Blog Aeons - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 169 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
AEONS
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Aeons est Offline
  Localisation : France - Alsace
  En chiffres :
    - membre depuis 943 jours
    - 818 messages postés

PUBLICITE
< 1 2 3 4 5 >


BILAN "2017" par Aeons : nos attentes pour 2018 !
Publié le 18.01.2018 à 13:34 par Aeons

Pour conclure cette trilogie digne du seigneur des anneaux (en quantité de texte uniquement hein), un dernier poste pour causer de nos attentes futurs !




La première chose que nous attendons sont forcément de nouvelles licences, de nouveaux gros titres qui tâchent, de la prise de risque de la part des éditeurs et surtout des jeux finis sans devoir se coltiner 2x le poids du jeu en terme de patch day one et que les scandales EA et consorts servent de leçon à l’industrie.



(oui, cette image n'a aucun rapport, mais elle est vraiment drole hahaha)



On a vu sur 2017 que Sony a enchainé les exclus et 2018 sera pas tendre avec notre bourse non plus, nous attendons clairement une réponse de Crosoft autre que Forza 17, Halo 8.5 et Gears 3 HD definitive remaster edition.





Quelle va être la stratégie de Philou et MS ? On espère du lourd, comme cela à l’être pendant l’âge d’or de la 360.
D’un point de vue « hardware », nous espérons que l’adoption des update des jeux « pro / one X » continuera sur cette lancée et que tous les nouveaux titres profiteront de ces consoles premium.





Du côté de Nintendo, la grande interrogation sera « quelles IP Nintendo va nous sortir de sa manche ? » en dehors du moustachu et sa bande.
Au vue du 1er Nintendo direct et de l’event d’hier soir pour le Lab’, je ne m’attends pas à grand-chose perso. Mais qui sait, on n’est pas à l’abri d’une surprise sur les prochains mois !





La deuxième interrogation se tourne vers le passage payant du online. Mais quid du service derrière ? Quand on voit que pour Splatoon faut passer via une appli sur mobile / tablette ca fou mal ! Du prix ? Cela cause de 4e le mois mais pour quel service ?



En parlant des fonctionnalités et des interfaces consoles, il faudrait faire quelque chose pour l’interface de l’Eshop d’ailleurs qui est juste des plus archaïques … L’UI des ps4 et One pourrait aussi gagner en optimisation. Sur One, il peut être chiant de passer via 432 sous menu pour arriver à ce qu’on cherche, et pourvoir trier nos jeux comme sur PS4 via dossier serait un plus. Sur PS4 il pourrait être top d’avoir plus de personnalisation de son interface, moins de lenteur en navig’ sur le store par exemple ou pouvoir carrément dégager / cacher les appli non désirées du dashboard.



En ce qui concerne les jeux attendus pour 2018, sans rentrer dans le détail il y a Monster Hunter, Kingdom Come, FarCry, ou encore State Of Decay 2, le nouveau Metro, Days Gone, God Of War et tant d’autres !
Une liste un peu plus détaillé et avec plus d’info sera dans le Most Wanted du site et nous pourrons en parler à ce moment-là plus convenablement






Comme noté dans le précédent billet, 2017 a été un très bon cru pour moi et 2018 semble prendre la même direction, et tant mieux pour nous (mais pas notre compte bancaire) !



BILAN "2017" par Aeons : les jeux !
Publié le 18.01.2018 à 11:08 par Aeons

Bonjour,


Pour ce deuxième poste, nous parler des jeux à proprement parler qui ont marqué 2017, des tendances et mouvements que nous avons vus sur ces derniers mois. Je ne parlerais pas trop des jeux multi support, ceux-ci ayant été rémonté en partie dans les menu de Noel.





Du côté de Sony, l’année aura été marqué par de nombreuses « exclues » (exclu au niveau console, ou tout support confondu).

Quantité ne rime pas forcément avec qualité mais là, il y en a pour tous les gouts à commencer par l’excellentissime Horizon et son DLC Frozen Wilds, Ni-Oh ou Nier Automata. Ces trois titres composent mon top3 2017 PS4 haut la main, qui vous occuperont à eux trois quelques nombreuses dizaines d’heures de pur plaisir vidéo ludique.





Concernant le premier titre, Guerilla a fait taire pas mal de joueur qui pensait que le studio n’était bon qu’à pondre du FPS moyen avec Killzone. Félicitations à eux d’avoir pondu le (ou l’un) des GOTY 2017 ! Je suis trop fanboy pour être objectif sur ce titre un peu comme je le suis sur Nier Automata dont j’ai publié un ClaC récemment.


Pour la partie Ni-Oh, grand fan des Souls que je suis et du japon féodal, j’ai finalement succombé au titre pour le saigner de fond en comble ! Challenge présent, level design intéressant, gameplay exigeant et dynamique, bestiaire assez fourni, durée de vie au top, chacunes des nombreuses armes disposant de son propre gameplay, et surtout un GOTY dispo à prix réduit avec une sortie sur pc à présent. Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas le faire !





En parlant de remaster, nous pourrons évoquer le succès de la trilogie Crash Bandicoot qui s’est même payé le luxe d’être en rupture quelques temps, tant les ventes étaient au RDV ! Second « remaster » la compilation des WipeOut qui aura rappelé pas mal de souvenir de mon côté.


Nous avons pu (re)découvrir également la licence Yakuza grâce à l’opus 0 qui nous sert de préquel ainsi qu’un remaster de l’épisode 1. Dommage que ces deux titres tournent sur l’ancien moteur (présent sur PS3) à l’inverse du 6 (dispo mars 201 qui lui tournera sur un nouveau moteur newgen !





Le JRPG aura été à l’honneur cette année sur PS4 avec notamment le dernier opus des Tales Of, Berseria, qui m’aura fait oublier les quelques « loupés » des épisodes précédents. Nous aurons eu le plaisir d’avoir accès à deux Ys, le VIII ainsi que le origins en mode retro / 16 bits pour une poignée d’euros.


Pour finir sur les JRPG, nous ne pouvons qu’évoquer les deux « monstres » de l’année : le remake de FF12 et Persona5.


