Blog Oxy - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 184 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
OXY
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Oxy est Offline
  Localisation : France - Picardie
  En chiffres :
    - membre depuis 3217 jours
    - 3335 messages postés

PUBLICITE
< 1 2 3 4 5 6 >


Dossier Top/Flop : L'Expérience de Joueur 2011
Publié le 31.12.2011 à 19:28 par Oxy




Vient la fin de l’année ; les habituels dossiers et « Tops/Flops ». Pour continuer dans l’original, cela sera une sorte de continuité du « dossier » réalisé l’année dernière, que ce modeste condensé de l’année 2011 en termes de vidéo-ludique intervient.

Les bons moments devant la console : le top du top !


Entre achats des jeux de l’année, autres jeux, nouveautés et plus anciens, cela sera plutôt sous le biais de « l’expérience de joueur » que ce dossier prend place à travers différentes catégories : jeux 2011, jeux Xbox 360 & PS3, autres jeux, et bien entendu, les prévisions pour l’année 2012 mais aussi Le tout en images, illustré, commenté … par le joueur !

La PlayStation 3 Slim.



Une fois n’est pas coutume, rendons hommage à la nouvelle venue en tant que console de salon : la PlayStation 3 Slim. Beaucoup d’obstacles m’ont poussé à reculer sans cesse l’achat du « monolithe noir » (Coucou Dead Space & Isaac Clarke ! « Comprendre qui pourra … » ) ; et en tête, son prix. Avec une baisse récente cette année, pourquoi ne pas tenter de percevoir d’autres horizons et quitter quelques temps Microsoft … Acquise depuis peu, le classement sera réduit … Sur les impressions premières et sur les quelques jeux qui ont accompagné la console.



3 – Rayman : Origins :
• Notre premier héros du jour. Sans bras, accompagné de connaissances, le personnage inventé par M. Michel Ancel prend vit dans un dessin animé interactif dans lequel nous retomberions bien facilement en enfance. En tout cas, de tels jeux s’apprécient, se dégustent à chaque niveau : aussi bien musicalement, que graphiquement. Jeu vidéo Français, faisons honneur à cet univers coloré, qui, sans disposer d’un réel scénario, ne lésine aucunement avec l’humour, (Claques entre joueurs jouant en « local » ! ) des petites mimiques aussi bien des Boss que des personnages incarnés … Varié, composé de challenges, ( Courses Chronométrées de niveaux afin de récupérer quelques bonus), plaisant, accessible mais dont parfois la difficulté fâchera les plus néophytes d’entre nous à réessayer plusieurs fois. Qualité ou défaut pour certain, Rayman compense par un univers original, où la possibilité de s’y essayer seul à les moyens de vous réconcilier avec le genre de la Plate-forme, qui m’avait littéralement dégoûté, il y a longtemps, avec le personnage qu’est Mario. Merci de tenter l’originalité ; tout en permettant la détente et le challenge avec ce Rayman, une création qui se doit d’être encouragée, et qui mérite bel et bien un achat et une place dans ce top de cette année 2011.



2 – No More Heroes // Ex-aquo // inFamous 2 :
• No More Heroes; ou ce condense de références constantes. Longtemps, il m’est arrivé de croire à une sortie Européenne pour la version Xbox 360 : en vain. L’erreur est donc réparée avec cette version & réédition de la version Wii en Haute-Définition des aventures de M. Travis Touchdown. Bien pensé, puisque le jeu peut se jouer manette en main sans nécessiter le « PlayStation Move », ce qui rend l’expérience d’autant plus intéressante. No More Heroes, c’est avant tout une ambiance qui peut faire l’unanimité … ou le dégoût. Quasi anti-héros, Otaku de son statut, Travis est un jeune homme qui emprunte des vidéos Hentai, un fanatique de Catch. Dans cet univers, vous rencontrerez des Super-Héros, des épéistes hors pair, cela surtout un esprit fort décalé. Mélange entre univers rétro ; clins d’oeils constants : le Beam Katana de notre héros est une référence probable à l’univers de Star Wars ; dans une cinématique finale, vous pourrez y voir une référence à « Quentin Tarantino », une auto-dérision appréciable, lorsque les protagonistes se voient mêlés entre les codes classiques du jeu-vidéo, qu’ils détournent avec une facilité déconcertante … (Cf. le dernier Boss obligatoire) Malgré ses défauts, quelques lourdeurs, lors des séances en moto dans Santa Destroy, ville principale du jeu, ou dans vos allers-retours pour trouver des petits-boulots … Mais si vous accrochez à l’univers de Suda51, aux commandes du projet et qui a pu sortir cette année Shadows of the Damned, vous serez amenés à devenir un héros … Au prix de certains efforts.


Ex-æquo avec Infamous 2. Pourtant, ce inFamous 2 était loin de me convaincre lors de l’essai de la démo’ issue du PSN. Cependant, avec une console qui dispose d’exclusivités solides, il est toujours intéressant de tenter l’expérience. Quelle erreur cela aurait été de faire l’impasse sur un titre réservé à la machine de Sony ! Malgré quelques inquiétudes quant à la trame scénaristique par rapport au 1er épisode sur lequel j’ai décidé de faire l’impasse, rien ne gêne quant à la compréhension générale du jeu. Cela sera par de brèves scènes animées façon page de « Comics », que le narrateur & héros « Cole » se présentera à vous. Devenu, malgré lui, un héros électrifiant ! Comme de « Grands pouvoirs impliquent de grands pouvoirs », (Héhé ! Une petite référence issue des trophées du jeu … ) Cole devra faire face à son démon … Une Bête qui ne cesse de ravager les villes Américaines. Acquérir de nouveaux pouvoirs, via un système de Karma astucieux, il n’en fallait pas plus pour donner à ce héros, d’être votre héros via vos actions et agissements dans la ville de New-Marais, qui est conçue pour disposer de fortes ressemblances avec la ville de New-Orleans. Fluide, graphiquement très satisfaisant et mention spéciale aux effets lumineux des pouvoirs … A travers des pouvoirs relativement impressionnants, Cole devient grâce à votre manière de jouer votre Héros ou votre vilain. Soulignons également l’importance du Karma dans le jeu, qui n’influe pas seulement dans le changement de fin ; comme la plupart des jeux peuvent le proposer, mais vous introduit dans un récit se déroulant sous un autre point de vue et avec des pouvoirs distincts, toujours en fonction de vos agissements.



1 – Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots + Metal Gear Solid : HD Collection.
• Est-il encore nécessaire de présenter Snake dans ce 4e volet ? Vieilli, mais clairement dans une forme « Haute-Définition ». Reprenant du service ; la PlayStation 3 a aussi été l’occasion de revivre une part de nostalgie. 1er jeu dans la console, et quoique un peu en deçà d’attentes construites depuis la sortie du jeu, (La condition d’un fan inconditionnel des précédents épisodes) notamment en raison de Boss jouant la carte du fan service ; beaucoup moins construits par rapport au premier épisode, (Gray Fox ; Volgin ; Wolfe … Que de souvenirs dans ce premier opus!) d’un scénario certes manié, mais qui apporte les réponses parfois simples au joueur afin de précipiter Snake jusqu’à son dernier affrontement face à son ennemi juré … A vous de le découvrir ; si vous n’avez toujours pas essayé cette aventure où l’infiltration se mêle doucement à un système de customisation inédit dans les épisodes et toutefois efficace et plaisant. Toujours en relation nostalgique ; si vous avez essayé l’expérience sur l’île de Shadow Moses (« Metal Gear Solid 1 »), votre cœur de joueur devrait être comblé … Et nous conforter dans l’espoir d’un Metal Gear Solid 1 Haute-Définition !


