Dossier - Windows Phone 7 + Critiques sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Windows Phone 7 + Critiques
Cela fait maintenant quelques années que Microsoft tente désespérément de rivaliser avec Apple sur son propre territoire : celui de la téléphonie, des smartphones et des lecteurs MP3. Malheureusement, le géant américain avait été balayé d’un revers de main avec son Zune, qui avait été un cuisant échec dans le monde, au point qu’on se disait qu’il ne reviendrait plus à la charge… Mais le voilà qui revient, plus déterminé que jamais, avec un smartphone qui a potentiellement le pouvoir de rivaliser avec l’Iphone, le Blackberry et l’Androïd. Microsoft est-il parvenu à réaliser un exploit ? Le Windows Phone 7 est-il le fameux revers de la médaille pour Apple ? L’intégration du Xbox Live Arcade en fait-il une console portable ? Toutes ces réponses sont dans notre dossier complet agrémenté pour le coup de quelques tests de jeux XLA !


Menu interactif
Windows Phone 7
Critique - OMG
Critique - de Blob Revolution
Critique - Flowerz
Critique - Twin Blades
Critique - Les Revenants
Critique - Hexic Rush


Windows Phone 7

Le Windows Phone 7 : un smartphone différent



Il est difficile de définir un appareil comme le Windows Phone 7… Il s’agit d’un smartphone, en d’autres mots d’un téléphone portable intégrant de multiples options supplémentaires comme des jeux, l’utilisation de programmes, des agendas, l’intégration d’une messagerie Internet, etc., etc. En d’autres termes, le Windows Phone 7 est censé être le plus grand concurrent de l’Iphone 4 d’Apple. Voilà comment définir de manière simple et efficace ce nouveau gadget. Mais, en réalité, il est bien plus que cela. Première différence fondamentale avec l’Iphone : l’appareil ne dispose pas d’un design unique. Concrètement, le Windows Phone 7, c’est un système d’exploitation, comme Windows, créé pour divers modèles de smartphones de plusieurs constructeurs. Ces modèles disposent de caractéristiques différentes (principalement pour la mémoire et l’appareil photo numérique) mais sont tous capables de faire tourner l’intégralité des applications. L’acheteur a donc la possibilité de choisir le téléphone qui lui convient le mieux, en fonction de ses goûts et de ses besoins. Pour notre part, nous avons opté pour un modèle d’HTC, mais vous pouvez très bien vous procurer l’un des sept autres modèles disponibles à l’heure actuelle dans le monde, incluant par exemple des appareils de marque HTC ou Samsung. Tout cela démontre donc bien que Microsoft a souhaité privilégier les partenariats, tout en offrant aux acheteurs la possibilité de customiser leurs envies. Pas de restriction sur le modèle donc, ni même sur l’abonnement puisque les abonnements ou cartes prépayées peuvent être souscrits/achetés auprès des fournisseurs habituels.

Tout comme n’importe quel smartphone, le Windows Phone 7 est livré avec un chargeur, son câble USB pour charger l’appareil sur son PC et des oreillettes pour écouter la musique dans le métro. Aucune surprise donc si ce n’est la qualité de l’appareil en lui-même. Le modèle dont il est question ici, signé HTC, est sensiblement plus grand qu’un iPhone, très fin, avec un design stylé et moderne. Un rapide coup d’œil permet immédiatement d’identifier les caractéristiques principales de l’appareil, entièrement tactile ou presque. L’écran prend en effet la quasi intégralité de la longueur du smartphone, ne laissant de place que pour trois boutons dans le fond de l’écran, également tactiles. Ceux-ci permettent de : revenir sur la page précédente, revenir sur la page d’accueil du smartphone et effectuer une recherche avec Bing. Les boutons latéraux permettent pour leur part de locker le téléphone, augmenter ou diminuer le volume du son ou activer la caméra/appareil photo. En délockant le smartphone, une page stylée s’affiche, entièrement en haute définition, affichant un joli fond d’écran coloré indiquant l’heure, le mode (3G ou Wifi), la date et le jour, le nombre de messages et de mails reçus, sans oublier l’état du réseau et de la batterie. En faisant coulisser cette page rideau de bas vers le haut avec le doigt, on accède à la page d’accueil du smartphone, plus communément appelée interface Windows Phone 7. Tout cela nous amène donc à la seconde différence majeure avec l’Iphone 4 : l’interface customisable. Le produit d’Apple base son interface sur les applications téléchargées. A l’inverse, le produit de Microsoft propose une interface totalement customisable puisque vous pouvez changer comme bon vous semble les boutons de la page d’accueil, les modifier, les inverser, changer leur contenu…

