Blog Rikimaru - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 218 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
RIKIMARU
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Rikimaru est Offline
  Localisation : France - Ile-de-France
  En chiffres :
    - membre depuis 5288 jours
    - 2978 messages postés

PUBLICITE
< 1 2 3 4 5 6 7 8 >


Halo
Publié le 10.12.2010 à 22:28 par Rikimaru

Je vais vous proposer ici un dossier sur Halo. Il s'agit plus qu'un dossier sur la série qui se cantonne aux différents jeux vidéo : c'est un dossier sur l'univers tout entier, englobant biensur les jeux vidéo, mais aussi les différents romans, le Halo Graphic Novel, l'Encyclopédie Halo, dont tous les éléments et les informations sont données par Bungie. Certes on trouve déjà sur le net beaucoup de choses dans le genre (Wikihalo est une formidable découverte à faire pour tous les fans d'Halo), mais j'ai choisi de faire une synthèse chronologique de tout ça pour partager de manière claire ce que je ressent à l'égard de la licence, ce que je sais sur son univers, sur l'histoire, sur les personnages, et sur les innombrables détails qui font de cet univers un univers tellement riche, complet et complexe, qu'il donne à Halo le droit d'être considéré comme une des plus extraordinaires oeuvre de Science-Fiction selon moi (et selon beaucoup d'autres. Georges Lucas, le papa de Star Wars, à même cité Halo en tant "Star Wars du jeux vidéo" dans le Guiness World Records.

Notez donc que ce dossier constitue une synthèse chronologique. Ce que vous allez lire n'est qu'un minuscule aperçu de ce qu'offre l'univers Halo. Malgré tout, je vais faire ce que je peux pour être le plus précis possible.

Ainsi fans de Science-fiction, ou fans de Halo tout simplement, je vais tâcher de vous en apprendre le plus possible.




Introduction/


Halo est une licence du studio Bungie indissociable de la Xbox, ayant marqué l'esprit de millions de joueurs. Certains l'ont peut-être découverte il y a peu avec Halo Reach, d'autres un peu avant avec Halo 2. Les plus chanceux se sont lancés dans l'aventure dès le début avec Halo Combat Evolved, sorti en mars 2002 (sortie européenne) sur la Xbox première du nom, en passant des soirées entières sur le mode coopération, ou dans un local en LAN avec 15 potes.
Il est incontestable que Halo est devenu une des licences les plus cultes au monde (et une des plus juteuses), et ce très rapidement. En effet on n’a pas eu à attendre Halo Reach pour que le monde entier entende parler du Master Chief : 5 millions d'exemplaires de Halo CE vendus ; 8,5 millions pour Halo 2 ; 8,1 millions pour Halo 3 ; 3 millions pour Halo 3 ODST ; 1 million pour Halo Wars ! Et enfin Halo Reach, qui a généré 200 millions de dollars en une semaine !


Halo Chronicles/


Prologue/


Comme dans toute bonne vision du futur, l'humanité est en proie à une pénurie de ressource. Elle est également confrontée à un problème de surpopulation malgré l'allongement de la durée de vie et les efforts de colonisation sur système solaire. Des conflits violents éclatent sur Terre, sur Mars et sur les Lunes Joviennes en 2160, opposant les forces de l'ONI (Office of Naval Intelligence) et diverses factions comme les Frieden (néo-nazis) ou les Koslovics (néo-communistes). Ces conflits ne prendront fin qu'en 2200.
Suite à ces violents affrontements armés, un gouvernement unifié de la Terre s'est formé en 2170. Mais les problèmes de surpopulation et de pénurie persistent.
En 2291, un groupe de chercheur a secrètement mis au point le Shaw-Fujikawa Slipspace Drive, un moyen pratique de propulser des engins spatiaux à de vastes distances interstellaires. Ce procédé permet ainsi au gouvernement unifié de la Terre de se pencher sur une solution à la surpopulation et à la pénurie : la colonisation. En 2310, on assiste à la naissance des colonies dites "intérieures", autrement dit, proches de notre système solaire. Ces colonies seront considérées plus tard comme les plus importantes. Mais les voyages sont trop coûteux et dangereux, et ce n'est qu'en 2362 que l'humanité colonisera sa première planète au delà du système solaire : l'UNSC Odyssey est lancé. Il s'agit en effet du premier navire colonial.
Ce programme de colonisation des planètes extrasolaires est pris en charge par l'UNSC (United Nations Space Command Defence Force), fondé en 2160, qui représente l'humanité dans l'univers, de par la possession de toutes les forces armées de l'espèce humaine. Elle se divise en plusieurs sous organisations (UNSCDF composée de la force aérienne, l'armée de terre, du corps des Marines et de la Navy, DCF chargé des échanges commerciaux entre les colonies, etc).

La colonisation est un succès, et en 2390, l'humanité aura déjà colonisé plusieurs planètes intérieures, engendrant par conséquent d'importants mouvements de populations.
La colonisation continue jusqu'en 2468, où l'UNSC Skidbladnir transporte les premiers colons vers la planète Harvest dans le système système Epsilon Indi, éloigné de la Terre. Harvest est donc une colonie extérieure et deviendra vite une colonie très importante dans la mesure où elle dispose d'un nombre incroyable de ressources agricoles, dont vont dépendre les colonies intérieures qui, elles, sont devenues des forces politiques et économiques du gouvernement unifié de la Terre. Corrélativement à son expansion, l'humanité accroît sa force militaire et perfectionne ses vaisseaux. En 2473, elle transforme les vaisseaux de transport coloniaux en vaisseaux de guerre de classe Phoenix : l'UNSC Spirit of Fire est construit la même année.

En 2490, la colonie intérieure Reach, à l'origine colonisé pour des gisements de mimerais, devient le premier chantier naval de l'UNSC, la premier site militaire et technologique (concentrant la plupart des sites de recherche et d'entraînement), mais aussi la deuxième planète la plus peuplée après la Terre : 700 millions d'être humains y vivent.
C'est un an plus tard, en 2491, que se mettra en place sur Reach le premier projet de super-soldat : le projet SPARTAN-I, dans le cadre du PROJET ORION. Ce projet constitue la première étape de la construction des SPARTAN. Des améliorations génétiques sont ainsi testées sur des militaires volontaires qui ne disposeront pour le moment d’aucune armure.
La même année, la planète Onyx est découverte : très accueillante, elle est rapidement colonisée suite aux demandes du gouvernement unifié de la Terre d'en apprendre plus sur les vestiges Forerunners, une brillante civilisation extra-terrestre disparue environ 100 000 ans avant Jésus Christ, qu'elle cache. Ceci marque ainsi le premier contact de l'humanité avec le monde Forerunners.