• En tête de ce top nostalgique, sans grande surprise, la version Américaine de la Metal Gear Solid : HD Collection. Jouant sur la carte d’un simple filtre qui permet d’éviter les graphismes des versions PlayStation 2, cette petite compilation apporte de nouveaux détails, un rafraichissement qui permet également de mettre les différents titres d’actualité grâce à des trophées relançant régulièrement l’intérêt des différents épisodes. Malgré le regret probablement partagé par d’autres joueurs, de ne pas trouver dans la petite boite une version Haute-Défition du premier épisode, nous retrouverons donc Big Boss dans deux épisodes : Snake Eater mais aussi Peace Walker, inédit sur la console de salon de Sony mais aussi le constesté Raiden dans l’épisode « Sons of Liberty ». Différents héros ; différentes époques, mais il faut l’avouer, un certain brio dans le scénario qui est entre l’aspect nostalgique et intemporel. A déguster sans modération l’année prochaine, voire dès à présent en version Américaine ; disposant d’une notice et d’une jaquette traduites en Français, tout comme le jeu en question … Pourquoi se priver ?



La Xbox 360



Afin de jouer sur un pied d’égalité avec la machine de Sony, l’ensemble des titres seront rassemblés sur 3 rangs différents. Des qualités qui font encore la joie du joueur, une console qui a su m’occuper durant de nombreuses heures depuis 2007, et la première à instaurer le système de succès. Une merveille et parfois compliquée pour obtenir une moyenne quasi parfaite … Malheureusement, qui aurait aussi le droit d’apparaitre dans la catégorie coup de gueule. Plus d’Xbox 360 en ce 31/12/2011, partie en R.O.D., depuis ce matin … 2 consoles en 1 année, cela revient un peu cher !


3 – DeathSmiles.
Shoot’em édité et sorti en Europe grâce à Rising Star, (Grâce à qui nous devons également Deadly Premonition !) ce portage est une réussite pour tout amateur Shmup. Pas forcément accessible, bien que des modes spécifiques peuvent le proposer aux néophytes, l’expérience prend toute son ampleur au Stick Arcade ! En contrôlant différentes sorcières, votre rôle sera d’éradiquer différentes menaces d’un univers magique. Grâce aux multiples caractères, Cave permet à ses joueurs d’adapter un type de joueur à un type de sorcière. Plaisant ; mais qui ne séduira pas forcément la rétine, étant donné que le jeu est directement issu des bornes Arcades, mais qui, à coup sûr, ne vous laissera pas indifférent, loin de là. Si toutefois le Shmup est un genre que vous appréciez … et son univers décalé purement Japonais : un boss de fin de niveau qui n’est qu’une … Vache. Oui oui.



2 – Deus Ex : Human Revolution.
Retour gagnant pour Deus Ex. N’ayant pas eu la chance d’essayer les différents épisodes sortis sur PC & autres supports, Deus Ex fut la surprise de Septembre. Disposant d’une palette de teintes adaptées au jeu et collant à l’univers ; critiquables mais efficaces, Adam Jensen emmène le joueur dans différentes villes, différentes ambiances. Si les Boss peuvent s’avérer parfois décevants, il est certain qu’Adam s’illustre comme une forte concurrence à Snake précédemment cité. Avec un aspect infiltration peut-être davantage poussé, un scénario plaisant, Deus Ex vous invite à découvrir l’Homme dans une autre nature, faite dans un univers de science-fiction mené avec « réalisme » , cohérent et invitant peut-être moins le joueur à réfléchir sur le futur, mais qui propose une immersion intéressante.



1 – Gears of War 3.
S’il ne fallait garder qu’une exclusivité, ce qui m’incite également à conserver encore un bout de temps la Xbox 360 ; tout cela se doit à un titre qui ne fait pas dans la dentelle, mais qui propose une aventure rendant hommage au genre « TPS ». Marcus & ses collègues Gears reviennent armés de leurs Lanzors, de « nouvelles » armes issues des Guerres pendulaires, tels que les Retro-Lanzors … Poussant les graphismes et une qualité d’action digne de productions Américaines, Gears of War 3 est à la fois taillé pour le multijoueur, la coopération, sa durée de vie simplement monstrueuse pour peu que l’on apprécie le genre. (Acquisition des médailles de Platine, succès, et joueurs constants sur les serveurs notamment) Ne brillant pas forcément par son scénario, le joueur est régulièrement amené à en savoir davantage sur l’escouade Delta, souvent impressionné par la mise en scène. Il restera, pour de longues années, un titre de qualité et un jeu de tir qui se déguste sauvagement !

A oublier ! Le Flop flop de 2011 ...


Les éloges ; puis le blâme. C’est aussi le rythme d’une année, comme vous le savez probablement autant que moi. Plutôt que de proposer un classement par support ; celui-ci regroupera les deux consoles de salon. A travers 3 rangs ; tout comme les précédentes classifications, histoire de ne pas faire de jaloux.



3 – Mortal Kombat .
Semi-déception pour ce retour d’outre-tombe. Un jeu ; certes de qualité par un casting plutôt réjouissant, mais surtout, un jeu qui souffre de lacunes. Comment peut-on sortir un jeu de combat, accompagné d’un Passe en Ligne de surcroit, avec des modes en ligne quasi injouables ?! Sans parler d’un Boss final qui peut surtout être battu en répétant les techniques dites de « Spam » … Si le jeu pouvait se rattraper sur les mini-jeu attrayants, une fois les bonus débloqués et les défis terminés … Le jeu apparait tel une coquille vide et surtout, dont la rejouabilité est quasi nulle. Après la difficile appréciation de Mortal Kombat VS DC Universe, la déception est renouvellée. Adieu Mortal Kombat !



2 – Marvel VS Capcom 3.
Que peut-on reprocher à un tel titre ? Sa seconde place tient plutôt à un ras-le-bol général envers Capcom et ses versions sans cesse améliorées contenant 1 à 2 personnages supplémentaires. Un jeu solide qui réunit dans un « Cross-Over » deux univers improbables, mais dont la recette porte incontestablement ses fruits. Cependant, le Mode en ligne constamment pollué par des attaques répétées des poids lourds des personnages à incarner gâche une partie du plaisir. Un mode histoire et des « Endings » plus travaillées auraient peut-être permis de rehausser une répétitivité perceptible lorsque l’ensemble des scénarios est fait avec la multitude des personnages. Probablement que la version Ultimate Marvel VS Capcom 3, sortie complète, aurait permis de mieux faire passer la pilule. Encore que …



1 – Star Wars : Le Pouvoir de la Force 2.
Être Jedi n’est pas simple. Pourtant, l’expérience du premier Pouvoir de la Force était incroyablement fidèle, sur laquelle on pouvait aisément oublier ses défauts de niveau, de graphismes. En revanche, ce 2e épisode est simplement une honte : si le scénario n’est pas tout à fait mauvais sur le papier, les bases de celui-ci sont discutables. Sans vous révèler un brin de l’histoire, l’Apprenti de Dark Vador revient dans cette suite sous forme de Clone What the fuck ?! Pourtant, la promotion du jeu était encore plus forte que le précèdent jeu : une rencontre avec Yoda et le lieu de Dagobah, qui ne font , d’ailleurs,pas l’objet d’un réel niveau, deux sabres lasers, de nouveaux pouvoirs … Mais le plan tombe à l’eau lorsque l’affrontement final est d’une mollesse incroyable, parsemée de Bugs. Carton rouge pour un jeu qui n’assure même pas le fan-service, détruisant l’histoire pertinente et instaurée dans le précèdent épisode…


Sorties & attentes de 2012.


