[MXG+] ClaC - Erica

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > [MXG+] ClaC - Erica
- Publiée le 15.09.2019, à 23:00
- Par Lionel B.
C’est lors de la Paris Games Week 2017 que l’on a découvert pour la première fois Erica, un thriller interactif rejoignant la gamme Playlink de la PlayStation 4. Si vous avez connu la grande époque des FMV (full motion video), vous connaissez déjà le concept de ce genre de jeu, qui demande au joueur d’intervenir et de faire des choix durant des séquences en prises de vue réelles, avec de vrais acteurs donc. Le gameplay et le scénario sont-ils à la hauteur ?
FMV, l’autre nom du cinéma interactif…
Ce que l’on craint en premier lieu lorsque l’on lance un jeu du genre, c’est le casting et le jeu des acteurs. Rien de tel qu’un acteur de série Z aux réactions forcées pour casser l’immersion, et de ce côté-là, Erica s’en sort plutôt bien. On est bien évidemment loin des gros nanars comme Corpse Killer, mais plutôt du côté de productions plus récentes comme The Bunker. Les actrices et acteurs d’Erica sont donc plutôt dans le ton, à une ou deux exceptions près (le flic aux réactions parfois forcées), et le tout fonctionne d’autant plus convenablement que le jeu peut être joué intégralement en français. Les doublages sont de bonne facture, assurés par des doubleurs professionnels que l’on connait bien. Concernant la mise en scène, elle s’avère être elle aussi de bonne facture, avec de beaux effets de lumière et de caméra, et une netteté qui fait plaisir. Le tout est très propre malgré un côté série B pas forcément déplaisant. Mais venons-en au cœur du jeu : son gameplay !

Si dans la forme le résultat est plutôt bon et agréable à suivre, le fond laisse clairement à désirer. Erica propose au joueur de faire des choix, dans les dialogues, certaines directions à emprunter ou encore dans la possibilité d’aider tel ou tel personnage. On rencontre en effet toute une galerie de personnages plus ou moins attachants et importants, mais l’histoire suivra globalement son chemin. Erica nous parle d’une histoire de meurtres et de rituels, et l’action se passe la majorité du temps dans un « hôpital » dans lequel des jeunes filles perturbées sont accueillies. Le scénario se suit avec plaisir et quelques rebondissements ou encore frissons sont de la partie. On suit Erica comme on suit un épisode d’une série télé sur Netflix… Et c’est bien ça le problème : le joueur n’intervient que trop peu dans le déroulement de l’aventure, malgré une ou deux décisions fortes.

En termes d’interactivité, le tout est très basique, et on se contente d’ouvrir une porte, un carton, de défaire un nœud, d’effacer l’écran pour voir un flashback ou de tapoter le pavé tactile pour par exemple jouer du piano. C’est basique, très basique même, et ce manque d’implication rend le joueur davantage spectateur qu’acteur de son propre destin. Précisons que le jeu est jouable à la manette (via le pavé tactile donc) ou avec votre smartphone. Dans les deux cas, certaines imprécisions sont de la partie, et il nous est arrivé de choisir un dialogue sans le vouloir. Pourquoi ne pas avoir proposé au joueur quelques énigmes, des recherches d’objets dans le décor ou même des QTE « à la Quantic Dream » durant des scènes un peu plus dynamiques ? On note quoi qu’il en soit que les transitions entre les séquences filmées et celles durant lesquelles le joueur intervient se font avec la plus grande fluidité.


Erica, je te regarde !
Le studio Flavourworks nous propose avec Erica un thriller interactif d’une durée équivalente à un film, soit environ 1h45 / 2h. Bien qu’il soit possible de choisir les dialogues et de découvrir des séquences inédites, le tout propose un gameplay bien trop basique pour que le joueur se sente vraiment impliqué. Du côté du jeu d’acteur et de la réalisation, le résultat est plutôt convaincant, mais c’est le gameplay qui s’avère encore moins travaillé que prévu. On a du coup l’impression de regarder un long épisode d’une série TV et non de jouer à un jeu vidéo. Il est toujours difficile de trouver le juste milieu dans ce genre de productions, et dans le cas présent, c’est clairement le gameplay qui fait défaut. Dommage, car le tout reste est accrocheur !

Critique rédigée par panzerkrieg & Nouvia LaGeekRoom (lien de l’article original)

Partager :    
En rapport avec : ClaC
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019