En 2496, la futur capitaine Jacob Keyes est né. Il aura plus tard un rôle important.

Tout au long de la fin du 25ème siècle, l'UNSC doit faire face à un mouvement rebelle important : les rebelles d'Eridanus s'arment contre le gouvernement unifié de la Terre et l'UNSC en renversant le gouvernement colonial de la planète Eridanus II en 2494 dans le système d'Eridanus, planète natale des SPARTAN 117, 034 et 029, Eridanus II. Il y a toujours eu des guerres et des insurrections, mais les rebelles d'Eridanus (une faction membre de l'alliance rebelle de l'Union Sécessionniste qui refusait la soumission au gouvernement unifié de la Terre et encourageait les colonies à rompre avec la Terre) est une des rares factions à organiser et supporter des révolutions. En 2496, pour faire face à l'insurrection, l'UNSC envoie 12 vaisseaux de classe Destroyer pour vaincre les rebelles. Mais la surprise est de taille : l'insurrection est défaite mais 4 Destroyers sont détruits pour le plus grand bonheur des autres factions rebelles de l'Union Sécessionniste. En 2502, l'UNSC localise les rebelles de l'alliance et lance l'opération KALEIDOSCOPE mettant en scène le Caporal Johnson (un SPARTAN I). Ce dernier est en effet chargé d'assassiner le chef de l'Union Sécessionniste Jerald Mulkey Ander, un ancien Major des SWAT sur Harvest. Armé d'un fusil sniper, lorsque le camion d’Ander est entré dans sa ligne de mire, Johnson a tiré avec succès et a tué Ander. Cette opération a probablement engendrée la dissolution de l'alliance rebelle.
Malgré le succès de l’opération KALEIDOSCOPE, le projet SPARTAN-I est arrêté : le taux de mortalité chez les sujets ayant subis les améliorations génétiques est en effet élevé. Par ailleurs, les résultats obtenus sont en deçà des attentes par rapport à leur coût de production. La plupart des SPARTAN-I sont réaffectés à des groupes Specops comme les ODST (Orbital Drop Shock Troopers) communément appelés Helljumpers, ou encore ASCO (pour AStro COmmando).





En 2509, l’UNSC construit ses derniers croiseurs de classe Halcyon : l’UNSC Pillar of Authumn est construit cette année là. Plus tard, ces vaisseaux vont s’avérer trop petits, trop lourds et mal armés, inefficaces et trop coûteux, et seront remplacés par les croiseurs de classe Marathon (UNSC Say My Name, UNSC Léviathan, UNSC Hannibal). Toutefois, leur architecture interne était construite de manière brillante et leur blindage très résistant leur a permit d’acquérir la réputation d’être insubmersible. C’est la raison pour laquelle tous ne seront pas mis hors service comme le Pillar of Authumn, le Texas, l’Armstrong ou le Belfast.
On assiste ensuite, en 2511, à la naissance de celui qu’on appellera plus tard John 117.

Si l’humanité prospère à ce moment là, l’UNSC redoute toujours des attaques rebelles. Pour faire face à de tels mouvements, il décide de poursuivre le programme SPARTAN : le Dr. Halsey et le Lieutenant Jacob Keyes sont chargés en août 2517 de recruter de jeunes enfants âgés de 6 ans maximum. 150 sujets sont observés, mais seulement la moitié d’entre eux seront sélectionnés pour des raisons de restriction budgétaire, puis enlevés à leur famille, dont John 117 sur Eridanus II le 17 septembre. Le projet SPARTAN-II commence.
Ce programme présente indiscutablement de cruelles dispositions. Les enfants sont enlevés secrètement en fonction de différents critères génétiques tels que la force, la rapidité, l’intelligence, ou la force mentale. Des « Flash Clones » les remplacent afin que personne ne découvre leur disparition, et que l’opération reste secrète. Tous les sélectionnés se réveillent pour la première fois sur Reach pour leur première journée de formation. La formation physique était prise en charge par l’Adjudant Franklin Mendez. L’IA Déjà avait été également créée spécialement pour le projet : elle leur servait d'institutrice et leur a enseigné les stratégies à prendre dans certaines situations de combat. Elle leur a apprit l'histoire (pour exemple la bataille des 300 spartans contre les milliers de Perses), les mathématiques et d'autres matières qui leur serviraient plus tard dans les batailles.
Malgré sa désactivation, le programme SPARTAN-I n’a pas été un total échec dans la mesure où quant aux résultats obtenus il a justifié la passage à l’étape supérieure. Le projet SPARTAN-II va donc beaucoup plus loin que son précurseur. L’enseignement physique et intellectuel des jeunes enfants a pour but de les transformer en véritable machine de guerre. Le Dr. Halsey souhaite apporter des améliorations génétiques sans précédents sur le sujet, et travaille également sur un projet d’armure qui faisait défaut aux SPARTAN-I.

Pendant ce temps, l’ONI observe une hausse dangereuse des activités rebelles. L’opération TREBUCHET mise en place en 2513 après l’opération KALEIDOSCOPE, était destinée à être une lourde bataille contre tous les dissidents extérieurs des colonies, de manière efficace en écrasant toute résistance à l'autorité de l’UNSC.
Dans le cadre de cette opération TREBUCHET, le sergent Johnson a été envoyé en 2524 dans le système d’Eridanus pour tenter de détruire les bombes rebelles. L’opération est désastreuse tandis que les insurgés ont recours à plus d’audace, privilégiant les tactiques mortelles, comme le bombardement d'une ligne civile en orbite sur Reach : le vaisseau de transport National Holiday est détruit causant la mort des 1500 passagers. En 2525 c'est la première opération impliquant les SPARTAN-II, alors âgés de 12 ans. Une équipe de cinq SPARTAN-II est envoyée pour infiltrer la base rebelle d'Eridanus II et capturer le Colonel Robert Watts, le chef des rebelles. La mission est un succès, mais l’infrastructure rebelle n’est pas encore anéantie.



C’est après cette première mission que les SPARTAN-II vont subir les améliorations génétiques, le 9 mars 2525 :

• Ossification par le carbure et la céramique
Effet : rend les os pratiquement incassable.
Danger : risque d’une destruction irréparable des os.

• Injection visant à améliorer les tissus musculaires
Effet : augmente considérablement l'endurance en augmentant le volume de leur cœur.
Danger : cinq pour cent des sujets succombent à l'augmentation fatale du volume de leur cœur.