Concernant FF12, le remake est de qualité et trouvable à prix plus que réduit. Pour ceux l’ayant loupé sur PS2 comme moi (faute à son gameplay à l’époque, j’étais resté ancré dans le tour par tour traditionnel des FF), c’est le moment idéal si vous avez une ps4, sinon sous peu il sera également dispo sur pc !
Persona 5 a été considéré comme le GOTY pour pas mal d’ami fan de rpg nippon cette année. Gameplay aux ptits oignons, DA intéressante, durée de vie de malade. Une valeur sûre du RPG !





Au niveau des jeux à prix « réduits », il nous faut mentionner le stand alone sur Uncharted, Lost Legacy, mais surtout l’ovni vidéoludique Hellblade Senua’s Sacrifice dont Damz nous avait causé sur son blog ! Plutôt que de paraphraser ses dires, je vous invite à consulter son article!



Une année riche en expériences chez Sony avec plusieurs GOTY présents en exclu console ou exclu tout court, sans compter les quelques titres VR que je n’ai pas touché ayant revendu mon casque dans l’année, ou encore Gravity Rush 2 sur lequel je n’ai pas trop eu le temps de m’attarder, tout comme GT Sports. Ma console a été plus que rentabilisé et j’ai dû en user la batterie de mes manettes à retourner de A à Z la plus part de ces exclues.





A côté de cela, Microsoft fait un peu pâle figure niveau jeux exclu avec HaloWars2, Cuphead, Super Lucky Tales, Forza et PUBG. Bien que chacun de ces jeux ai eu des qualités, et sans prendre en compte les améliorations xbox one x, MS ne tient pas la distance niveau catalogue.
On pourra me dire que la force de MS c’est les jeux multi, je répondrais que sur les jeux tiers le multi est aussi sur ps4 et le PSN se montre aujourd’hui aussi stable si ce n’est plus que le live (l’époque du psn foireux de la PS3 est révolu depuis un moment).





Il est grand temps que MS sortent le chéquier et nous balancent des exclus folles à nouveau ! Ils ont compris le filon avec PUBG, qui a un succès hors norme malgré la présence de nombreux loupés techniques, mais le succès est là. Il suffit que MS joue des coups similaires à continuer à ramener quelques IP de la sorte pour que la Xbox sorte de l’ombre de la PS4.





Côté Nintendo, pas mal d’exclu également mais souvent multi console. On commencera par le dernier Zelda dispo sur les deux dernières consoles de salon, ou Fire Emblem dispo sur switch et 3DS.
Au niveau des portages, il y a Splatoon 2 que je pose volontairement ici tant les nouveautés sont peu présentes, et Mario Kart 8 ainsi que le Pokken Tournament.





Pour parler de vrai exclues 100% Switch, Mario Odissey se place en pole position. J’avoue ne pas y avoir touché plus de 10mn, en ayant juste ras le bol de voir toujours les mêmes licences tourner en boucle chez Nintendo mais il faut lui laisser son succès de vente qui est bien présent ainsi que le Bomberman R qui a mis du temps à être un minimum optimisé mais qui permet des sessions de jeux au top entre potes.





Les deux autres exclu « internes », Mario+Lapins Crétins et Arms, j’ai eu énormément de mal à accrocher et ai même revendu le second titre.


LE jeu à posséder sur Switch pour moi, si vous n’êtes pas allergique au JRPG, c’est bien entendu le Xenoblade qui va s’imposer comme un des plus gros jeux de rôle nippon de ces dernières années ! Son seul défaut sera de vous faire perdre un peu de vie social haha.





L’E-Shop regorge de mini jeu exclu, intéressant, comme FlipWars ou Snipper : Les deux font la paire à bas prix et au rapport amusement / prix des plus fort.

Au final, le plus gros défaut de Nintendo pour moi ? faire trop de Nintendo basé sur les mêmes licences internes.
Pourquoi ne pas refaire un Mario Football au pire ? Un vrai rpg pokemon 3D sur console de salon au pire ? Un Probotector ? A l’inverse,, laisser un peu pisser les MarioParty dont l’opus Wii U était à chier tout comme le Animal Crossing Party Game.
Après, la 1ere année n’est pas si alarmante même pour moi, mais on notera la présence de portage en masse et 2018 ne sent pas meilleur.





La première grosse tendance 2017 qui me saute aux yeux est le retour en force des studios et titres Japonais, ainsi que du (j)rpg.
Si je devais faire un top 5 de l’année 2017 tout support confondu 3, voir 4, titres rentreraient dans cette catégorie.

Chez Sony, le mouvement est fort il suffit de voir la liste de exclus pour s’en rendre compte et sur Switch on peut constater pas mal de jeux JAP et RPG présents dans le catalogue comme Xeno cité plus haut, Disgaea5, I Am Setsuna, Fire Emblem ou encore Romancing Saga 2 pour ne citer qu’eux (et ce n’est pas fini, encore plus de titre sont prévus pour cette année).



L’autre tendance à la mode est bien sur openworld, même Nintendo s’y met avec Zelda et à moindre mesure le Mario Odissey. Les gros exemples seront Horizon, Ghost Recon Wildland ou encore AC : Origins.

Les MOBA sont à la mode ? Tout le monde fait un MOBA.
L’open world est à la mode ? idem, tout le monde veut le sien.
Prochaine tendance Le battle royale ?







On notera également une tendance à un retour aux fondamentaux pour certaines licences à commencer par Call Of Duty qui a sorti l’un des meilleurs CoD avec son opus 2017. Retour au basique mais efficace et à la seconde guerre. J’avais confiance en Sledgehammer, je n’ai pas été déçu ! C’est tout ce qu’on voulait dans ma team, et on est ravi aujourd’hui!

Ubisoft a également joué le coup en stoppant l’annualisation d’AC et a pris le temps de peaufiner le titre en revoyant tout son jeu à commencer par le gameplay et le résultat est là comme les ventes. Espérons qu’ils suivent cette tendance « moins de jeu, plus de taff mais plus de vente derrière » hein, sait-on jamais (on peut critiquer Ubi mais je trouve globalement leur jeu bon ces dernières années mais là ce AC surpasse le reste des titres).



