C'était mieux avant ? Difficulté dans les jeux vidéo, enfance et déambulateur. - blog Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 143 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
DAMZEMA
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Damzema est Offline
  Localisation : Autre - ...
  En chiffres :
    - membre depuis 3310 jours
    - 6506 messages postés

PUBLICITE
C'était mieux avant ? Difficulté dans les jeux vidéo, enfance et déambulateur.
Publié le 06.09.2017 à 19:19 par Damzema

C’était mieux avant… En général, le fait de prononcer cette phrase vous catalogue souvent d’emblée comme un vieux con. Les dessins animés ? C’était mieux avant. Les jeux vidéo ? C’était mieux avant... Quand la nostalgie traine dans un coin de nos têtes, cette conclusion n’est jamais bien loin mais il faut se méfier car la nostalgie peut aussi être un poison. Une substance indétectable, insidieuse, qui s’incruste dans nos cerveaux pour grignoter lentement mais surement pas mal de nos souvenirs de gosses avec l’effet pervers d’embellir les choses… mais je m’égare, là n’est pas le sujet.



Je suis trop vieux pour torcher ces jeux Megadrive.



Je suis trop vieux pour ces conneries ?!

Si vous êtes un trentenaire comme moi, vous avez alors forcément connu le temps bénie de la Megadrive/Super Nes et l’avènement de la 3D avec la mythique Playstation. Vous avez alors vous aussi torché des centaines de jeux de l’époque. Je vous vois venir, vous vous dites « Mais qu’est-ce qu’il nous fait le vieux cons ? Rentre à la maison de retraite enfiler tes pantoufles en faisant du retro gaming ! » ou alors « Il a raison ! Monde de merde ! Je retourne jouer à Sonic 2 et Super Mario World » mais si je parle de ça, c’est par rapport au test du remake de la trilogie Crash Bandicoot démoulé par Vegakiller sur XG. Dans les commentaires, nous avons digressé sur la difficulté des jeux. Un sujet au combien intéressant.

Alors que l’ami Vegakiller nous expliquait que ce remake était bon et nous replongeait efficacement dans une certaine nostalgie, je me suis rappelé qu’un testeur d’un gros site US avait conclu son billet sur la N’sane Trilogy par ceci : « Crash Bandicoot est le Dark Souls des jeux de plateforme ». Une phrase forte, lourde de sens, qui insinuerait que cette trilogie n’est accessible qu’aux pros de la manette, le joueur lambda prenant le risque de se retrouver face à une difficulté très (trop ?) élevée. Et pourtant, à leur sortie sur PS1, les Crash Bandicoot étaient joués par qui si ce n’est le joueur lambda ? Nous étions des gamins, pas tous spécialistes du jeu de plateforme et pourtant nous avons tous joué à Crash Bandicoot et nous sommes nombreux à avoir terminé au moins une fois la trilogie. Ce qui nous amène à plusieurs questions : Les jeux sont-ils plus faciles ? Les joueurs sont-ils moins bons ? Sommes-nous trop guidés, pris par la main ? Dans la majorité des cas, à notre époque, je serais tenté de répondre trois fois oui.

Récemment, j’ai voulu me refaire 2 jeux Megadrivre que j’adore, 2 Jeux de plateforme : Le Roi Lion et Mickey Mania. Et alors que je m’attendais à les torcher vite fait en une après-midi comme il y a quelques années, je me suis salement cassé les dents dessus. Oh ce n’était pas insurmontable mais ce que j’imaginais comme une promenade de santé s’est transformé en de longues sessions parfois corsées. Le constat est sans appel, sur des jeux de plateforme purs à l’ancienne, je suis bien moins bon aujourd’hui que je ne l’étais à l’époque. Idem sur les jeux Shinobi Megadrive que je connaissais par cœur et qui m’ont donné beaucoup de fil à retordre. Je me suis retrouvé tel un Rocky Balboa embourgeoisé qui reste fort mais qui n’a plus l’habitude de s’entrainer à fond et qui a beaucoup perdu en niveau. Plus du tout habitué à ces gameplay millimétrés demandant parfois un dosage au poil de fesse près, plus du tout habitué aux barres de vie et aux vies limitées qui obligent à tout recommencer, j’ai passé un très sale quart d’heure.
Même dans les genres auxquels je touche encore beaucoup aujourd’hui, je suis devenu moins bon. Sur les jeux de combat 2D à l’ancienne comme Street Fighter III ou Garou, je suis affreusement moins fort qu’il y a 10 ans. Pourquoi ? Parce que dans les jeux récents, on nous mâche le travail, on simplifie tout. Les manipulations des coups spéciaux disposent d’aides qui permettent de valider le coup même si la commande entrée n’est pas totalement précise et correcte. Les timing pour placer ses combos sont infiniment plus permissifs. Les Fury et autres Ultra se déclenchent avec des combinaisons de touches simplifiées. Résultat ? Quand vous rejouez à l’un de ces vieux jeux, ou il n’y a aucune aide, aucune « triche », c’est l’hécatombe. Un habitué qui a continué à y toucher vous pulvérise en 2 secondes pendant que vous foirez 50% de vos coups.

