Dossier - Dossier 2011 (Part 2/3) - Tops/Flops Jeux Xbox 360 sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Dossier 2011 (Part 2/3) - Tops/Flops Jeux Xbox 360
Comme tous les ans, nous pouvons découvrir de nombreux jeux (hors Kinect et XLA) sur notre console. Cette année 2011, la Xbox 360 a tout de même accueilli de nombreux titres à la qualité variable. En cette période de fin d’année, placée de surcroît sous le signe de Noël et des cadeaux, il est parfois difficile de choisir. C’est pour cette raison que chaque rédacteur de Xbox Gamer vous propose la liste de ses coups de cœur et de ses déceptions de 2011 en ce qui concerne les jeux boîtes jouables à la manette. Le petit bonus, c’est que Julie, Simon et Vincent vous ont rajouté un top 5 des jeux de 2011 auxquels ils n’ont pas pu jouer mais qu’ils souhaitent se faire. Dans tous les cas, c’est totalement subjectif mais vous pouvez ainsi avoir un aperçu des coups de cœur de chacun et, pourquoi pas, repérer un ou plusieurs softs qui vous avaient échappé. Notez que le menu ci-dessous qui liste les rédac’ et leur pseudo sur le site vous permet d’accéder directement à chacun de leur « top », « flop » et « envies » pour peu que vous cliquiez sur un nom.


Rédacteurs
Etienne Froment (Rédempteur)
Vincent Padron (onizukadante)
Julie Bougamont (gizm0z0r)
Simon Delafoy (Darksim)
Etienne Froment // COUPS DE CŒUR - JEUX XBOX 360
1
Skyrim, c'est tout simplement la nouvelle référence du RPG en temps réel. Un titre qui nous emmène dans un autre monde où on passe des heures et des heures à explorer le moindre recoin et à découvrir toute la richesse des différentes cultures. Beau, fluide, fun et long, Skyrim est tout comme Oblivion un jeu qui aura marqué mon identité de joueur. Si vous devez choisir un et un seul jeu en cette fin d'année, c'est bien lui !
2
Malgré quelques défauts, Shift 2 est sans aucun doute le jeu de course le plus fun de ces dernières années, incroyablement joli, speed, long et proposant en plus une vue cockpit aux sensations tout simplement délirantes. Bref, une véritable bouffée d'air frais pour les jeux de course, qui permet de goûter à une conduite sauvage et pourtant très précise. Si seulement les autres jeux du genre pouvaient prendre exemple sur ce modèle pour la vue interne...
3
Sans doute pas aussi réussi que le premier volet, et forcément moins surprenant, le titre d'Electronic Arts est néanmoins parvenu sans difficulté à me convaincre avec sa réalisation graphique majestueuse, son mélange d'action et d'horreur et ses scènes de combats de boss à couper le souffle. Un peu déçu en revanche du scénario, toujours aussi lourd et mal fichu, et des personnages, qui mériteraient de profiter du savoir-faire d’un scénariste digne de ce nom !
4
UMVC3 marque le retour d'une très grande licence de jeu de baston sur Xbox 360. Visuellement, le jeu offre un rendu tout simplement parfait, à mi-chemin entre le jeu vidéo et le comic book. Les combats sont toujours aussi nerveux, les décors variés et vraiment superbes et le plaisir de retrouver une franchise aussi "différente" des autres jeux de baston m'a plus que comblé. Certes, je regrette toujours la politique plus que limite de Capcom côté DLC, ainsi qu'en ce qui concerne la réédition, mais il n'empêche que les développeurs ont effectué un très bon travail.
5
Soyons clairs, Dead Island est un titre vraiment imparfait. La seconde partie du jeu déçoit, certains aspects sont vraiment bâclés, les personnages sont inintéressants... Mais quel concept énorme ! Sans aucune doute l'une de mes claques de cette année rien que pour les idées mises en avant, la liberté d'action et les combats furieusement gores. Nul doute que j'attends déjà avec impatience une potentielle suite !
6
Avec Arkham City, Rocksteady nous livre une suite réussie de l'Asylum. Le gameplay s'est affiné, le jeu est encore plus fun, plus sombre et son scénario reste toujours aussi attractif. Pour l'instant, je n'y ai que très peu joué, mais je sais qu'il me plait déjà beaucoup. Je regrette juste qu'au final, j'ai cette petite impression de déjà-vu et de "pas assez".
7
Retour sur le devant de la scène réussi pour la mythique série de jeux de baston. Warner Bros et NetherRealm sont parfaitement parvenus à ressusciter la franchise avec un gameplay nerveux sensiblement assoupli, qui se pare d'une réalisation graphique de qualité et d'un contenu tout simplement incroyable pour un jeu de baston à l'heure des consoles HD. De plus, j'aurais tendance à dire que ce nouveau Mortal Kombat est le titre qui parviendra enfin à attirer un nouveau public sous son aile grâce à ses quelques petits changements...
