Epic Games Store, chevalier blanc ou cancer du jeu vidéo sur PC ? - blog Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
DAMZEMA
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Damzema est Offline
  Localisation : Autre - ...
  En chiffres :
    - membre depuis 4467 jours
    - 7472 messages postés

PUBLICITE
Epic Games Store, chevalier blanc ou cancer du jeu vidéo sur PC ?
Publié le 03.10.2020 à 15:08 par Damzema

Epic Games, un studio dont la renommée est indiscutable. Au fil des années, ce dernier s'est fait une place dans le cœur des joueurs grâce à ses jeux. Des fameux Unreal jusqu'aux récents Gears of War (avant que The Coalition ne reprenne les rennes à partir du 4) pour finir sur l'inévitable Fortnite, rares sont ceux qui seraient passés à côté de ces différents rouleaux compresseurs. Mais Epic, ce n'est pas que des jeux, c'est aussi un moteur 3D, l'Unreal Engine,à l'efficacité redoutable. Ce dernier est utilisé par une multitude de studios et il est particulièrement apprécié par les plus petits d'entre eux et les débutants pour sa facilité de prise en main. Ainsi pendant des années, la relation entre Epic et les joueurs fut idyllique. Ce n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui... sur PC. La fronde s'organise et les fourches sont de sorties, pourquoi ? La réponse tient en 3 mots : Epic Games Store. Pourquoi autant de bruit et de polémiques ? Pourquoi Epic est aujourd'hui considéré par certains comme le cancer du gaming ? Voyons cela plus en détail.


Encore un coup des chinois !


Premier point de la discorde, les soupçons liés à la Chine. En juin 2012, le géant chinois Tencent sort 330 millions de dollars de sa poche et se paie 40% d'Epic. Il faut bien comprendre que tout ce qui est lié à la Chine en matière de technologie donne cour à la fois aux plus farfelus fantasmes d'espionnage de masse mais également à quelques affaires pas très nettes avérées. Alors quand Epic annonce qu'il va proposer son propre store de jeux vidéo/launcher pour concurrencer Steam et consort, la suspicion de certains est déjà très élevée. Le fait que Tencent soit entrée dans le capital de la société suffit à d’autres pour accuser Epic de produire un mouchard déguisé permettant à la Chine d'espionner nos PC. Pas mal d'articles, surtout américains, sortent alors en prétendant prouver que l'EGS (pour Epic Game Store) est un cheval de Troie chapeauté par Tencent. Dans la réalité ? Tout cela sent le bon gros complotisme bas de gamme, les pseudo preuves annoncées par certains sont vite analysées et démontées. Non l'EGS n'est pas l'ultime trojan chinois fantasmé par beaucoup.

Le fait qu'il scanne certaines parties de nos PC est normal. Steam et tous les autres le font également. Le fait qu'il scanne ce qu'il y a d'installé hors de son giron (dans nos dossiers Steam etc) est plus problématique et moins éthique mais à ce jour, il n'y a pas eu de poursuite de Steam (qui avait précisé avoir mis des techniciens sur le coup pour vérifier tout ça), ce qui indique donc qu'il n'y a rien d'anormal sinon l'ami Gabe Newell aurait déjà sortis le combo avocats+tribunal. Sur ce premier sujet de discorde, avantage à Epic.


Chevalier blanc devant... marron derrière


Mais si les rêves de certains concernant l'espionnage tombent à l'eau, Epic n'est pas tout blanc pour autant. Une couleur que semble apprécier le CEO de la boite, le fameux Tim Sweeney puisque son but dans la vie semble être de devenir le chevalier blanc du JV. Son discours ? Il est très bien rodé. Lui et Epic, ce sont les gentils venus sauver le jeu sur PC et les développeurs. Sauver de qui ? Mais de Steam bien sur. Un Steam que Tim ne cesse de positionner dans le rôle du grand méchant. Son argument massue ? La part de 30% que prend la société de Gabe Newell aux développeurs sur les ventes de leurs jeux. Lui, il propose de prendre seulement 12 %. Une annonce qui a d'ailleurs pousser Steam à baisser sa marge à 25%. Vu comme ça, on serait tenté de se dire "mais il a raison, Steam se gave sur le dos des développeurs". En vérité, tout cela n'est pas si simple et l'ami Tim se veut très sélectif sur les "faits" qu'il assène mais nous y reviendront plus tard.