Le RPG ? Pareil. Marqueurs de quêtes, indicateurs visuels avec flèches interactives, cartes avec 3000 indications, déplacements instantanés à foison, touches en permanence affichées à l’écran pour nous rappeler sur quel bouton appuyer etc. Nous sommes bien loin de l’époque de l’antique Baldur’s Gate 2 (le daron des RPG, élément fondateur du RPG tactique) ou il n’y avait aucune aide. Rien pour aider à la création du personnage, pas de tutoriaux mais un apprentissage sur le tas à la dure, des maps sans marqueurs… tu veux suivre la quête ? Alors écoute les PNJ, lis ton journal, regarde la map, guide toi avec le décor. De nos jours combien de joueurs zappent des pans entiers de dialogues pour se ruer sur le prochain marqueur en étant bien guidés par des flèches et une map interactive ? Beaucoup trop. J’ai vu des gens jouer à The Witcher sans en lire les dialogues… J’ai vu des joueurs dirent sur des forums « pourquoi je n’arrive pas à tuer de monstres, le jeu est nul » alors qu’il suffit de changer d’arme. Epée en acier pour les humains, en argent pour les monstres. C’est précisé noir sur blanc, c’est même intégré au scénario mais certains n’arrivent même pas à faire cet effort de compréhension. Du coup, dans The Witcher 3, Geralt dégaine automatiquement la bonne épée en fonction des ennemis qui l’approche. Bien sur ça n’enlève rien aux qualités du jeu qui est excellent mais ça en dit long sur le niveau d’assistanat inclue dans les gamplay modernes.



Ne sommes nous pas tous déjà transformés en ça ?


L’ère de l’immédiateté.

J’ai filé de vieux RPG à des jeunes de 15-20 balais car ils me demandaient quels anciens RPG avaient marqué mon enfance. Je leur ai filé les Baldur’s Gate, ils se sont pétés les dents dessus. Je leur ai filé Gothic 3, ils n’ont pas dépassé la dizaine d’heures de jeu. Ils me demandaient ou était la map… la map fallait en acheter une ! Et puis il fallait la lire comme une vraie map, zéro marqueur sur le bousin. Quand je leur ai expliqué ça et qu’ils ont constaté qu’au bout de 5 heures de jeu, ils se faisaient défourailler par un simple loup sauvage, ils ont lâché l’affaire. Enfin pas tous. Heureusement, dans le lot, certains ont adoré et se sont lancé à fond dans ces RPG certes vieux mais aux combiens riches mais ça représente quoi ? 20-25% des gens à qui j’ai conseillé ces jeux.

Nous sommes entrés de plein pied dans l’ère de l’immédiateté. On veut tout et tout de suite, la patience devient la vertu la plus rare. On commande des colis en express pour les avoir le lendemain, ça nous coute des dizaines d’euros supplémentaires mais pas grave, nous n’aurons pas 48 hr de plus à attendre. On précharge les jeux, ben oui ! Faut pouvoir y jouer day one à la première seconde de la date de sortie ! Et malheur à l’éditeur qui se foire ! « Quoi, le jeu est sorti depuis 2 heures et je ne peux pas y jouer ? Scandale ! ». Les CD ? C’est pour les vieux cons, iTunes est là ! J’ai mon album en 1 seconde, je clique, je paie, j’écoute. La bouffe ? Non je ne veux pas passer une heure par jour pour me faire de bon plat, je préfère acheter des merdes toutes prêtes. Faire cuire du riz, 10 minutes ? Quelle horreur ! Je préfère payer le double pour un sachet 4 fois plus petit mais 4 fois plus cher qui se fait en 2 minutes dans un micro-ondes.