Tout cela apporte un côté à la fois ludique, pratique et personnel à cette interface, très claire et excessivement agréable à manipuler, sans doute même plus que celle de l’Iphone. Par défaut, l’interface propose 18 boutons sur sa page d’accueil, organisée de manière logique et mettant en avant la convivialité et l’esthétique. Le premier n’est autre que le bouton d’appel, qui après une pression permet de voir l’historique d’appels et de composer des numéros. Le second, intitulé People, met en avant l’aspect communautaire du téléphone. Car une fois vos comptes Hotmail et Facebook liés à l’appareil, vous y verrez tous vos contacts, pourrez ajouter leurs numéros et cela fera finalement office de liste de contacts. En cliquant dessus cependant, on se rend compte que c’est bien plus qu’une simple liste de contacts… La section People permet en effet d’accéder à toutes leurs informations personnelles, mais également à votre profil Facebook, aux dernières updates communautaires et aux personnes que vous avez récemment contactées. Par une simple pression de bouton, vous pouvez accéder à votre profil Facebook et laisser un commentaire, visualiser les statuts de vos amis ou effectuer une recherche. Tout cela ajoute un côté très communautaire au smartphone, à l’instar du Xbox Live. Vient ensuite la messagerie, depuis laquelle vous pouvez envoyer des SMS à vos amis, mais également visualiser l’historique de vos conversations textuelles de manière très efficace et une fois de plus très esthétique.

Une poignée de boutons, moins intéressants, est également de mise sur la page d’accueil, comme l’accès à votre bibliothèque numérique, incluant musiques et vidéos, au Marketplace, qui permet de télécharger des programmes, au cours de la bourse, à votre bibliothèque de photos, à votre calendrier, qui peut également servir d’agenda, à une rubrique de notes, sortes de signet qui permet de vous rappeler de tâches à effectuer, et enfin aux HUB, 360 My Web et Sounds Enhancer, relatifs à l’interface du téléphone (uniquement pour régler le son et l’interface). Enfin, viennent les derniers gros onglets, particulièrement intéressants, qui donnent accès aux options (sur lesquelles nous reviendrons), au Xbox Live (avec le profil, le Gamerscore, la collection de jeux et le Marketplace), à Internet Explorer, parfaitement intégré et offrant même la possibilité d’avoir des favoris, sans oublier Hotmail, qui bénéficie d’une interface spécifique particulièrement pratique, rapide et bien utilisée puisque vous pouvez ouvrir tous vos mails rapidement, les consulter, les effacer, en écrire de nouveaux ou les classer. Mieux encore, le tout est entièrement configurable selon vos besoins, et il faut bien l’avouer, excessivement pratique puisque vous pouvez consulter votre messagerie depuis n’importe quel endroit. Enfin, le Photo Enhancer est un programme de type Photoshop qui permet d’ajouter des effets ou de corriger des photos de manière très complète et professionnelle. Une petite révolution en soi qui permet de se passer du PC pour ce type de tâches. Voilà donc pour l’essentiel de l’interface qui, comme vous pouvez le remarquer, s’avère excessivement complète.

Les programmes, applications, et paramètres

Depuis la page d’accueil, il est possible d’accéder à un second menu en appuyant sur le coin supérieur droit de l’écran. Beaucoup moins esthétique, ce menu sous forme de liste est sans doute le seul inconvénient visuel du smartphone tant il s’avère banal et pas particulièrement intéressant à utiliser. Cependant, il donne accès à une multitude d’options pour votre WP7. Vous y retrouvez tous les programmes de base et téléchargés et pouvez surtout régler les paramètres de votre engin. Une fois de plus, l’accent est mis sur la personnalisation puisque les options sont relativement nombreuses. En vrac, il est possible d’activer la sonnerie et les vibrations ou pas, de régler le volume, de choisir la sonnerie, le type d’alerte, également en fonction des emails/textos, en fonction de la personne qui vous appelle, avec ou sans le lock lors de l’appel, mais également la couleur du background, des écrans sur la page d’accueil, d’utiliser le Bluetooth, la 3G (pour se connecter à Internet rapidement, n’import où), d’utiliser le Wifi si vous en avez un à proximité (extrêmement pratique), d’ajouter ou retirer des comptes emails, contacts, Facebook et autres, de changer le temps de mise en veille, d’activer un mot de passe, de changer le wallpaper, de décider si oui ou non vous pouvez retracer votre téléphone si vous le perdez, de sélectionner le réseau, de sélectionner le fuseau horaire, la luminosité, le clavier (plusieurs langues disponibles), les corrections ou non de l’orthographe, propositions de mots, mais également (et surtout) de régler chaque application (SMS, Office, Facebook, Maps, Music & Vidéos, Jeux, Photos, etc.). Les possibilités sont tout simplement impressionnantes.

