Blog Odio - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 211 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
ODIO
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Odio est Offline
  Localisation : France - Aquitaine
  En chiffres :
    - membre depuis 4330 jours
    - 407 messages postés

PUBLICITE


Parrainage jeuxvideo24
Publié le 30.11.2008 à 21:36 par Odio

Bonjour à tous,

C'est la mode, et comme je suis déjà inscrit sur jeuxvideo24.com, je propose cinq codes parrainages afin que vous aussi, deveniez membre !
Si vous n'avez pas vu les derniers articles sur le même thème, un petit résumé sur le principe du site :

"Jeuxvideo24.com est un club privé on line sur lequel tout le monde partage ses écrits et ce qu’il trouve sur internet. De cette manière, de nouvelles news sont constamment postées, 7j/7 et 24h/24. A la fin de chaque mois, les membres les plus actifs reçoivent les jeux de leur choix, gratuitement."

Donc répondez à cet article, ou envoyez directement un mp, je me ferai un plaisir de vous répondre.


(Test) Brothers In Arms : Hell's Highway
Publié le 10.11.2008 à 13:27 par Odio

Attendez les mecs, vous partez déjà ? C'est vrai qu'il y a plus intéressant que le dernier Brothers in Arms, mais prenez au moins la peine de lire ce test... Quoi non ? Bon ok, il y aura une récompense pour les plus courageux. Ceux qui arriveront en bas de page.



Le jeu est développé par Gearbox Software et disponible depuis fin septembre. Si vous ne vomissez pas les FPS seconde guerre mondiale, alors ce jeu risque bien de vous interesser.
D'abord, je tiens à signaler que je n'ai jamais joué à un autre Brohters in Arms que celui-ci, mon avis est donc complètement détaché des autres épisodes de la série.
Bref, nous incarnons un certain Matt Baker (Sergent Baker s'il vous plait) de la 101è division. Un soldat visiblement torturé par son passé et l'horreur de la guerre. Les nombreuses (et longues !) cinématiques du jeu illustrent de manière plutôt efficace le scénario, qui malheureusement s'essoufle assez rapidement : Beaucoup de bruit pour pas grand chose. En gros, l'histoire de ce Brothers in Arms, sans être daubesque, n'est pas passionante pour autant. C'est sur la mise en scène que les gars de Gearbox se sont bien débrouillés. On se susprend à s'attacher au héros et à sa division, les dialogues sont sympas, le message passe bien.



Malheureusement, l'enthousiasme du début est vite remplacé par l'amertûme, dûe à la réalisation médiocre du titre. Brothers in arms n'est pas moche certes, mais certains détails nous poussent à crier en pleine partie des grands "What the fuck ???". Exemple lors des cinématiques, les expressions des soldats ou bien la synchronisation limbiale sont complètement ratées. Quelle est la bande d'incapables qui n'a pas reussi à différencier la colère de la joie, ou de la tristesse ? On est en 2008 les gars... A première vue ce n'est pas grand chose, mais l'immersion en prend vite un coup. Par ailleurs, le choix des couleurs des environnements est également douteux (rouge souvent criard) mais moins désagréable. On peut quand même saluer quelques passages, comme celui sous la pluie, franchement bien réalisé. Heureusement.
Autre point fort du jeu, sa bande son est impeccable lors des combats (bruits des armes, des grenades) mais un peu moins pour les musiques, toujours un peu trop "c'est beau le patriotisme américain".
Parlons des ennemis maintenant et de leur IA... Aïe, aïe les pauvres... Ce devait être la même équipe qui s'est occupée des expressions faciales. Elle est carrément catastrophique, et ce même en difficulté Vétéran (avec laquelle j'ai fait le jeu). Ces derniers ne vous repèrent pas à 1mètre, et leur attitude se résume à se planquer jusqu'à ce que vous veniez les déloger. On parlait d'immersion, pour le coup elle en prend encore pour son grade... Ajoutez à cela des missions ultra-répétitives (détruire le 88, détruire le Panzer x 20) et d'autres complètement inintéressantes (lorsque l'on conduit un char) et vous tenez certainement l'un des jeux les plus médiocres de cette année. Et bien non.