A côté de cela, il y a eu les (elle est pour toi Derka !) « FILSDEPUTERIE » à coup de DLC, Seasonpass et mais surtout microtransactions. Pour ma part, je n’ai pas ressenti de gêne en jeu via ses microtransactions, chacun voit midi à sa porte, mais cela n’a pas été le cas de tout le monde en particulier chez EA avec Battlefront 2 et NFS Payback. On ne va pas revenir dessus, il y a 50 000 postes sur le sujet mais je pense que ces histoires ont pas mal secoué l’industrie. Nous verrons les effets sur 2018.





Concernant les DLC et seasonpass, je les achète quand je sais que je vais les rentabiliser. Par exemple, CoD via store exotique et partage de compte le jeu + season pass m’a couté 40 euros. Frozen Wilds, à 17e les 30 heures de kiff sur Horizon je dis oui ! Le season pass de Nioh en promo à 9 euros je dis oui !





2017 aura également été l’année, encore une fois, du portage et du remaster et même Nintendo s’y met (et il ne fait pas semblant) bordel.





A-t-on atteint les limites de la créativité chez certains studios ? Je ne pense pas. Les rééditions se vendent plutôt bien même, du coup, plutôt la recherche de cash facile ? Vous avez tous vu comme moi les annonces de 653212 portages récemment et les infos du Nintendo Direct.
Quand elles sont justifiées (un jeu qui a 10 ans, allez, pourquoi pas si le taff est fait pour vraiment rebosser le jeu), soit, mais un jeu qui a 2 ou 3 ans même pas, sortie en fin de gen précédente, là cela passe moins bien.





L’autre tendance va vers le retrogaming ou la mode des jeux type 8/16bits. Nintendo nous a sorti deux vieilles consoles en mode remake qui se sont arrachées comme des petits pains, Square nous sort (et sortira) pas mal de vieux titres en mode portage 8/16bits, pas mal de jeux indé (à gros ou petit budget) joue sur la corde sensible et certains y vont même jusqu’à laisser le choix de jouer en mode « 2017 » ou « old school » comme l’excellent Wonderboy Dragon’s Trap !





La dernière tendance de l’année sera celle des reports et annulations.
Les « meilleurs » exemples sont chez MS avec Scalebound, un Fable et Crackdown, le constructeur s’illustre encore une fois avec un joli loupé. Dommage surtout pour Scalebound qui aurait pu me botter perso.
Sans compter les arlésiennes comme le fameux Deep Down sur ps4 qui avait été un des tout premiers titres montrés avant le lancement de la console dont on ne sait toujours rien …






Pour faire un rapide bilan « 2017 » + , l’année aura été un excellent cru avec du nouveau hardware qui dépote, de technos intéressantes, un renouveau des gammes CPU avec un rapport qualité / prix des plus intéressants, et un surtout panel de jeu au top sur l’année ! On ne retiendra que le bon malgré quelques quenelles ressenties pour pas mal de joueur.

Le prochain poste parlera de mes attentes 2018!


BILAN "2017" par Aeons : hardware et tech !
Publié le 17.01.2018 à 13:17 par Aeons

Bye 2017, bonjour 2018 !
Il est l’air de faire un bilan 100% personnelle sur 2017 (et les derniers mois de 2016 pour inclure le matos sony) dans un poste avec « 0 objectivité, 100% ressenti perso » !
Tout cela se découpera en plusieurs postes, un premier concernant les consoles et les technos, un autre pour les jeux à proprement parler et un dernier avec un bilanglobal 2017 et mes attentes pour 2018.







Sur les 14 derniers mois, nous avons eu le droit à 3 « nouvelles consoles », dont les deux itérations premiums des consoles newgen, à savoir la PS4 Pro et la Xbox One X.



Comme à chaque fois (on se rappellera la gen ps360 vendue en full HD), les constructeurs nous avaient promis monts et merveilles sur les consoles new gen 1.0 et ce ne fut pas le cas.

Rebelote ici, avec du 4K ci, 4k cela. Je ne crache pas sur les consoles 2.0 loin de là, qui sont réellement au top pour moi, mais sur la façon dont elles ont été amenés et vendues. En termes de perf et de confort, cela aurait clairement dû être ces machines nos V1.0 en 2013 mais le prix aurait forcément été tout autre.





En terme de perf brute, l’apport de la Xbox One X et de la PS4 Pro (un peu moindre pour celle-ci) est non négligeable surtout si vous possédez un écran 4K (bien que le supersampling fasse bien le taff en 1080p) : image plus net et plus lisse, presets de détails plus costauds, framerate stable voir bien plus élevée : tout y est et on en a pour notre argent ! Lancez simplement un Starwars Battlefront2, un Uncharted4, un Horizon ou AC Origins par exemple sur ces consoles premium pour voir le résultat qui est pour moi sans appel.


Concernant MS et son « true 4k » on ne peut pas vraiment parler de mensonge les exclus first party ayant joué le jeu et il suffit de se taper une partie de Gears, Forza ou Halo pour en prendre plein la tronche en 4K native (coucou Number, elle est pour toi celle là !). Pour les jeux tiers, c’est donc au bon vouloir des éditeurs et là MS ne peut pas les forcer (tout comme Sony).


La seule « saloperie » aura été le « 4k gaming » « true 4k gaming » balancé à tour de bras alors qu’en réalité on bouffe pas mal d’upscale (de super qualité, je ne dis pas) même sur quelques exclus (et le 4k natif est peu représenté sur ps4 pro). Pourquoi ne pas vendre le matos pour ce qu’il est réellement et toujours pipoter le consommateur ? Après, à un moment, on arrête d’êre naif (tout comme les trailer salons qui tournent sur du pc à 5000 boules, ou qui est de la cinématique et non en temps réel).