Passé cette étape découverte, on cherche dans les menus ce qu’il est possible de faire et on se rend compte que, par défaut, le WP7 ne propose pas énormément d’applications mais se concentre néanmoins sur les primordiales. Ainsi, il est impossible de visualiser une vidéo sur Youtube par défaut, mais vous pouvez télécharger gratuitement l’application. Microsoft a créé lui-même des centaines d’applications gratuites qui grossiront jour après jour. Il est par exemple possible de voir les prévisions météo, l’horloge mondiale, des applications pour les grands journaux internationaux, d’utiliser le flash de son appareil photo comme lampe de poche, voire même d’ouvrir des documents Adobe Reader. Les applications gratuites sont nombreuses et franchement intéressantes. Elles s’ajoutent en outre aux applications principales déjà disponibles, telles que le réveil, la calculatrice, le calendrier, la messagerie, les musiques & vidéos, le Xbox Live, la rubrique people, le cours de la bourse, les Cartes (un système de GPS ultra poussé - très précis - est de la partie), sans oublier l’intégration d’office, qui vous permet de créer, modifier et sauver des documents Word, Excel et Powerpoint, rien que ça ! Bref, le WP7 ressemble plus à un mini-ordinateur qu’à un téléphone portable.

Enfin, en ce qui concerne l’appareil photo/caméra intégré, il s’agit d’un 5 mégapixels avec zoom, flash, autofocus et pas mal d’options d’ajustement. Certes, cela ne remplace pas un bon appareil mais cela peut se comparer sans difficulté à un appareil d’une cinquantaine à une centaine d’euros. En outre, l’encodage des vidéos se fait en 720p. Pour enchaîner avec le côté purement technique, l’appareil en question a un CPU de 1Ghz, une mémoire interne de 8Go, 512 Mo de ROM et 572 de RAM et toutes les prises/capacités traditionnelles des smartphones. En d’autres mots, il s’agit d’un véritable concentré de technologies. Niveau utilisation aussi, il faut admettre qu’il est très pratique. La navigation est extrêmement rapide, fluide et agréable, le clavier digital assez espacé pour rendre l’écriture rapide et efficace et le tout met en avant une technologie nettement supérieure à la plupart des appareils tactiles disponibles sur le marché. La seule petite ombre au tableau vient peut-être de l’écran, qui semble très fragile au premier regard et risque d’être aisément griffé si vous ne prenez pas les bonnes mesures pour le protéger. Reste à présent à vérifier tout cela sur le long terme, mais le matériel semble à première vue d’excellente qualité, même si, comme d’habitude, la batterie n’est pas de très longue durée lorsqu’on l’utilise.

Et le côté gaming dans tout ça ?




Le Windows Phone 7 propose, tout comme ses concurrents, de jouer à divers titres digitaux. Ceux-ci peuvent être téléchargés depuis le Xbox Live, auquel vous pouvez accéder depuis un menu spécifique ou depuis l’écran d’accueil. Il affiche votre gamerscore, votre Avatar, vos succès, les dernières sorties XLA ainsi que quelques titres Indie, payants ou non. Les amateurs de succès seront sans doute ravis d’apprendre que chaque jeu XLA (pas Indie donc) propose de débloquer 200 points de succès, à la manière des jeux XLA traditionnels. Comme vous le verrez dans nos différentes critiques des softs disponibles, il y en a pour tous les goûts, même si Microsoft Games a privilégié les titres originaux, les puzzle games et les grosses productions plus conceptuelles. En résultat, on se rend compte que visuellement, certains titres sont très réussis et égalent sans difficulté ce qu’on voit sur PSP (Les Sims 3 par exemple), que la créativité est au rendez-vous (Revenants, De Blob, Max), mais on attend toujours de voir quels titres plus « gamers » rejoindront le catalogue de jeux à l’avenir. Certes, Microsoft a bien l’un ou l’autre soft de ce genre, mais rien de bien transcendant pour l’instant. Il en va de même pour les grosses productions, comme Need for Speed, qu’on attend toujours de voir débarquer. En définitive, les joueurs peuvent déjà passer de bons moments avec ce WP7 qui dispose d’un excellent catalogue de jeux pour passer le temps, mais qui devra surtout prouver sa valeur sur le long terme.