8
Un remake beau, fluide, jouable en ligne et bourré de petits ajouts qui en font, une fois de plus, un titre d'exception. Comme fan incontesté du premier épisode, je ne pouvais passer à côté d'un tel titre. 343 Industries a parfaitement pris le contrôle de la franchise et nous offre un remake d'une qualité exceptionnelle, avec en prime la possibilité de switcher entre l'ancien moteur et le nouveau par une simple pression de bouton. Bref, une petite perle qui coûte en plus un prix dérisoire comparé aux nouvelles productions.
9
Pas spécialement fan de la franchise, je dois pourtant dire que ce troisième épisode m'a plutôt plu et m'a fait passer un très bon moment grâce à une campagne très agréable à parcourir, des passages d'action très funs, des graphismes superbes et une histoire plutôt bien montée. Bref, un très bon titre exclusif que tous les fans de la franchise se doivent de posséder dans leur ludothèque. Puis, il faut le dire, pour les amateurs de multijoueur, il n'y a simplement pas mieux en matière de TPS.
10
Saints Row demeure sans aucun doute l'une de mes franchises préférées pour son côté GTA-like déjanté. Très fun, drôle, même débile, ce troisième épisode m'a déjà fait passer un très bon moment, bien que je ne l'aie pas encore tout à fait terminé. Son retard technique et son manque d'ambition ne lui donnent en revanche que l'une des dernières places de ce top, Volition ayant un peu trop tendance à se reposer sur ses lauriers depuis le premier épisode...
11
Malgré un gameplay parfois un peu pénible reposant sur des mécaniques de jeu ancestrales, Shadows of the Damned fait partie des rares titres à m'avoir carrément surpris cette année. Il s'impose tout simplement comme un concurrent direct de Resident Evil, dans un univers bizarre et glauque, avec un héros qui tente désespérément de sauver sa copine des griffes du mal. Très mature dans son genre, Shadows of the Damned représente une ébauche plutôt réussie d'un genre de jeu que j'aimerais voir plus souvent !
12
Autre très bonne surprise, en provenance directe de Chine, seul endroit où le projet était apparemment viable, Madness Returns est une suite finalement très réussie du premier Alice, avec un univers graphique toujours aussi décalé, des séquences de jeu originales et variées et une héroïne complètement barrée qui découpe des cartes avec son couteau de cuisine. Perso, j'adhère totalement !
13
Certes, Bulletstorm n'est pas un FPS fantastique. Son système de points était même carrément boiteux... Cependant, je dois bien avouer m'être bien amusé sur ce titre ultra violent, avec des armes très funs à manipuler, certaines séquences vraiment jouissives (le combat de "Titans" dans la ville miniature) et des graphismes que j'ai trouvé très jolis. Ce n'est pas du niveau de PainKiller, mais on sent que le studio en charge de cette nouvelle IP a toujours un certain talent.
14
Voir Rayman dans mon top est littéralement un exploit, dans la mesure où il n'y a jamais figuré dans le passé. A vrai dire, je n'ai jamais aimé cette licence, et les jeux de plates-formes ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Pourtant, celui-ci est parvenu à me séduire avec ses graphismes colorés, sa difficulté, son fun. Une véritable bouffée d'air frais pour le genre qui prouve d'ailleurs que la 2D a encore de beaux jours devant elle !
15
Forcément très décevant par rapport au premier volet, et même à Far Cry premier du nom, Crysis 2 n'en demeure pas moins un FPS solo et multijoueur très fun. Le côté dirigiste du jeu m'a beaucoup déplu, sa réalisation m'a relativement déçu, mais dans l'ensemble, le soft se laisse pourtant parcourir avec plaisir et offre d'excellentes sensations. En outre, je soulignerai la sortie du premier volet en téléchargement. Le soft a aussi perdu un peu de sa splendeur, mais le portage n'en demeure pas moins de très grande qualité !
Etienne Froment // DECEPTIONS - JEUX XBOX 360
1
Annoncé comme un FPS explosif, par le créateur de Black, que j'avais d'ailleurs déjà détesté, Bodycount a en plus le mérite d'être complètement raté et ce de tous les points de vue. Moche, ennuyeux, plat et très court, Bodycount démontre une fois de plus qu'en matière de FPS, Codemasters est définitivement largué après un Jericho déjà très décevant...
2
On nous avait promis un jeu d'aventure palpitant, des références à tous les Disney, une histoire riche en émotions, et on se retrouve avec une espèce de beat them all brouillon, ultra décevant et archi banal. On a un soft que j'espérais secrètement réussi pour pouvoir me replonger dans l'univers de mon enfance, mais ce n'est finalement qu'un très gros fiasco.
3
Goldeneye était sans aucun doute l'un de mes FPS préférés sur N64. Quand je vois ce qu'Eurocom en a fait, j'ai tout simplement pitié. Heureusement, il ne s'agit pas d'un remake mais d'une nouvelle adaptation du film, et Activision ne crache finalement pas trop sur le travail de Rare. Très décevant dans le fond comme dans la forme, Reloaded est une belle blague qui aurait récolté un bon gros 6/20 dans toute la presse s'il n'avait pas ce nom collé sur sa boite. Pour tout dire, même Soldier of Fortune Payback et Call of Juarez The Cartel m'ont fait vivre des aventures que je qualifierais d'excitantes comparé à ce 007...