• Implant thyroïdien catalytique
Effet : développe les tissus des muscles et des os pour les rendre plus puissants.
Effet secondaire : pulsions sexuelles supprimées.

• Renversement capillaire occipital
Effet : augmente la perception des yeux.
Risque : rejet et détachement de la rétine.

• Supraconduction fibreuse des dentrites neuraux
Effet : 300% d'augmentation des réflexes, augmentation significative de l'intelligence, de la mémoire et de la créativité.
Risque : le sujet peut manifester des symptômes de la maladie de Parkinson.

Sur les 75 candidats sélectionnés, la moitié environ sont morts lors de la procédure. Plusieurs survivants sont restés en partie paralysés, et voient leurs organes déformés ; ils sont réduits à vivre dans des tubes. Seuls 33 sujets réussissent le test. Il convient toutefois de noter un certain attachement du Dr. Halsey pour les SPARTAN, afin de ne pas la confondre avec la caricature du scientifique fou. On peut dire qu'elle fait office de mère pour tous les SPARTAN et elle est d'ailleurs la seule à les appeler par leur prénom. Elle fera tout pour sauver les SPARTAN et réciproquement. Elle eut l'idée de retarder les améliorations physiques de ces derniers afin d'en sauver le plus possible mais l’IA Déjà lui fit remarquer que si elle prenait du retard, une personne moins "sentimentale" et sûrement moins qualifiée prendrait sa place.

Le 11 septembre, les premiers tests de l’armure du Dr. Halsey : MJOLNIR Mrk I. Le 27 novembre, sur l'installation d'essai des matériaux de Damascus, une base secrète de l’UNSC située dans le système de Chi Ceti sur la planète extérieure Chi Ceti IV, les SPARTAN-II reçoivent les dernières finalisations de leur armure MJOLNIR Mrk IV :

• Bouclier
Les armures MJOLNIR qui équipent les SPARTAN-II sont dotées de boucliers protecteurs. Ils sont alimentés par une petite pile nucléaire située dans le dos des soldats. Ces boucliers renvoient les projectiles ennemis où absorbent les décharges de plasma. Ils garantissent donc la sécurité de l’utilisateur. Néanmoins, au bout d’un moment sous le feu nourri, ils surchargent. Il faut donc attendre qu’ils se rechargent quelques secondes.

• Gel hydrostatique
Ce gel bleuâtre n’est pas tout à fait liquide, il est incorporé à l’intérieur de l’armure. Il permet de garder le corps du porteur à une température voulue et de pressuriser l’armure.

• Couche à cristaux liquides métalliques réactifs
Ce composant intégré dans l’amure permet au soldat de penser pour faire marcher son équipement. Ainsi, directement connecté au cerveau, le temps de réaction diminue considérablement.

• Couche de pressurisation Composant situé dans tout les joints de l’armure permettant au gel hydrostatique de ne pas s‘écouler et donc de garder l’amure pressurisée.

• Circuit d’augmentation de la force
Ce sont les circuits disséminés dans l’armure qui augmente la force du porteur. Son action est contrôlée par la couche à cristaux métalliques réactifs.





Le Dr. Halsey et le Lieutenant Jacob Keys estiment que les SPARTAN sont prêts pour leur première « véritable mission ». Un groupe d’entre eux est dépêché sur la colonie Jericho VII pour éliminer des factions rebelles.


La rencontre/


Le 2 septembre 2524, soit un an avant que les SPARTAN-II ne subissent les dangereuses améliorations génétiques, l’UNSC Horn of Plenty, un vaisseau cargo, effectue une livraison de melon entre Harvest et Madrigal (deux colonies peu éloignées). Malheureusement sont slipspace (saut en hyper-espace) fonctionne mal à cause d’une fuite de radiation et sort du sous espace dans un endroit inconnu. Par chance, le Horn of Plenty se retrouve pile poil à côté d’un navire d’origine inconnue : la Transgression Mineure. Il s’agit d’un vaisseau de l’Alliance Covenant regroupant plusieurs races extra-terrestres. Le cargo humain est immédiatement attaqué et capturé par les Covenants. La boîte de navigation du vaisseau est récupérée par les forces Covenantes, son contenu est analysé par l’Ingénieur (Huragok) Lighter than Some. Il trouve le point d'origine du Horn of Plenty, c’est-à-dire Harvest. Un signal de détresse à néanmoins pu être envoyé. Aucun mort n’est a déploré dans la mesure où les vaisseaux de transports de marchandises ne comprennent aucun équipage : les navires sont pilotés par des machines. Aucun contact n’est encore établi entre humains et Covenants pour le moment.

Le 16 septembre 2524, le signal atteint Harvest et provoque des interrogations chez l’IA Sif qui informe l’UNSC.

Le 21 décembre, alors que la Transgression Mineure fait route vers les colonies humaines, elle tombe nez à nez avec un autre vaisseau cargo provenant de Harvest : le This End Up. A contrario des vaisseaux cargo ordinaires, le This End Up est un vaisseau privé piloté par son propriétaire Henry Gibson. Il s’agit alors de la première rencontre entre un humain et un Covenant. Les Covenants abordent le vaisseau accompagné du même ingénieur ayant analysé la boîte de navigation de l’UNSC Horn of Plenty. Henry Gibson se défend et a presque réussi à tuer un Grunt (Unggoy) du nom de Dadab, en utilisant un extincteur comme arme, mais il a été tué par l’Ingénieur. Il faut noter qu’il s’agit du seul acte de violence connu commis par un Ingénieur. Henry Gibson est le premier être humain à avoir rencontré un membre de l’Alliance Covenante. Il a aussi été leur première victime humaine.

Le 17 janvier 2525 Transgression Mineure attaque un nouveau vaisseau cargo humain, mais ce dernier est épaulé par l’UNSC Walk On Shame de classe Sloop, des petits vaisseaux furtifs, qui parvient à détruire le navire Covenant lui aussi de petite taille.


L'Enfer sur Harvest/





Le 3 Février 2525, une station orbitale près de la colonie d'Harvest a détecté un objet inconnu sur son radar à longue portée. Les Covenants ont en effet envoyés plusieurs vaisseaux dans le système Epsilon Indi, estimant pouvoir trouver sur Harvest des artefacts Forerunners.
Le 11 Février, la milice coloniale d'Harvest, commandée par le capitaine Ponder, le sergent Nolan Byrne, et le sergent Johnson, a procédé à une réunion pacifique avec ces étrangers. Les Covenants étaient uniquement intéressés à faire valoir son intervention sur la planète, en raison du nombre d'artefacts Forerunners. Mais la rencontre diplomatique a mal tournée lorsqu’un marines a été attaqué par un Grunt nerveux, ce qui déclencha une fusillade.
Les prophètes (San ‘Shyuum), la race dirigeante des Covenants, les chefs militaires et spirituels, déclarèrent à l'humanité que cela représentait un affront envers leurs dieux (prétendument parce que l'homme habitait et « souillait » les vestiges Forerunners), et appelèrent à une croisade contre l'espèce humaine. Cette « croisade » consistait finalement en un génocide massif, au sens de la destruction délibérée et systématique de toute vie humaine.