Nota concernant le « 1080p/60fps »: nous sommes d’accord pour dire que le visuel ne fait pas tout, mais nous sommes totalement en droit d’attendre d’avoir un rendu digne du 21eme siècle aujourd’hui (les jeux pixel arts ou 8/16 bits ça va 5mn) sinon autant rester sur sa SNES et ne plus rien acheter, surtout pour des consoles premium à prix officiel 400-500e.





Nous pourrions nous demander au passage si la PS4 pro n’aurait pas mérité une sortie différée afin de pouvoir proposer un matos un poil plus costaud pour contrer la concurrence future, mais d’un autre côté son prix planché pour une console premium fait le taff (trouvable à un poil plus de 300e régulièrement au black Friday avec ou un plusieurs jeux par exemple et surtout le catalogue, puissant et fort en exclu, présent sur la console nippone fait de tout de façon le point fort du constructeur et fait vendre la console (1.0 + 2.0) par palette entière.





A côté de cela, Nintendo a sorti sa console Switch en Mars: concept hybride mi-console de salon mi-portable, sa puissance a souvent été décriée mais au vu des chiffres de ventes sorti récemment, elle prend le chemin de la ps4 et de la Wii en envahissant les foyers de gamers du monde entier.






Réelle machine ultime de la mort ? Ou effet de masse à la Apple car c’est « in » d’acheter la switch ? j’aurais tendance à dire un peu des deux : la machines a du potentiel et il y a un vrai effet de masse / mode dessus (Suffit de voir le prix que les joueurs mettaient pour acheter une switch d’occaz en Mars dernier suite aux ruptures de stock).


Nintendo est conscient que la 2eme année est cruciale pour la console et la marque pour affirmer la domination de la machine (et ne pas se baser uniquement sur les achats de fan l’année 1 par exemple). Et on peut émettre quelque craintes suite aux dernières déclaration du PDG de big N :
« Nous devons nous atteler à faire venir plus d’utilisateurs, y compris des gens n’ayant pas l’habitude de jouer à des consoles de jeux. Cela dépend des régions, mais l’élan mondial est pour le moment comparable à celui de la Wii. Nos jeux s’adressent d’abord aux familles » C’est surtout la fin qui m’inquiète et espère que la console ne vas repartir en mode casu-family-motion gaming à tour de bras…

La Wii a su allier les licences Nintendo à foison, le motion/casual gaming mais aussi le core gaming avec une chiée de RPG de malade par exemple ou des jeux sortis de nulle part (Madworld ? oh oui !) venu d’éditeur tiers et pas que du « mario / kirby / yoshi / motion gaming casual ». comme la Wii U.





Il y a eu des titres intéressants cette année en dehors des licences Nintendo habituelles avec un Fire Emblem pas mauvais, l’excellent Xeno et pas mal de jeux sur le shop à petits prix et sympa mais on remarquera aussi la forte présence de jeux neogeo, portage et petit jeux indés sans réel intéret.


Quand on voit le mini Nintendo Direct d’il y a quelques jours, on s’aperçoit que Nintendo est rentrée dans le moule laissé par Sony et MS : on y va à fond en mode portage ! Les season pass et DLC étaient déjà bien présent dans l’univers du constructeurs nippon depuis quelques temps mais là, comment « bander » devant Bayonnetta 1+2 dont le 1 est un portage d’un portage qui plus est (à 30e le titre, et 50e le 2)? le portage de Donkey Kong ? ou du remaster de jeu ps360 ? En même temps, il suffit de voir les scores de vente de Splatoon 1.5, et du portage de MarioKart Wii U sur switch pour s’apercevoir que la formule « on se foule mais pas trop on balance du remake» de big N fonctionne donc pourquoi se priver ?

Qui plus est, ce qui tape fort en général niveau vente sont Mario (kart), Zelda, voir Smash Bros.
On a déjà eu un Mario et un Zelda, les prochains sont donc pas près d’arriver. Pour attirer encore plus de joueurs et garder un volume de vente important, il va donc falloir la jouer costaud du côté de Nintendo !





Il y en a donc pour tout le monde aujourd’hui quand on regarde, pour toutes les bourses et recherche gamer : les consoles « vanilla » à moins de 200e, leur version premiums pour ceux qui veulent un rendu amélioréou la console passe partout Nintendo.






En plus de ces nouvelles consoles, nous avons eu le droit à de nouvelles technos à commencer par le PSVR.




Sortie initialement à 400 balles le casque, il fallait ajouter pour en profiter en condition optimale une caméra à 60e, et une paire de Move à 80e. La facture montait donc à 540 euros sans jeu (bon, le disque démo mais nous en avons vite fait le tour). Le plus part des titres dispos day one étaient plus des expériences rapides, one shot, que de réel jeu et cela se facturait à 40e mini. En plus de cela, le motion sickness peut affecter quelques joueurs ce qui avait été partiellement mon cas (coucou Driveclub VR) selon les titres.



Aujourd’hui, le catalogue s’est pas trop mal étoffé mais le principal problème reste le même : il manque d’un vrai system seller et surtout de jeu durable desquels on n’a pas fait le tour en 2h. Oui, il y a eu Skyrim par exemple récemment d mais est-ce qu’un titre bugué de la mort ayant déjà 6 ans suffit ? J’en doute fortement. Sony annonce vouloir doubler son catalogue et le doubler sur 2018, point à suivre donc !


Le rapport Q/P lui s’est grandement amélioré : déjà, le PS+ offre un jeu VR chaque mois depuis quelques temps à présent.
Le casque V1 est trouvable fréquemment à 200e et pendant le BF il y a même eu le pack « casque + caméra + paire de move + ps vr world + GT sport + Skyrim » pour 299e !! A noter que les perfs sont bien plus stables sur PS4 Pro mais qu’il faudra bypass le boitier processeur du VR dès lors que vous voulez profiter des fonctionnalités HDR de la console (ps4 standard incluse). Ce point est corrigé sur le casque V2 attendu prochainement, qui aura également une optimisation du câblage présent (et il faut avouer qu’il y en a en masse du câblage). Affaire à suivre.








