionné qu'il y avait eu des corrections pour la version Blu Ray. D'ailleurs l'épisode 5 n'est pas le seul épisode à avoir été retouché car comme je l'ai dit plus haut, des épisodes de qualité médiocre, il y en a eu quelques uns dans DB Super. D'ailleurs la pratique des retouches pour la sortie BR/DVD est loin d'être exceptionnelle au Japon. Pas mal d'animé et même de films/OAV ont droit à des améliorations lors de leur sortie physique (meilleurs dessins, suppression de la censure etc).

En tout cas, content de voir que Dragon Ball déchaîne encore les passions
Comme vous, j'ai souvent été dubitatif devant Super. J'ai pesté sur plein de truc et honnêtement cette suite n'était pas vraiment nécessaire mais je mentirais si je disais que je n'ai pas pris de plaisir à retrouver Goku et sa bande. La fin de l'arc du tournoi m'a donné des frissons.
Goku maitrisant l'ultra instinct vs Jiren, ce combat
L'assaut final avec Goku et Freezer qui se battent en équipe pendant que C-17 joue l'assist à base d'attaques de ki... la scène est purement énorme

Bref j'attends le film... et la suite ?
Posté le 16.04.18 @ 16:30


Gamertag :
Sunsay
Pour la version blu-ray au temps pour moi, je retire donc ^^ ( faut dire que c'est loin d'être le premier article sur super que je lis, du coup, je me suis mélangé les pinceaux xD ). J'avais cité l'épisode 5 en particulier vu que beaucoup de gens ont commencé à cracher sur la série à cette époque, juste à cause de cet épisode, parfois en ayant jamais eu rien à carrer de dragon ball en général habituellement.

Pour les deux versions de la vf, après vérification, effectivement celle diffusée sur TFX est entière du coup je modifie mon conseil: si vous devez en voir une version, c'est celle là ( ou la version blu ray xD )

Pour le doublage, je comparait plus la vf qu'on a eu droit à l'époque dbz à celle servie aujourd'hui ( comparer la vo avec la vf n'a plus de sens - et un débat sans fin -, surtout qu'on est un des rares pays a avoir des comédiens de doublages donc autant leur rendre hommage ^^ ). Le tournois univers 6 univers 7 m'avais fait tiquer sur certaines intonation ( et surtout le Hit qui a genre rien à foutre de ce qu'il se passe sur certains passages alors qu'on devrait avoir une tension palpable à ce moment ). Mais oui sinon la vf n'a pas à être honteuse ( hormis sur des traductions dont on se serait passé; bonjour l'aura de kaio, c'est pas comme si Kaioken était si dur à dire - bien que la team four star ait bien déliré sur le sujet xD ).

Pour l'animation, je relance le fait que les épisodes biens travaillés ont tous étés ponctués à l'avance de comm de la part de la toei en lâchant un " on a réussi à avoir tel ou tel animateur" et les épisodes les moins bien rendus visuellement étaient bien sur le début de la série ( lors de la première année de diffusion, ils ont sorti 7 films, et taffaient sur 5 séries majeures en plus de Dragon ball super. Du coup quand on a 131 épisodes à réaliser d'affilée, ça se chevauche avec les autres plannings et il faut répartir les personnes vu qu'on peut pas se permettre de négliger les fins de saisons, donc on bâcle les épisodes les moins importants vu qu'on a masse de projets en cours sur la période ^^' )

Pour la partie sous spoiler, ce passage m'a tellement fait penser aux animations de gurren Laggan lors des combat, ces déformations lors des mouvements et la fluidité du combat sont énormes. Clairement le 130 et 131 sont au dessus du lot sur cet arc, et c'est probablement ce qui se rapproche le plus de la grande époque de dragon ball Z ( avec une base assez bancale vu qu'il reste pas mal de trous non exploités côté développement de personnage, Jiren et Toppo en tête d'ailleurs, mais tout de même j'ai vibré comme un gamin devant ces deux épisodes ^^' )

Enfin pour la suite ... Bah je sais pas si j'ai envie de la voir en fait ^^' ( ce qui est assez étrange vu ce que j'ai dit plus haut ). Un shonen, c'est une progression vers un objectif, quel qu'il soit. Et dans le cas de Dragon ball c'est une quête de puissance dont il est question. Mais en étant honnête, j'ai du mal à imaginer un palier au dessus de celui atteint à la fin de Super. Dans l'ordre de l'histoire on a eu des soldats/brigands, des artistes martiaux, des aliens ( nameks comme sayens ), des machines crées pour la destruction, le mal incarné et avec super on ajoute les dieux. Chaque nouvel ennemi progresse dans l'immensité de sa puissance mais au dessus d'un dieu, bah y'a plus de symbole pour faire comprendre simplement au spectateur que la menace est plus dangereuse que tout ce qui était présent jusqu'alors.
Vu la façon de scénariser pour l'anime, j'ai des doutes qu'une suite parvienne à rendre cette sensation de danger implacable ( y'a qu'à voir comment a été traité le dernier arc pour comprendre pourquoi j'ai des appréhensions à ce sujet ^^' ).

Ce que j'attends aussi c'est la voie que va prendre le manga après le tournois du pouvoir. Jusque là on avait l'impression que Toyotaro était pressé par le temps à vouloir rattraper les épisodes diffusés, allant jusqu'à rusher des parties de l'histoire en quelques cases, mais là il va pouvoir enfin poser une histoire qu'il commence déjà à développer dans les derniers chapitres parus ( en deux pages il développe plus deux personnages que le fait l'anime durant tout l'arc ) sans pour autant devoir coller à un scénrio qu'il ne contrôle pas vraiment.
Et puis bon, techniquement c'est encore une histoire de plus sur l'univers de Dragon Ball, donc je vais pas cracher sur une dose de plus ^^

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


PUBLICITE
DERNIERES NEWS



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018