2011, à quelques heures de sa fin signe aussi un calendrier quelque peu chargé. Que nous réserve donc 2012 et au-delà en termes de sorties pertinentes ? Petite sélection sur une échelle de 5 titres à découvrir ici bas !



5 – Catherine. Sortie : Février 2012
Vous n’êtes probablement pas sans savoir que Catherine arrivera en Février sur nos consoles adorées pour nous hanter d’une difficulté affolante qui a même effrayé les premiers joueurs Japonais à sa sortie il y a de cela quelques mois. Depuis le début ; l’idée d’une nouvelle forme du Puzzle-Game ne cesse de me séduire : entre scénario, scènes dignes de dessin animé, un héros et … les sensuelles Catherine ou Katerine. Encore une fois, il semblerait que le joueur devra se confondre quelque peu dans les cauchemars du protagoniste central, Vincent, et partager un peu de ses nuits et faire un choix. En Février !



4 – Ni no Kuni : Wrath of the White Witch - Sortie Prévue : 2012
Annoncé il y a quelques mois sur PlayStation 3, ce qui semble s’annoncer comme une exclusivité jusqu’à ce jour, viendra fouler un peu de nos contrées Européennes. Jeu de rôles de son état, l’une des particularités frappantes du titre réside dans le soin particulier aux graphismes. Aux commandes, ce n’est pas moins que le réputé Studio Ghibli ; responsable de films d’animation Japonais tels que « Mon voisin Totoro » ou encore « Princesse Mononoke » … Clairement déçu de la majorité des RPG actuels, Elder Scrolls & Mass Effect en tête, espérons que ce prochain titre nous livre une version assez convenable pour transmettre un scénario s’éloignant de clichés devenant récurrents dans le genre …



3 – The Last of Us. - Sortie prévue : 201?
Une date de sortie indéterminée, mais qui n’est pas sans susciter une attente particulière. Curieux, intrigué, peu de choses sont sues sur ce futur titre réservé à la console de Sony, cependant en constatant le travail effectué sur les épisodes d’Uncharted, tout laisse à croire que cette prochaine licence a de quoi être prometteuse. Avouons également qu’un peu de nouveau parmi les franchises que nous ne cessons de (re)voir tous les ans, reste en soi-même très encourageant !



2 – SoulCalibur V. Sortie prévue : 2012
Simplement en raison d’une adoration particulière pour les jeux de combat; cela sera avec plaisir que ce cinquième épisode, promis comme un retour aux sources, sera accueilli sur la Xbox 360 ou PlayStation 3. Ce n’est pas réellement en raison de la traditionnelle personnalité issue d’un univers différent, Ezio dans ce Ve volet, mais bel et bien grâce à un jeu qui a su me séduire, qui n’est pas semblable à un Street Fighter, et qui se déguste quelque soit le joueur en face de soi. Toujours est-il que le IVe épisode garde une place importante dans la collection de jeux … L’univers de Star Wars, bien que contesté, m’invite à retourner de temps en temps sur cet épisode. Souhaitons une chose tout à fait similaire pour ce Ve épisode d’une franchise qui, pour le coup, commence à vieillir mais qui sait rester plaisante.



1 – BioShock Infinite – Final Fantasy Versus XIII. Sorties Respectives prévues : 2012 (?) & 201?
BioShock Infinite apparait bel et bien comme un incontournable. Personnellement, cette franchise est l’une des plus prometteuses de cette actuelle génération de consoles. Le premier épisode, rempli de références, plonge (C’est le cas de l’évoquer ) le joueur dans un univers tout à la fois à fortes références historiques, avec l’idéal d’un Homme … Bref, les éléments ont contribué à élever ce jeu à un Panthéon quasi sacré, transportant le jeu au statut de réussite et non pas d’un simple divertissement. Cette fois-ci, les studios de 2K semblent travailler pour offrir une expérience aérienne et d’autres éléments de réponses sur l’univers de BioShock. Toujours dans cette influence apparemment Américaine, entre les réclames rétro et les nuages, BioShock Infinite a de quoi séduire ses futurs joueurs, tout en l’espérant tout aussi plaisant que prometteur …



Final Fantasy Versus XIII devrait presque mériter une catégorie à lui seul. Discret ; mais qui semble offrir une expérience clairement distincte de son ainé Final Fantasy XIII, les dates de sortie restent sans cesse floues, ses capacités surtout par le biais de vidéos qu’il faut reconnaitre impressionnantes … Mais qu’en est-il de ce prochain Final Fantasy ? Probablement repoussé à 2013 d’ici quelques semaines, ce prochain épisode serait enfin le substitut à un Final Fantasy XIII et à Final Fantasy XIII-2 qui, loin de séduire le joueur tristement dégoûté de l’expérience Final Fantasy X-2 de l’époque, pourrait enfin rendre toute la grâce de Square-Enix en matière de Final Fantasy.



Lorsque vous lirez cela, peut-être après le foie gras voire avant la nouvelle année, cela sera avec une expérience – modeste – de joueur, que je tiens à vous souhaiter une bonne fin d’année 2011 … Et, bientôt, transmettre mes vœux pour l’année 2012, qui espérons-le, sera riche en découvertes et en jeux agréables !


Une petite pensée aux forumeurs disparus; dont nous avons perdu les nouvelles : Malaka, Silence, et tant d'autres ... A l'année prochaine !

Guide Collector de Deus Ex : Human Revolution : Une édition "Augmentée".
Publié le 13.08.2011 à 15:52 par Oxy




Deus Ex : Human Revolution, en dehors des publicités virales efficaces, le titre qui sortira le 26 Août prochain sur Xbox 360, PlayStation 3 ainsi que sur PC, se voit doter de différentes versions, à savoir l’édition dite « Augmentée » au prix de 64,99 € et d’une version Collector « Produite en quantités très limitées » à 99,99€ ... Mais là n’est pas réellement le sujet !





C’est en s’informant sur différents forums, en regardant régulièrement sur le site de l’Eidoshop, que l’œil à la fois du joueur mais aussi de l’adorateur de Guides de jeux s’est arrêté sur le Guide Officiel de Deux Ex : Human Revolution en Edition Collector. Pourquoi évoquer l’Eidoshop, et à plus forte raison, une édition dite « limitée » du Guide ? Peut-être que certains d’entre nous se souviennent encore du phénomène de recherches du Guide Officiel & Collector du très controversé Final Fantasy XIII, édité à seulement 15.000 exemplaires dont la majeure partie était réservée aux sites Internet ! Quelle course pour acheter un seul exemplaire une semaine après la sortie du fameux jeu … L’expérience que j’ai pu vivre durant cette période peut en attester … Des « Collectionneurs » qui ont pu revendre parfois leurs exemplaires en double sur eBay et autres sites connus, tout ça pour vendre ce livre jusqu’au double du prix de l’éditeur qui était de 25,99€ …



Suite à ce succès et au prix encore fort des Guides de « Collection » évoqués plus haut, l’expérience est retentée pour Deus Ex : Human Revolution, avec une solution papier cette fois-ci un peu plus cher, pour un montant de 29,99€ (Prix Editeur), en indiquant bien entendu chez toutes les enseignes « Impression limitée ! ». Comprenez « Ne tardez pas trop pour acheter le votre! ». Une édition simple sera elle aussi disponible au prix de 19,99 €. (Prix éditeur) Dans l’ouvrage, nous retrouverons en supplément par rapport aux éditions dites « standards » :

• Des entretiens avec les développeurs « clefs » d’Eidos Montréal.
• Des illustrations artistiques, qui retracent l’origine du jeu, son univers.