Bref cette frénésie du tout et tout de suite qui régie nos existences a aussi gagné le jeu vidéo. Les joueurs n’ont plus le temps. Plus le temps de potasser des règles trop complexes, plus de temps d’apprendre à assimiler des gameplay profonds et surtout plus le temps de se poser la moindre question. Tout doit être immédiat et simple. Un mec qui crève 10 fois sur un même passage va rager, mettre une mauvaise évaluation au jeu et le jeter aux oubliettes là ou avant on persévérait. J’ai vu des joueurs arrêter de jouer à certains titres parce que c’est trop dur, il y a trop de règles etc. Alors bien sur, j’en vois venir certains, vous allez me dire « et Dark Souls, c’est du poulet ? ».



Moi ado, venant tout juste de terminer Deathtrap Dungeon.


Les enfants du pad.

Et bien je vais vous dire : OUI ! Dark Souls, c’est de la petite soupe de poulet pour papy enrhumé ! J’ai torché, à l’époque, de jeux PS1 qui étaient bien plus durs que Dark Souls, des trucs effroyables dont aujourd’hui encore je me demande comment j’ai fait pour les terminer. Tu te prends pour un fou de la rue parce que tu as terminé Dark Souls 3 ? Essaies de terminer Deathtrap Dungeon et reviens me voir !
Attention, les Dark Souls sont d’excellents jeux et oui, leur difficulté est au-dessus de la moyenne… par rapport aux standards actuels. A une certaine époque, on ne se serait jamais dit « Mais qu’est-ce que ces jeux sont durs ! » mais juste « la difficulté est relevée ». Le fait qu’aujourd’hui un Dark Souls soit considéré comme une expérience hardcore est la preuve irréfutable que le niveau des joueurs grand public a baissé et que les jeux sont devenus bien moins exigeants. D’ailleurs il est bon de rappeler que si la trilogie Dark Souls est difficile à terminer, l’expérience reste moins difficile que dans Demon’s Souls sortie pourtant juste avant et chapeauté par les mêmes développeurs.

Loin de moi l’idée de dire que nous sommes tous des nullos, endormis par des jeux assistés et des gamplay ultra simplifiés mais force est de constater que le niveau général de difficulté a baissé… tout comme celui des joueurs. Les jeux grand public ne proposent plus beaucoup de challenge mais des expériences relativement simplifiées. Bien sur, on y prend du plaisir et c’est beaucoup plus beau et spectaculaire qu’à l’époque des MD, SNES ou même PS1 mais il n’y quasiment plus cette notion de l’effort récompensé. Ce sentiment de satisfaction quand, après avoir galéré comme pas possible sur un passage ardu, on arrive enfin à aller plus loin. Tout ça a presque disparu et les gameplay millimétrés, les RPG complexes etc se font rares. De temps en temps un Super Meat Boy ou un Pillars of Eternity pointe le bout de son nez pour nous rappeler que « Eh les mecs ! On est encore là ! Nous les jeux à l’ancienne. Nous nous sommes modernisés mais nous n’avons pas sacrifié la complexité qui faisait le charme des jeux d’antan ».

Il y a bien évidemment des avantages à cette baisse de difficulté et à cette plus grande accessibilité. Plus de joueurs peuvent jouer. Aujourd’hui, tout le monde est capable de terminer le dernier gros RPG à la mode, tout le monde peut jouer à un jeu de combat sans devoir s’entrainer des heures, tout le monde peut s’en tirer sur les derniers FPS. Le public s’élargie, le jeu vidéo est le loisir n°1 et il est bien parti pour le rester. Une épée à double tranchant. En tout cas, parfois, dans mon coin, je repense comme un vieux con à cette époque ou l’on fracassait des jeux bien hardcore alors que l’on était haut comme 3 pommes et que personne ne nous expliquait rien. Pas de vidéos Youtube, pas de soluces. Nous étions les enfants sauvages du pad, élevés tout seuls à la dure. On débarquait sur un jeu avec notre bite et une manette et il fallait se démerder. Bien sur, parfois on en prenait plein la gueule, on se tapait des crises de nerfs mais bordel, on était balèze !