Ainsi commence la première bataille d’Harvest, et par la même occasion la guerre entre le gouvernement unifié de la Terre et l’Alliance Covenante.
Le gouverneur d'Harvest diffuse alors un bulletin d’information ordonnant l’évacuation de tous les civils. De nombreux civils ont choisi de ne pas partir, et par conséquent, ont été tués lorsque les Covenants utilisèrent alors leurs armes à plasma depuis le vaisseau en orbite Rapide Conversion, pour faire fondre la surface de la planète et ainsi gravé un symbole religieux. Un processus qui sera connu sous le nom de « vitrification ».
Le 23 février, la colonie est évacuée et abandonnée aux Covenants. Plus de 25000 civils auront été tués.

L’UNSC ayant perdu contact avec Harvest s’interroge et envoie l’UNSC Argo pour enquêter. Le 25 avril 2525, l’Argo approche de la colonie et tombe nez à nez avec croiseur Covenant en orbite, toujours dans le processus de vitrification, et a été détruit. Deux frégates : l’UNSC Arabia et l’UNSC Vostok et un destroyer, l’UNSC Héraclès, sont envoyés pour venir à bout du vaisseau Covenant. Mais une fois encore c’est un échec : l’Arabia et le Vostok sont pulvérisés. Seul l’UNSC Héraclès réussi à fuir pour retourner sur Reach. Avant l’attaque, les Covenants ont envoyé une diffusion aux humains : "Votre destruction est la volonté des dieux, et nous sommes leur instrument". La campagne visant à exterminer tous les humains était en effet une question religieuse, et en partie une tentative par les Prophètes de conserver leurs pouvoirs. Les prophètes ont découvert que les objets Forerunners découverts sur Harvest étaient étroitement liés à l’espèce humaine. Ainsi les Prophètes interprétaient en ce sens que les humains étaient probablement les descendants des Forerunners. Les Prophètes du Regret et de la Vérité) réalisèrent que cela compromettait le « Grand Voyage ». Ils ont convenu que si le reste des Covenants le découvrait, ils ne seraient plus d’accord pour les suivre, mais se tourneraient vers l'homme.

Le 1er septembre, l’UNSC est en alerte maximale. Les communications fusent.
Pendant ce temps, le projet SPARTAN-II touche à sa fin. Ayant été informé du contact Covenant sur Harvest, l’UNSC demande au Dr. Halsey d’accéléré le programme et d’introduire les SPARTAN au projet MJOLNIR.
Le 27 novembre, alors que les SPARTAN et le Dr. Halsey sont en route pour le Centre de Test de Damascus sur Chi Ceti IV pour recevoir leur armure MJOLNIR Mrk IV, le vaisseau sur lequel ils se trouvent, l’UNSC Commonwealth est attaqué par un vaisseau Covenant. Les 32 SPARTAN sont obligés de fuir pour rejoindre Chi Ceti IV à bord d’un Pelican pendant que le Commonwealth occupait les Covenants.
Une fois les armures récupérées, le Commonwealth se trouvait en très mauvaise posture, et c'est pourquoi le SPARTAN John-117 décida d'attaquer la frégate Covenante avec les autres SPARTAN : son plan consistait à récupérer des têtes nucléaires et d’aborder le navire ennemi. Le succès est au rendez-vous durant ce premier affrontement avec les Covenants impliquant des SPARTAN. Le SPARTAN Samuel-034 meurt cependant dans la bataille. L’UNSC prouve à cette date que les Covenants peuvent être vaincu et se sert des SPARTAN pour préserver l’espoir de l’humanité. A ce titre, on peut remarquer que le statut KIA (Killed in Action), la classification utilisé par l’UNSC pour désigner la mort d’un soldat au cours d’une mission, n’est jamais utilisé au sujet des SPARTAN-II. On parle alors du protocole MIA : un protocole visant à maintenir l'illusion que « les SPARTAN ne meurent jamais ». Les SPARTAN-II sont donc simplement MIA (Missing in Action).

En Mars 2526, la deuxième bataille d’Harvest commence. Le Vice-amiral Preston Cole est chargé par l’administration coloniale de reprendre Harvest. Sa flotte entre en contact avec le seul navire Covenant en position et subie de très lourdes pertes (notamment l’UNSC Sacramento de classe Marathon), mais remporte une victoire grâce à une stratégie de dernière minute. C’est au cours de cette bataille que le Vice-amiral a pris conscience de l’avancé technologique de l’Alliance Covenante, ce qui le conduit à prendre l’initiative de rédiger le Protocole Cole : les Covenants se servent des bases de données des vaisseaux et des planètes détruites pour repérer les autres colonies humaines et les détruire. La survie de l'Humanité repose donc sur cet ensemble de mesure visant à contrôler ces informations capitales. Le protocole Cole impose donc la destruction de ces informations et des IA dans le but de protéger l’emplacement de la Terre. Le Protocole Cole ne sera toutefois appliqué par l’UNSC qu’à partir de 2535.

Cette victoire n’est cependant que de courte durée.

En 2530, alors que les Covenants continuent d'attaquer et de détruire les mondes humains, notamment la planète Eridanus II en janvier 2530, le Vice-amiral Preston Cole livrent la bataille de Groombridge-1830, une autre colonie humaine, aboutissant à une victoire de une nouvelle fois très coûteuse. L’UNSC poursuit le développement technologique des armures SPARTAN.