Vincent Padron // COUPS DE CŒUR – JEUX XBOX 360
1
Ceux qui me connaissent un peu le savent, je suis un gros fan des jeux de plates-formes. Cette année, je dois dire que les petits gars d’Ubisoft Montpellier m’ont fait extrêmement plaisir avec leur Rayman Origins. Tout bonnement sublime, celui-ci se paie en plus le luxe de proposer une difficulté croissante (courser les coffres ne se fait pas toujours du premier coup), un gameplay qui ne réinvente pas la poudre mais qui exploite plusieurs idées de fort belle manière, une bande sonore délicieuse et une durée de vie des plus correctes pour un jeu boîte. En solo, j’ai pris une bonne claque. Avec des amis, j’ai eu le droit à un aller-retour dans ma tronche tant le jeu est fun. Ce n’est que du bonheur, surtout que c’est l’un des rares jeux qui me colle la banane dès le lancement de la galette.
2
Batman est mon personnage de comics préféré. Rocksteady Studios avait d’ailleurs réussi à me combler de joie en proposant un Arkham Asylum de qualité. On avait enfin le droit à une adaptation soignée. Avec Arkham City, même si tout n’est pas parfait et que la politique Pass/DLC fait grincer des dents, je dois avouer que j’ai eu un plaisir énorme à me replonger dans l’univers. Le système de combat est toujours aussi bon, le travail effectué sur la map (en monde ouvert) est vraiment excellent et l’ambiance est délicieuse. Si vous êtes fan de Batman, vous ne pouvez pas vous permettre de passer à côté de ce jeu.
3
Sonic, j’y joue depuis le premier et je continue à me jeter sur chaque nouvel épisode qui sort, et ce même si la licence a connu une très sombre période. Avec Sonic Generations, Sega a réussi à faire un véritable cadeau aux fans, tout en célébrant d’une fort belle manière les 20 ans du hérisson bleu. J’étais totalement conquis par le gameplay, par la présence des deux Sonic et des autres personnages de la licence, j’ai trouvé l’histoire mignonnette malgré tout et j’ai pris un énorme plaisir à parcourir tous les niveaux en 2D et en 3D. Un vrai régal quand on aime les jeux de plates-formes !
4
La première chose que j’ai faite pour profiter pleinement du jeu, c’est de retirer toutes les aides et autres marqueurs visuels qui polluaient ma perception du soft. Ceci fait, j’ai pris un énorme plaisir à parcourir l’aventure, à interagir avec les PNJ et à la recommencer en optant pour des approches différentes selon les situations. Il est vrai que le jeu est loin d’être irréprochable, mais j’ai vraiment été séduit par son univers cyberpunk travaillé et par la richesse des dialogues.
5
En plus d’être un excellent jeu de basket, NBA 2K12 est à mes yeux le meilleur jeu de sport que l’on puisse trouver sur le marché. Beau, fun et complet, le titre de Visual Concept tutoie la perfection. Inutile de vous dire que je me le ressors souvent lorsque j’ai du temps pour me faire quelques parties. Un vrai régal, surtout que le gameplay est aux petits oignons et qu’il est très plaisant de retrouver les stars du passé.
6
Après un premier Shift de qualité qui m’avait séduit avec sa vue cockpit et son gameplay à mi-chemin entre l’arcade et la simulation, Slightly Mad Studios a réussi à proposer une suite qui m’ait marqué. Pour ma part, c’est le jeu de course qui m’a offert les meilleurs sensations de l’année, encore une fois grâce à sa vue cockpit dynamique et à son gameplay précis. Il a des défauts, c’est vrai, mais qu’est-ce qu’il est plaisant à jouer !
7
La Team Bondi avait promis énormément de choses en ce qui concerne son L.A. Noire. Ceux qui ont cru auxdites promesses ont certainement été déçus par le résultat final. Pour ma part, j’ai découvert un jeu mêlant action et investigation qui se servait des bases de divers genres (dont le point & click), tout en dépoussiérant certains concepts et en se reposant sur un univers travaillé. Au final, une fois les indicateurs d’aide désactivés, j’ai pris un malin plaisir à gravir les échelons en résolvant les enquêtes. Et que dire du MotionScan qui offre un rendu des visages tout bonnement bluffant, surtout au niveau des animations. Petit conseil, évitez surtout de le prendre pour un GTA-like !
8
Connaissant assez bien la licence, j’ai rapidement fait le solo (pour le test du jeu en fait, sinon je n’y aurais même pas touché), faisant principalement office de vitrine pour le Frostbit 2.0, afin d’attaquer le plat principal, à savoir le multijoueur. Et sur ce point, je dois dire que DICE ne m’a pas déçu. Les maps sont suffisamment grandes (par rapport à la concurrence) et travaillées pour offrir diverses approches, sans compter que la possibilité de tout détruire ou presque offre des perspectives intéressantes. Outre cela, j’ai été conquis par le gameplay aux petits oignons (véhicules, arsenal varié, etc.) et par le teamplay du jeu. Avec des amis en ligne, c’est tout bonnement addictif !