Il y a peu sur Twitter, Ian Miles Cheong (journaliste, Daily Caller, The Sun, The Escapist) publiait la vidéo d’un confrère jouant à Cuphead. Pourquoi ? Parce que ce dernier était tout simplement tellement nul qu’il n’arrivait même pas à passer le tutorial… tutorial avec bien toutes les touches affichées clairement à l’écran. Pire, le mec a passé plus de 30 minutes sur le niveau 1 sans le terminer. Cela pose aussi une ultime question : quel est le niveau de ces gens qui notent nos jeux ? Ou quand des mecs totalement nuls se retrouvent à noter des jeux ou ils galèrent alors qu’un enfant de 10 ans pourrait les torcher en une aprem’. Car si le niveau des joueurs a baissé, inutile de vous dire qu’au niveau des testeurs le constat est le même… voir pire ! Du coup ce nivellement par le bas qui nous entraîne vers moins d’exigence fait également salement dégringoler l’utilité et l’intérêt de 75% des sites ou les mecs qui foutent leurs notes n’ont la plupart du temps même pas terminé le jeu… mais ceci est une autre histoire.

En attendant… c’était mieux avant… ou pas ?


Moi aujourd'hui, après avoir battu le premier boss dans Dark Souls au bout du 20ème essai.


VOS REACTIONS
Posté le 06-09-17 @ 21:45

Très bonne réflexion et vraiment juste... Moi-même, qui était plutôt un bon joueur, sans modestie aucune, depuis que j'ai un gamin et que je joue moins qu'avant, quand je me remets certains titres, il me faut un peu de temps pour retrouver mes réflexes, surtout que je joue toujours à ma megadrive (le Roi Lion je me le suis remis...) et à ma snes entre autres. Bref, tout ça pour dire que oui, tout est plus assisté, les aides sont légion parce que le but c'est de vendre le plus. Il y a quelques résistants, comme tu les as cités, mais clairement on est dans le marché du fast-gaming. Vite acheté, vite consommé.
Posté le 06-09-17 @ 21:53


Gamertag :
Gh0stCrawl3r
Là mon ami, tu te poses sur un terrain ultra glissant avec moi sur le sujet

"OUI ! Dark Souls, c’est de la petite soupe de poulet pour papy enrhumé ! J’ai torché, à l’époque, de jeux PS1 qui étaient bien plus durs que Dark Souls" comme quoi ?

comparons ce qui est comparable...
DS a un gameplay aux oignons mais où l'erreur est punie direct et c'est voulu, les vieux jeux sont juste ultra rigide avec une gameplay pété, et c'est juste totalement incomparable.


Aujourd'hui tu sautes dans un jeu, ton perso fait une parabole à la con, un truc possible.
Avant ? ton personnage saute et avance et d'un coup, "pan je redescend à 90% du sol" , j'oublie totalement que j'avais de l'élan".

Fear Effect 1 sur psx, jai du faire xx save pour passer le CD2, à cause de quoi ? une caméra qui te suit pas correctement, 0 vision à un changement d'angle / pièce et pan tu prends une balle ../ mort ... gameover .. pourquoi ?? car le jeu t'offre 0 vision de la scène !^:p


Je suis de la génération qui a fait ses armes sur les NES, Master System, Atari 2600 et autres C64 et y a pas à chier, les anciens jeux étaient juste pété de non-opti, de trucs incohérents etc... on critique Ubi aujourd'hui, mais suffit de ressortir des vieux jeux NES / MS2 pour s'apercevoir que beaucoup de jeux avaient une jouabilité exécrables qui donne une fausse impression de difficulté.

On reprend le même gameplay avec des graphismes du jour sur un jeu Ubi, on les menacerait ede mort direct... on joue au même gameplay, mais du coup, on te dit que c'est un vieux Alex Kidd, tout les vieux nostalgiques diraient que c'est une mega bombe.
Tu reprends ces vieux jeux, tu gommes les bugs ou autre errances.