En première image, l'édition "Standard" du Guide, puis en second "Artwork", l'Edition Collector.




En outre, cette édition différente du Guide aura l’honneur d’être présentée sous une couverture « alternative », reprenant l’Artwork d’Adam Jensen de l’édition Collector du jeu. Le tout tiendra dans 32 pages supplémentaires, amenant le fameux livre à un total de 432 Pages ! Pour comparaison, le Guide de Fallout : New Vegas comporte à peu de choses près le même nombre de pages, le même prix de vente à sa sortie, mais pour un résultat décevant … Cependant, la commande s’est faite naturellement et presque « confiante », puisque pour poursuivre avec des produits parallèles, le Guide Officiel de Fallout 3 & le futur Guide Officiel de Deus Ex : Human Revolution (Et bien d’autres encore !) sont tous deux des livres publiés par Future Press, dont la qualité reste appréciable, même après des années de conservation. Leur présentation et en somme leurs engagements de travail sont à l’image de leurs publications, avec pour maitre mot du sérieux et une certaine expérience du Guide. Cette minutie du travail se perçoit notamment dans le Guide de Fallout 3 (Qui est à la maison depuis bientôt 3 ans !), une mine d’Or pour parcourir le jeu sous de nombreux angles. Bien entendu, pas question d’utiliser le Guide avant d’avoir terminé le jeu au moins une fois !







Le Guide accompagnant le jeu ; la sortie du tout est calée au 26 Août … Une sorte de « revue/test » sera certainement consacrée au livre à sa réception, le tout illustré sur le blog. J’ajouterai très honnêtement que cet achat, certes réfléchi, s’est surtout effectué pour l’objet en lui-même … :love :




Adam Jensen, illustration tirée d'une des vidéos ...



... "La Leçon d'Anatomie du Docteur Tulp", par Rembrandt. A noter qu'il s'agit de son premier portrait en groupe !




En bonus, pour conclure cet article, vous vous êtes peut-être arrêtés sur cette image et découvert une sorte de clin d’œil … Difficile de l’affirmer, mais la ressemblance est drôlement frappante. Deus Ex : Human Revolution, digne successeur du premier épisode ? Peut-être bien !




Sentant la fraise et annonçant le sang: la BêtaKit de Survie de Gears of War 3.
Publié le 06.08.2011 à 17:54 par Oxy









Sur le site d’XG.net cela va faire bientôt deux ans que j'ai pu rejoindre la communauté d'Xbox Gamer.net. Deux ans à être sur le site, à participer. Durant ces deux années, deux enchères de remporter : à savoir un exemple d’Iron Man 2 & aujourd’hui, à travers un court récit, le PressKit de Gears of War 3. Pour 6.891 PXG le 12 Juin 2011 à 19h00 précise, des heures de clicks, et une lecture attentive à chaque fois de la description d’enchère :



« L'équipe de la rédaction de Xbox Gamer s'est armée d'un Pendulum Wars Lancer pour attaquer les locaux de Microsoft. Ce raid héroïque avait pour but de subtiliser un précieux cadeau pour les fans de Gears of War 3. Il s'agit du Kit Bêta GoW 3 qui se compose d'une mallette faisant office de Betakit de Survie avec quelques pansements, un stylo en forme de seringue, une sorte de poche de sang (rappelant celles utilisées pour les transfusions) remplie de gel douche à la fraise des bois, un dossier de presse sur la bêta de Gears of War 3 et trois mois d'abonnement au Xbox Live Gold. Quelle plus belle occasion que la semaine placée sous le signe de l'E3 pour vous faire gagner ce kit collector ? »



Cet objet est aujourd’hui à la maison ! D’autres blogs bien plus connus se sont déjà chargés de présenter cette édition de Kit Press … Mais qu’importe ? Pourquoi ne pas en profiter pour alimenter ce blog ?
D’ailleurs, vous avez peut-être remarqué son évocation au cours d’un précèdent article, sur les « Kit Press », à l’aide d’une photo d’illustration, présentant en prime la fameuse malle de M. Fenix.



Assez légère, l'alliance du rouge (Omniprésent dans ce Kit) et du noir est du plus bel effet ...



A sa réception, ce fut la surprise ! Surprise, d’un colis imposant, mais toutefois assez léger. Pas de doute, l’adresse indiquait bien celle de M. Onizukadante. La conclusion fut rapide : la malle remportée aux enchères en Juin dernier ! Ouverture soigneuse, attentive et un émerveillée … La malle se découvre ! Et l’odeur de Fraise également …



Sobre ; élégante … Oh ! Mais … Ils se sont trompés dans l’étiquette ! « Sgt. Fenix » … « Soldat Oxy » aurait suffit !



A propos de cette « senteur » de Fraise ; une petite pensée (Non ironique et toutefois sincère ) à BhZ Maiden qui a pu être déçu de son côté dans cet article , mais dont la conclusion a pu être heureuse par la réception d’un Kit tout neuf ! Heureusement, on pouvait retrouver le petit livret au dessus du fameux Gel Douche : tout est intact, en bon état. Mine de rien, c’est un plaisir de retrouver quelque chose en bon état. A propos du contenu de la malle en elle-même, elle contient différents éléments dont :
* Un Stylo en forme de seringue dont l’encre est noire (Testé ).

* Le fameux Gel Douche imitant une poche de Sang du Groupe « A+ ».

* Une boite de « pansements stériles ».

* Un dossier de Presse illustré, comprenant 16 pages ainsi qu’un abonnement Xbox Live de 3 mois & un accès – coupon à la Bêta de Gears of War 3.[/list]
Le tout étant assorti d’une protection en mousse, simple mais toutefois agréable et donnant un petit plus à ce Press Kit.


Commençons par les « petits accessoires », qui sont d'ailleurs assez bien réalisés et bien pensés. Si les objets sont assez banals finalement, (Peut-être pas tant que cela d’ailleurs !) l’effet est assuré. En tout cas, ce fut direct pour ma part. Nous connaissons Gears of War pour ses échanges de tronçonneuse, ses litres de sang … L’univers s’y retrouve en quelque sorte concentré en quelques objets visant à promouvoir la précèdente Bêta de Gears of War 3. A commencer par le stylo seringue, dont le liquide laisse entrevoir une écriture rouge… Pour mieux nous tromper ! Le stylo permet d’écrire avec une encre noire.



Parfait pour écrire ses ordonnances ! Estampillé à la franchise.



Si ces pansements ont une place assez discrète, le tout est pensé « logiquement » dans le cadre de la stérilité et du soin dans de meilleures conditions … Le mot « stérile » est même placé sur les pansements, des pansements trouvables probablement dans le commerce classique, mais qui prennent ici une signification particulière !



Une petite boite qui se coulisse, pour y découvrir les dites protections aux blessures. (En bas, à droite sur cette photo)



Cependant, comment ne pas mentionner l’imposante poche de sang ? La palme d’Or de l’originalité parmi ces « clins d’œil » revient à ce Gel Douche. Sentant la Fraise ; son conditionnement dans la boite lui a permis de laisser une discrète senteur, sucrée, douce. Rompant totalement avec l’univers de Gears of War, loin du monde des Bisounours tout de même ! Un bon nombre de détails sont retranscrits ; à commencer par le groupe sanguin, une petite ficelle pour être utilisé comme dans une perfusion … La medecine s’invite dans cette malle sortant clairement du commun. Etant fan de la licence, astreint à être en contact régulier avec le domaine médical, ce premier Kit Press est destiné à rester à la maison !