9
Annoncé comme une sorte de reboot de la licence, ce Driver SF est à ne surtout pas prendre pour un remake de l’excellent premier opus. Plus casualisé pour plaire à un public plus large et intégrant une fonction Shift qui divise les joueurs, il est vraiment à considérer comme un épisode à part entière avec plein de clins d’œil à la licence. Personnellement, je l’ai pris comme tel et il m’a beaucoup plu. Que ce soit en solo ou en multijoueur, le gameplay est bien calibré et les virages tout en glissade m’ont procuré un certain plaisir. L’univers est là, je l’ai trouvé plutôt joli et je me suis bien amusé. En gros, c’est à peu près ce que j’attends d’un jeu vidéo.
10
L’année dernière, FIFA 11 ne faisait pas partie de mes coups de cœur, simplement parce que sa finition était tout bonnement désastreuse, et ce même si le jeu était bon. Cette année, FIFA 12 réussit à y entrer grâce à son système de défense repensé et son tout nouveau moteur de collision qui transcende l’expérience, d’autant plus que le résultat est bien plus propre que l’année dernière. Il y a encore du travail avant qu’EA arrive à offrir un jeu aussi satisfaisant que NBA 2K12 (en termes de qualité bien entendu), mais je dois reconnaître que ce nouvel opus me plait énormément, que j’y ai passé des dizaines et des dizaines d’heures dessus et que je vais continuer à y jouer jusqu’au prochain avec mes amis.
11
FIFA/PES, chaque année les joueurs se sentent obligés de choisir leur camp, critiquant l’un et encensant l’autre. Pour ma part, les opus de la cuvée 2012 sont totalement différents, chacun proposant sa vision du football. Du coup, j’ai pris les deux. Pour moi, ce PES 2012 fait assurément partie des meilleurs opus de la licence, que ce soit au niveau de la construction du jeu, de la gestion des accélérations et de l’endurance ou encore au niveau du réalisme de certaines situations (faut régler la vitesse du jeu pour cela). Au final, je prends un énorme plaisir à y jouer et, comme pour FIFA 12, je vais encore y passer des dizaines d’heures jusqu’à l’opus suivant.
12
En bon fan de catch, je n’ai pas hésité une seconde lorsque WWE All Stars est sorti. Loin des autres opus de la licence WWE, ce All Stars apporte un bon petit vent de fraîcheur avec son côté arcade qui m’a procuré d’excellentes sensations. Avec son chara design volontairement exagéré, ses diverses prises, etc., cet opus a réussi à me séduire. Puis, botter les fesses de Hulk Hogan, ça n’a pas de prix !
13
A l’heure où les éditeurs nous pondent des portages HD mal torchés de leurs jeux passés, histoire de se remplir les poches sans trop se fouler, 343 Industries reprend le flambeau de Bungie sur la licence Halo. Pour marquer les esprits tout en faisant une entrée remarquée sur la scène vidéoludique, le studio a réalisé un remake aux petits oignons du premier volet. J’ai pris énormément de plaisir à le redécouvrir avec des graphismes travaillés, surtout que les développeurs ont soigneusement bossé leur copie. Il suffit d’utiliser le switch entre les visuels d’antan et les actuels pour se rendre compte de la qualité du boulot fait.
14
Même si la série des DiRT offre un aspect bien plus grand public qu’à l’époque des (regrettés) Colin McRae, je dois avouer que ce troisième volet n’en est pas moins agréable à jouer. J’ai réussi à me faire au Gymkhana et j’ai finalement profité de son côté arcade. Beau, précis, incisif et fun, le titre a fait son office d’excellent divertissement, surtout que l’intégration d’un mode en écran splitté me permet d’en profiter avec des amis. En revanche, en solo, c’est volant, pédalier et son à fond.
15
ACR est loin d’être parfait et, à vrai dire, il m’a déçu sur plusieurs points. Toutefois, je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié l’univers du jeu et que j’ai eu un véritable plaisir à découvrir Constantinople. Quelques idées permettent d’améliorer l’expérience, même si la différence avec celle de Brotherhood n’est pas suffisamment marquée. En tout cas, j’ai apprécié pouvoir conclure la trilogie d’Ezio qui, malgré son âge, garde un charisme à toute épreuve. Domme tout de même que Desmond en manque totalement pour le coup et qu’Altair soit autant sous-exploité.
Vincent Padron // DECEPTIONS - JEUX XBOX 360
1
Des déceptions, cette année j’en ai eu un bon paquet. Mais avec Bodycount, je tiens là l’un des plus mauvais FPS du genre. J’ai trouvé le scénario ridicule, je l’ai bouclé extrêmement rapidement et j’ai finalement terminé par rire de tous les éléments qui ont été pitoyablement intégrés. A vrai dire, s’il devait y avoir une bible de ce qu’il ne faut surtout pas faire dans un FPS, ça serait grosso modo le cahier des charges de ce Bodycount.