Cela me rappelle ma période hardcore gamer sur WoW, à l'époque Vanilla, à Ahn'Quiraj..
Toutes les guildes bloquaient sur C'Thun, aucun kill mondiale, rien, il tient des semaines entières .. et là Blizzard avoue que le boss est buggué jusqu'au fond fin de son TDC, maj de Blibli et pan il se fait gangbang direct ..



Pour en revenir à Crash, Visceral ajoute lui même que le jeu remaster est plus hard que l'original :
https://blog.activision.com/t5/Crash-Bandicoot/Go-Ahead-and-Jump/ba-p/10319197

http://www.playstationlifestyle.net/2017/07/17/vicarious-visions-addresses-crash-bandicoot-ps4-n-sane-trilogys-jumping-physics-difficulty/

http://www.eurogamer.net/articles/2017-07-18-dev-confirms-crash-bandicoot-is-harder-you-arent-imagining-it


"The developer has now recommended new players start with the second or third game in the trilogy and then come back to the first, as the first Crash Bandicoot is the most difficult. And for those who played the originals, Kelly admitted adapting to the new handling may be more of a challenge"

alors que sur ps1, le 1er était carrément pas le plus hard.



je viens de lancer un mégapavé et je sens qu'on va me charger



Après, y a des jeux aujourd'hui full assist on est ok, mais je n'irais pas à dire que c'était plus dur avant pour les raisons citées plus haut.
Posté le 06-09-17 @ 23:04

Je suis en TOTAL désaccord avec toi Aeons

Résumer majoritairement la difficulté des vieux jeux à une rigidité ou à des gameplay pétés c'est totalement faux et surtout ultra simpliste. T'as une idée du nombre de jeux anciens qui ont un gameplay impeccable même aujourd'hui ? Il y en a des centaines. C'est juste que c'était moins permissif. Le cas des jeux de baston est un cas d'école qui représente bien ce de quoi je parle. Tu ne vas pas me dire que les gameplay de Street III et Garou sont pétés ou rigides j'espère ? Car encore aujourd'hui ce sont 2 références ultimes du genre... et pourtant il suffit de voir l'évolution du genre pour constater la simplification à outrance. Idem pour les Baldur's Gate, le gameplay reste impeccable aujourd'hui. Mickey Mania, Shinobi, même combat. C'est carré, c'est nickel, ça tourne toujours aussi bien dés les premières secondes.
Est-ce qu'un jeu est difficile car le gameplay est rigide ou parce que l'erreur est punie direct ? Pour certains c'est la même chose. Des gens te diront que le gameplay de Dark Souls est rigide, dans l'absolu c'est vrai et pourtant ce n'est pas un défaut et c'est clairement voulu. Du coup je trouve que parler de ça devient relou dans le sens ou tout le monde peut se faire une interprétation qui lui est propre. C'est un peu comme la politique ou la religion.

Pour moi, Dark Souls c'est l'arbre qui cache la forêt, la caution hardcore des mecs d’aujourd’hui qui veulent absolument passer pour des cadors. Dark Souls dans l'absolu n'est pas difficile, il l'est tant que tu n'as pas compris le truc. Une fois que tu as capté comment fonctionne le système, il se termine sans trop de mal. Sur Dark Souls 2, j'avais un perso tellement pété au bout de 20 heures que j'ai roulé sur tous les boss en ayant à peine besoin du corps à corps. Le jeu est dur quand tu y joues comme les jeux modernes, c'est à dire en fonçant comme un con et en bourrant les touches des que tu vois un adversaires. Mais si tu joues sérieusement, en prenant le temps de comprendre le gameplay, les timing, Dark Souls n'est pas plus dur que pas mal de jeux de l'époque SNES/MD etc. On en revient à ce que je disais sur The Witcher avec des mecs même pas capables de comprendre que si il y a 2 épées c'est pour une bonne raison. Le fait de trouver Dark Souls dur, c'est surtout le manque d'habitude de se retrouver face à des jeux aussi exigeants mais pour quelqu'un qui a terminé le 1er, faire la trilogie des Dark ne sera clairement une épreuve très difficile. Certains ont eu le même problème avec Ninja Gaiden.