A cette occasion ; une pensée est dédiée tout particulièrement à Silence, un membre que nous soutenons dans ses difficultés de santé : nous espérons bientôt avoir de bonnes nouvelles de ta part, semblables à celles d’il y a quelques jours !



Sur l’étiquette, nous pourrons y lire l’appartenance requise au Groupe « A+ », le nom du Sergent Fénix et des précautions d’emploi habituelles « Ne pas boire. » En gros : « Ceci n’est pas un Gel Douche ».



Passons maintenant à un aperçu du « Dossier de Presse », dont la qualité est très appréciable. A travers des pages imprimées comme sur un papier glacé, dans lequel nous pourrons (re)découvrir quelques images aperçues à travers quelques news, des Artworks choisis pour illustrer ce livret. Ainsi, même un joueur néophyte pourra trouver ses marques à partir du 3e épisode qui sortira le 20 Septembre, puisque nous retrouvons notamment un résumé rapide mais toutefois assez complet pour prendre le train en route : de l’historique de Marcus Fénix & de son compagnon d’armes Dom Santiago, à leurs ennemis depuis le 1er épisode, les fameux Locustes. Tout est plutôt concis pour en apprendre plus sur la trilogie, en savoir davantage et donner envie.



Dominic Santiago & Marcus Fenix, prêts à jouer du Lanzor le 20 Septembre !


La licence est donc montrée dans toute sa splendeur : des ventes plutôt encourageantes de la franchise, où l’on pourra lire tout ceci en millions de copies, aux studios d’Epic Games ou encore les nouveautés abordées dans la Bêta & dans ce prochain épisode ; nous sommes clairement dans une publicité séduisante, mais qui affiche sans vantardise quelques qualités qui font la marque de fabrique des Gears of War, comme un système de couverture à la 3e personne.





En outre ; nous retrouvons quelques parties de publicité ; à savoir la disponibilité de Costumes pour avatar dédiés à Gears of War 3, comment fonctionne le Xbox Live & comment utiliser les 3 mois disponibles à la fin de cette revue. Concernant l’évènement en lui-même de la Bêta, différentes informations pour obtenir des bonus dans la version définitive sont également partagées : comment obtenir Cole Train en tenue de Football Américain, ou le Retro LanzorBling BlingDoré.

Pour finir, un appel non dissimulé se trouve à la fin de ce dossier « Gears of War 3 débarquera le 20 Septembre 2011. Nous comptons sur vous pour rejoindre vos frères d’arme ! » Après avoir testé la Bêta grâce à The_Nightmarre ( Merci à lui ), reçu ce Kit Press … Gears of War 3 est loin de me laisser indifférent, et pourrait avec de fortes probabilités, être l’objet d’un achat au mois de Septembre voire Octobre pour rejoindre quelques membres d’XG !


A travers un Kit Press tout à fait inhabituel et de qualité, l’opération séduction de l’équipe aux commandes de Gears of War 3 est loin de laisser le joueur indifférent. Un bel objet, digne d’un collector particulier et agréable.Rendez-vous au mois de Septembre voire Octobre pour quelques parties et trouver une conclusion qui s’annonce dans un registre des plus épiques !

Aperçu de la Demo El Shaddai : Ascension of the Metatron
Publié le 29.07.2011 à 23:59 par Oxy




Aperçu de la Démo d’El Shaddai : Ascension of the Metatron – Entre voyage, experience et lyrisme …



Tout d’abord … De quoi est-il question dans cet article ? De quel « jeu » est-il question ?


Dans une sorte de revue, nous essayerons de voir ensemble ce que donne le mystérieux « El Shaddai : Ascension of the Metatron », sur une démo disponible sur le MarketPlace Japonais pour le moment. Ce titre ne vous dit peut-être pas grand-chose … Ou au contraire, vous est familier puisque vous suivez avec assiduité XG.net pour en avoir lu quelques nouvelles : quelque soit votre affinité avec le futur jeu ; cette revue vous aidera peut-être à voir certains points, à apprécier voire à détester le projet. Peu importe finalement ; puisque El Shaddai est conçu, d’après certaines critiques, comme un jeu où la répartition de son appréciation ne tient qu’entre deux catégories : le choix d’aimer l’idée, ou d’en haïr les moindres points.

Introduction dans le récit d’Enoch.


Commençons peut-être par présenter la démo’ en elle-même. Elle pèse environ 800 Mo ; et peut se trouver sur le Marché Japonais pour le moment. Passons les étapes parfois compliquées pour obtenir un compte Japonais, pour s’intéresser au contenu. A la surprise général ; les petits gars derrière le projet El Shaddai – anciennement (2007) le projet était nommé « Angelic » ( Cf. vidéo disponible sur XG.net Trailer Protoype « Angelic » 2007 ) ; ont eu la bonne idée d’intégrer une Version Anglaise Sous-titrée en Français. La version d’essai est donc indisponible pour l’Europe et donc la France, mais bien disponible dans notre langue … Etrange !


Les premières secondes commencent dans cet environnement. Tel un poète, les cheveux au vent ...


Après cette surprise, la sélection de la difficulté, qui vous donnera la possibilité de vous essayer au mode Facile ou Normal. A ce propos, le degré de difficulté est l’un des points sur lesquels nous allons nous arrêter. En choisissant le mode « Normal », vous vous exposerez à une difficulté … Qui nécessite une bonne connaissance du jeu, et qui aurait tendance à se rapprocher du mode « Difficile » des jeux actuels. En réalité ; malgré une forme de « simplicité » dans la partie « Combat » du jeu par la présence d’une unique touche pour la partie offensive ; seuls deux ou trois offensives de vos adversaires seront nécessaires pour vous causer une perte de vie et une partie de votre armure … Autant vous dire qu’au cœur des affrontements, et pour la première partie, la fin de partie est vite arrivée.


Seulement, les créateurs de ce jeu ont pensé à un système de réanimation qui vous permet de retrouver votre armure lorsque la caméra s’assombrit : en appuyant sur LB – RB – A – X, Enoch peut retourner à sa bataille Divine. L’absence de barre de vie peut être frustrante ; mais ce « système » est remplacé par la destruction progressive de l’armure d’Enoch ; ce dernier se retrouvant torse nu … Choix fort discutable.
Au sujet d’Enoch, la démo’ est très évasive à son sujet ; et c’est peut-être à ce sujet que nous pouvons être déçu. Lui et le scénario de cette mission Divine, nécessitent obligatoirement de connaitre au moins le jeu … Une décision assez risquée de la part des développeurs dans le choix de ce fragment de jeu.


Nous aurons tout de même l’occasion de rencontrer « Lucifer », un Guide précieux pour notre héros, puisque sa présence fait tout à la fois office de « Checkpoint » mais aussi de conseiller utile lors de l’affrontement de Boss. Nous ne noterons sa présence que dans les ultimes secondes de la démo. Dans ce titre, qui pourrait être presque une réécriture du Livre d’Enoch de l’Ancien Testament, Lucifer ne doit pas être associé au futur Ange Déchu qu’il deviendra par la suite. Parmi ses fonctions ; nous pourrons apercevoir sa faculté à être le messager personnel des Divinités, à stopper le temps à l’aide d’un claquement de doigts. Petit clin d’œil intéressant qu’il sera possible de retrouver en appuyant sur le bouton « Start » ou le bouton « Select », pour retrouver ce bruit symbolique dans le jeu.


Lucifer, tel que nous avons pu le voir dans les Trailers et fidèle à lui-même dans la démo ...


