Dossier - Focus - Guide officiel Assassin's Creed IV Black Flag sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Focus - Guide officiel Assassin's Creed IV Black Flag
Pour accompagner la sortie d’Assassin's Creed IV Black Flag, Piggyback et Ubisoft se sont une fois de plus associés pour créer un guide officiel complet couvrant absolument toutes les faces du jeu. Disponible depuis la mise en vente de la version current-gen du titre, ledit guide est également censé s’appliquer aux versions PlayStation 4 et Xbox One du jeu dont le contenu est similaire. A noter que les intéressés doivent débourser 19,99 euros (prix public conseillé) avant de pouvoir attaquer les 388 pages qui le composent. Mais vaut-il vraiment le coup ?

La qualité selon Piggyback




Avec son format 21x28 cm et sa couverture, avec pelliculage mat et vernis réservé, affichant fièrement le visuel de la jaquette, le guide d’Assassin's Creed IV Black Flag se présente sous son meilleur jour. Comme à son habitude, l’éditeur a misé sur la qualité en optant pour un papier de qualité supérieure de 115g. La deuxième de couverture affiche elle aussi un artwork fort appréciable. La lecture commence par une préface signée Jean Guesdon, le directeur créatif du jeu. On tombe par la suite nez à nez avec le sommaire. Pourtant chargé en rubriques, celui-ci reste néanmoins clair et bien structuré, avec même quelques notes sur ce qui nous attend dans les parties principales. Pour que le lecteur puisse bien appréhender le guide, les auteurs ont rajouté un guide d’utilisation scindant l’ouvrage en six parties bien distinctes, chacune ciblant un « profil » (rétrospective, aventure principale, quêtes annexes, exploration, multijoueur ou encore éléments bonus regroupant concept arts et explications pour bien comprendre l’histoire). L’index thématique fait suite pour trouver un élément précis sans devoir tout feuilleter. Une fois la structure du guide bien assimilée, on commence avec une partie Rétrospective qui, comme son nom l’indique, permet de se remettre en mémoire les points clés de la licence. Deux pages par jeu, un point sur le passé et sur le présent, des paragraphes aussi succincts que clairs, c’est à la fois précis et concis.

La mémoire rafraîchie, il est possible de s’attarder sur la catégorie Principes du jeu qui fait simplement office de grosse notice détaillée (comme on pouvait en trouver à l’époque dans les boîtiers des jeux). Tout est passé en revue, assurant la complétion du contenu du guide, même si cette partie est franchement dispensable, du moins pour la grosse majorité des joueurs. On en vient alors à la partie dédiée au cheminement, qui a été rédigée de façon à éviter au maximum les spoilers, même si certains éléments peuvent gâcher légèrement la surprise de la découverte pour ceux qui veulent la préserver entière. Mieux vaut donc se servir du « menu », très clair et bien pensé, pour trouver ce que l’on cherche sans lire ce qui concerne les séquences/mémoires suivantes. Cela dit, chaque séquence (exceptée la première bien entendu) est introduite par un « précédemment » afin de situer l’action. Quant au cheminement en lui-même, il est assuré par divers screenshots légendés accompagnés de courtes remarques des plus efficaces. Le morceau est assez gros, mais toutes les pages sont suffisamment bien agencées pour que la progression avec le guide ne soit pas déplaisante à la lecture. En plus, les flèches et autres éléments graphiques permettent de bien se repérer dans le jeu. Ca reste plus efficace que des tonnes de lignes. En prime, on a le droit à une présentation de chaque mission et à quelques notes supplémentaires, sans compter certaines références pour approfondir des points précis du cheminement dans les rubriques suivantes.

Le but du guide, c’est également de permettre aux joueurs de finir le jeu à 100%. Même si AC4 reste un exemple de facilité, cela permet toujours de mâcher le travail. La partie Quêtes Annexes démarre avec une petite note d’information pour signaler que malgré l’absence de spoilers, certains points abordés peuvent entacher l’effet de surprise. Ceci dit, les deux premières pages de cette rubrique affichent une feuille de route précise pour atteindre le 100% de manière optimale, sans traîner. Cette partie est elle aussi conséquente, avec la présentation de la carte des Caraïbes suivie des différentes cartes du jeu, légendées et annotées pour l’occasion. Tout y est très précis et certains points clés sont même soulignés avec l‘intégration d’un screenshot. Plusieurs astuces sont données, notamment pour trouver les coffres. Il en va de même pour les chasses aux templiers, sans compter le guide de tous les contrats, ou encore pour présenter la manière idéale d’aborder chaque fort côtier (avec l’ajout d’un indice de difficulté pour chacun). Il est inutile de s’attarder plus sur cette partie, mais notons tout de même qu’elle aborde également le sujet des épaves englouties et des grottes, des entrepôts (là aussi avec l’indice de difficulté), les contrats navals (avec détails de l’objectif, du point de départ, de la récompense, de la difficulté, du schéma tactique idéal, etc.)… Et ce sans évoquer la présentation des navires légendaires, les éléments relatifs à la flotte de Kenway ou encore le plan d’Abstergo avec la liste des figurines à obtenir (et leur condition d’obtention) ou encore des défis à relever.

