Dossier - Critique HS - FVZA Tome 1 sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Critique HS - FVZA Tome 1
Les vampires et les zombies existent-ils ? Cette question a effleuré de nombreuses bouches depuis bien des décennies. Oui, non, les réponses changent selon les époques et les croyances. Dans tous les cas, ces créatures rebutent ou fascinent et de nombreux ouvrages, films, jeux vidéo et autres œuvres les mettent en scène. Richard S. Dargan a mis en ligne un site présentant le Dr Hugo Pecos et la FVZA (pour Federal Vampire and Zombie Agency), un organisme luttant contre ces espèces quelques peu particulières. Ce site, destiné à divertir, intègre l’existence de ces « monstres » à l’Histoire et tente de créer un contexte cohérent dans un mode fantastique. Radical Comics s’en est donc inspiré pour créer une mini-série de comics nommée justement FVZA. Les éditions Soleil US Comics nous ayant fait parvenir le premier des trois tomes, nous avons tenu à vous en proposer une critique.

Humains ou animaux ?




Dès que l’on prend l’exemplaire entre ses mains, on remarque que celui-ci est plutôt léger. Et pour cause, il n’est composé que d’une petite cinquantaine de pages, le tout étant facturé 13,50 euros. De prime abord, il faut bien reconnaître que le tarif paraît plutôt élevé comparé au contenu, l’œuvre se parcourant en une petite poignée de minutes. Reste donc à voir si la qualité est au rendez-vous. La première de couverture donne tout de suite le ton, FVZA n’est pas à mettre dans les mains de tout le monde. Et pour cause, les dessins sont extrêmement fins et détaillés, à tel point que l’on oublie rapidement qu’il ne s’agit que d’un comics. On se laisse entraîner dans l’univers comme lorsqu’on regarde un bon film, comme si on était un élément objectif de celui-ci. Le coup de crayon est merveilleux, les visages sont comme photoréalistes, les personnages ont un certain charisme, d’autres un peu moins, mais ils laissent passer des émotions qui sont perceptibles au premier coup d’oeil. Martinez, le dessinateur, a réalisé un travail formidable en réussissant à intégrer des éléments fantastiques dans un monde qui paraît bien réel. Il y a énormément de détails, chaque vignette a été soignée, peaufinée. Le résultat est vraiment incroyable tant les décors, les expressions et les divers effets stylistiques sont extrêmement bien rendus.

L’encrage n’est bien entendu pas en reste puisque toutes les couleurs ont minutieusement été choisies afin de renforcer ce côté si réel qui ressort de ce monde pourtant bien fictif. Le scénario contribue aussi à ce croisement des univers puisqu’il intègre les vampires et les zombies à l’Histoire de l’humanité. Ce premier ouvrage ne dispose pas d’une véritable progression mais il permet d’assimiler de solides bases. David Hine, le scénariste, s’est inspiré du site de Richard S. Dargan pour mélanger la fiction à la réalité avec la conception de l’existence des vampires et des zombies pendant la Guerre de Sécession, la Seconde Guerre mondiale ou encore un monde plus contemporain. Certains faits historiques ont ainsi été revus et corrigés pour assimiler cette nouvelle vision des plus cohérentes en acceptant le postulat de base. Ce tome 1 s’attarde surtout sur Landra, son frère Vidal et son grand-père. L’histoire commence sur les chapeaux de roues avec une Landra qui tient son grand-père en joue (le Dr Hugo Pecos). Si certains se feront rapidement une idée de cette situation, les autres devront attendre les deux prochains tomes pour en découvrir le dénouement puisque ce premier volet nous propose rapidement de découvrir l’enfance des deux petits-enfants.

C’est aussi l’occasion pour le scénariste d’évoquer l’histoire du FVZA, un regroupement officiel visant à lutter contre les créatures non humaines, qui est voué à disparaître une fois la menace enrayée… Bien entendu, nous n’en dirons pas plus pour éviter tout spoiler, mais sachez que les phylactères s’enchaînent à merveille afin de créer justement cet univers fantastique. Il va toutefois falloir attendre le Tome 2 pour avoir, nous l’espérons, une véritable avancée dans le scénario, très descriptif dans ce T.1. Si dans le fond, il n’y a rien de bien original au niveau du scénario, il faut bien avouer que la mise en scène a tellement bien été travaillée que l’on dévore les planches sans s’arrêter. Les dessins, tantôt crus, tantôt gores, aidant bien entendu à s’immerger complètement. Les jeux de couleurs permettent aussi de différencier rapidement les époques abordées tout en créant une certaine atmosphère. Des zombies qui brûlent, un passé sombre, un mode contemporain éclairé, une jeune Landra aussi jolie que redoutable, des assassinats délicieux, etc., voilà autant d’éléments qui raviront tous les fans du genre, même ceux allergiques aux Buffy et autres Twilight aseptisés au possible.

    Caractéristiques
  • Titre : FVZA – Tome 1/3
  • Editions : Soleil US Comics
  • Langue : Français
  • Scénariste : David Hine
  • Dessinateur : Roy Allan Martinez
  • Encrage : Kinsun Loh et Jerry Choo
  • Nombre de pages : Une cinquantaine (couleurs)
  • ISBN : 2-30201-149-6
  • EAN : 978-2-30201-149-6
  • Format : 214*320
  • Prix unitaire : 13,50 euros
  • Parution : 26 mai 2010
Notre avis : Un premier tome mature délicieux

Conclusion
Ce premier tome (sur trois) de FVZA pose les bases du scénario et permet de créer un univers fantastique qui paraît bien réel pour peu que l’on accepte le postulat de base : l’existence des vampires et des zombies. S’il est vrai que le rapport nombre de pages/prix pourra en rebuter beaucoup, il faut bien avouer que la qualité est au rendez-vous, et ce malgré un manque de véritable originalité. La mise en scène a bien été travaillée et permet de s‘immerger totalement dans ce récit qui mêle le fictif à l’Histoire de l’humanité. Mature au possible, cette mini-série de comics commence fort et jouit de dessins tout bonnement magnifiques, chaque visage paraissant vivant. Les émotions ressortent et cela est perceptible en un coup d’œil. Ceux qui aiment les vampires et les zombies, et qui ne regardent pas trop à la dépense, peuvent se jeter dès à présent sur ce tome et le dévorer. C’est un vrai délice !
Consulter les commentaires Article publié le 13/06/2010 par Vincent P.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019