De façon très brève ; le héros rencontrera l’un des Anges Déchus, nommé Azazel, qui a visiblement pu être séduit par les attraits terrestres et à l’évolution de l’Homme dans un affrontement assez flou ... Ce personnage sera justement le moment d’évoquer ce « mirage » constant qui encadre l’aventure d’Enoch qui, bien que très divertissante, peut se révéler tout autant troublante.


I – El Shaddai … Entre flou artistique et style singulier.


Nous ne présenterons plus d’El Shaddai : Ascension of the Metatron, pour sa patte graphique épurée dans l’objectivité ; mais qui d’une autre part, peut être détestée voire admirée : en tout cas, loin de faire l’unanimité, elle ne laisse pas indifférente. Cependant, le joueur devra presque jouer dans des tableaux et des décors éclatants par leurs teintes vives, des fonds animés d’un soin particulier, mais le tout est presque amené du « Coq à l’Âne ». Ces changements se passent par des étapes différentes : si dès les premières secondes de contrôle, vous apercevrez un horizon aux tons clairs et presque chaleureux, une dizaine de pas vous plongeront dans une obscurité et un fond noir. Bien entendu, El Shaddai ne se contente pas de la simple utilisation du contraste pour interpeller le joueur, et passera par l’utilisation de motifs surprenants, comme par l’utilisation de « feuilles mortes » à la fin du second « Checkpoint », ou encore par l’intervention avec une sorte de fondu, d’Azazel dans le cas de cet essai.


L'une des séquences de la démo' et exemple de ce changement progressif d'ambiance.


Cette apparition se fait pourtant tout en douceur, mais … Ne semble pas avoir de fins. C’est-à-dire que ce fameux Ange Déchu à visage découvert, vous parle, attaque mais quelque soit votre aptitude dans ce jeu, au bout de deux ou trois attaques, ce personnage qui semble crucial, disparait comme il est venu, et vous reprenez le contrôle de ce héros blond pour poursuivre votre quête. Sur ce point, le jeu parait retranscrire avec fidélité l’état de certains passages de la Bible, à savoir des termes compliqués et tenant de l’abstrait … Pour autant, ces petits détails sont à l’origine d’une ambiance tenant tout à la fois du symbolisme, d’une forme de grâce et d’une palette de couleurs pouvant chatouiller votre rétine, parfois pour votre approbation.


Dans une démo’ qui recherche tout de même à séduire le joueur même réticent, l’alternance des Combats et des séquences Plate-Forme sont à l’origine d’une dynamique, qui assure un rythme sans temps mort ou décors sans vie. Il est même impossible de concevoir El Shaddai comme un jeu sans vie. La troisième partie de l’expérience doit se faire sur un Plan en 2D, ou vous devrez sauter à l’aide du bouton « A » d’une forme à une autre et avoir recourt aux fameuses vagues ou nuages. Très classique donc. La comparaison est peut-être risquée ; cependant cette production 100 % Japonaise tient presque de l’estampe Japonaise, où le fond sert la forme pour compléter une trame narrative, malheureusement trop obscure dans ce fragment de jeu …


II – « Es-tu sûr que ton armure suffira ? »


Même si cette phrase est devenue culte chez les Japonais pour des parodies assez décalées ; abordons maintenant la phase des affrontements dans le titre. Allons droit au but ; le jeu ne proposera que 3 armes différentes, ce qui est assez minimaliste. Tout en faisant abstraction des attaques à mains nues, la démonstration technique du jeu vous permettra d’utiliser deux d’entre elles, à savoir « l’Arch », (Comme peut le préciser le site Officiel Anglais) une épée de lumière assez efficace contre les ennemis que vous affronterez : d’étranges personnages à masque, ou encore des petites « ombres », à la manière de Kingdom Hearts, voire des sortes de volatiles : c’est à peu près ce dont le bestiaire est composé, du moins dans cette version d’essai.


Enoch tranche dans le vif!


L’autre arme qu’il est possible de récupérer, est appelée « Gale », des sortes de … fragments d’armure (Ce n’est pas cela, mais c’est à peu près l’idée … ) flottants autour du personnage.
Personnellement ; je redoutais cette partie du jeu et une forme de mollesse dans la manière de jouer, d’affronter les ennemis … Rappelons tout de même que le jeu ne dispose que d’un unique bouton pour l’offensive, soit le bouton « X » ou « Y », mais le tout est plutôt dynamique, et permet d’aborder des influences qui ont été amenées durant sa campagne publicitaire … Le jeu est loin d’un Devil May Cry ; bêtement et simplement pour un côté Plate-forme qui se révèle peut-être omniprésent par rapport au reste du jeu.


Gale en pleine utilisation ...



D’ailleurs ; la première erreur en tant que futur acheteur, serait d’utiliser votre argent pour vous offrir un Beat’Em All ; un chemin qu’El Shaddai ne semble pas emprunter. En outre ; la comparaison avec Okami, elle, pourrait paraitre plus justifiée. En effet, les créateurs qui se sont chargés de concevoir Amaterasu, au coeur d'Okami, se sont associés à Tetsuya Nomura pour le Character Design ; ce qui donne des Artworks travaillés, et dont l’impression se fait ressentir à l’écran … Et pourtant ! Depuis le départ, rien ne me présageait quelque chose d’aussi étonnant. Pour continuer la comparaison, citons aussi qu’Okami pouvait proposer un arsenal assez minimaliste, se jouant avec trois types différents : les miroirs, les rosaires ainsi que les Epées … (Un arsenal qui restait complet par des variantes de ces armes, variantes visiblement absentes chez El Shaddai ...) Mais ne nous égarons pas trop.


Un des exemples de la direction artistique ...


Avant chaque combat, Enoch devra « purifier » son arme, en appuyant sur le bouton dédié. A quoi sert cette manipulation ? Très utile pour battre vos adversaires et leur infliger davantage de dégâts et vous faciliter dans votre « croisade ». Au fur et à mesure de vos confrontations, votre arme aura la fâcheuse habitude de s’émousser : autrement dit, il faudra choisir le moment approprié pour améliorer la puissance de vos armes. Ajoutons que la patte graphique prend son sens lors de ces fameuses séquences, pour retranscrire une forme de poésie … Dans la continuité de sa simplicité dans la manière de jouer, l’affaiblissement de vos adversaire vous permettront de récupérer deux de ces trois fameuses armes : s’en suit une petite séquence sympathique, à la manière d’un finish move. Là où le titre pourra décevoir la plupart d’entre nous, c’est bel et bien dans l’enchainement des attaques. Si différents rythmes produiront différents attaques ; ou le temps de chargement influera sur les attaques, la répétitivité se fera sentir pour les plus intéressés par le côté « Beat’Em All », qui, il faut le préciser, fait partie de la combinaison « Action/Plate-forme » du titre.


Pour conclure ; nous pourrions rappeler l’importance du titre par quelques mots : expérience, beauté, et audacieux. Expérience ; puisqu’il sera difficile d’en ressortir indifférent : soit le titre sera pour vous un vulgaire jeu ; alors que d’autres y verront un véritable voyage, fait d’ambiances plutôt que de paysages, d’images particulièrement marquantes et de sons assez entraînants. Beauté ; puisque vos yeux seront sollicités à tout moment, et se titre s’est surtout fait remarquer par une esthétique particulière, pour ainsi dire prête à subjuguer quiconque. Audacieux, osé, dans le sens où cet univers parait inaccessible, (Et l’est encore après avoir testé la démo’) ne séduira qu’une poignée de joueurs. Rendez-vous le 8 Septembre ; pour d’autres voyages …



Vous apprécierez surement :

+ Des graphismes uniques & superbes.
+ Un Gameplay simple et accessible.
+ Les Sous-titres en Français.
+ L’alternance Plate-forme/Action, naturelle.
+ Le Character-Design pour certains …
+ Un jeu exigeant en terme de difficulté pour certains …

Vous détesterez surement :

- Le Character-Design pour d’autres.
- Un scénario absent dans cet démo’.
- Le minimalisme de l’arsenal : 2 armes jouables.
- Un jeu exigeant en termes de difficulté pour d’autres.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Compléments, sites, informations ...

