Dossier - Focus - Guide Officiel Assassin's Creed 2 sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Focus - Guide Officiel Assassin's Creed 2
Pour accompagner (et même devancer d’un jour) la sortie officielle d’Assassin’s Creed 2, Piggyback, le leader européen du marché des guides officiels de jeux vidéo, en a concocté un dédié au blockbuster d’Ubisoft. Fort de ses 228 pages, ce guide annoncé comme complet est proposé à 15,99 euros. Reste donc à savoir si ceux qui désirent investir dans cette sorte de « bible du jeu » en ont bien pour leur argent.

Le codex des joueurs…




Pour le premier contact visuel avec l’assassin en herbe qu’est l’acheteur, ce guide officiel se pare d’une belle couverture avec pelliculage mat et vernis sélectif pour afficher le (superbe) visuel de la jaquette du titre. Toujours au niveau de la forme, on note que l’ouvrage est composé de 228 pages dont le papier 115 grammes de haute qualité lui assure une belle finition. Ceci dit, on tourne la première de couverture et on tombe nez à nez avec un sommaire sobre indiquant les quatre grosses parties qui composent ce guide, à savoir les principes du jeu, le cheminement, l’inventaire et les suppléments. En sus une petite précision indique au lecteur comment s’effectue la « navigation » par onglet afin que celui-ci sache en permanence dans quelle section et, éventuellement, dans quelle sous-section il se trouve. Simple, pratique et efficace pourrions-nous dire.

S’en suit à la page suivante une préface assurée par Patrice Désilets (directeur créatif) expliquant brièvement pourquoi la période de la Renaissance a été choisie pour Assassin’s Creed 2. C’est donc à partir de la page 6 que l’on rentre dans le vif du sujet avec les principes du jeu. Cette partie indique les commandes du jeu et les mouvements de base, décortique le menu pause, le fonctionnement de la mini-carte, le HUD et le principe des courses libres et de l’escalade puis s’attarde sur le système des combats et sur quelques conseils de base pour bien appréhender le jeu. Complète, aérée et bien structurée, celle-ci a surtout le mérite d’exister tant tous les joueurs ayant le jeu et la notice s’en passeront sans problème. C’est donc une quinzaine de pages plus loin que nous découvrons l’une des parties essentielles d’un guide : le cheminement.

Toujours dans un souci de clarté pour accompagner le lecteur, les concepteurs du guide ont ajouté une double page intitulée Mode d’emploi. Celle-ci permet donc de mettre en évidence la structure générale de cette partie. En effet, pour chaque séquence du jeu (aussi bien dans le passé que dans le présent), nous avons le droit sur la page de gauche au cheminement général qui sert d’indicateur au joueur un peu perdu sans trop l’aider et, sur la page de droite, un texte plus détaillé expliquant comment faire, le tout avec des analyses ou encore des tactiques. Certaines pages supplémentaires sont dédiées aux mémoires secondaires afin de bien dissocier la quête principale de l’optionnelle. Outre cette structure fort bien pensée, nous pouvons découvrir les cartes des différentes villes traversées dans le jeu qui référencent les perchoirs pour synchroniser Ezio et son environnement ainsi que l’emplacement des pages de codex indispensables pour terminer le soft, le tout avec une découpe en quartiers.

Les visuels sont d’excellente facture et les symboles reprennent bien ceux du jeu. Il est donc bien difficile de s’y perdre. Cette partie est bien complète et est agrémentée de screenshots tirés du jeu (bien choisis par rapport aux circonstances mais un peu trop pâles), d’artworks très appréciables et d’aides et autres astuces. Le tout est très bien mis en page, c’est clair et concis et surtout suffisamment aéré pour repérer toutes les rubriques importantes ne serait-ce qu’en regardant la page en diagonale. Le petit plus vient du jeu des couleurs et des symboles pour faire ressortir les intitulés de parties et autres missions qui sont dans le ton du jeu et qui confèrent une certaine classe à l’ouvrage. Notons au passage un point crucial de ce guide : le cheminement est dénué de tout spoiler même si le fait de regarder les pages dédiées à des séquences non jouées peut donner quelques indices (vraiment légers) quant au déroulement de l’aventure.