En janvier 2531, le gouvernement unifié de la Terre et les Covenants se battent encore pour Harvest. Le commandant Orez contacte Preston Cole et demande à quelques vaisseaux d'aider l'UNSC Prophecy endommagé par plusieurs vaisseaux Covenants en orbite près d'Harvest. L’UNSC Spirit of Fire du Capitaine Cutter arrive sur place le 4 février sur Harvest qui est devenu « un véritable enfer », avec à son bord des SPARTAN-II, le Sergent Forge et le Professeur Anders. Cette dernière reçoit quelques lectures inattendues sur une bande EM et demande à un escadron de Hornets d’enquêter sur Quadrant 4, une région située au nord d’Harvest. Là, ils découvrent un groupe d’Elites (Sangheili). Le sergent Forge est ensuite envoyé avec une patrouille de reconnaissance pour déterminer les effectifs et aperçoit les Covenants pénétrer dans des ruines Forerunners.
Le 9 février, la planète Arcadia proche d’Harvest est attaquée par 2 navires Covenants. L’UNSC Belfast, l’UNSC Pillar of Authumn, l'UNSC Armstrong et l'UNSC Texas les ont attaqués immédiatement. Après une rude bataille un des deux croiseurs Covenant a été détruit mais le Texas et le Belfast l’ont été également, et la coque de l'Armstrong et du Pillar of Authumn ont été percées impliquant leur retraite. Au sol, le deuxième vaisseau Covenant a déployé ses troupes à proximité de la capitale : Pirth. Il y a un véritable carnage dans la population civile qui ne dispose alors que pour seul soutien la police locale. Trois SPARTAN-II du groupe Oméga (composant de la Red Team) sont déployés dans la ville : Jerome-092, Alice-130 et Douglas-042. Ils sont rapidement rejoints par le Spirit of Fire pour aider à l’évacuation des civils. Les forces de l’UNSC et les SPARTAN-II du groupe Oméga se regroupent ensuite dans la périphérie de Pirth avec les autres membres du groupe Oméga, mais restent sous le feu nourri des Covenants jusqu’à quitter Pirth. Le Spirit of Fire se chargera ensuite de découvrir le but des activités Covenantes sur Arcadia, puis retourne sur Harvest en délaissant la colonie tout comme les Covenants qui ne s’y intéressent plus.





Le jour suivant, le 10 février 2531, de retour sur Harvest pour reprendre la planète des mains des Covenants, le professeur Anders est capturée par l’Arbiter de l’époque (un Elite au statut particulier) et emmenée à bord du vaisseau Covenant. L’UNSC Spirit of Fire poursuit l’ennemi en zone inconnue. L'IA du vaisseau, Serina, projette avec un ton sarcastique une arrivée à destination dans 312 heures. Les membres d'équipage non essentiels sont placés en sommeil cryogénique même si le vaisseau reste en état d'alerte maximale tout le long du voyage. Le 23 février, le Spirit of Fire arrive près d’une planète grouillant d’une forme de vie inconnue : il s’agit du premier contact avec le Parasite (Floods). La planète est en réalité un monde bouclier Forerunners : le vaisseau de l’UNSC est littéralement attiré à l’intérieur de la planète où sont découverts un grand nombre de technologies Forerunners. En luttant contre le parasite, l’IA Serina capte le signal du transpondeur d’Anders. Celle-ci s’est en effet échappée des griffes de l’Arbiter Ripa’Moramee juste après avoir fait une découverte : les Covenants veulent utilisés plusieurs vaisseaux Forerunners découverts sur cette planète inconnue. Le lien étroit liant les Forerunners et les humains font que certaines de leur technologie ne peuvent être activées que par la main de l’homme. Le Prophète du Regret (un des plus hauts Hiérarques Covenants) s’en étant aperçu, décide de capturer la « femelle humaine » pour se servir d’elle tout en cachant cette vérité aux yeux des Covenants, car, comme il est dit plus haut, toute leur religion s’écroulerait. Une fois Anders ramenée sur le Spirit of Fire, le Capitaine Cutter donne ordre de détruire la flotte Forerunners en sommeil avant que les Covenants ne parviennent à l’utiliser. Pour cela, il doit utiliser le réacteur FTL du Spirit of Fire (c’est-à-dire le réacteur permettant les sauts en slipspace). L’opération est un succès, allant jusqu’à la mort de l’Arbiter au cours d’un affrontement avec les SPARTAN-II Douglas-042, Alice-130, Jérome-092, et le Sergent Forge.

Grâce au sacrifice du sergent Forge, l’UNSC Spirit of Fire parvient à s'extraire du monde bouclier Forerunner. Alors que le vaisseau prend le chemin de la Terre, la majorité de l'équipage est sur le point d'être plongé dans un sommeil cryogénique pour un voyage qui prendra plusieurs années, voir plusieurs décennies à cause de l'utilisation du réacteur FTL (Slipspace) pour faire exploser l'installation. Le réacteur FTL ne peut en effet pas être remplacé et les plans visant à en fabriquer un autre à partir de réacteurs de base s'avèrent irréalisables. Anders est la prisonnière de guerre qui a été détenue le plus longtemps par les Covenants jusqu'à présent. Elle n'a pas cherché d'aide auprès d'un professionnel, ni beaucoup parlé de sa captivité. On ne sait pas ce que sont devenus les 3 SPARTAN-II du groupe Oméga, mais 3 ans plus tard, le 10 février 2534, ils seront mentionnés MIA par l’UNSC, tout comme le Spirit of Fire.


Before Reach/


Les quelques victoires humaines près d’Harvest ou sur l’installation Groombridge-1830 servent à l’UNSC de propagande pour entretenir le moral des troupes. Mais le gouvernement unifié de la Terre était pourtant déjà sur la voie de la défaite. La plupart des colonies extérieures étaient tombées aux mains des Covenants et vitrifiées ou abandonnées, y compris Eridanus II, Arcadia et Chi Ceti IV. Pour couronner le tout, l’UNSC doit faire face à de nouveaux mouvements insurrectionnels le privant ainsi des SPARTAN-II considérés comme l’unique espoir des humains. Par exemple, le 1er mai 2531, la Blue Team (groupe de SPARTAN-II dirigé par John-117, dont Fredéric-104, Kurt-051, Linda-058 et Kelly-087) part en mission vers le camp New Hope, une base du front des Rebelles unifiés située sur la planète Victoria dans le système 111 Tauri, pour éliminer le chef des rebelles : le général Howard Graves.
Il n’y avait cependant pas assez de SPARTAN-II pour inverser le cours de la guerre contre les Covenants. Conscient de ce fait, l'ONI autorisa la création du Programme SPARTAN-III, selon l’idée du colonel Ackerson.