L’autre point techno est l’arrivée de ce HDR (bien que présent déjà en 2016 mais à petite échelle sur console), et du « 4k » sur console comme déjà mentionné plus haut. Entre les deux, je trouve l’HDR bien plus impressionnant : colorimétrie plus fat, jeu de dynamisme des éclairages et contraste au taquet, il suffit de jouer à Forza7 ou GT-Sport pour s’en rendre compte. A noter que les PS4 Vanilla et les One S profitent du HDR également à présent. S’il fallait retenir une techno console ces dernières années, cela serait bien celle-ci pour moi !

En film, il a également quelques grosses claques via cette techno, juste un gros gros plus pour moi



Côté techno, on notera aussi les nouvelles manettes nintendo les Joycon, blindées de techno, mais dont le prix est bien trop haut à mon gout (à 80e prix officiel la paire, et 55e le joycon seul cela pique) et surtout peu exploité aujourd’hui. Mais il y a moyen qu'on découvre prochainement plus d'utilisation sympa de ces manettes






Du côté pc, on notera rapidement le changement de politique Intel suite à l’arrivé des Ryzen.
Leur immobilisme niveau gamme en a pris un coup.
Jusqu’à Ryzen tout était fixe et bien segmenté et aujourd’hui les I3 sont quadcore au lieu des I5 par exemple, l’hyperthreading est dispo limite sur la gamme complète etc.
Cela relance un minimum la concurrence niveau perf / prix et c’est tout bénéf pour le consommateur !



Voilà pour ce premier poste, pour mes impressions sur tout ce qui est hardware techno sur "2017" (et un peu de 2016).

La prochaine partie parlera des jeux phares 2017 pour moi, et des tendances perçues dans ces titres, les mouvements à la mode, les scandales ou retour de sources liés à certaines IP etc.

On finira sur un 3eme poste sur mes attentes 2018.



Bonne lecture,
Aeons


[CLAC-PS4] NIER AUTOMATA
Publié le 10.12.2017 à 20:48 par Aeons

Après un premier opus sorti en 2010 tel un ovni, Platinum Games nous propose 7 ans plus tard la suite directe de Nier qui a tout d’un grand sur le papier : un studio ayant accouché d’un des plus gros Beat Them All pour beaucoup (voir le plus gros : Bayonetta) au commande de cet BTA / A-RPG, une équipe composée de cadors issue de la série originale, et venant de Dragon Quest ou autre Final Fantasy, un charadesign soigné et une bande son de folie le tout accompagné d’une histoire et background de malade. Vu comme cela, on pourrait se dire qu’on tient un des GOTY 2017 hautement mémorable.

Mais la réalité est-elle aussi idéaliste que sur le papier?









LA TERRE AU MAIN DES MACHINES.

Nier :Automata prend suite au jeu original plusieurs milliers d’années plus tard. L’humanité à aujourd’hui pris refuge sur la Lune, après que la Terre ai été envahi par les machines sous le commandement d’une race alien inconnue. C’est ici qu’entre en jeu l’organisation YoRHa sur laquelle toute espoir de reconquête de la planète Terre se pose.

Cette organisation envoie des bataillons d’androïde afin de contrer l’invasion robotique et reconquérir l’ancien territoire humain pour pouvoir y vivre à nouveau. Ces androïdes vont jusqu’à scander en permanence « Gloire à l’Humanité ».
Voici les seuls éléments que vous aurez en votre possession lors du début de votre aventure.


Le jeu débute sur la démo jouable disponible sur le PSN, où vous prendrez le contrôle de l’unité de combat YoRHa 2B spécialisée dans le corps à corps, au cœur d’un complexe industriel à la recherche d’une unité ennemi. Vous serez vite rejoint par 9S, l’unité de reconnaissance à bord de son unité volante. Dès les premières minutes et dialogues vous verrez les différences qui opposent les deux protagonistes : 2B l’androïde adulte sexy, forte, convaincue de devoir uniquement et strictement remplir sa mission et indifférente à tout sentiment quand 9S ressemble à adolescent, avide de découverte et bien plus « humain » dans son comportement.



Ce binôme que tout semble opposé donnera donc lieu à un duo charismatique et attachant, dont de nombreux échanges vous feront sourire par des situations assez comiques, mais au-delà de cet aspect vous verrez au fil de votre avancée une réflexion profonde, sérieuse et philosophique apparaitre.

Le jeu laissera passer de nombreuses émotions aux travers des protagonistes, que vous verrez évoluer pendant votre aventure, notamment aux travers du multiple questionnement de 9S qui changeront la façon de voir les choses de 2B qui en sera perdue.

Nier :Automata n’est pas le genre de jeu qu’on rush et qu’on range / revends aussitôt. Il vous sera demandé de multiples runs pour en voir l’intégralité (26 fins possibles, avec 5 vraies fins à voir) et répondre à toutes les interrogations créées et laissées par le titre de Platinum Games. Il sera question d’identité, de découverte des sentiments et de l’attachement, et énormément d’interrogation sur la condition des machines. Chaque run vous fera découvrir un pan de l’histoire sous un autre angle, vécu par un autre androïde, avec un nouveau gameplay.

Chaque run aura des points communs, mais fondamentalement vous n’aurez pas cet impression de NewGame+ sans nouveauté ou ayant juste une difficulté agrandie.
Je n’en dis pas plus du côté de l’histoire, afin de ne pas vous gâcher l’expérience du titre.









LE BEAT THEM ALL QUI N’EN AI PAS TOTALEMENT UN.


Limiter Nier :Automata a un BTA serait une énorme erreur, Platinum Games a voulu la jouer à fond la carte de l’originalité et nous proposer une expérience unique.

En effet, il ne sera pas rare d’avoir des passages en 2D à la façon d’un Mario, un shooter en fausse 3D ou même carrément en vue à l’ancienne par le dessus en graphisme atari-like ou un stick shooter !

Les changements de gameplay se passent d’une manière totalement fluide et sans accros, d’une façon des plus naturelles qu’il soit. Nous ressentons la patte du studio derrière la nervosité et la maitrise des affrontements : ca castagne et on en redemande !