Rien que pour le plaisir des yeux




La troisième partie est l’inventaire. Dédiée principalement aux curieux et autres perfectionnistes, cette section regroupe toutes les combinaisons qu’il est possible d’effectuer dans le jeu ainsi que toutes les armes, armures, capes et autres items que l’on peut récupérer. Comment faire cela, quelles sont leurs caractéristiques, etc., voilà tout ce qui est expliqué dans cette partie. Cette dernière est d’ailleurs composée d’images des différents éléments présentés, de tableaux récapitulatifs clairs et de tout un tas d’informations pratiques comblant sa curiosité ou donnant quelques astuces d’utilisation. A cela, il faut ajouter des passages complets sur les marchands d’art, les magasins et les divers ennemis (avec toutes les informations nécessaires sur les différentes classes de soldats) en plus de quelques informations sur les événements liés à la notoriété ou au moral des troupes.

La quatrième et dernière partie est à n’en pas douter celle qui est susceptible d’intéresser vraiment tout le monde, dans le sens où une bonne partie des joueurs se contentera d’utiliser la technologie (le web) pour les aider à progresser dans le jeu. Ainsi, les suppléments mettent le doigt sur tous les secrets de fabrication. Notez d’ailleurs que c’est un passage qu’il est préférable de lire après avoir terminé le jeu puisqu’il révèle de nombreuses informations considérées comme des spoilers. Outre les succès/trophées classés selon leur relation avec l’aventure principale, les mémoires secondaires et autres secrets (et expliqués pour certains plus en détail par la suite), nous avons surtout le droit au détail des quêtes annexes avec les récompenses qu’elles octroient, l’explication des secrets du jeu et des cartes détaillées de chaque ville avec cette fois-ci tous les plumes et glyphes à découvrir répertoriés. Voilà qui permettra à ceux qui le veulent de terminer le titre à 100% sans rien oublier.

Mais ce n’est pas tout puisque les concepteurs ont aussi pensé à donner les solutions des différentes énigmes du jeu tout en les détaillant et les expliquant pour éviter toute confusion. En sus, nous pouvons découvrir des récapitulatifs sur le premier opus de la licence, le deuxième et sur les passages du présent. Bien écrits, ceux-ci font la lumière sur tous les éléments cachés qui ont pu échapper au joueur, sur les références historiques qui ont été utilisées et sur tous les détails qui peuvent paraître anodins mais qui sont en fait des petites pièces de ce grand puzzle que représente l’histoire de la saga. Extrêmement riche et intéressante, cette partie est agrémentée de commentaires des développeurs et d’images inédites, dont certains concept arts plairont assurément aux fans de la licence. Dans la continuité, ce guide propose une galerie d’artworks inédits tout bonnement magnifiques qui ponctuent de la plus belle des manières cet ouvrage.
    Informations complémentaires
  • Nom complet : Le guide officiel complet Assassin’s Creed II
  • Nombre de pages : 228
  • Date de sortie : 19 novembre 2009
  • Prix : 15,99 euros (prix public conseillé)
  • Publié par : Piggyback
  • ISBN : 978-1-906064-50-1


Conclusion
A l’heure d’Internet, les guides officiels papiers n’ont plus vraiment la cote auprès des joueurs. En effet, il suffit de quelques clics pour trouver une solution et se débloquer dans le jeu. Toutefois, il faut bien reconnaître qu’un guide officiel plus traditionnel est susceptible d’intéresser une partie des joueurs. Celui qui est dédié à Assassin’s Creed 2 fait assurément partie de ceux-là puisque, mise à part une première partie qui fait juste acte de présence (ou qui permet de substituer la notice), l’ouvrage se révèle être des plus complets avec un cheminement sans spoiler clair, concis et bien structuré et des parties inventaires et suppléments regorgeant d’informations. Ceci, c’est bien entendu sans compter sur les différents visuels, dont beaucoup sont inédits, qui agrémentent d’une fort belle manière ce guide. Si certains screenshots relativement petits sont un peu pâlichons, reconnaissons que les artworks et autres concept arts sont tout bonnement magnifiques. Pour moins de seize euros les 228 pages, il faut avouer que ce guide officiel archi complet reste un excellent investissement pour le fan de la série qui désire avoir une sorte de livre de chevet faisant office de bible (ou de codex pour coller à l’univers).
Consulter les commentaires Article publié le 26/11/2009 par Vincent P.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019