2
Homefront était plein de promesses. Les développeurs ont même insisté sur la communication autour de la partie solo du jeu, tant elle semblait être grandiose à leurs yeux. Niveau marketing, les petits gars se sont bien débrouillés. En revanche, une fois le jeu dans la console, la chanson était tout autre. Court et archi dirigiste, le solo a été une véritable déception tant les scripts ont été intégrés à l’arrache, tant le gameplay était assisté, tant l’I.A. était nulle… Si je rajoute en plus une réalisation dépassée et des bugs à foison, vous pouvez comprendre le niveau de ma déception. Heureusement qu’il avait la partie multijoueur pour le sauver du naufrage. Cette dernière était vraiment plaisante mais pas assez exploitée et le contenu était trop minimaliste pour pleinement me convaincre.
3
Brink est loin d’être un mauvais jeu, c’est un fait. Pourtant, il a été pour moi une énorme déception. La plupart des promesses faites se sont envolées, le jeu a été terminé à coups de pelle et le contenu est vraiment limité. Si on enlève le body awareness et son côté artistique travaillé, il reste au final un FPS assez lambda vendu bien cher pour ce qu’il propose. Je n’en ai pas tiré grand plaisir, d’autant plus qu’il est quasiment forcé de l’installer, sans quoi le jeu est simplement moche. Au final, j’ai plus vu une très bonne ébauche de projet qu’autre chose. Il y a du potentiel, mais il n’est pas exploité comme il faudrait.
4
J’apprécie les séries des Experts, j’apprécie les jeux qui en sont adaptés et j’apprécie la série NCIS. Pour moi, il ne faisait aucun doute que j’allais aimer le jeu qui en découlait. Quelle fut ma surprise alors de voir que les développeurs prenaient les joueurs pour des attardés en collant des mini-jeux d’une simplicité enfantine et en sous-exploitant les quelques idées qu’il y a. En plus, les cinématiques sont risibles et le gameplay se résume à l’utilisation abusive du bouton A. Malgré l’univers assez respecté, ce jeu NCIS est tout bonnement à éviter.
5
Il est vrai que le nom est vendeur et que l’ambiance est plutôt plaisante. Mais passé cela, j’ai trouvé un FPS archi banal, dont la relecture n’est qu’une simplification de l’opus original. A vrai dire, si on doit se baser sur le gameplay, j’ai vraiment l’impression que Reloaded n’est qu’un brouillon de l’opus N64. Personnellement, pour profiter de l’univers et du multijoueur en local, j’ai opté pour rebrancher la vieille console, y connecter quatre manettes et appeler des amis. Quant au solo, celui de Reloaded est bien trop scripté et dirigiste, sans compter l’I.A. totalement aux fraises. Une véritable déception !
Vincent Padron // ENVIES – JEUX XBOX 360 DE 2011
1
Je n’ai pas encore eu l’occasion de beaucoup y jouer, mais le peu que j’ai pu faire m’a conduit à le mettre en tête de ma liste des jeux de 2011 que j’ai envie de faire dès que j’aurai un peu de temps libre. Qu’est-ce qui m’a séduit chez lui ? Son côté déjanté poussé à l’extrême et la volonté des développeurs de nous offrir un jeu d’action en monde ouvert qui ne se prend pas au sérieux !
2
Skyrim est sur ma cheminée, attendant simplement que je le déballe pour le mettre dans ma console. Et je peux vous assurer que j’ai une sérieuse envie de m’y mettre. Avec son design accrocheur, son contenu apparemment conséquent et son gameplay aux petits oignons, du moins de ce que j’ai entendu dire, ce RPG de Bethesda a toutes les qualités requises pour me séduire.
3
Alice, Alice, douce et belle Alice, tu reviens sur nos consoles avec ton côté mature qui m’excite la pupille… Malheureusement, faute de temps et ayant perdu au jeu de la courte paille contre Etienne pour te tester, je suis contraint d’attendre le mois prochain pour t’essayer. Mais l’envie est plus grande que jamais, surtout que les retours que j’ai eus à ton sujet m’ont mis l’eau à la bouche.
4
Amateur de difficulté et de progression par l’échec, je me délecte déjà par avance de pouvoir jouer au nouveau bébé de From Software. Là encore, le temps ne m’a pas encore permis d’y toucher, mais les retours que j’ai eus à son sujet me rassurent quant à la qualité du soft. Il me tarde donc d’être à jour dans mes tests pour pouvoir me le faire pour le plaisir (masochiste certes).
5
Avec son design épuré, El Shaddai a réussi à attirer mon attention. Julie m’a assuré que l’expérience valait vraiment le coup. Résultat des courses, je l’ai ajouté sur ma liste des jeux que je me ferai plus tard, lorsque j’aurai un peu de temps libre. Il me tarde tout de même de l’essayer, d’autant plus que le contexte scénaristique m’intéresse.
Julie Bougamont // COUPS DE CŒUR – JEUX XBOX 360
1
Alice est certainement le jeu qui m’a le plus marqué cette année, avec son univers mature et onirique, un voyage entre rêve, merveille et folie. Comment résister aux groins à poivrer, ou même à la modélisation des cheveux d’Alice, qui suivent le vent et les mouvements de l’héroïne à la perfection ; sans compter le code pour télécharger le premier épisode American McGee Alice, qui me faisait de l’œil depuis un moment, mais que je n’avais pas encore eu l’occasion d’essayer.