Bref, non les gameplay n'étaient pas tous pourris ou rigides. Sinon il n'y aurait pas autant de speedrun, de streams, de retro gaming. On parle d'une époque d'ou viennent des Sonic 2, des Super Mario World et des tas d'autres monuments du JV aux gameplay ultra rodés donc honnêtement je ne comprends même pas comment tu peux avoir cette réaction. Le seul point ou je te rejoindrais, c'est sur le début de la 3D qui a fournit des jeux super bancales niveau gameplay mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain et oublier toutes les réussites. Enfin je m'arrête là, j'en suis déjà à 2 pavés aujourd'hui
Posté le 06-09-17 @ 23:26


Gamertag :
Gh0stCrawl3r
J'avais juste envie de te faire chier en fait haha mais le fond de ma pensée par contre restera que ce n'était pas plus dur avant
Je ferais une vrai réponse demain par contre le crash les liens sont parlants et pour dire que DS ou consorts sont pas durs la par contre je suis pas du tout de ton avis non plus, les ayant fait.


par le passé, une seule difficulté dispo en jeu pour beaucoup de titre, à l'époque nes / ms / snes / mega drive & co. Aujourd'hui tu as du mode easy, medium, hard, hardcore etc... tu veux du défi ? passe donc en mode hardcore.
Pas mal de jeu sont juste à la limite de l'impossible dans ces modes là pour la majorité des joueurs aujourd'hui.

On avait voulu faire le sniper elite 3 en full coop en élite / réaliste, on a pleuré du sang mon pote et moi ...
Posté le 07-09-17 @ 12:09

Moi aussi j'ai fait les DS et même Demon's Soul, je ne dis pas que ce sont des jeux que tu finis en jouant à une main. Je dis juste que c'est loin d'être aussi dur que l'on veut bien nous le faire croire et qu'à une époque, je le maintiens, tu avais beaucoup plus de jeux de ce calibre et même pire.

Alors oui, certains mettent des modes hardcore... mais que sont ces modes ? Bien trop souvent des tweak. On augmente la vie des ennemis, on baisse celle du joueur en diminuant les dégâts qu'il cause et oh ! le beau mode hardcore que voilà. Des FPS ou tu meurs en 1 ou 2 balles, des RPG ou les stats des adversaires sont boostées etc... oui c'est dur mais c'est juste de la modif, c'est comme si les développeurs activaient un cheat mode pour les adversaires. Un Doom en difficulté max par exemple, est une réussite. C'est dur car il faut être constamment en mouvement, être rapide avec la souris/manette, faire péter le skill bref maîtriser le jeu dans sa globalité. Un CoD ou un BF en difficulté max, j'ai rarement vu quelque chose d'aussi mongole. Des tirs qui viennent de n'importe ou, des ennemis en mode robot, 1 ou 2 balles pour crever, c'est artificiel. C'est dur de manière totalement débile car plus du tout logique/cohérent par rapport à la base du jeu là ou un Doom reste en accord avec ses principes. Techniquement, n'importe quel gars peut te faire un jeu impossible à finir, encore faut-il le faire avec talent. Beaucoup d'anciens jeux étaient durs car justement il n'y avait q'une difficulté et que les dév' étaient bien obligés de rester cohérents, de faire un truc qui tienne la route. Il n'y avait pas le mode noob ou tu roules sur tout le jeu, il n'y avait pas le mode concon ou tu crèves face à des adversaires pétés, il y avait juste le mode "apprend à jouer et maîtrise le jeu", chose que beaucoup de joueurs casual n'auraient plus la patience de faire aujourd'hui.
Et je précise que casual n'est pas péjoratif ici, je m'en sers juste pour désigner les joueurs occasionnels/réguliers (sans êtres des acharnés) qui ne touchent majoritairement qu'aux gros AAA et qui représentent la majorité des acheteurs, le grand public.

En tout cas, je trouve que c'est un sujet intéressant. Beaucoup de gens sont partagés, c'est juste un gigantesque bordel. Je me demande ce que diront nos gosses sur notre génération de jeux
Posté le 07-09-17 @ 12:46


Gamertag :
Gh0stCrawl3r
Hahahaha demon soûls y ai passé aussi ... putain j'en ai perdu des dents sur ce jeu
Hum chevalier ? Nooooon jouons mendiants mdr
Posté le 07-09-17 @ 13:17

Demon's Souls a fait office de dépucelage pour pas mal de gens je pense
Le jeu ou pendant les premières heures tu te dis "mais pourquoi j'ai acheté ce truc ?" en essuyant la larme qui coule le long de ta joue causée par l'apparition du 25ème game over de la journée sur la télé.