OMG

OMG, voilà un titre qui attire le regard directement puisqu’il signifie « Oh My god », autrement dit « Oh mon Dieu », une expression type en anglais qui désigne ici « Our Manic Game ». Développé par les français d’Arkedo spécifiquement pour le Windows Phone 7, OMG est un jeu Arcade disponible sur le Live contre 2,99€ (soit un tout petit prix) et édité par Microsoft Games Studio. Il s’agit également de la première collaboration professionnelle pour le studio amateur qui se spécialisait jusqu’ici dans la production de jeux Indie sur le Live. Pari réussi pour la petite équipe ?

Oh My God!



OMG est un shoot them up old school qui emprunte de nombreux éléments à divers jeux sortis ces dernières années. Outre ses graphismes flashys franchement inspirés par Geometry Wars, le soft arbore un gameplay old school mélangeant à la fois timing, précision et simplicité d’accès. Ainsi, on dirige un vaisseau spatial sur un plan vertical à l’aide de son doigt, écran tactile oblige. Le vaisseau répond au doigt et à l’œil et se dirige aisément sur l’intégralité de l’écran, qui progresse assez vite dans les décors spatiaux flashys. Inutile d’envoyer des bombes ou d’activer le tir, celui-ci reste constamment activé sous la forme d’un laser qui gagne en puissance si vous ne vous faites pas descendre et si vous éliminez assez d’ennemis. Arrive alors la grande question : comment un shoot them up aussi bancal peut-il s’avérer réussi ? Et c’est là que tout le talent d’Arkedo s’illustre puisque les français sont parvenus à créer un titre riche, fun, drôle et convivial. Deux modes de jeu sont au programme : le mode Infini, qui vous confronte à des ennemis de plus en plus puissants et nombreux, avec quelques boss à l’occasion, et le mode 5 minutes, assez simple, pour jouer entre deux stations de métro. Dans l’un comme dans l’autre, la recette reste similaire : on bouge son vaisseau sur l’écran pour éviter les tirs et on essaye de prendre des risques pour éliminer des vaisseaux ennemis. La recette est franchement palpitante, d’autant plus que la difficulté est bien au rendez-vous vu le nombre d’ennemis et les boulettes affichées à l’écran.

Les déplacements étant plutôt rapides, on prend un malin plaisir à contourner les ennemis, à adopter des tactiques contre les boss et à tenter désespérément de survivre aux vagues de vaisseaux spatiaux et aux astéroïdes, qui disposent tous d’attaques et de déplacements différents. Particulièrement bien conçu, agréable et jouissif, OMG est incontestablement un shoot them up facile d’accès mais demandant une certaine réflexion et un doigté extraordinaire. On y rejoue encore et encore pour faire exploser ses records et on finit par en devenir totalement drogué. En outre, il faut bien reconnaître que son prix attractif incite à l’achat, que ses graphismes colorés sont très attractifs et que sa grande simplicité d’accès le rendent pratiquement indispensable pour les débutants comme pour les joueurs confirmés. Pour peu que vous aimiez un minimum le genre, OMG est un titre à posséder coûte que coûte dans votre ludothèque. Son seul gros défaut réside sans doute dans l’absence de contenu massif. Quelques défis/modes originaux en plus n’auraient clairement pas fait de mal. Cela dit, ce défaut est excusé par le prix vraiment très abordable.

+ Graphismes colorés et flashys
+ Fun et addictif
+ Simple d’accès…
+ Et hardcore à la fois
+ Pas cher !
+ Jouabilité au poil

- Peu de modes de jeu

Verdict : 17/20

Malgré une très grande simplicité d’accès et un contenu assez limité, OMG s’impose comme une excellente surprise. Drôle, fun, simple d’accès, jouissif, pas cher et disposant d’une réalisation réussie, le soft d’Arkedo a en plus le mérite d’exploiter parfaitement les capacités du Windows Phone 7. Ce titre Arcade à tout petit budget devrait sans aucun doute combler les amateurs du genre, pour un prix rikiki.


de Blob Revolution

Franchise forte pour THQ, de Blob ne s’était pas encore décliné sur une console de Microsoft. C’est désormais chose faite puisque THQ a décidé de porter le concept si original sur Windows Phone 7 en en proposant un dérivé sous forme de Chu-Chu Rocket. Un concept un peu simpliste qui avait cependant le potentiel d’attirer plus d’un joueur lambda avec ses graphismes colorés et son style unique.

