Dossier - Critique - Tome 5 de la BD Les Geeks sur Xbox 360

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
Dossier > Critique - Tome 5 de la BD Les Geeks
A notre époque, tout le monde associe le terme geek aux fans d’ordinateurs, de science-fiction et plus généralement de technologies. Symbolisant principalement un passionné (et même un expert en… à l’origine) pour un domaine précis, l’utilisation de ce mot a été quelque peu restreinte dans le langage courant. Certaines personnes l’emploient même de manière péjorative. Ce sont globalement ceux qui ne font pas la différence entre geek (passionné obsessionnel), nerd (passionné intégriste à la vie sociale restreinte) et nolife (personne n’ayant aucune vie sociale dans le monde réel). Voulant surfer sur la nouvelle vague du geek moderne, l’équipe de Gang a réalisé une série de BD nommée Les Geeks (connue des lecteurs du magazine Lanfeust). Commencée en 2008 avec Un clavier azerty en vaut deux, celle-ci a été complétée le mois dernier avec un cinquième tome nommé Les geekettes contre-attaquent. Les éditions Soleil nous en ayant fait parvenir un exemplaire, nous tenions à vous en proposer une critique.

Quand les filles prennent la manette…




Avant de parler de la BD, il est bon de faire une petite mise au point. L’équipe Gang à l’origine de cette série est composée de cinq personnes : Delphine, Mélanie, Mog, Pen, Christian (coloriste) et Manu qui planchent sur les scénarios afin de proposer des situations cocasses reflétant la vie des héros créés pour l’occasion : Fred, Vince, Julie (la copine de Fred), Charline, Hub’, CB et Arnold. Il faut aussi y ajouter Thomas Labourot qui s’occupe des dessins. Amis, collègues, relations fraternelles ou amoureuses, les liens entre les personnages ne manquent pas mais ils ne représentent pas l’élément principal de la série. En effet, la particularité de celle-ci c’est surtout de proposer à chaque page un nouveau scénario misant sur l’humour. Ce tome 5, offrant une belle revanche aux geekettes qui savent se montrer féminine, propose 36 épisodes et une page bêtisier, le tout pour 9,95 euros. Si le prix peut paraître un poil élevé en comparaison des BD offrant 70 à 80 pages pour moins de 14 euros, il faut bien avouer qu’il reste dans la moyenne des tarifs appliqués pour les ouvrages d’une quarantaine de pages. Les fans de la série, et plus généralement d’humour, devraient en tout cas ne pas s’arrêter à ce léger détail.

Des joysticks, des ordinateurs, de la gueguerre Mac/PC, des goodies de séries ou jeux vidéo, des jeux, des situations cocasses, des filles revanchardes, des comparaisons homme normal/geek, des références à certaines marques, etc., tous les ingrédients sont là pour faire une bonne bande dessinée sur le phénomène geeks. Chaque page représente une nouvelle aventure dans cet univers et l’humour vient à la fois des dialogues que des situations ou des représentations. Si toutes les scènes ne font pas éclater de rire, il faut bien avouer que l’on passe le plus clair de son temps à rigoler ou du moins à esquisser quelques sourires. Bien sûr, tous les sketches ne se valent pas mais le Gang réussit quand même à exploiter divers filons et à se renouveler, ce qui n’est pas forcément évident, surtout lorsqu’on est déjà à sortir un cinquième tome.

Ceux qui baignent dans l’univers de l’informatique (études ou travail) éprouveront parfois un sentiment de déjà-vu pour quelques épisodes, certaines blagues et autres situations étant clairement inspirées de la vie réelle ou du moins d’anecdotes circulant sur la toile. Toutefois, l’équipe a réussi à se les approprier et à les adapter à ses personnages fort attachants, ce qui fait que l’on ne s’en lasse pas. De plus, le design joue un rôle très important dans la BD (et même dans la série) puisqu’il offre un vrai univers qui colle bien au phénomène. Fort réussi, malgré une simplicité évidente, il permet de se délecter de chaque page dont les vignettes fourmillent en plus de nombreux détails. Un coussin Bob l’éponge sur un canapé, des chaussons Hello Kitty, un t-shirt linux, etc., tout est là pour rappeler à chaque instant que l’on parle bien de l’univers des geeks. Quand on rajoute à cela un coloriage réussi avec des couleurs bien choisies, on ne peut qu’être sous le charme de cette petite BD fort sympathique.

    Caractéristiques
  • Titre : Les Geeks – T5 / Les geekettes contre-attaquent
  • Editions : Soleil
  • Langue : Français
  • Scénario de : Le groupe Gang
  • Dessins de : Thomas Labourot
  • Couleurs de : Christian Lerolle
  • Nombre de pages : 40 (couleurs)
  • EAN : 978-2-30201-031-4
  • Prix unitaire : 9,95 euros
  • Parution : 7 avril 2010
Notre avis : Une BD humoristique appréciable

Conclusion
Avec des situations variées, un design fort attrayant malgré sa relative simplicité et un coloriage très réussi, ce Tome 5 de la série de BD Les Geeks offre un divertissement très agréable pour ceux qui apprécient cet univers rappelé par de nombreux détails clins d’œil. Certaines situations rappellent des faits de la vie réelle ou des anecdotes largement diffusées sur la toile, mais les petits geeks et geekettes du Gang ont réussi à se les approprier pour en faire des sketches parfois hilarants, parfois un peu moins drôles, mais toujours suffisamment travaillés pour faire sourire le lecteur. C’est plutôt rafraîchissant et cela permet de passer un très bon moment même si la BD est loin d’être exceptionnelle.
Consulter les commentaires Article publié le 08/05/2010 par Vincent P.


PUBLICITE

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019