Manette en main, la prise en main est immédiate. Le titre comblera les néophytes du genre comme les experts : attaque avec les armes 1 et 2, votre pod qui est là en soutien via son attaque de base et celle sous timer, le saut, l’esquive etc. tout est là pour offrir un gameplay simple à prendre en main mais qui proposera tout de même quelques challenge pour accéder à la maitrise totale qui donnera un sentiment d’être une vrai machine destructrice sur le champs de bataille.

Le pod proposera d’ailleurs de multiples modules à récupérer pour proposer divers pouvoirs, qu’il faudra adapter selon la situation pour vous faciliter la tâche.
Chaque affrontement donnera lieu à un balai artistique mais mortel.
Les affrontements de boss seront souvent des souvenirs mémorables, mis en scène de façon parfaite et aucun d’entre eux ne se ressemble. Le tout reste d’une fluidité au top malgré la présence de multiples effets et projectiles mortelles à esquiver.

Nous avons donc à faire à un jeu montrant toute l’étendue de la maitrise technique de Platinum Games qui nous régale de son savoir-faire en termes de jeux d’action !

A noter que la mort en jeu ne signifie pas la mort de votre androïde mais seulement de son enveloppe « charnel » ou plutôt mécanique ici, ses souvenirs étant transférés dans un autre corps. A vous d’aller ramasser votre ancien corps afin d’y récupérer ses puces que nous évoquerons plus bas, ou d’en faire un allier potentiel qui combattra à vos côtés.
Si vous laissez le mode online activé, il vous sera possible d’en faire de même sur le corps de joueurs morts sur votre chemin.
Petit clin d’œil aux Souls ici, avec la possibilité de laisser un message pour les joueurs qui trouveraient votre dépouille.








L’ACTION EST MAITRISEE, QU’EN EST-IL DU COTE RPG ?

Après la partie présentée dans la démo, le jeu vous parachutera dans un monde « ouvert » où vous devrez dans un premier temps rejoindre un camp de la résistance où vous trouverez vos premières missions et marchands. Vous serez amené régulièrement à visiter ce lieu au cours de votre aventure pour valider des quêtes, faire le plein d’item tels que vos potions ou autre puces d’améliorations, acheter et améliorer vos armes via différents (nombreux !) matériaux que vous aurez récolté lors de votre périple. A noter qu’à chaque transition ou changement de zone, les items à ramasser tout comme les ennemis réapparaissent !

J’ai mis monde « ouvert » entre guillemet du fait que vous ne ferez pas face à des étendues vastes tels que Horizon, Witcher ou GTA par exemple mais plutôt à une carte composée de plusieurs environnements articulés autour de la cité en ruine où se trouve le camp rebelle.

Ces environnements seront assez variés mais ils sauront se montrer pauvres et vide de temps en temps. Vous découvrirez rapidement un parc d’attraction abandonné, un désert où vous pourrez vous adonner aux joies de la glisse sur les dunes de sable, une forêt abritant un village de machine pacifique, une autre forêt traversée par une rivière et une cascade avec un château en ruine présent, une zone portuaire, des usines désaffectées et rouillées, un centre commercial géant le tout toujours dans une dominance post-apocalyptique en ruine, aux couleurs souvent ternes. Ces différentes zones proposeront toutes des passages secrets plus ou moins hardus à trouver, regorgeant de trésor en tout genre.

Vous débloquerez après l’un des premiers bosses la capacité de vous téléporter entre les points de sauvegarde. Je vous avoue ne pas avoir trop utilisé cette fonction préférant me balader, avide de prise d’expérience, et farming de composants.









LE COTE CUSTOMISATION DU TITRE.

Nier :Automata se démarque un fois de plus de ces concurrents au niveau de la personnalisation. Autre le fait de la montée de niveau, de la customisation de vos armes ou autres gadget liés au pod, vous avez la possibilité d’équiper des puces.
Chaque joueur aura donc une UI différente selon sa façon de jouer, les puces lootées et équipées car oui, ces puces vous serviront à modifier votre interface !

Vous disposerez d’un « budget » total (qui s’augmente via item à acheter), et chaque puce demandera une certaine place dans ce budget : vous pourrez choisir d’afficher les dégâts par exemple, la barre de santé des ennemis, ou l’argent / exp gagnée, d’afficher ou non la zone où se trouve votre objectif, tout cela via vos puces que vous allez donc customiser comme s’il s’agissait d’un OS.

En plus de ces puces « interface » vous avez des puces offensives ou défensives que vous aurez plaisir à équiper au cas par cas par vous-mêmes, ou faire confiance au jeu pour partir sur un build optimisé « offensif », « défensif » ou « équilibré » par exemple.
Plus vous avancerez en jeu, et plus cet aspect customisation vous offrira de possibilités et prendra de l’envergure.
Vous voulez maxer les dégats et être rapide ? Partez donc sur un build et puces purement offensives ? A l’inverse, vous préférez être un sac à PV qui encaisse sans sourcillez ? Cherchez donc les puces allant en ce sens.








LES QUETES, LA NARRATION ET LES MACHINES.

La trame du titre de Platinum Games, comme évoqué lors de l’introduction, est bien plus profonde qu’elle n’y parait. Le jeu vous fera passer par différentes émotions allant de l’humour à la tristesse avec une perpétuelle remise en question de ce que vous allez voir et croire.

Hormis quelques quêtes secondaires en mode « va tuer ceci / ramasse cela et vient me voir » (le fameux mode FEDEX connu des joueurs de MMO par exemple), les missions que l’on vous confiera sont assez variées et certaines quêtes seront plus qu’originale comme celles de courses par exemple ou les différents casse-tête à résoudre pour vos différentes missions.

L’un des thèmes centraux du titre sera la réflexion sur la condition des machines, leur conscience, capable d’émotion comme l’amour et la peur. Comme déjà dit au début de ce test, le contenu du titre et sa réflexion se dévoilera après plusieurs runs. Se limiter à un seul acte correspondrait pour un autre titre à ne jouer qu’à sa démo, on en vient même à se demander s’il n’aurait mieux pas fallu ne pas mettre de générique de fin entre chaque acte pour plus de clareté (combien de joueurs avec qui j’ai discuté n’avait pas connaissance de ces actes ?! !