Un clone de Chu-Chu Rocket



Malheureusement, les fans de De Blob risquent d’être déçus puisque le soft n’a plus grand-chose à voir avec le titre original qui proposait de repeindre une ville. En fait, le concept a radicalement changé puisqu’il s’agit désormais d’un jeu de réflexion très similaire à Chu-Chu Rocket. Concrètement, le joueur participe à des séries de quatre challenges qui lui demandent de se sortir d’un labyrinthe dans un décor carré en prenant soin d’emmener dans son tracé le maximum de créatures possibles (disséminées à travers le niveau), et en évitant de se bloquer avec sa traînée de couleur. Le concept reste archi simpliste puisque n’importe quel joueur peut prendre en main quasi instantanément ce titre drôle, coloré et rigolo. En pratique, le joueur doit faire glisser son doigt sur l’écran pour montrer la trajectoire que devra emprunter ensuite le Blob. Ce dernier va la suivre ensuite jusqu’au point final d’échappatoire. Bien sûr, chaque niveau s’expédie assez vite mais, en cas d’échec dans l’un des quatre niveaux, vous devrez recommencer la série complète. Petit à petit, la difficulté augmente et des règles additionnelles font leur apparition. Par exemple, il vous faudra terminer certains tableaux en un temps limité, ce qui ajoute pas mal de stress et forcément augmente les risques d’échec.

En outre, pour espérer obtenir de nouveaux niveaux, il faut impérativement sauver toutes les créatures dans le niveau, ce qui demande une certaine dextérité mais également de la réflexion, le parcours à emprunter n’étant pas toujours évident. Intelligent et agréable à parcourir, de Blob Revolution est en outre vendu à tout petit prix. Il ne faut en effet débourser que 2,99€ pour se le procurer. Néanmoins, on regrette amèrement que le titre soit aussi court puisqu’on en fait finalement le tour en moins de 45 minutes. Bien sûr, il est toujours possible d’y revenir, mais tout de même. Cela représente en fait 48 niveaux qui se terminent généralement entre 30 secondes et 1 minute. Niveau réalisation en revanche, il n’y a rien à redire, le jeu bénéficie d’un affichage HD absolument magnifique, de graphismes fins, mignons et colorés et d’une réalisation sonore de qualité avec des musiques rigolotes et des grognements qui plairont aux plus jeunes. En d’autres termes, c’est un jeu convivial et agréable qui saura sans aucun doute séduire son public. Dommage cependant qu’il soit aussi court, car avec une grosse durée de vie et un peu plus de profondeur, de Blob Revolution aurait clairement pu être un hit.

+ Affichage HD superbe
+ Graphismes fins et mignons
+ Petit prix
+ Intelligent et agréable

- Temps de chargement au lancement
- Bien trop court

Verdict : 15/20

Beau, intelligent, drôle et agréable à prendre en main, ce premier volet portable de De Blob, sous forme de Chu-Chu Rocket-like devrait sans aucun doute séduire de nombreux joueurs. Néanmoins, on regrette son long temps de chargement au lancement et sa durée de vie bien trop courte, qui est certes sensiblement pardonnée par le prix de vente très bas du soft, mais qui donne tout de même l’impression de jouer à un titre « jetable ». En effet, il ne faut guère plus de 30 à 45 minutes pour en venir à bout. Cela dit, on y revient avec plaisir, même si la diversité n’est pas vraiment son point fort.


Flowerz

Proposé en téléchargement gratuit avec le Windows Phone 7, Flowerz est une sorte d’Hexic-like développé par les petits gars de Carbonated Games, un autre partenaire de Microsoft Games sur le Xbox Live Arcade. Reste alors à juger de l’intérêt de se procurer un tel titre, souvent très simpliste et développé avec un budget rikiki pour justifier sa gratuité.

Le Hexic du pauvre


Proposer un titre gratuit au lancement de l’une de ses machines est rapidement devenu une habitude pour Microsoft Games. Sur Xbox 360, nous avions eu droit à Hexic HD, avec Kinect nous aurons droit à Kinect Adventures et avec Phone 7, c’est Flowerz que l’on peut découvrir. Qu’est-ce qui se cache derrière ce titre ? Un puzzle-game ultra classique dans la veine d’Hexic HD. Mais le soft mérite-t-il vraiment la peine ? C’est malheureusement là que le bât blesse, car certains d’entre vous auront tôt fait de remarquer qu’un certain Hexic est également disponible dans le catalogue de Phone 7. Pourquoi donc commander un clone de ce soft au petit studio de Carbonated Games ? Une question à laquelle il est facile de répondre : Microsoft Games a probablement voulu réduire les coûts de développement au minimum. Résultat des courses, on a droit à un clone bas de gamme d’Hexic, avec des graphismes visuellement dignes d’un jeu flash, un contenu ridicule (un seul mode de jeu qui se termine par un Game Over si on perd) et un manque total d’originalité, le soft se contentant de repomper les classiques du genre. Concrètement, l’aventure se déroule sur un écran carré dans lequel vous devez placer des fleurs de différentes couleurs. Chaque série de trois fleurs (ou plus) explose et permet de faire de l’espace sur l’échiquier.