2
J’étais impatiente de mettre la main sur ce jeu de plates-formes en 2D « à l’ancienne », car il marque le retour du vrai Rayman. Et l’attente n’a pas été vaine puisque Ubisoft nous livre une petite perle, les musiques comme les graphismes sont superbes et le jeu est accessible à tous, que ce soit simplement pour boucler une partie ou pour réaliser tous les défis proposés, tâche un peu plus ardue. Et la coop locale est un vrai bonheur, un soft comme on aimerait en voir plus souvent : messieurs les éditeurs, rendez-nous les jeux de plates-formes !
3
Les shmups sont un genre qui ne m’avait jamais vraiment attiré, mais l’esthétique fantastique de Deathsmiles m’a interpellé, et j’ai craqué. J’ai toujours du plaisir à le ressortir pour quelques parties, histoire de replonger dans cet univers improbable où les vaches maléfiques font la loi. Sans être une acharnée du scoring, j’essaie de progresser et découvre ce genre qui me rebutait jusque là. Tout le monde y trouve son compte, des débutants aux confirmés, avec un sacré challenge dans les niveaux bonus. C’est le jeu idéal pour découvrir les shoot’em up !
4
Depuis son annonce, El Shaddai m’intriguait avec son style si particulier, et je n’ai pas été déçue en y jouant. Malgré un gameplay un peu simpliste, ce jeu est une véritable aventure visuelle et sonore, une avalanche de sensations et d’impressions magnifiques, dans des niveaux très variés. L’alternance plates-formes/beat’em all, et 2D/3D apporte de la variété, sans compter quelques boss et niveaux des plus surprenants.
5
Du côté des jeux de baston, je suis assez difficile, et il faut dire que Mortal Kombat est une série qui m’a toujours plu, en particulier avec ses fatalités bien gore. Et ce nouvel opus ne fait pas exception, puisqu’il reste fidèle à la série tout en innovant, en particulier avec le 2vs2. Une fois de plus, l’univers sombre du soft a su me séduire.
6
Que dire à son sujet ? Certes la série des jeux Lego commence à friser la surabondance, mais en même temps, la sauce prend toujours, avec l’humour récurrent de ces adaptations. On retrouve ici le jeune sorcier dans la fin de ses aventures, entouré de briquettes, et j’adhère encore une fois à cette déclinaison.
7
Bon, je ne peux plus cacher mon amour pour cette série, qui malgré ses nombreuses déclinaisons arrive encore à me divertir entre deux « gros » jeux. On trouve encore et toujours l’humour particulier des briquettes et la recherche avec la boussole amène un vent de nouveauté, même si elle s’avère fastidieuse à la longue. Dans un élan de maniaquerie, j’adore tout particulièrement collectionner les nombreux bonus à dénicher.
8
A vrai dire, je n’attendais pas grand-chose de ce jeu de flipper, mais il s’est avéré être une excellente surprise, tant par la modélisation très soignée des tables que par les sensations procurées. J’ai eu l’impression de retrouver les flippers des cafés dans lesquels j’ai laissé tant de pièces ! Car le gros point fort de ce titre est qu’il reprend les tables réelles de chez William’s, qu’on ne présente plus parmi les amateurs de flipper. Une excellente surprise qui reste à portée de main pour y rejouer régulièrement.
9
Malgré une réalisation un peu hasardeuse, le gameplay et le côté historique m’ont séduite et je me suis prise au jeu. Les combats, bien qu’un peu lents sont un régal en raison des nombreuses possibilités d’armes et de finishs, tout plus sanglants les uns que les autres. Il est vraiment dommage que la réalisation ait été bâclée, car le soft avait de gros atouts pour convaincre un plus large public.
10
Certes, je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer très longtemps, mais j’ai complètement adoré cette atmosphère glauque et déjantée, qui rattrape largement les imperfections du soft. J’avais peur qu’il ne soit pas à la hauteur de ses promesses, mais c’est finalement une excellente surprise !
Julie Bougamont // DECEPTIONS – JEUX XBOX 360
1
J’attendais pas mal de ce jeu, car il promettait une immersion dans les divers univers Disney, agrémentés de déguisements, mais au final, le résultat est moyen et la magie Disney n’est pas vraiment au rendez-vous. Dans la peau de gugusses bleus déguisés aussi charismatiques que des huîtres, et confronté à un gameplay vu et revu, on a l’impression de faire la même chose tout au long du titre, avec juste un changement de skins. Vraiment dommage car l’univers Disney riche et varié permettait de faire de nombreuses choses.
2
Ayant une faiblesse pour Thor, j’avoue que j’espérais un petit miracle pour cette adaptation. Malheureusement, les développeurs ont une fois de plus massacré un héros, qui devient franchement difficile à contrôler sous les assauts de la caméra qui n’en fait qu’à sa tête, sans parler de son marteau qui se balade partout sauf où il faut... Le dernier niveau finit d’anéantir le peu de plaisir que l’on pouvait avoir à contrôler le dieu du tonnerre.