Car niveau méthodes pas claires et pratiques douteuses, Epic n'a pas besoin de se comparer à Steam pour commencer à tâcher son bel habit blanc. Premièrement, quand on prétend défendre l'intérêt des développeurs et assainir le milieu, il serait bien de commencer par le faire chez soi avant de critiquer le voisin. De multiples articles dont des interviews de développeurs bossant sur Fortnite mettent en avant des conditions de travail exécrables avec des périodes de crunch quasi permanentes. Le flot de gens arrivant et s'en allant (quittant le studio quand ils sont essorés) semble ininterrompu. Pour un studio censé être là pour aider les développeurs, pas sur que de traiter les siens comme des chiens soit le meilleur des exemples.

On pourrait aussi parler de la réaction d'Epic quand Apex Legends (le battle royale de EA concocté par Respawn) est venu menacer (très brièvement) l'hégémonie de Fortnite sur les différents réseaux et plus particulièrement Twitch. Epic a tout simplement tenter par tous les moyens de faire baisser la hype du jeu d'EA. A l'époque de la sortie de Apex, si vous tapiez sur Google "Apex Legends", vous vous retrouviez avec Fortnite en premier résultat. Comment ? La chasse au référencement couplé à des millions balancés dans des pubs Google afin que Fortnite soit partout ou est Apex en étant constamment devant dans les recherches. Une pratique pas interdite certes mais qui en dit long sur la mentalité d'Epic puisque ce genre de comportement tout sauf fair play reste plutôt rare dans le domaine à ce niveau “d’intensité”.

Enfin, on pourrait aborder d'autres sujets troubles comme le fait que certains se servent des v-bucks (la monnaie du jeu Fortnite) pour faire du blanchiment d'argent sale ou les questions sur la sécurité des comptes Epic et de nos données. Fortnite étant le jeu le plus populaire, il est normal que des tentatives de ce genre aient lieu mais est-il normal qu'elles réussissent autant ? Le nombre de comptes piratés semble en effet assez élevé, plus que sur les autres plateformes concurrentes. Pour une plateforme qui entend faire la leçon aux autres, il faut bien avouer que tout ça fait très tâche.


Exclus, exclus ! Qui veut mes exclus ?


Cependant LE sujet majeur de la discorde, celui qui déchaîne les passion, reste les exclusivités. En effet, l'EGS a adopté une politique d'exclusivité ultra agressive : en arrosant à coup de millions de dollars (une goutte d'eau dans l'océan de milliards de dollars que rapporte Fortnite) à droite et à gauche, Epic a réussi à sécuriser plusieurs deals d'un an d'exclusivité sur sa plateforme. Là encore, tout ne semble pas jolie jolie en coulisse. On se rappellera longtemps de la sortie du très attendu Metro Exodus. Alors que le jeu de 4A Games étant encore dispo en précommande sur Steam, l'annonce est tombée : plus de précommande disponibles et un passage chez l'EGS. Pour ceux qui comptaient acheter le jeu à sa sortie chez Gabe Newell, il faudra attendre 1 an. Une nouvelle qui tombe subitement comme un cheveux sur la soupe, tellement subitement que les boites du jeu version PC qui étaient déjà prêtes à la vente ont dû être retouchée à coup de stickers. Sur ces dernières avait été collé un sticker EGS par dessus le logo Steam. Un rafistolage de dernière minute qui fait un peu amateur et qui traduit en coulisse un achat d'exclu de dernière minute à coup de pelletés de fric. On pourrait également citer Shenmue 3, promis aux backers PC via une clé Steam pendant sa campagne de financement, le jeu passe subitement sur EGS (exclu temporaire d'un an également) pendant l'E3 2019, à seulement quelques mois de sa sortie. Devant l'ire des backers, excédés par cette trahison de la promesse initiale, Deep Silver (éditeur du jeu, peu scrupuleux quand il faut prendre un chèque, Metro Exodus c'était eux aussi) doit sortir de son silence. Les backers se sentant lésés seront donc remboursés ou pourront changer leur version PC pour une version PS4. Epic sort aussi de sa réserve en assurant qu'ils couvriront le manque à gagner dû aux remboursements.