Le colonel Ackerson, très respecté au sein de l’UNSC, propose en effet la création d’un nouveau programme SPARTAN. Cela est fait à l’insu du Dr. Halsey : l’ONI mettera tout en place pour qu’elle, son entourage, et l’IA qu’elle utilise, ne sachent rien de ce programme. Le but ici est de concevoir des super-soldats nouvelle génération, non pas en termes de force, de rapidité et d’intelligence, mais en termes de nombre. Les SPARTAN-III ont été créés pour être plus nombreux et moins coûteux. Ils disposeraient également d’une amélioration sur leur armure : un camouflage actif. Le Dr. Halsey se chargeait malgré tout d’entraîner de nouveaux SPARTAN-II, mais devant l’ONI, Ackerson pointant du doigt la longue durée du processus : la sélection des enfants et leur entraînement jusqu’à l’âge de 12 ans. Du surcroît, le taux de mortalité des enfants après les améliorations génétiques était élevé.
Le projet est adopté secrètement en 2531 par l’ONI. Plus tard, lorsque le Dr. Halsey prendra connaissance de ce projet, elle accusera le colonel Ackerson d’avoir ainsi opéré des manœuvres politiques. En effet le colonel s’est longtemps considéré comme en rivalité avec le Dr. Halsey. Il avait d’ailleurs chargé son IA d’espionner les travaux de Catherine Halsey lorsque celle-ci travaillait sur le projet SPARTAN-II. Pendant l'essai de l’armure Mjolnir de John-117, il a essayé de faire échouer le SPARTAN en autorisant l'utilisation de mines antichar, et l’envoi d’une escouade d'ODST, causant ainsi la mort de plusieurs de ces ASCO. Pour le Dr. Halsey, les SPARTAN-III relèvent plus de la jalousie du colonel Ackerson, et de manœuvres politiques, que d’un réel projet militaire.
Quoiqu’il en soit, pour commencer son programme, le colonel Ackerson voulait que l’entraînement des SPARTAN-III soit confié à un SPARTAN-II. Le 7 novembre 2531, Kurt-051, Kelly-087 et Fred-104 sont envoyés pour enquêter sur la plate-forme de construction 966A en raison de soupçons d’une activité rebelle sur place. La mission est en fait une ruse d’Ackerson pour enlevé Kurt-051 et l’emmener au sein du complexe ONI. Kurt est «officiellement» déclaré MIA. Il va être alors chargé d’entrainer 300 unités de SPARTAN-III par génération. Ces derniers seront alors envoyés pour des missions suicides que l'UNSC ne pouvait pas accomplir, même avec le corps d'élite des ODST. Le taux de perte des SPARTAN-III atteignait parfois 100% sur certaines missions, mais l'ONI considérait ces missions comme réussies. Ils se sacrifiaient pour la destruction de technologies Covenantes, ou pour l’élimination d’un grand nombre d’ennemi, afin que l’humanité résiste plus longtemps. L'ONI espéraient à cette époque que suffisamment de SPARTAN auraient pu être entraîné, augmentant à 30 SPARTAN-II en 2531 à des centaines de milliers de SPARTAN-III en 15 ans.



[à suivre]


Sources :

Wiki Halo ;
Halo CE, Halo 2, Halo 3, Halo 3 ODST, Halo Wars (+ Halo Genesis), Halo Reach ;
Halo : la chute de Reach ;
Halo : les Floods ;
Halo : opération FIRST STRIKE ;
Halo : Ghosts of Onyx ;
Halo : Blood Line ;
Halo Graphic Novel ;
Halo Encyclopedia ;
Halo Legends.

Un petit Poker avec Sarko ?
Publié le 22.06.2010 à 15:18 par Rikimaru

Le collectif montreuillois (93) Art is Not Dead vient de lancer un jeu de 54 cartes à l'effigie de Sarko, de ses potes et de son gouvernement.

Sarko en roi de pique, de trêfle, de coeur et de carreau ; Fillon en valet de pique ; Carla Bruni en dame de coeur ; Rachida Dati en dame de pique ; et... Obama pour le joker !

Pour ceux que ça interessent : http://www.jeudecartesfrance.fr/






Dead Space : Downfall
Publié le 15.05.2010 à 23:57 par Rikimaru

Voici le trailer de Dead Space : Downfall. Il s'agit d'un dessin animé narrant les évènements précédants Dead Space, juste avant qu'Isaac, à bord du Kellion, ne débarque sur l'USG Ishimura.
On a vu mieux en termes d'animation, mais il vaut vraiment le détour ne serait-ce que pour en apprendre un peu plus sur l'histoire.
C'est juste à titre indicatif, pour ceux qui n'etaient pas au courant et qui, comme moi, sont fans de l'univers de Dead Space. J'imagine bien que la plupart d'entre vous sont au courant etc, mais moi même j'en ai appris l'existence qu'assez tard. Donc on ne sait jamais...




Et un lien pour le streaming : http://lookiz.com/films/15251ca766


Pourquoi Natal va se casser la geule.
Publié le 08.01.2010 à 22:34 par Rikimaru

En fait sont sort dépendera surtout de ce qu'en fait Microsoft : généraliser Natal, et ça fait un bide absolu. Par contre, dans le même ordre d'idée que le XLA, développés en marge des "vrais" jeux, les titres pour le Natal pourraient rapporter.
"Fini les manettes classiques", disait France 2 en présentant le Natal au salon de Las Vegas sur les technologie ; "révolutionnaire", mon cul wai !
Que les choses soient claires : je n'ai rien contre le Natal tant que cela reste un plus pour la Xbox et non une généralisation. Ensuite, sans prétendre qu'il est facile de construire une bécane comme celle-ci, je trouve que le mot "révolution" est un peu abusé (il l'est toujours depuis 1798 de toute façon). Je rappelle que l'Eye Toy au début des années 2000 faisait la même chose globalement, et aujourd'hui la Wii ! Certains parlent d'un pur concentré de technologie, mais sérieux il ne faut pas abuser j'suis plus impréssioner par l'appareil photo que par le Natal...
Le succès dépendra donc de ce qu'en fait Microsoft. Une chose est sûr, généraliser ce genre de chose ne marchera pas. Il n'y a qu'à comparer les joueurs Wii, des fans incontestés de Nintendo mais surtout des familles, des joueurs du dimanche sans que cela soit péjoratotifs. Comparez les aux joueurs Xbox ou même Play3 : rien à voir. Est-ce qu'il y en a qui pensent que le Natal ou autre du même genre vont enterrer vivants les bons vieux pads ? Pas mwa en tout cas, pour la simple et bonne raison que le jeu vidéo c'est tranquile peinard dans son lit ou son fauteuil avec des manettes à bouton pour essayer de faire un headshot ou un combo. Si je veux sauter partout ou faire des grands mouvements avec les bras je prend un ballon et j'appelle mes potes. J'ai pas envie de tout réaménager à chaque fois que j'allume ma console, et je suis intimement persuadé que je ne suis pas le seul dans ce cas. Surtout qu'il existe des joueurs qui ne sont pas en très bonne forme physique...