3
Après un premier épisode prometteur, j’attendais de mettre la main sur cette suite, et là, horreur, le côté RPG qui me plaisait a cédé la place à un banal hack’n slash. Je l’ai trouvé ennuyeux au possible et n’ai même pas pu dépasser le stade de la démo.
Julie Bougamont // ENVIES – JEUX XBOX 360 DE 2011
1
En fan de jeux de rôle et d’heroic fantasy, j’attendais particulièrement ce titre, et ce que j’en ai vu me confirme la nécessité de le faire. Avec ma manie de boucler toutes les quêtes annexes en chemin, je suis sure qu’il me tiendra occupée un long moment...
2
Après un premier épisode très réussi, j’attendais de pouvoir me promener dans toute la ville et, d’après les retours, cela vaut vraiment le détour. J’ai commencé à apprécier les super héros il y a quelques années seulement, et je suis en train de rattraper mon retard à ce sujet, alors pour une fois qu’un super héros ne se fait pas massacrer par son adaptation, il ne faut pas hésiter !
3
Que dire mis à part « Le Seigneur des Anneaux »? J’adore depuis longtemps l’univers de la Terre du Milieu et espère que cette adaptation rendra justice au talent de Tolkien, car ses créations se prêtent magnifiquement à une adaptation vidéoludique. Je compte donc m’y essayer rapidement, histoire de me replonger dans le bain, et probablement me motiver à une énième relecture...
4
J’avais été très frustrée de ne pas pouvoir jouer à Demon’s Souls faute de PS3, et je compte bien me rattraper sur celui-là, dont l’univers sombre me plaît beaucoup, sans parler du challenge qui s’annonce de taille (ah les plaisirs des jeux old school où l’on passe son temps sur l’écran de game over...)
5
Sonic reste un des jeux qui m’ont vraiment marquée lorsque j’ai commencé à jouer (sur ma vieille Master System...), et c’est donc avec appréhension et impatience que j’attends chaque nouveau volet, car jusque là, ils ne m’ont pas trop convaincue. L’idée de rejouer avec l’ancien Sonic me plaît beaucoup !
Simon Delafoy// COUPS DE CŒUR – JEUX XBOX 360
1
J'attendais énormément de ce nouveau Battlefield. La communication autour du titre, bien que trop abondante, m'a fait courir au magasin dès le premier jour de sa sortie. Résultat, un jeu qui tient ses promesses en multijoueur mais qui déçoit beaucoup en mode solo, la faute à une originalité au ras des pâquerettes. Mais le multijoueur est parvenu à me faire oublier cette campagne mollassonne, avec un peu de temps et d'évolution dans les classes, Battlefield 3 est tout simplement devenu une addiction. Dans les airs ou sur terre, je m'amuse à établir des petites stratégies avec mes amis pour éradiquer l'équipe adverse. Tout simplement le meilleur FPS multijoueur actuel à mes yeux.
2
Fan de Rockstar Games oblige, j'ai sauté sur ce jeu original en tout point (époque, gameplay et mise en scène). En plus de retrouver la moitié du casting de la série Mad Men, j'ai apprécié l'ambiance post-Seconde Guerre mondiale. J'ai été pris par l'histoire de la même façon qu'une série TV. Même si L.A Noire a été une déception sur de nombreux points (en dehors de la trame principale et des missions secondaires, la ville est vide d'intérêt), je me souviendrai longtemps de ce jeu par ses prises de risque, son inspiration sur le cinéma Hollywoodien (L.A. Confidential) et ses phases de gunfights plutôt jouissives.
3
DiRT 2 avait été une très bonne surprise, alors c'est les yeux bandés que j'ai pris ce troisième opus. Bien que niveau contenu, la situation n'a guère évolué, le jeu de course continue à proposer des sensations fortes au joueur. Notamment grâce à l'ajout du mode Gymkhana qui permet de faire le foufou façon Ken Block dans une usine désaffectée. Les développeurs de Codemasters ont également pensé à ajouter un éditeur de vidéo qui permet d'envoyer ses extraits préférés sur Youtube, c'est le genre d'initiative que j'apprécie.
4
Une quatrième place pour ce qui est censé être la référence des jeux automobiles sur consoles, mais pourquoi ? Tout simplement parce que j'ai eu la sensation que Turn10 ne s'était clairement pas foulé pour cette suite. Certes, le jeu est plus beau que son prédécesseur, la conduite encore plus réussie et le mode autovista sympathique. Mais Turn10 a oublié de faire évoluer le mode carrière, qui ne reste toujours qu'un bête enchaînement de courses. Les circuits sont toujours les mêmes et les nouveaux sont bien peu nombreux, d'autant que le premier trailer sous-entendait la mise en place de courses nocturnes et de biens d’autres choses. L'évolution ne m'a pas paru assez marquante, mais voilà ça reste Forza et faire vrombir un V8, ça n'a pas de prix.