Bien sûr, quelques nouveautés apparaissent au fil des niveaux, comme des pelles qui vous permettent de déterrer une fleur pour la transposer ailleurs, ou des fleurs contenant d’autres fleurs qui, en disparaissant, laissent leur prétendante en leur lieu et place. Globalement, le soft est assez difficile passé le cap des 12 à 15 niveaux et on y prend un certain plaisir. Néanmoins, il est inutile de préciser qu’une fois l’écran de Game Over atteint, on n’y revient plus, non seulement car le jeu se boucle d’une traite et ne propose aucune replay value, mais surtout parce qu’on finit vite par s’ennuyer devant un gameplay aussi basique et des graphismes aussi dépouillés. L’idée d’un puzzle-game découpé en niveaux conservant les emplacements de vos précédentes fleurs placées sur l’échiquier entre chacun d’eux est intéressante, mais encore faut-il que le soft en lui-même tienne toutes ses promesses, ce qui n’est clairement pas le cas ici. Dommage…

+ Gratuit !
+ Le challenge est là
+ Du puzzle game classique

- Un mode de jeu
- Graphismes basiques
- Aucune originalité

Verdict : 07/20

Constat assez décevant pour ce premier titre Arcade gratuit sur Windows Phone 7. Le soft est bien trop basique, aussi bien dans son contenu que dans sa réalisation et Carbonated Games s’est contenté du minimum syndical en matière de créativité en tentant de nous proposer un Hexic du pauvre, avec une réalisation graphique digne d’un jeu flash bas de gamme. Certes, la gratuité donne de l’intérêt au jeu, le challenge est même assez relevé passé un certain cap, mais vu que le soft n’est pas spécialement intéressant, on n’y passe pas beaucoup de temps non plus…


Twin Blades

Déjà sorti parmi les Indie Games sur Xbox 360, Twin Blades était parvenu à séduire une vaste communauté de joueurs grâce à ses superbes graphismes 2D et ses décors enchanteurs. Bourré de qualités, le soft n’avait cependant pas été édité sur le Xbox Live Arcade, probablement en raison de son gameplay trop simpliste qui lui donnait un petit côté amateur déplaisant. Mais grâce au Windows Phone 7, la franchise nous revient enfin sous une version « Deluxe » profitant des caractéristiques tactiles de l’écran.

Du pareil au même



Twin Blades est un beat them all old school en 2D qui nous propose d’incarner une sœur qui va devoir exterminer des armées de zombies pour sauver sa peau, le tout dans des décors enchanteurs. Pas original pour deux sous dans son approche du genre, le soft offre néanmoins une esthétique très soignée, avec des modèles 2D HD d’une qualité impressionnante, des animations superbes et des décors en 2.5D (2D mais avec effet visuel 3D) absolument enchanteurs, que vous pouvez en outre découvrir à plusieurs moments de la journée. Comme sur Xbox 360, cette version WP7 du jeu souffre malheureusement de son gameplay beaucoup trop simpliste. Se jouant le téléphone couché à l’horizontale, Twin Blades se prend cependant aisément en main. Le joueur dirige l’héroïne avec un stick analogique placé sur l’écran, à gauche, et tire avec son revolver ou tranche ses ennemis avec son épée à l’aide des deux touches correspondant à ces armes à droite de l’écran. Globalement, le tout est précis, rapide et relativement fun. En outre, il est possible d’améliorer les armes et les techniques de combat. En sus, lorsque le joueur se fait attraper par les zombies quelques balancements du smartphone lui permettent de se dégager. Sympathique !

Cela dit, le soft demeure outrageusement répétitif, dans la mesure où on se contente de frapper toujours les deux touches et d’aller de gauche à droite sur l’écran. Bien sûr, quelques spécificités font leur apparition, comme le fait que vous ne pouvez abattre certains zombies portant des armures avec votre pistolet. Mais, dans l’ensemble, le soft n’est vraiment pas assez varié et souffre de son gameplay trop basique. En plus, il ne faut que quelques dizaines de minutes pour en venir à bout. N’espérez pas y passer plus de deux heures, pour les plus chevronnés d’entre-vous. Fort heureusement, le tarif est « léger » (2,99€), ce qui permet de pardonner partiellement ces gros défauts. Il faut aussi avouer qu’on passe un bon moment à massacrer du zombie, d’autant plus que les membres se détachent et que le sang couvre la caméra. Difficile donc de cacher son plaisir, même s’il n’est que de courte durée. Quoi qu’il en soit, on regrette tout de même que le titre ne soit pas plus complexe.