Site officiel du jeu (Anglais) : http://elshaddaigame.com/uk/index.html

Exposition sur les estampes Japonaises : http://expositions.bnf.fr/japonaises/expo/flottant/index.htm

Avis & tests parus à ce jour.

Blog indépendant : http://nitosa.wordpress.com/2011/05/09/dieu-que-cest-beau/

GameKult (Bien que fort contestable ...) : http://www.gamekult.com/jeux/el-shaddai-ascension-of-the-metatron-SU00008041.html?pf=playstation-3-160032

Liens de commande/Précommande.

Amazon.fr (60€) : http://www.amazon.fr/Konami-El-shaddai-ascension-metatron/dp/B005BY6D60/ref=sr_1_5?ie=UTF8&qid=1311976311&sr=8-5

Game.fr (57€) : http://www.game.fr/Product/Default.aspx?SKU=102883

Micromania (60€) : http://www.micromania.fr/vente/achat_el-shaddai_Jeu-45840-XBOX360.html

Gears of War 3 : Core Edition - Le Collector Autrichien ...
Publié le 27.07.2011 à 22:24 par Oxy



Si nous devrons nous contenter d'une édition limitée et collector, Gears of War 3 va se décorer d'un collector particulier en Autriche ... La Core Edition. "Kézako"?

Dans cette édition; vous pourrez notamment trouver :

- Un exemplaire du jeu "Uncut". (Comprenez "Non censuré")
- Un Tee Shirt avec des lanzors. (Impressionnant)
- Une Gourde. (L'objet pas ... Pas la fille qui nous accompagne dans le jeu ! )
- Un Bandana "Locuste".
- Un Sac "Messenger", avec la tête de Marcus à l'arrière et le fameux logo de la série au devant ...

A l'oubliette notre Collector, d'ailleurs réservé à certains pays d'Europe ...

Pour les plus impatients, un petit lien de précommande est disponible : http://www.game4game.at/shop/catalog/product_info.php?products_id=6807

Et vous? Votre coeur (Et budget ! ) pencherait plutôt de quel côté ?



Submarine : Officialisé en DVD & Blu-Ray!
Publié le 21.07.2011 à 14:35 par Oxy



C’est désormais officiel ! Submarine va bel et bien sortir en format « physique », pour le plaisir des amateurs Britanniques du film, en priorité … Incessamment sous peu, puisque l’annonce issue du site officiel et de la page « Facebook », prévoient une sortie pour le 1er Août ! (1st August)


Au prix de 9.99£, (Environ 11,5€) il va falloir faire l’effort de commander sur Amazon.uk, mais pour une bonne cause. Après ce coup de gueule à propos de la diffusion du film dans les cinémas Français, dont vous avez été nombreux à réagir, c’est avec une joie non dissimulée, que cet article fait à la fois office d’annonce concernant les caractéristiques du film, tout en conservant votre attention, pour vous confirmer qu’une revue sera consacrée au film, sur le blog, au mois d’Août.

On va « essayer » de faire dans la pure objectivité … Ca va être difficile, mais l’on arrivera bien à écrire quelque chose de concret pour ce film !
L’honneur est donc aux annonces originales, tout en Anglais, issues de la page "Facebook" :


“It’s been a while friends but the wait is nearly over for the release of the Submarine DVD & Blu-ray on the 1st August! Keep your eye out on the page for some new interviews with Richard and the cast, exclusive clips from the extra features and lots of competitions and prizes.”



Le tout est accompagné d’une jaquette simple, mais toutefois assez sobre, à l’image du film.



En bonus, les versions Anglaises du DVD & du Blu-Ray comprendront des illustrations « limitées » ( …) des personnages du film.


“Glad you’re all excited about the release! We’re also including some limited edition illustrated art cards and a booklet featuring chapters from the original novel.”


Les cartes semblent imprimées dans un effet "aquarelle". (?)A confirmer dans peu de temps!



Concernant les caractéristiques & Bonus dans les editions mêmes des DVD & Blu-Ray, nous pourrons nous attendre à :

- Des commentaires audio de Richard Ayoade, de l’écrivain du récit original « Submarine » Joe Dunthorne mais aussi du « Chef de Photographie » du film.

- Le clip « Piledriver Waltz », d’Alex Turner, qui a composé les six pistes du long-métrage.

- Une interview de quelques acteurs … (Probablement les acteurs principaux)

- Un message de Ben Stiller, qui a notamment « aidé » le film à être produit. (Malheureusement pas distribué ! )

- Des scènes supprimées/Coupées.

- Les trailers de publicité.

- Les sous-titrages. (Uniquement en Anglais probablement ? … )


Il ne reste plus qu’à attendre la réception du DVD. Rendez-vous probablement mi-Août, après quelques visionnages, pour une critique et détails du DVD !



Lien de la page "Facebook" :

http://www.facebook.com/SubmarineUK

Lien de Commande/Précommande :

http://www.amazon.co.uk/gp/product/B004TA74XI/ref=s9_simh_gw_p74_d0_i1?pf_rd_m=A3P5ROKL5A1OLE&pf_rd_s=center-2&pf_rd_r=0VZGK1XX191W6EQZTDR8&pf_rd_t=101&pf_rd_p=467128533&pf_rd_i=468294

Lien du site officiel : http://www.weinsteinco.com/sites/submarine/

Submarine - Un Coup de Coeur se transformant en Coup de Gueule.
Publié le 20.07.2011 à 18:00 par Oxy



Submarine - Un coup de cœur qui se transforme en coup de gueule …



Le soupçon était quasi confirmé hier soir lors de l’actualisation du site principal Allociné, pouvant indiquer les séances de cinéma de vos films favoris ...
C’est la malheureuse histoire de « Submarine », une comédie dramatique Britannique réalisée par Monsieur Richard Ayoade, notamment auteur de différents clips du groupe Arctic Monkeys …


Richard Ayoade : l'homme qui est derrière le projet "Submarine".


Ce film, à l’heure où est écrit cet article, n’est proposé qu’à … - tenez-vous bien – 26 salles dans toute la France ! Pratique ; surtout lorsque l’on a la chance de vivre en dehors des grandes villes telles que Paris voire Lyon, et plus proche de la Picardie, Lille. Comment ne pas être consterné ?


Oliver Taste ne peut même pas voir un film cet Eté ... *Sadness*


Rendez-vous donc aujourd’hui dans le cinéma le plus proche de mon domicile, tranquille mais sans espoir pour avoir la certitude que le film ne soit pas projeté en cachette, dans la cave du cinéma par exemple, ou par une simple erreur d’actualisation du site Allociné … Rien du tout ! Arrivé aux caisses ; c’est donc assez surpris et sur un ton aimable, que je m’adresse à une caissière, qui me lance un regard vide : « Tout est affiché, en haut … Vous êtes sûr que le film ne passe pas une autre semaine, Monsieur ? » Oui, j’avais surement l’air d’un Martien à ce moment là, ce film, je l’ai réalisé moi-même etc…




A la place, j’avais le choix entre Harry Potter, Harry Potter en 3D … (Rien que 3 salles pour ce film, simplement !) Probablement, vous êtes habitués à des articles plus soignés, plus agréables, plus « divertissants » à lire/consulter, mais comment ne pas être révolté ?