Le 1er run, avec 2B, vous demandera une bonne grosse douzaine d’heures pour en voir le bout.
Le 2eme run, joué via 9S, proposera de revivre globalement la même partie du scénario mais sous un autre angle, via un gameplay différent (au lieu d’avoir 2 armes, 9S peut hacker les machines ennemis pour les détruire en attaque secondaire, via des séquences de shoot oldschool en graphisme et audio purement rétro). Je n’en dévoile pas plus sur les autres runs, sous peine de spoil une partie du jeu !

Chaque acte/run proposera une expérience unique, avec chacune un point de vue différent et son lot d’informations complémentaires. Nous pourrons noter une certaine impression de déjà vue lorsque nous jouons 9S, celui-ci passons une majeure partie de son temps dans l’histoire avec 2B mais pas mal de phase se feront via un autre gameplay ou type de jeu (shooter, etc), et via l’ajout d’énormément de mini-cinématiques différentes.

Rarement un jeu d’action ne nous a proposé un univers de la sorte avec une réflexion humaine poussée et profonde comme Platinum Games l’aura fait avec Nier :Automata.








LA TECHNIQUE NIER EST PAS ?


Après avoir tant encensé le jeu, nous allons pointer du doigt le point qui « fâche » : le côté technique.

Privilégier la fluidité, sur les consoles actuelles, a un cout : le 60fps était un des critères phares du studio tout comme de Square Enix : la résolution sera donc de 900p sur ps4 standard, et 1080p sur ps4 pro uniquement. A côté de cela les textures ne sont pas toujours dignes de la current gen.

Les décors n’éclatent pas la rétine, un Last Of Us sur ps3 fait limite au moins aussi bien le taff derrière sur ce point-là, du pop-in de quelques décors par ci par là… Pour faire bref le titre n’est pas une vitrine technologique sur le rendu global.

A l’inverse, la fluidité tout comme les animations des personnages sont au top, certains testeurs remontaient quelques accrocs occasionnels ou rares, je n’ai personnellement pas eu (ou vu) de soucis lors de mes dizaines d’heure de jeu et c’est un gros gros plus sur des titres aussi nerveux.

La direction artistique originale et travaillée gomme et compense largement le rendu global du titre.

Disponible en langue japonaise ou anglaise, le jeu est intégralement sous-titré en FR.








LA BANDE SON : IMMERSION TOTALE !


Comment ne pas évoquer la bande son de ce titre qui, elle aussi, est juste somptueuse et surement dans les meilleures compositions de jeux vidéo ? tantôt lyrique et magique, tantôt rythmée et brutale, cette bande participe énormément à l’immersion et à la magie de Nier :Automata. La présence de la douce voix de la chanteuse Emi Evans ajoute encore plus de féerie et d’émotions aux titres qu’elles interprètent, comme le morceau « Amusement Park » lorsque vous arrivez au parc d’attraction, dont vous trouverez les previews sur le site japonais de Square Enix ici ! (http://www.square-enix.co.jp/music/sem/page/nier/automata/ )


Nous pourrions aussi noter l’épique qui se dégage des titres comme « A beautiful song », « grandma destruction » ou alors « Dark Colossus Kaiju » et « Song of the Ancients Atonement » . Mention spéciale à la chancon assez atypique « Pascal » pour le village des machines que vous découvrez assez vite.

J’ai d’ailleurs moi-même fait l’acquisition du triple CD (plus un 4eme bonus, les titres retro / 8 bits) tant j’ai été conquis par cette BO de haute volée !








AVIS D’AEONS : « Nier :Automata » ou l’ode à l’amour de Platinum Games pour le BTA / A-RPG


Vous l’aurez très certainement compris, Nier :Automata est un de mes gros coups de cœurs de 2017 ou même de mon expérience vidéo ludique globale.

Avant d’avoir eu le jeu ou la démo en main, le titre ne me faisait ni chaud ni froid mais un ami ultrafan de Platinum m’a convaincu de lui laisser une chance et il a eu raison !
Le titre de Platinum Games est le genre de jeu, d’expérience qui ne peut vous laisser dans l’indifférence une fois que l’avez touché. C’est le genre de jeu, comme un Shenmue ou autre Final Fantasy 7 sur console, que l’on n’oublie pas.


L’histoire et la construction globale du titre sont captivantes, complexes et provoqueront une réflexion auprès du joueur. Les robots et androïdes sauront se montrer au final aussi humain que les vrais êtres qui peuplaient la terre voir même plus sensible à ces émotions que nous, il suffit simplement de voir les actualités quotidiennes pour s’apercevoir de la folie qui s’empare de notre monde.


Le gameplay proposé est au top de ce qui est aujourd’hui sur le marché du BTA / A-RPG, la fluidité du titre et sa DA gommeront les quelques légèretés en terme de rendu globale du titre : le titre se veut nerveux, brutale et à la fois fluide et propre !
L’atmosphère générale du titre vous attirera sans cesse vers de longues et nombreuses sessions de jeu, le tout saupoudrée par une bande son épique !


Un must have pour tout joueur PS4 aimant l’action, du plaisir à l’état brut proche de la perfection !





On a aimé :
- L’histoire ,background, la DA
- Le gameplay easy à prendre en main
- Fluidité
- Le système de puce
- Original, diversifié dans l’avancée du jeu, pas d’ennui en vue
- La bande son, la bande son je vous dis !
- Le duo 2B/9S

On a moins aimé :
- Monde ouvert pas aussi vaste que la concurrence, parfois vide (mais cela colle avec la DA ..)
- rendu pas toujours digne des consoles / pc actuels

Note : 18/20, flaggé must have !



A quoi jouez-vous en ce moment ?
Publié le 27.11.2017 à 13:15 par Aeons

Hello ici,

petit poste en ce début de semaine, concernant vos jeux du moments.

Pour ma part, mon temps de jeu passe essentiellement sur One X en ce moment et un poil sur Switch avec le petit (sur Ben10 et Mario).