Si les exclus ont le don d'énerver prodigieusement les joueurs PC, peu habitués à ces dernières, le fait que certaines tombent au dernier moment (comme celles citées plus haut) agace encore plus. Il faut bien avouer qu'à part cette technique agressive et des jeux gratuit (distribués via l'EGS), Epic n'a pas grand chose d'autre en réserve pour nous vendre du rêve. En effet son EGS est tout sauf sexy, surtout en terme de fonctionnalité et d’ergonomie. Comparé à Steam, on a l'impression de se retrouver face à une beta d'il y a 6-7 ans. Quand on connaît les moyens d'Epic, on se doute bien que tout a été fait pour lancer la plateforme le plus vite possible en dépit des manques flagrants. Mais bon rappelez-vous, en installant EGS vous allez sauvez les développeurs du méchant Steam et de ses marges... enfin ça, c'est ce que Tim Sweeney voudrait vous faire croire.


Le grand méchant Steam ?


Oui, Valve prend une marge non négligeable... mais il offre aussi beaucoup de services aux développeurs :
Se servir de la bibliothèque Steam, c'est disposer de tas de facilités essentielles notamment pour le jeu en réseau, la gestion des scores, les sauvegardes, la gestion des mises à jour, etc.
Tout un tas de choses que les développeurs n'ont plus à gérer eux-même et qui leur facilite grandement la vie. Pour certains jeux, le fait d'être passé sur Steam a été salvateur notamment pour les parties en réseau dont l'efficacité a été grandement amélioré par rapport à la version non Steam. Bref, oui Valve prend une bonne marge mais il propose en contrepartie tout un tas d'avantages non négligeables pour les développeurs. Les joueurs et moddeurs ne sont pas oubliés pour autant notamment avec le fameux Steam Workshop. Pour un sois disant grand méchant, on a connu pire.

Autre point non négligeable, Steam est le seul à pousser le jeu vidéo sur Linux. La plateforme de Gabe a donné un sacré coup de pousse à l'OS au pingouin avec Steam Play et Proton. Sans rentrer dans les détails techniques, Valve essaie de faciliter grandement le gaming sous Linux, chose que personne d'autre ne prend la peine de faire. Faciliter l'aspect gaming pour un OS gratuit qui respecte ses utilisateurs et leurs données, on a connu plus diabolique comme pratique. Les utilisateurs de Linux sont unanimes, les changement initiés par Steam sont drastiques et l'évolution assez spectaculaire. On est passé de devoir installer un Steam Windows dans un préfixe Wine à un client Linux natif qui gère la mise en place d'un environnement Wine pour chaque jeu.

Quand on prend en compte tous ces points, l'image du grand méchant Steam telle que voudrait nous la vendre Tim n'est plus du tout crédible. Vouloir essayer de retourner le cerveau des joueurs en les arrosant de jeux gratuits négociés à coup de millions de dollars, ne serait-ce pas beaucoup plus à l'image d'un grand méchant ?


Métastase


Récapitulons, l'EGS c'est :
_un launcher très perfectible et très en retard sur la concurrence,
_un discours qui prône le respect des développeurs alors qu'Epic traite les siens comme des chiens,
_des pratiques douteuses et/ou pas fair play,
_des mensonges et autres déformations de la vérité sur la concurrence,
_des jeux distribués gratos et des exclus négociées à coup de millions comme seuls arguments d'adoption.
Sans aller jusqu’au cancer, pour l'auto proclamé chevalier blanc venu sauver le gaming PC, on espérait mieux.

En ce qui me concerne, je pense que Fortnite est une des pires choses qui soient arrivées au jeu vidéo. Son succès fulgurant a rempli les poches d'Epic avec des milliards de dollars et continu de le faire. En retour, ce dernier jette son fric dans tous les sens afin de racoler. Beaucoup de journalistes JV semble heureux de cette concurrence soit disant bénéfique pour les joueurs, je suis d'un tout autre avis. Premièrement, la concurrence sur PC existait avant l'EGS. Il y a déjà bien assez de plateformes différentes : Steam, Uplay, Origin, GOG, Battle.net, Windows Store etc. Concernant les fameuses exclus, certains vont me dire "Quand EA rend exclusif à Origin Battlefield ou Mass Effect, vous ne gueulez pas. Pourquoi le faire pour Epic ?". Et bien tout simplement car il y a une grande différence. Si EA veut garder BF ou Mass Effect exclusif à Origin, ils sont dans leur bon droit puisque ce sont leurs licences. Epic qui choppe les exclus pour Metro, Shenmue 3, Mortal Shell et j'en passe, c'est déjà plus gênant car ce ne sont pas de licences appartenant à la firme de Tim Sweeney. Epic se contente juste de filer du pognon, certains développeurs acceptent... parfois dans des circonstances troubles (coucou Deep Silver). Ce débarquement massif d'exclu temporaire pour l'EGS n'est pas une bonne nouvelle, ce n'est pas pour avantager le joueur, ce sont juste des opérations commerciales qui fractionnent le marché. Voir certains journalistes ramper devant Epic laisse un arrière goût amer. Quitte à vouloir encenser une plateforme concurrente de Steam, autant en choisir une honnête comme GOG.com (pas de DRM, launcher optionnel tout sauf intrusif, politique de remboursement ultra souple).