J'ai aimé les Dark Souls mais niveau DA/ambiance, Demon's Souls reste encore aujourd'hui mon préféré. On oublie jamais ses premières fois
Posté le 07-09-17 @ 16:10


Gamertag :
kyl3rs95
Bah merde alors , Damzema en toute honnêté je t'applaudis pour ce billet de qualité ! j'ai adoré le sujet abordé , a la limite de la petite larme a l’œil tellement ton texte dégage de la nostalgie de la bonne époque ou l'on ne prenais pas les joueurs pour des assistés de la vie ! je me sortirais les doigts du cul un peu plus tard pour rentrez dans votre débats a toi et Aeons car je suis d'accord avec vous deux sur certains point ^^
Posté le 07-09-17 @ 17:13


Gamertag :
Gh0stCrawl3r
Depucelage c'est bien ca tu avances y a personne à première vue puis la tiens mort ... wtf?? Lol

"On oublie jamais ses premières fois" énorme, posé comme ca, dans un topic sur un jeu mdr
Posté le 07-09-17 @ 20:11

Très beau billet Dam, franchement, excellent boulot !
Et ouais, comme toi, je me suis fais toutes ces réflexions en jouant au remake de Crash (et nan, c'est pas plus dur, j'ai testé la différence pour voir). Maintenant on t'expliques tout sur tout. Dans Horizon par exemple, j'ai désactivé toutes les aides et le HUD tellement toutes les infos venaient non seulement pourrir l'écran mais entacher l'expérience de jeu. Merde quoi, je veux en chier un peu ! Je veux me promener des heures sur une map pour trouver un item rare plutôt que de mettre un marqueur à la con et de me téléporter à côté...

D'ailleurs, ça ma fait rire pour le paragraphe sur l'immédiateté. Moi j'achète des trucs en Chine qui mettent 2 mois à arriver, et de toute façon je ne paye pas 50€/an pour avoir le "plaisir" d'une livraison J+1. Ma bouffe, je me la fais et je l'emmène au taff, la moitié de mes collègues achètent de la merde sous vide ou tout prêt. Merde quoi, même si on sait pas cuisiner, comme tu l'as dit, pas compliqué de se faire des pâtes... Mais c'est la génération actuelle.

Après, j'avoue que le jeu vidéo tend vraiment à venir du cinoche interactif. C'est sympa, mais moi aussi, je veux de la difficulté. Ça nous a jamais tué de nous retaper un niveau depuis le début, alors foutez les vous au cul vos checkpoints toutes les 2s !
Posté le 07-09-17 @ 20:11

(double post, désolé )
Posté le 07-09-17 @ 20:39


Gamertag :
ZeNcy
Super article ! Je me retrouve tellement dans cet état des lieux... Je repense avec nostalgie aux après-midi devant la console avec les copains à galérer pour finir un jeu. Et puis les journées où je croisais les doigts pour que mes parents n'éteignent pas la console que j'avais laissé en pause avant que je rentre de l'école. La sauvegarde c'est quand même super pratique mais on oublie quelques plaisirs simples par la même occasion.
Posté le 08-09-17 @ 22:29


Gamertag :
KILLER PIPO
Un belle article comme il me manquait, bravo mon Dam !

Alors, les jeux plus ou moins dur qu'avant ? J'ai envie de dire que oui, les jeux de nos jeunes années avaient moins d'aide que maintenant. Il fallait ce démerder pour comprendre certaines mécaniques de jeu ou savoir où aller pour finir une mission, sans oublié les vies très limités ou la santé qui ne remontait pas magiquement. Mais étaient-ils plus dur ? oui, à cause du gameplay approximatif. Je vais parler pour les jeux de plateforme (crash, spyro, Tomb raider,...) car à l'époque je ne jouais que très peu au RPG et autre jeu de combat. L'animation dans ces jeux étaient beaucoup plus limité que maintenant, un micro pixel trop court lors d'un saut et c'était la mort assuré. L'inertie n'était pas vraiment prit en compte non plus. Il fallait donc obligatoirement être plus vigilant pour ne pas y rester et perdre sa dernière demi heure de jeu (ou même écraser sa manette contre la tête de son frère !). Maintenant avec les check point tout les 2m, on ne connait plus trop ce problème.