Après avoir fait Outcast, je suis actuellement pour MXG+ Sur Battlechaser, un bon rpg sympa à faire. Le test sera finalisé d'ici quelques jours et permettra surement une découverte sympa pour les fan de rpg au tour par tour.


A côté de cela, j'ai attaqué Southpark et Wolfenstein 2.

Pour le 1er, le test dispo ici a tout dit je pense, toujours autant décalé il est juste dommage de ne pas avoir la VF originale.

Le Wolfenstein testé par l'ami Kylers est une petite tuerie (et bordel, à 15e hier sur PS4 ??!! Je m'éclate vraiment dessus et bordel que j'ai pris chere quand j'ai testé la dernière difficulté dispo pour le 1er run... Qu'il est bon de retrouver un fps avec une campagne solo qui démonte bien et visuellement je me régale sur ma tv4k et la onex !


j'ai prévu de me faire Dragon Dogma et TESO Morrowind ensuite, avec toujours un peu de CoD en parallèle (on ne change pas une équipe qui gagne haha) et dans quelques jours, un autre mastodonte du jrpg arrive à la maison sur Switch, le nouveau Xenoblade. La switch va donc chauffer à nouveau !


Vous jouez à quoi en ce moment ?


Modding Skyrim - vos must have ?
Publié le 22.11.2017 à 09:21 par Aeons

Hello,

je me baladais hier dans ma bibliothèque Steam et je me suis dit "tiens, du Skyrim qui ressort partout, je me le réinstallerais bien aussi en version moddée de la muerte".

Du coup, question modding, quels sont pour vous les must have (via workshop ? nexus ?).

La definitive edition a été moddé également a présent ? Je n'ai pas suivi ce point.

Balancez vos screens si vous en avez

Si vous n'aviez qu'un voeux pour une rework d'un jeu, lequel serait-ce ?
Publié le 16.11.2017 à 12:55 par Aeons

Hello,


petit topic à la con, je discutais avec un collègue adepte du jeu vidéo, de la vague de remaster ou autre remake depuis quelques temps, et que souvent au final le jeu n'est pas forcément retravaillé assez pour mériter qu'on pète la CB (il y a des exceptions, on est ok).


si aujourd'hui, on vous offrait la possibilité d'avoir une version "améliorée" / retravaillé d'un seul de vos jeux favoris, qu'est ce que cela serait ?

Moi, je kifferais à la mort un Metal Gears Solid 1 (celui sorti sur play 1), refait avec un moteur de ouf, en VR, vue FPS


Et vous, cela serait quoi ?


One X + SAV Microsoft : mon retour d'expérience
Publié le 14.11.2017 à 15:16 par Aeons

Hello,


suite à un pas de bol avec ma Xbox One X, j'ai du faire appel au SAV MS.


Déballage le jour de sortie et les emmerdes commencent, je dois vite me rendre à l'évidence : il va falloir faire un échange de console, fuck it !


Vendredi, j'appelle mon revendeur qui m'annonce peiné qu'il n'aura aucune console en magasin la semaine du 13 au 19, au plus tôt celle du 20, voir celle d'après.
Afin de lancer le process de "réservation" d'une console de remplacement, je dois ramener asap ma console en panne.

Bien que la console soit bien pétée, j'arrive tout de même à jouer de temps en temps et cela me faisait bien chier de pas avoir du tout ma One X pendant 15 jours plus ou moins, surtout vu la période de jeux qui sont sortis ou qui arrivent.


J'avais déjà appelé MS la semaine de sortie pour avoir une aide mais celle n'avait rien donnée, la console reste en panne.



Du coup, hier j'appelle MS pour leur expliquer mon cas, que la solution de mon revendeur ne me convient pas.



Le tech en ligne me propose donc deux solutions directement :

- m'envoyer via mail un bon de retour pour la console, direction leur atelier en Allemagne.
Soit ils arrivent à réparer ma Scorpio et dans ce cas là elles revient à la maison, soit elle n'est pas réparable et là je reçois une console neuve. Le tech m'annonce un délais de 2 à 3 semaines dès réception de ma console dans leur atelier avant de revoir une One X chez moi... Du coup, le temps d'envoi et réception chez eux, on arrive à un délai global de 3 à 4 semaines...


- 2eme solution : MS s'engage à envoyer sous 48h une console neuve dans une boite de transport n'incluant que la console (aucun câblage ni manette) et un bon de retour. A réception de cette nouvelle console, je dispose de 15j pour renvoyer ma One en panne, en la mettant dans la boite qui a servi à la livraison de ma nouvelle One et simplement y coller le bon de retour.

Solution magique, rapide, la moins contraignante SAUF que cette opération impose que MS mette en place une pré autorisation sur votre CB de 358e HT.
Cette somme leur sert de garantie jusqu'au renvoie la console dite HS.



Perso, j'ai choisi cette option 2, le tech m'a proposé l'échange avec modalité au choix en 2mn au tel montre en main, mail confirmant l'échange reçu 1mn après avoir raccroché.
Bien entendu, tout le monde ne sera pas ok de bloquer 350-400e pendant 10j.

Après, il n'a pas pu me garantir à 100% que la nouvelle console serait une limited (en même temps, je vois principalement que les consoles KO sont des limited, cela me refroidit un peu). Du coup, j'essaie de faire un peu ma pleureuse "ouin ouin, je voulais une limited, je veux une compensation".

Le tech m'indique que je serais contacté dès réception de la console via téléphone pour faire un point avec le SAV sur la fonctionnalité de la nouvelle console, s'assurer que tout soit ok etc et que c'est à ce moment là que j'aurais le service consommateur en ligne qu'il faudra voir avec eux etc.

Je vous tiendrais au jus de l'avancée de mon dossier et des délais réels vs délais annoncés, si j'ai réussi à négocier un petit bonus au passage ou non.



En tout cas, pour le moment, J'ai été vraiment satisfait de leur SAV, j'ai eu ce que je voulais en 2-3mn sans devoir forcer ou négocier pour la console en échange.

Affaire à suivre donc!


< 1 2 3 4 5 >




 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018