Apres vous me direz que je ne me base sur rien pour dire ça, et vous aurez raison.
Wait & see.

"Dégage, sale Arabe !"
Publié le 26.11.2009 à 21:54 par Rikimaru

Ceux qui se sont procuré le Libération en date du Mardi 24 Novembre ont pu lire en couverture : "Dégage, sale Arabe." Derriere ce titre tape à l'oeil, se trouve un témoignage accablant et exclusif sur la police.
Anyss Arbib, un jeune étudiant à Sciences-Po Paris, issu de l'immigration marocaine et résidant à Bondy (93), part fêter la qualification de l'Algérie au Mondial de football au détriment de l'Egypte, Mercredi 18 Novembre au soir, avec des amis. Il va alors etre témoin et victime de violences policières aveugles qu'il va raconter sur sa page Facebook.


"Au coeur d'une guerre franco-française.

Mercredi soir, quand l'Algérie se qualifie, en banlieue, il y a des explosions de joie. Moi, je suis français issu de l'immigration marocaine. J'ai un ami d'origine algérienne qui me dit : "Viens, pour une fois, on va fêter ça à Paris." On monte dans sa voiture immatriculée 93. Des milliers d'autres personne ont eu la même idée. Sur le périphérique, le trafic est bloqué. Des gens descendent de leur véhicule et agitent des drapeaux algériens. On finit par rejoindre l'Arc de triomphe et les Champs-Elysées. Quand on arrive, c'est calme, mais dix minutes plus tard ça commence à dégénérer. Des jeunes lancent des bouteilles et des pétards sur les forces de l'ordre. Les habituels casseurs profitent des circonstances pour briser des vitrines et se livrer à des larcins. J'en vois certains courir avec des costumes dans les mains. Les forces de l'ordre répliquent. Ce qui est normal. Là on se dit : "Stop ! On rentre." On retourne en voiture vers la Porte Maillot. Avant de prendre le périphérique pour rentrer à Bondy, on stationne sur le bas-côté pour attendre le frère de mon ami qui se trouve dans une autre voiture avec un copain. Des CRS sont présents, mais tout se passe bien jusque là. D'autres automobilistes arrivent, et stationnent. Ils sont comme nous : ils sont partis en groupe et veulent rentrer en groupe. Comme nous, ils ont quitté les Champs-Elysées parce qu'il ne veulent pas être mêlés aux violences. Certains descendent de voiture pour fumer une cigarette. Il est autour de Oh30. Là, arrivent d'autres cars de CRS. Des hommes descendent et commencent à donner des coups de matraque à toute personne en dehors de sa voiture. Ils cognent sans raison et sans aucun ménagement sur des gens qui n'ont rien à se reprocher. Ils instaurent un climat de terreur. La logique est manifestement de faire peur à tout le monde. Plus ils arrivent nombreux et plus ils sont violents. Un père de famille, debout devant son véhicule, se prend un grand coup de matraque sur le flanc. Il repousse le CRS. Et là, à plusieurs, ils se mettent à le matraquer. Ils agissent avec beaucoup de vulgarité : ils disent aux gens "dégage" ou "casse-toi", au lieu de dire "partez." A un moment, on assiste à une scène hallucinante : une BMW arrive des Champs, coursée par des policiers en civil. Je suppose que le conducteur avait commis quelque chose. La voiture est obligé de ralentir. Un policier parvient à ouvrir la porte avant. Le conducteur perd le contrôleet emboutit deux autres automobilistes. Ils sortent le jeune de son véhicule et commencent à le rouer de coups sans retenue. Ils ont cessé lorsque des témoins se sont mis à crier : "Arrêtez vous allez le tuer !" Je considére qu'il est du devoir de la police d'arrêter des gens qui ont commis un délit. Mais pas avec un tel déchainement de violence. [...]
Peu après, la voiture dans laquelle se trouve le frère de mon ami arrive. On décide de partir. A ce moment là, on voit un CRS fracasser le nez d'un jeune à coup de matraque net et précis. On regarde, attérés. Un CRS s'approche de notre voiture, tape du poing sur la tôle et lance : "Qu'est-ce que tu regardes ? Dégage, dégage !" Je commence à trouver cela révoltant. J'ai l'impression que nous ne sommes plus dans un Etat de droit. On est livrés à une police qui agit comme elle le veut, qui déploie une violence incroyable sans légitimité. Porte Maillot, il n'y a pas de casseurs. Au policier qui me demandait ce que je regardais je lui réponds : "Je regarde devant moi, je connais mes droits, je suis étudiant à Sciences-Po !" Réponse : "J'emmerde Sciences-Po !" Je lui fais observer que je suis poli avec lui et qu'il n'a pas à utiliser un tel language. Il coupe court : "Ferme ta geule !" Son collègue me pulvérise sur le visage un gaz lacrymogène. C'est la première fois que cela m'arrive. C'est une agression gratuite. Un geste injustifiable. Je n'arrive plus à respirer. Je sors de la voiture, je m'allonge par terre. J'ai la sensation d'agoniser en étouffant. Mon ami est dans le même état. Quand je reprends mes esprits, j'essai d'avoir des explications. On me dit : "Dégage, sale Arabe !"
Après coup, mes copains m'ont dit : "Sciences-Po ou pas, tu reste un Arabe." [...]
Quand il y a des manifestations de ce type, on se retrouve identifié comme un ennemi comme un ennemi dans sa propre République. Or les seuls points commun entre casseur et moi, c'est qu'on est tous les deux français et qu'on a tous les deux le teint bronzé. A part ça, je n'ai pas plus de point commun avec lui qu'avec quelqu'un qui promène son chien avenue Foch. Je ne suis pas dans la victimisation. Je me suis toujours battu pour atteindre mes objectifs en utilisant l'offre qui est faite à tout citoyen. Je veux juste témoigner des dérives auxquelles j'ai assisté. Des gens se sont battus pour avoir des droits dans ce pays, je ne veux pas que, plus tard, mes enfants subissent encore ce genre d'injustices."


Cette semaine, Libération a contacté la préfecture de police de Paris à propos de ce témoignage. La préfécture a indiqué qu'aucune plainte n'a été déposée auprès de l'Inspection Générale des Services (IGS, la police des police).
Il ne faut pas être trompé par les mots : ce genre de violences, de bavures policières, horribles, injustes et indigne d'une démocratie ou de quelque pays que ce soit d'ailleurs, est de plus en plus fréquent. La politique ultra répressive de Sarkozy et les coups de couteaux portés sur nos droits, pour lesquels des millions d'hommes et de femmes se sont battus à travers le monde et l'histoire, en sont les seules et uniques causes. Et ces évènements sont d'autant plus choquants et monstrueux qu'il intervient en plein "débat" sur l'identité nationale (ou "comment mettre tout les problèmes des gens sur le dos des immigrés"). Puis quand on pense que la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNDS), une institution très efficace qui a permit, en statuant à charge et à décharge, de résoudre des affaires de bavures, va purement et simplement disparaitre, il y a de quoi péter un cable.