Mais est ce que ça me dérange ? non, absolument pas. Passer 10h d'affiler sur un jeu pour passer un boss ne me faisait pas peur à l'époque, j'étais jeune et fou avec beaucoup de temps libre et je me sentais supérieur en passant un niveau à la difficulté élevée. Mais maintenant je joue beaucoup moins et je ne joue plus pour les même raison. Je joue pour me détendre après une journée de boulot, pour m'épanouir dans un monde irréel, en suivant une histoire qui me fais voyager (The Witcher 3 pour ne citer que lui) donc les jeux sadique à la Dark Soul je vous les laisse et je retourne défoncer du monstre avec Geralt
Posté le 08-09-17 @ 23:50


Gamertag :
Sunsay
Ce billet quoi ^^ ( bravo d'ailleurs ^^ )
J'en parlait pas plus tard qu'hier de ce " c'était mieux avant ". C'est pas tout à fait mon ressenti global mais le constat est là:
Je joue sur pas mal de supports ( et peut importe les générations ) et Je dois pas avoir de chance vu qu'il m'arrive plus souvent de rager sur des jeux récents qu'anciens ( auxquels je n'avais pas joué avant ). Il me deviens de plus en plus dur de trouver de nos jours un jeu qui, une fois l'histoire principale terminée, me tente de rejouer à cette dernière ou même à ses dlc quand je profite d'une version GOTY.
Forcément j'ai des moments nostalgiques ( comme cité juste au dessus, la fameuse arcane secrète du " je débranche la péritel et je prie pour que les parents voient pas le voyant rouge de la console " xD ), mais je trouve bien plus de perles dans les productions plus anciennes ou qui ne sont pas mises en avant, qui n'ont pas forcément autant de budget et qui du coup doivent faire avec ( ou plutôt sans ^^' ) et arrivent quand même à sortir des jeux qui valent le détour.
C'est vrai que Dark Souls est plus ou moins présenté comme un ticket d'entrée vers le côté hardcore du jeu vidéo mais clairement il n'est pas compliqué, ni dur, il est juste fait à l'ancienne: chaque ennemi a un patern, une fois qu'il est connu, la victoire est à portée. Rien de plus, rien de moins.
Alors c'est sur que c'est pas les cibles sur pattes qu'on nous propose habituellement, et que quand on a plus l'habitude, ça peut surprendre mais en même temps, c'est la base de la base du jeu vidéo. ( oui j'ai encore un poil en travers de la gorge le FF15 fait avec uniquement une seule attaque tout du long, pour ne citer que lui )

Bref, pour moi y'a du bon dans cette évolution ( les sauvegardes, le potentiel pas trop prise de tête, les marqueurs de quêtes ou un suivi intelligent ), mais le problème c'est quand ces procédés sont utilisés d'une mauvaise manière ( j'aimerais un juste milieu entre Morrowind et "je suis bêtement la flèche" s'il vous plait ! )
Posté le 09-09-17 @ 16:59


Gamertag :
Derkaone
Headshot.
Moi qui viens super rarement sur XG (Trop de chats et d'autres mammifères à fouetté) ça me fait plaisir, vraiment, de vagabondé dans la section blog et trouver quelque chose qui retienne mon attention ....je kiffe et valide ce p....n de billet....

A propos de billet qui défonce, celui que tu a fait l'été 2016 sur ma face en mode "Mais qui est Derkaone" a ete partager sur facebook je sais plus combien de fois....Nice Shot, il est passer a la postérité.

Quand au sujet, la difficulté avant et après, bah en gros vieux con je vote pour avant...sans la moindre hésitation.
Je voudrais juste aborder un tout petit point : Avant, dans nos jeux il fallait jauger ton environnement, bien regarder, comprendre pour découvrir comment fonctionnait les puzzles et autres énigmes dans nos titres....Aujourd’hui tout est "assisté"..et tout ces jeux bordel ou tu ne peux pas les viré ces "assists"...C'est relou...

J'ai bien compris que les jeux aujourdhui doivent toucher un max de grand public d’où l'assistanat grossier par moment, mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi on donne que trop rarement l'occasion aux joueurs de désactivé 100% des aides...???...moi ça me gave..






 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017