+ Graphismes soignés et stylés
+ Gore comme il faut
+ Univers enchanteur
+ Fun
+ Simple à prendre en main
+ L’évolution des armes/combats
+ Petit prix

- Ca reste court
- Gameplay vraiment trop basique
- Forcément très répétitif

Verdict : 13/20

Cette adaptation WP7 de Twin Blades reste malheureusement à l’image du jeu Indie : belle, fun, pas chère mais courte, répétitive et offrant un gameplay vraiment trop basique. Bien sûr, son acquisition demeure intéressante, surtout vu son prix de vente vraiment très bas, mais ne vous attendez pas à y passer des heures entières tant on se lasse finalement vite de ce beat them all beaucoup trop simpliste dans sa jouabilité. Dommage, car il y avait vraiment moyen de faire un excellent soft.


Les Revenants

Faisant partie du catalogue de lancement du Windows Phone 7 et développé par Chaotic Moon Studios, Les Revenants est un petit jeu de réflexion et de doigté commercialisé à 2,99€ et exploitant parfaitement les caractéristiques du hardware. Reste que son concept original risquait de bien vite tourner en rond… Mais qu’en est-il une fois l’écran tactile du smartphone entre les doigts ?

Original, frais et intelligent



On le remarque directement, Microsoft Games a choisi de faire confiance à des développeurs indépendants ayant une certaine expérience dans le domaine des softs originaux pour le lancement de Windows Phone 7. C’est ainsi que Chaotic Studios s’est lancé dans le développement du soft Les Revenants. Derrière ce nom se cache en fait un jeu de réflexion particulièrement bien conçu qui nous propose d’emprisonner des monstres et âmes dans des cercles magiques à créer directement sur l’écran à l’aide de votre doigt. Le concept vous parait simple ? Il l’est ! Mais le jeu l’est-il pour autant ? Pas du tout ! Les Revenants ne propose cependant qu’un seul mode de jeu qui vous fait enchaîner une série de puzzles. Et c’est sans doute son principal défaut, puisqu’on aurait aimé par exemple un mode multijoueur ou quelques défis à débloquer. En l’état, on se contente donc de cette aventure qui offre cependant une belle marche de progression.

Le concept du jeu s’assimile plutôt facilement et tire également parfaitement parti de l’écran tactile puisqu’il est excessivement précis et bien pensé. Il s’agit en fait de bouger son doigt à l’écran pour créer de longues lignes blanches qui, une fois reliées en rond, forment un vortex attirant en son centre tous les éléments qui le traversent. Dans chaque chambre, le joueur est donc confronté à une série de spectres, monstres et animaux, qu’il doit éliminer de la sorte en prenant soin d’éviter de les toucher avec son doigt. Plus facile à dire qu’à faire puisque certains sont très grands et nécessitent donc de grands mouvements, alors que d’autres sont nombreux et se déplacent vite. Libre à vous dès lors d’imaginer la meilleure stratégie pour les vaincre. Quoi qu’il en soit, le concept est peut-être un poil trop simple mais demeure rudement jouissif et original. En fait, Les Revenants, c’est un peu la version ultramoderne de Snake, avec des visuels très jolis et soignés et des menus à l’esthétique bluffante. Vu le prix de vente du soft et son gameplay quasi parfait, on a tout de même bien du mal à sanctionner son concept qui peine à se renouveler et nous ne pouvons que trop conseiller aux possesseurs du smartphone de se le procurer.

+ Graphismes soignés
+ Gameplay précis
+ Concept original
+ Vite addictif
+ Prix attractif

- Concept trop limité
- Ca manque de contenu

Verdict : 14/20

Les Revenants n’est sans doute pas le plus gros jeu du lancement du Phone 7, mais il n’en demeure pas moins intéressant et peu onéreux. Parfaite démo technique de ce que la bête est capable de réaliser, le soft de Chaotic Moon devrait sans aucun doute ravir les amateurs de titres originaux et conceptuels, d’autant plus que sa réalisation s’avère réussie. Dommage cependant que le concept soit aussi limité et que le jeu manque un peu de contenu…


Hexic Rush

Franchise bien connue des possesseurs de Xbox 360, la série Hexic est tout d’abord apparue comme un titre Arcade gratuit à l’achat de toute Xbox 360. Très vite, le soft de Carbonated Games est devenu un indispensable, au point que les développeurs sortirent plus tard un second volet sur le Xbox Live Arcade. Pour le lancement de WP7, Microsoft Games a une nouvelle fois fait appel au talentueux studio pour développer un opus inédit sur le support, répondant cette fois au nom d’Hexic Rush.