Voir Epic balancer son argent dans tous les sens finit même par devenir presque malsain quand, sur la scène esport, un joueur de Fortnite d'à peine 18 ans récolte 3 millions de dollars de prix pour sa victoire. Une démesure totale qui résume bien le seul argument de la firme : le fric. A part jeter des brouettes de billets tous azimuts, qu'a vraiment fait cette boite pour le gaming récemment ? Rien de vraiment positif… à part l’Unreal Engine.
Epic est en train de devenir un ogre avec un portefeuille illimité (en tout cas tant que Fortnite marche). Et comme souvent, il faut se méfier de ces gens qui prétendent mieux savoir que vous ce qui est bon pour améliorer votre quotidien. Pourquoi devrait-on installer l'EGS sur sa machine ? Au lieu de proposer un vrai concurrent à Steam, avec une belle interface, un écosystème travaillé et réussi etc, Epic se contente juste de proposer une plateforme très brouillonne, développée à la va vite et dont le seul argument sont les exclus temporaires et les jeux gratuits. Epic est-il en train de changer le marché PC vers quelque chose d’autre pour les joueurs ? En tout cas, en ajoutant des exclus là ou il n'y en avait pas, en utilisant des méthodes grossières et en racontant de belles âneries sur la concurrence, il n’y a pas forcément de quoi se réjouir concernant ce changement. Tant qu'Epic aura de l'argent à dilapider, ils pourront continuer de faire ça mais tout ceci reste lié au succès de Fortnite. Le jour où ce dernier chutera, il sera aussi intéressant que savoureux d'observer la réaction d'Epic. Le blanc, ça se tache vite...


VOS REACTIONS
Posté le 05-10-20 @ 21:08


Gamertag :
KILLER PIPO
Joli article, très complet. Bravo
Pour ma part j'ai l'EGS d'installé et beaucoup trop d'autres launcher aussi. Je l'ai installé le jour ou ils ont filé GTA V gratos et depuis je prend certain de leur jeux gratuits sans jamais vraiment les télécharger.
Je n'ai pas trop d'avis sur eu vu que je joue principalement sur le XGP pour une histoire de cout, un jeu neuf est trop chère pour moi en ce moment mais merci de m'en avoir appris plus sur Epic
Posté le 21-10-20 @ 22:53


Gamertag :
Derkaone
Installer..puis assez vite désinstaller....
Il tabasse ton billet Damzema...
Perso,la 1ere fois que je l'est installer et que mon pote s'est rendu compte qu'ils scannaient même mes disques externes...non....désolé, c'est pas normal.
Gog et Steam ont scanné mon disque dur principal,pas mes externes...enfin bref.

Ensuite, personnellement,leur exclues je m'en tamponne car 100% d'entre elles sont temporaire, et inutile de rappeler que j’achète pas de titre day one, donc que je suis extrêmement patient.

Leur jeux gratuits ?...C'est cool,mais 90% d'entre eux ne m'ont jamais intéressé et je reconnais que des jeux gratuits c'est super-cool mais pareillement, j'en est strictement rien a battre j'ai une collection de titres assez faramineuse à la maison et sur 5 supports différents ; PC, Dreamcast, première Xbox, ps3, PS4....donc bon...

Je veux dire, perso, je n'est finalement rien contre Epic, je m'en contrefous totalement d'eux , de leur jeux ou de leur exclues...je préférais quand ils faisaient uniquement des fast FPS...Aujourd’hui ils vivent principalement sur leur titre en forme de casino qu'est Fornite, j'ai trois amis(es) qui ont installer leur store uniquement pour les jeux gratuits et absolument rien d'autre...

Ah et tu a écrit :
- " Voir certains journalistes ramper devant Epic laisse un arrière goût amer. Quitte à vouloir encenser une plateforme concurrente de Steam, autant en choisir une honnête comme GOG.com (pas de DRM, launcher optionnel tout sauf intrusif, politique de remboursement ultra souple)."

