Blog Jess Bond - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
JESS BOND
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Jess Bond est Offline
  Localisation : France - Languedoc-Roussillon
  En chiffres :
    - membre depuis 3155 jours
    - 45 messages postés

PUBLICITE


Test - Batman Arkham City
Publié le 24.01.2012 à 13:19 par Jess Bond

Bonjour à tous et bienvenue sur mon nouveau test consacré cette fois ci à un autre hit de 2011, je veux parler de Batman Arkham City.




Contexte :

Batman Arkham City est la suite directe de Batman Arkham Asylum. Ce dernier se déroulait dans l'asile d'Arkham, où Batman avait enfin réussi à capturer le Joker, avant qu'il n'arrive à se libérer. Vous aviez donc pour mission de remettre de l'ordre dans l'asile, puisque les détenus s'en étaient échappés.

Cette fois, dans Batman Arkham City, Batman soupçonne des activités anormales dans la ville et va en chercher la source. On y retrouve donc beaucoup plus de personnages que dans Batman Arkham Asylum à savoir Double Face, Mr Freeze mais des anciens comme le Joker.


Graphisme : 17/20
Une fois de plus, Batman Arkham City surprend par la beauté de ses graphismes. Les traits des personnages sont soignés, les environnements, bien que ressemblants, restent variés et on arrive à se faire ses marques très rapidement.

Bande Son : 16/20
De ce côté là, on a pas vraiment grand chose à reprocher aux musiques. On retrouve l'ambiance à la Batman, les bruitages sont bons, les musiques sont variées et adaptées aux bons moments. Les doublages français quand à eux s'avèrent être de qualité.

Durée de vie : 18/20
Rien à dire, la durée de vie est plus que grande. Le mode histoire se termine en une dizaine d'heures mais il faudra bien plus d'heures pour compléter les quêtes annexes et trouver les 400 trophées de l'homme mystère répartis dans tout Arkham City. De plus, on retrouve les défis combats et prédateurs qui donneront du fil à retordre aux joueurs. Mais la nouveauté des défis repose également sur les défis campagnes qui agrandissent encore plus la durée de vie. L'ajout de DLC nous permettant de jouer Catwoman et de suivre l'histoire d'Arkham City de son point de vue est également une bonne expérience. On peut aussi compter sur des personnages jouables comme Nightwing et Robin, qui seront uniquement jouables pour les cartes de défis.

Jouabilité : 18/20
Le soft reste toujours très facile à prendre en main autant pour les nouveaux que pour les anciens joueurs. La difficulté quand à elle est très bien adaptée : du facile à l'abordable pour les nouveaux joueurs que pour le difficile et complexe pour les anciens. Restent quelques petits problèmes dans les défis combats que l'on pourra néanmoins pardonner.

Scenario : 16/20
On retrouve une histoire assez cohérente avec des personnages de la série de Batman et qui arrive à suivre un bon déroulement sans maladresses. On suit avec attention le Protocole 10 pour dénicher son secret et on poursuit une course (presque) contre la montre.

Conclusion : 18/20
Batman Arkham City s'illustre comme une référence des jeux en matière de super héros. Le jeu propose une durée de vie immense pour un soft actuel et le nombre de DLC qui nous permettent de jouer Catwoman, Robin et Nightwing ne peuvent que combler les joueurs en quête d'expériences nouvelles dans le soft. A recommander fortement!


Test - Assassin's Creed Revelations
Publié le 17.01.2012 à 12:56 par Jess Bond

En parcourant le forum, j'ai remarqué que certains avaient un certain talent pour écrire des tests et j'ai décidé d'en faire de même. Voici mon test sur l'un des hits de 2011, on ne le présente plus c'est Assassin's Creed Revelations.




Contexte :


Nous sommes alors 20 ans après l'histoire d'Assassin's Creed Brotherhood. Contrairement à ce dernier, le jeu démarre dans l'animus avec Desmond qui entame une conversation avec le sujet 16.
Concernant Ezio, il sera question de retrouver les clés de Massyaf réparties dans Constantinople dans le but de découvrir un certain secret.

Graphisme : 15/20
Pas de grande surprise à ce niveau là, Assassin's Creed Revelations ne change pas graphiquement, même si les décors et la modélisation des villes est toujours aussi agréable à regarder. Niveau modélisation des personnages, c'est ici que le côté graphique est devenu étrange. On a du mal à retrouver les traits de visages de Desmond, ainsi que Ezio et Altaïr. Cependant, le travail reste soigné et il est possible de voir qu'Ezio a réellement pris un coup de vieux.

Bande Son : 16/20
On retrouve toujours avec plaisir les musiques adaptées à chaque scène. Assassin's Creed Revelations nous gâte une fois de plus avec une bande originale toujours aussi riche.

Durée de vie : 16/20
Si vous êtes uniquement plongé dans l'histoire, comptez 9 - 10 heures pour terminer le soft. Si on regarde ce qui se passe autour, le solo comporte tout de même des missions variées (Assassins, Mercenaires, voleurs, bombes ...) ainsi que des objets à récupérer, tout comme les précédents à savoir des drapeaux et autres ...

Multijoueur : 18/20
Après les réclamations faites sur le multijoueur de Brotherhood, toutes nos attentes sont comblées. Le multijoueur ne donne plus l'aspect brouillon de Brotherhood et tout ce qu'il y a à débloquer nous donne droit à de nombreuses heures de jeu.
Ainsi, il est possible en gagnant des niveaux, d'acquérir une certaine monnaie pour acheter des capacités, des personnalisations d'avatar et bien d'autres. Le multijoueur est bien plus complet que son prédécesseur.

Scenario : 9/20
Assassin's Creed Revelations déçoit beaucoup au niveau de son scénario. Le soft propose justement trop peu d'éléments qui font que le scénario avance.
Les séquences avec Altaïr sont plus anecdotiques que utiles au scénario, la quête des clés de Massyaf n'apporte pas grand chose au niveau du scénario, sans parler de Desmond, où ses séquences devaient nous apporter des informations sur le scénario. Au lieu de ça, on possède déjà toutes les informations lorsque l'on joue les séquences de Desmond.

Conclusion : 14/20
Ce Assassin's Creed Revelations devait être un épisode qui clôt la série "Ezio", mais son scénario déçoit beaucoup. En revanche, le multijoueur permet de sauver le scénario et apporte beaucoup de durée de vie au soft. Malgré un scénario vide, le soft s'avère être de qualité avec quelques nouveautés comme la lame crochet ou la fabrication de bombes qui permettent d'attirer néanmoins la curiosité du joueur.






 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019