Le plus qui change tout




La partie Analyses et Tactiques permet quant à elle d’avoir absolument tous les détails nécessaires au sujet de la navigation (principe, techniques diverses, les abordages, etc.), des améliorations du Jackdaw ou encore des caractéristiques des opposants et des vaisseaux ennemis. Les armes, les tenues, les outils, les possibilités du crafting, les objets et même les événements communautaires sont passés en revue. Il y a beaucoup de tableaux, de chiffres, de détails. Ce n’est pas forcément facile de tout digérer en une fois, mais cela révèle à quel point les auteurs ont été précis au niveau de l’analyse et à quel point les développeurs ont travaillé « ces détails qui font la différence ». Malgré des tonnes d’informations, pour peu que l’on n’ait pas la phobie des tableaux, le tout reste clair et compréhensible. L’agencement des pages a été bien pensé. D’ailleurs, petite note pour préciser que le schéma des interactions économiques est bien foutu. Outre cela, cette partie analytique permet également de faire le tour des mini-jeux ou encore de découvrir la liste complète des Succès/Trophées et celle des missions.

Vu que depuis quelques épisodes, la licence dispose d’une partie multijoueur, celle d’ACIV n’est pas oubliée. Les premières pages servent de notice, tandis que les suivantes permettent de bien appréhender les techniques pour faire grimper son score. Système des séries, personnages et leurs améliorations, listes des atouts, des capacités, etc., tout y est pour parfaire son style, même les cartes savamment analysées, avec des conseils sur les attitudes à adopter selon la partie de la carte et les positions à surveiller pour trouver/éviter les ennemis. Enfin, le guide arbore une catégorie Suppléments qui représente un plus non négligeable. Outre la liste des bonus et récompenses et celle des codes de triche, elle permet surtout de mieux comprendre l’histoire du jeu et les éléments/événements qui ont été implantés au travers d’une sorte de Q&A. A cela, il faut ajouter une partie liant l’histoire d’ACIV à l’Histoire de la piraterie, avec détails en tous genres, liens scénaristiques et événements marquant de cette période.

On peut même apprécier quelques bonus, dont la représentation de la peinture de 1920 montrant la capture de Barbe Noire. Ceux qui s’intéressent à cette époque et qui ont apprécié le jeu seront assurément ravis de lire cela, d’autant que c’est relativement bien écrit. Pour apporter un véritable cachet à l’ouvrage, qui regorge déjà de magnifiques artworks et de screenshots de diverses tailles (les plus petits ne faisant pas vraiment honneur au jeu, comme d’habitude), les auteurs ont ajouté dans les 46 pages de concept arts, avec parfois quelques citations et autres détails. Ces derniers sont vraiment beaux et permettent de former une sorte de mini-artbook très appréciable. Pour terminer, Piggyback n’a pas manqué d’ajouter un glossaire pour bien comprendre tous les termes de la piraterie, une légende générale pour les cartes éparpillées au travers de l’ouvrage, un index et les fameux crédits. Dernier point, en plus des 388 pages, les acheteurs du guide peuvent découvrir un poster recto-verso montrant l’aire de jeu, avec légende des cartes affichées bien entendu.

    Informations complémentaires
  • Nom complet : Assassin’s Creed® IV Black Flag : Le guide officiel complet
  • Nombre de pages : 388
  • Date de sortie : 29 octobre 2013
  • Prix : 19,99 euros (prix public conseillé)
  • Publié par : Piggyback
  • ISBN : 978-1-908172-38-9


Conclusion
Au final, Piggyback a une fois de plus très bien travaillé. Ce guide officiel est archi complet, il est très bien détaillé, légendé et illustré. La partie supplément marque un plus non négligeable, surtout à l’heure où Internet permet de facilement se passer des guides de ce genre, encore plus quand on a un jeu vraiment facile. Il n’en demeure pas moins que l’ensemble est de qualité, que ce soit au niveau de la couverture, du papier utilisé, des illustrations intégrées ou tout simplement du contenu notifié. Les parties sont bien pensées et l’éditeur montre une fois de plus son savoir-faire en la matière. Difficile de trouver quelque chose à redire à l’ensemble, d’autant que l’ajout du poster est appréciable.
Consulter les commentaires Article publié le 25/11/2013 par Vincent P.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019