Meilleur que l’original



Derrière Hexic Rush se cache la volonté de faire d’une franchise déjà culte sur Xbox 360 une nouvelle série à succès sur plusieurs supports. Et force est de constater que le tactile sied parfaitement à ce soft puisque, comme on pouvait s’en douter, il s’agit ici de faire tourner à l’aide de son doigt les différentes pierres de couleur sur l’écran pour former des assemblements de couleurs homogènes. Aussitôt que 3, 4, 5 ou davantage de pierres identiques sont en contact, elles disparaissent. Pareil dans le cas où vous parvenez à former une fleur avec plusieurs pierres, une épreuve assez difficile en soi qui rapporte cependant beaucoup de points. Le concept du jeu n’a donc pas changé d’un iota et s’avère d’ailleurs extrêmement classique, mais l’ajout du tactile, la réalisation HD majestueuse et surtout le gameplay parfaitement calibré rendent le soft absolument indispensable sur WP7. C’est d’autant plus vrai que son prix est extrêmement abordable. Il ne vous faut en effet débourser que 2,99€ pour vous le procurer.

Passé le premier contact, on se rend compte qu’en plus d’être parfaitement jouable et beau, Hexic Rush propose en outre un contenu très satisfaisant, avec des leadersboards, rankings personnels, un mode Marathon sans fin qui propose de survivre à l’arrivée de bombes, qu’il faut bien entendu désamorcer en créant des groupements d’au moins trois pierres de couleurs identiques, mais également le mode Rush qui a le mérite d’apporter la possibilité de tourner les pierres comme bon nous semble, même quand elles n’amènent pas à un assemblement de pierres. Enfin, il y a le mode Rush Expert où la vitesse de jeu est accélérée pour rendre les choses encore plus difficiles. Ce dernier devrait sans aucun doute combler les amateurs de high scores puisqu’ils seront confrontés à parfois cinq ou six bombes à la fois qui voient leur décompte diminuer même lorsque vous ne tournez pas une pierre. Enfin, la bande sonore du soft s’avère également très réussie puisqu’elle est à l’image des précédents volets de la série, c’est-à-dire sobre mais efficace.

+ Joli
+ Pas cher
+ 3 modes de jeu
+ Gameplay précis et fun
+ Difficulté au rendez-vous

- Pas original du tout

Verdict : 17/20

Pour son passage sur WP7, Hexic ne perd rien de sa splendeur et va même jusqu’à innover, tout en ajoutant un gameplay tactile précis et particulièrement fun. Si vous aimez ce type de jeux et que vous disposez d’un WP7, il est inutile de dire qu’il s’agit d’un achat indispensable. Dommage néanmoins que le soft manque clairement d’originalité…


Conclusion
Avec le Windows Phone 7, Microsoft nous propose une nouvelle expérience de smartphone, très proche de ce qu’Apple propose avec son iPhone tout en apportant assez de nouveautés pour justifier son investissement. Les différents modèles proposés sont d’excellente facture, le Windows 7 intégré est extrêmement facile à utiliser, pratique et le téléphone intègre assez de fonctionnalités inédites pour s’imposer comme un réel concurrent et non comme une pâle copie. Pour un business-man, il est difficile de passer à côté des atouts qu’il propose (Office, Hotmail…). Pour un joueur également, l’investissement peut valoir le coup, même si c’est sur le long terme qu’on le vérifiera. En revanche, nous ne le conseillons pas à un joueur lambda qui joue déjà sur PSP ou se contente de sa Xbox 360. Le WP7 demeure encore assez cher, même si la technologie embarquée mérite l’investissement, raison pour laquelle le mobile s’adresse principalement à des gens ayant une vie déjà très active et souhaitant profiter du moindre instant pour jouer, travailler, vérifier leurs emails, chatter ou surfer sur le Web. On ne peut donc pas simplement réduire son utilisation à un point de vue purement ludique, mais le catalogue de jeux embarqué mérite déjà le coup d’œil, l’écran tactile est parfaitement maîtrisé et on attend à présent de voir des titres plus costauds pour vérifier l’intérêt de la machine…
Consulter les commentaires Article publié le 07/11/2010 par Etienne F.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019