Pour information : le R de CRS signifie Républicaine...
Même s'il faut reconnaitre que les forces de l'ordre doivent souvent faire face à des situations difficiles, il est de leur devoir de rester républicaine. La discrimination, surtout quand elle est le fait des forces de l'ordre, de l'Etat comme avec notre cher Brice Hortefeux, Eric Besson ou encore Nicolas Sarkozy, est tout simplement insupportable.

Les injustices, la discrimination, le mépris des droits, sont des choses à bannir.

Jusitce sous tutelle
Publié le 15.11.2009 à 19:52 par Rikimaru







En ce moment, Canal+ diffuse la bande annonce d'un reportage qui sera diffusé sur la chaine demain, lundi 16 Novembre, à 20h50 : Justice sous tutelle.

Documentaire proposé dans la case Création Originale de Canal+, Justice sous tutelle prend le poul de la société française et décrypte un des grands enjeux qui font débat aujourd'hui. Pendant 96 minutes, le téléspectateur plongé au coeur d'une machine judiciaire critiquée, incomprise, en colère, et 100% indispensable.
J'encourage ceux que ça interesse à ne pas manquer ce programme qui point du doigt le mauvais traitement de la Justice par l'Etat. La Justice, est une vertu institutionnalisée indispensable, voire vitale pour toute société démocratique, et pourtant baffouée jour apres jour par un gouvernement qui la néglige. Le reportage montre à tous le réel fondement de cette institution, explique les réels impacts de la réforme pénale orchestrée par Sarkozy, engendrant la suppression du juge d'instruction principalement, autrement qu'en regardant Claire Chazal.
C'est aussi l'occasion pour moi de faire prochainement un article sur cette situation insoutenable pour les acteurs de la Justice, et qui devient de plus en plus préjudiciable aux Français. Je suis conscient que ça n'a pas forcément sa place sur Xbox Gamer, et que ça n'interesse pas tout le monde ici, mais quand bien même on ne sait jamais, et quoiqu'il en soit j'écrirais cet article aussi pour ma pomme. =D

Fast Food Quality
Publié le 03.11.2009 à 19:16 par Rikimaru

En lisant l'Humanité, daté du 27 Octobre 2009, on trouve un article à la dernière page du quotidien intitulé : "l'info fast food qui digère mal le journalisme".
Je suis sur que tout le monde va bouffer de temps en temps, au moins, chez Macdo, Quick, ou KFC, tout en sachant que c'est "pas tip top qualité", etc. Mais c'est apparemment bien pire que ça.
En effet l'Huma nous parle d'un reportage de Zone Interdite, censé avoir été diffusé le dimanche précédent. Or, il n'en fût rien : pourquoi ? Il s'avère que la chaine elle même, M6, à censuré ses propres journalistes (ce ne serait pas la premiere fois) : pourquoi ? Je pense que tout le monde le sait plus ou moins. Le reportage portait sur les multinationales Macdonald's (Nord USA) et KFC (Sud USA), plus précisément sur la qualité et sur l'hygiène dans les deux firmes. L’émission, s’appuyant sur une « récente enquête de la répression des fraudes », promettait d’illustrer le « constat alarmant » de la situation sanitaire de la restauration rapide. Au menu : bestioles dans les cuisines, des aliments laissé en plan toute la journée, fausses étiquettes de péremption... La viande Hallal chez KFC ? Pas du tout.
Un des faits qui m'a le plus choqué, est la rupture de la chaine de froid : en d'autres termes, les aliments sont congelés, décongelés, recongelés, etc. Ce qui est particulièrement dangereux !
Franchement, il s'agit ici non seulement du poison qu'on nous fait bouffer pour que ces batards s'achètent une nouvelle Maserati, mais aussi du placardage du reportage par la direction de M6. Le censure nous cogne, et comme quoi elle n'est pas toujours étatique... quoique clairement économique généralement au final. Le premier point a déjà en effet été évoquer bien des fois : l'américain qui bouffe Macdo pendant des mois pour dénoncer la "politique de graisse" de la firme, etc. Les conditions d'hygiène et la qualité des aliments qu'on trouve chez Macdo et KFC sont donc connue finalement, le nouveau c'est donc la censure des journalistes par M6 : normal, puisque Macdo représente pas mal de flouz pour M6 avec toutes les pubs qu'ils représentent.
Si j'peux rajouter une petite exprérience perso : il n'y a pas longtemps, je sort de la bibliothèque François Mitterand à Paris pour manger. Le Franprix est fermé, et je ma quantité de travail ne me permet pas de marcher jusqu'à ma sandwicherie habituelle. Je me laisse séduire donc, faible consommateur que je suis, par la belle couleur rouge du logo Quick. J'ai vraiment la dalle, alors je commande la paquet. Le serveuse renverse mon Fanta qur le contoir, prend mon plateau, ouvre la poubelle, et pouf ! "Nan mais elle est cinglée c'te meuf" me dis-je dans ma tête, dans la mesure ou la nourriture etait restée au sec. Et dire qu'il y'a deux clochards qui mendient juste au coin de la rue... La serveuse me ressert, je mange. Soudain une putain d'envie de gerber me prend, à tel point que j'ai presque envie d'appeller le gérant, et croyez moi c'est pas dans mes habitudes.
Quoiqu'il en soit, cet article de l'Humanité m'a choqué et je les remercie de l'avoir publié. Désormais, alors que j'y réfléchissais déjà un peu, je suis déterminé à ne plus jamais donné un centimes à Macdo, KFC, ou Quick, même sous la pression d'une fille...

Xbox Gamer Forever
Publié le 01.04.2008 à 18:22 par Rikimaru

C'est juste pour dire que ça fait maintenant bientot 4 ans que je suis membre d'XG, depuis le 30 Novembre 2OO4, soit 1218 jours pour 1940 messages postés.
J'me sens un peu plus comme un "ancien" maintenant, j'ai le plaisir d'etre modérateur du forum, et je voulais juste dire merci a XG et a toute la communauté c'est tout... =)

Kiss and love !


< 1 2 3 4 5 6 7 8 >




 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019