5
Après un très bon Red Faction : Guerilla, j'ai signé facilement pour cette suite. Red Faction Armageddon remplit pleinement son rôle de défouloir et de divertissement. On retrouve les idées originales de THQ, avec des armes toujours plus surprenantes et destructrices. J'espérais avoir un mode multijoueur digne de Guerilla, les développeurs ont préféré une mode horde qui m'a rapidement lassé faute d'avoir des amis sur ce jeu. Dommage.
6
Les développeurs ont compris qu'ils avaient mis la barre trop haute avec Top Spin 3, le quatrième opus est devenu plus accessible ce qui n'a pas pour autant empêché le jeu d'être très prenant. Mais le problème pour ce genre de jeux, c'est qu'au bout de 10/15 heures, on atteint la saturation. Game, set and match.
Simon Delafoy // DECEPTIONS – JEUX XBOX 360
1
J'en viens encore à me demander ce qui a pu me passer par la tête pour payer ce jeu au prix fort la semaine de sa sortie. THQ a voulu s'immiscer dans la bataille Call of Duty/Battlefield 3, on peut difficilement leur en vouloir. Le problème, c'est que Homefront est très loin de ses deux autres concurrents. Campagne solo clairement inintéressante, moteur du jeu dépassé, le mulitjoueur s'en tire un peu mieux... mais franchement entre Homefront et Call of Duty 4/BF BC2, vous choisiriez quoi ?
2
Le précédent opus avait été pour moi une redéfinition du jeu de course avec son côté Sims et sa carte gigantesque. Eden Games semblait avoir pris le temps de développer cette suite, notamment en ajoutant Ibiza et davantage de contenu. Mais à vouloir trop bien faire, ils se sont égarés, le pseudo scénario de la trame solo me fait encore sourire et le multijoueur a mis plus d'un mois à être opérationnel, assez problématique quand on sait que le jeu se dit être un jeu massivement multijoueur...
3
Voilà une suite intéressante, sortie placée en plein mois de juillet à un prix correct et surtout avec un changement radical (on passe des cowboys aux cartels). Ce « nanar » vidéoludique est truffé de bugs en tous genres. Finalement, j’ai rapidement regretté le changement d'époque. En plus, le succès du mode difficile qui ne s'est pas débloqué à la fin m'est resté au travers de la gorge.
Simon Delafoy// ENVIES – JEUX XBOX 360 DE 2011
1
Si je n'ai pas encore ce jeu en ma possession, c'est parce que j'ai choisi de me le réserver pour le 25 décembre. Une fois de plus, il suffit de pas grand-chose de la part d'Ubisoft pour me convaincre d'acheter un nouvel opus de cette licence. Tant pis si les Révélations ne sont finalement pas au rendez-vous, je retrouverai quand même une nouvelle fois ce plaisir à manier la lame de l'Assassin.
2
Le jeu de Volition semble promettre des barres de rire et des missions totalement absurdes : il me le faut. Une fois le jeu dans ma console, je pourrai récupérer mon personnage déjà créé sur la Initiation Station et mettre le souk dans Steelport en talons aiguilles/bikini. Reste à voir qui voudra m'accompagner pour défendre les couleurs des Saints dans le mode coopération du titre.
3
Il fallait faire un choix entre Batman AC, Forza Motorsport 4 et Battlefield 3, j'ai choisi les études. Mais j'ai posé un ultimatum au Joker, je le mettrai en pièce d'ici la fin de l'hiver. Je vais sûrement devoir me passer des services de la charmante Catwoman, qui n'est autre que le pass du jeu. Tant pis, nul doute que Batman me suffira amplement pour venir à bout de tous ces bad guys.
4
Pas franchement emballé par la démo multijoueur, j'ai quand même envie de le faire un jour, d'autant qu'il est désormais facile de le trouver à un prix abordable. Étant plutôt allergique aux FPS où il faut tuer des extraterrestres/monstres, je n'en fais pas ma priorité. Une question subsiste, maintenant que le premier Crysis est disponible sur le XLA, ne devrais-je pas commencer d'abord par le début ?
5
A la base, je sens que je peux largement me passer de cet épisode de trop. Le problème c'est que je n'ai pas loupé un Call of Duty depuis le 2 en 2005 et que je voudrais quand même pouvoir me dire que je suis allé au bout, du moins de la série des Modern Warfare. J'ai bien peur de ressentir un retour dans le passé en passant de Battlefield 3 à Modern Warfare 3, mais bon…


Conclusion
Tous les rédacteurs de Xbox Gamer ont eu plaisir à essayer les divers jeux pour la Xbox 360 qui sont apparus en 2011. Chacun a ses préférences, selon ses goûts. Nous espérons donc que ces différents listings vous permettront d’avoir un bon aperçu des titres immanquables et à éviter de 2011 et, qui sait, qu’ils vous aideront à compléter votre liste de Noël. Maintenant, il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire : partager avec les membres et nous, par le biais des commentaires, vos coups de cœur, vos envies et vos déceptions de 2011 ! Tous à vos claviers !
Consulter les commentaires Article publié le 17/12/2011 par Vincent P.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019