Sincèrement, ce film a autant de chances qu’une autre projection pour attirer le public, autant de d’ambition qu’une autre réalisation et ne peut même pas trouvé public de façon universelle ! Des Internautes sont accusés de téléchargement en recevant des lettres de menace du programme HADOPI. Pourquoi ne parle-t-on pas des films qui n’ont pas la chance d’être proposés au public ? Celui-ci, et d’autres au courant de l’année ? N’est-ce pas non plus, une manière pour les personnes qui ont conçu ce long-métrage, d’être privées d’un revenu censé être apporté grâce à l’exploitation du film ?



Le voyage devra attendre ...


Les critiques, dans ce rôle, n’ont-elles plus d’importance, elles aussi ? Si la moyenne de l’appréciation du côté presse s’accorde sur un faible 2,7/5, certaines revues sont unanimes pour décerner à cette réalisation, un petit charme, un « je-ne-sais-quoi » qui n’est pas pour déplaire. Du côté des spectateurs, c’est une part d’appréciation forte qui est notable. Ajoutons que, même si le film était dénué de charme, complètement détesté de la Presse, [b]le spectateur est en mesure de décider ou non de voir ce film, de l’éviter ou déclarer qu’il s’agit d’un pur navet !
Où est l’égalité des chances entre les films ? Et le rôle de la culture ? Même de la liberté de consulter ou non une œuvre pour le simple plaisir des yeux ? Simplement parce que le film n’était pas voué à un grand public ?[/b]


En tout cas, le monde du cinéma n’est pas prêt de me revoir avant une bonne année. Comme quoi, la seule fois où le spectateur a l’envie de se déplacer, ce plaisir lui est tout simplement gâché. Il reste néanmoins quelques options ; par le déplacement dans un cinéma qui permet d’accueillir ce film ou [b]d’attendre des mois supplémentaires pour une hypothétique sortie en DVD …



Merci les cinémas Français !

Page "Allociné" du film : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=174643.html

[Test/Revue/Reception] Guide Officiel Fallout : New Vegas
Publié le 08.07.2011 à 11:00 par Oxy




Aujourd’hui, la réception du Guide « Fallout : New Vegas » est aussi l’occasion de voir ce que cet imposant ouvrage (448 Pages !) propose aux joueurs et acheteurs …



Le Guide du Survivant des Terres dévastées ? Ou pas ?


Pour la petite histoire, il ne s’agissait pas d’une histoire de « risques financiers » et déceptions. Payé 7 €uros + les frais de transport, c’est exactement un prix qui pousse à l’achat pour un titre, qu’il faut avouer, assez complet et dont les quêtes peuvent vous échapper. En définitif, un Guide dont l’utilité peut se faire ressentir. Chez les joueurs ; le constat ne peut pas mentir … Si précédemment, Future Press, s’était occupé de vendre le Guide de « Fallout 3 » quelques années plus tôt, c’est aujourd’hui la société « Micro-Application » qui propose la solution …



Petite référence aux "Vault" (Abris), toujours présents dans Fallout : New Vegas


Pour quelles raisons ? Impossible à savoir. Pourtant ; « Prima Games » est toujours la société à l’origine de la publication des livres, et ce, dans les deux cas. De même que l’auteur est toujours Mr. David S.J. Hodgson. En revanche, il est possible d’affirmer qu’en comparaison deux deux ouvrages, quasi … tout diffère.
A commencer par la finition même de l’objet. Si « Fallout 3 » disposait d’une couverture dans un « papier épais » presque dans une couverture « cartonnée », « Fallout : New Vegas » sera présenté par un papier glacé, brillant, glissant entre les mains après une journée entière de jeu, par exemple … A vous de choisir votre finition préférée, je vous en laisse juge !



Couverture laissant apparaitre les traces de doigt ... Tsss ...


Toujours autour de ce guide avant de s’intéresser au contenu, regardons un peu ce que nous décrit la dernière de couverture …



« Une carte-poster super détaillée des TERRES DEVASTEES DE MOJAVE vous indique plus de 200 emplacements principaux et des dizaines de zones secondaires. Vous ne pourrez plus vous perdre dans la Ville du Péché ! » Avant de « perdre » le joueur, c’est la carte qui s’est fait la malle !


Souvenez-vous, il y a quelques mois, ce guide avait fait l’objet d’un article sur ce même blog. Pour rappel : Qui dit nouveau Fallout dit … Nouveau Guide !


Des mois après le scandale, l’éditeur avait averti les joueurs de l’envoi de cartes dans les magasins concernés ; (Dont la Fnac notamment) mais apparemment … Elles ont pu encore se perdre dans les Terres Dévastées !

Enfin, dernier objet de comparaison par rapport au (très) bon Guide de « Fallout 3 », le prix éditeur … Si ce premier était vendu sous blister à 19,99€ (20 €), le Guide de « Fallout : New Vegas » est lui, proposé au prix de 29,99€ ! (30 €) Nous pourrions discuter le nombre de pages visant à contredire cette hausse de prix entre les deux Guides : 464 pages (Avec des pages plus illustrées (Artworks du jeu) , avec moins de fautes d’orthographe et de Google Traduction ) contre 448 pages pour ce dernier (Fautes de traduction, peu d’illustrations …) Merci les soldes de la Fnac pour ce Guide à 7 €uros, son prix est plutôt justifié !


Malgré ce constat amer, le contenu rempli son rôle ; quoique de manière « moins agréable » par rapport au Guide de « Fallout 3 » : la qualité du papier notamment est moins importante. Ceci dit, nous retrouvons bien tous les éléments, parfois même de l’inconnu alors que le jeu a été fait une 1ere fois … Le Guide recèle de quelques illustrations, par exemple des affiches que le joueur peut rencontrer au sein de son périple vidéo ludique.



Affiche REPCONN, la société proposant des Fusées Spatiales ... Une quête sympathique a faire avec des Goules est notamment disponible dans le jeu : "Volez avec moi".


Nous notions l’absence de la « SUPER CARTE DETAILLEE », cependant (Heureusement ! ) des petites cartes détaillées expliquent certains endroits associés aux quêtes … Mais les coordonnées de ces lieux sont elles, contenues dans la Carte Poster … Echec ! *Fail*

En outre, petit coup d’œil à la section des succès/trophées … Encore une autre déception. Les succès sont simplement listés, sans aucune explication ou aide pour remplir ces succès. Regardez donc …



Finalement, un tour sur XG.net aurait été suffisant pour connaitre ces succès !


Coup de cœur pour les illustrations choisies ; celle de la 1ere de couverture avec un Ranger de la « République de la Nouvelle Californie » ; et en dernière page, ce même personnage tenant la bannière Républicaine … Merci à Bethesda d’avoir produit des Artworks de qualité !



Une des factions importantes du jeu ...


Pour conclure ; le résultat est plutôt décevant … Le travail ne parait pas inachevé, mais promet peut-être plus que ce qu’il peut contenir. A conseiller seulement aux fans du jeu (Puisqu’il faut l’avouer, reste très complet quoique mal traduit … ) et à son prix actuel, plutôt attractif, de 7 € …


Vous trouverez le lien de commande ici : http://jeux-video.fnac.com/a3091426/Fallout-New-Vegas-Le-Guide-Officiel-objet-derive-Solution-de-jeu



< 1 2 3 4 5 6 >




 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018