Je crois que les plus gros claironneurs de chibres que j'ai pu voir sur la toile Francophone en la matière c'est ces enculés de Jeux.vidéo.com...
Eux c'est assez spécial pour être noté car les premiers articles sur l'EGS était systématiquement à charge contre Steam
- "EGS blablabla, que reste t ilà Steam ?"...
- "EGS blablabla, Qu'est ce que Steam devrait changer pour concurrencer l'EGS" (Véridique lol)

A chaque fois que ces mange-merdes te font un article sur l'EGS, rien a foutre, à chaque fois, on ne sait pas pourquoi (Mais en fait si, on sait) ils te mettent Steam dans l'affaire mais pas comme leader sur PC mais comme Outsider de l'EGS....grotesque...et puis très sale...sucer des teubs a la une, des fois 4 fois par jour...les mecs, j'te jure.

Et je pense comme toi mon Damz, si Fornite venais a dégager il est clair que ça les mettrais dans une merde sans nom...

.

Posté le 06-11-20 @ 18:00


Gamertag :
Lenuldepik
Super article Dam, je me suis enfin lancé dans la lecture!!!
Je ne suis pas forcément d'accord avec tout mais je n'ai pas forcément les armes pour débattre : je n'utilise plus trop Steam (mon compte doit être supprimé à force!) et je n'utilise pas EGS, et je suis joueur console.

Mais comme j'ai tout lu, je vais quand même donner mon point de vue. Comme dit au début, je trouve ton article complet, et vraiment intéressant. Mais tu prends beaucoup trop le parti de Steam de mon humble avis. Tu fais du coup passer EGS pour le méchant...C'est dommage de vouloir renverser la vapeur (Epic qui veut faire passer Steam pour le méchant...hop c'est toi qui le fait du coup).

Grâce à l'EGS, la part des développeurs sur Steam a été augmenté, et c'est déjà pas mal (peut-être du coup que les tarifs sont un peu moins importants sur EGS vu que la comm est moins grosse...? je ne sais pas)

Le fait qu'Epic signe à coups de brouzoufs les exclues ne devrait pas te gêner : cela ne te gêne pas lorsque les titres sont exclusifs temporairement sur une console, voir définitivement disponible sur PS4 only ou sur Xbox Only (Sunset Overdrive, Spiderman, Rise of tomb raider exclu tempo etc;), qu'ils aient été annoncé exclus ou non. Ce qui te gêne, c'est que la pratique existait sur console mais pas vraiment sur PC...Et il y a malheureusement même pire avec les modes de jeux exclus sur une console (Callof par exemple;...)

En soit, je comprends évidemment tes arguments (politique commerciale agressive, communication ridicule, leurs devs qui sont pas vraiment bien traités, le manque de fair play), mais en soit, j'ai du mal à concevoir comment "des jeux distribués" gratos peut vraiment faire partie de ton bilan négatif de fin de billet.
Pour le reste, je suis d'accord, mais pour ce point...oui, ils mettent des sous, et tant mieux, ce sont les joueurs qui profitent de titre gratos (si tu acceptes d'avoir un launcher apparemment pas au top évidemment).
Posté le 07-11-20 @ 16:35

"Ce qui te gêne, c'est que la pratique existait sur console mais pas vraiment sur PC"
Oui c'est ce qui gêne le plus (à côté de la méthode détestable de base) d'ou mon taquet. Quand Epic importe sur PC des pratiques néfastes, je suis contre. Et les exclus temporaire, je déteste également ça sur console. Je fais passer Epic pour le méchant volontairement pour retourner ce qu'essaie de faire Tim Sweeney contre Epic. Je sais bien qu'il n y a pas de philanthropes dans ce domaine et qu'ils sont tous là pour prendre notre argent mais Epic est clairement le plus malhonnête du lot dans l'approche et les propos

Pour revenir sur les jeux gratos, je compare un peu ça aux "bonbons du pédophile". Techniquement, si tu montes dans la voiture du monsieur et que tu bouffes les bonbons qu'il t'offre, ça ne te fait rien et c'est gratuit. Par contre, ce qui va se passer après... Sans traiter Epic de maux aussi graves, les jeux gratos ne sont là que pour aguicher le joueur, le convaincre de venir chez EGS car Tim Sweeney sait très bien que sans racoler, il n'attirera personne avec son store et ses mythos.





 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020