Malgrè tous ses défauts, malgrè le fait de saigner du nez à chaque fois que l'on incarne le conducteur du char, on prend du plaisir à jouer à BiA. Quelque chose de surement très personnel, mais on se surprend à finir le jeu sans mal et en redemander ! Grâce à une mise en scène bien maitrisée, et un côté tactique Gearbox réussi à tenir le joueur accroché à la manette, et ce, jusqu'au dénouement final.
Brothers in Arms procure donc un sentiment particulier entre excitation et deception, entre l'envie de continuer et d'envoyer la galette par la fenêtre. La seule chose que je peux vous dire, c'est qu'il ne justifie pas ses 70€ mais plutôt 15€ en occasion. Je ne peux également que vous conseiller de télécharger la démo du jeu sur le Marketplace.


Pour conclure, ce n'est donc certainement pas un titre qui restera dans les annales, mais que tout bon fan de FPS tactique (pas trop exigent) se doit d'essayer. Il passera alors un bon moment, c'est sûr.

Réalisation : * * * * *
Maniabilité : * * * * *
Scénario : * * * * *
Durée de vie : * * * * *
Plaisir de jeu : * * * * *

Note : Je n'ai pas joué au multi je ne peux donc pas m'exprimer sur ce sujet...



Ca y est ? Vous avez tout lu jusqu'au bout ? Bravo : Clique ici

(Preview) Mirror's Edge
Publié le 09.11.2008 à 19:01 par Odio

Pour un premier article, on ne va pas faire dans la dentelle... C'est parti, on commence avec du lourd, de l'ovni, du jeu buzzé à mort, j'ai nommé : Mirror's Edge (ME).



La démo est disponible depuis un peu plus d'une semaine, le jeu est développé par Dice et sera disponible le 14 novembre 2008.
On l'attendait ce Mirror's Edge, sorte de yamakasi virtuel. Il était à la fois inquiétant sur certains points comme le gameplay, mais aussi excitant (un concept audacieux !) et cette démo allait permettre de trancher. Alors ?

Et bien on peut dire que ça déchire !
L'ambiance est épurée à mort et ce, dés le menu. Tout est très clair, voire blanc, les couleurs ne montrent le bout de leur nez que par petites touches. On accroche ou on n'accroche pas, mais ça a le mérite d'être plutôt original. La démo s'ouvre sur un chargement, comblé par un dessin animé (style manga) présentant l'histoire de ME et son personnage. Je vous laisse découvrir cette dernière qui annonce un scénario plus ou moins interessant... Bref, il est temps de le prendre en main ce satané jeu !



Nous incarnons la belle Faith qui est une sorte de messagère des temps modernes. Au lieu d'utiliser la poste comme tout le monde, eux, les resistants ils passent par les toits pour communiquer. En gros ce sont des oufs. (Qui a dit que je bacle l'histoire du jeu ?)
Une fois le tutoriel passé, on y est. Au sommet d'un immeuble, on domine une grande partie de la ville, c'est beau. Très beau mais aussi très particulier, il faut donc accrocher à la pate graphique du jeu.
Une fois remis de la claque graphique, j'enclenche mon mode yamakasi... Et là aussi, c'est du lourd. Faith se laisse controler à merveille, on appréhende bien le terrain (les éléments interactifs sont en surbrillance) et le jeu est très fluide. L'immersion est encore renforcée par un travail sonore spectaculaire, tout y est : le souffle de l'heroine, ses bruits de pas, le vent lors de sauts... On s'y croirait !
Au fil de la démo, Faith est amenée à rencontrer des ennemis, et donc à les combattre (même s'il est souvent préferable de fuir). C'est ici, que ça corse... La maniabilité lors des fights n'est pas évidente puisqu'il faut utiliser les gachettes (coups de poing, pieds) et le tout ne se fait pas très naturellement. L'usage d'armes est également possible mais ce n'est pas le point essentiel du soft.
Le concept du jeu pourrait également en rebuter certains puisqu'il se base sur le concept "j'échoue et je recommence". En effet même si l'environnement est bien fait, il peut nous arriver de chuter si on ne connait pas certains passages. Une fois, deux fois ça peut aller... Mais lorsqu'il faudra connaitre un niveau par coeur pour le reussir, est-ce que la frustration ne risque pas de se pointer à la porte ? J'ai des doutes... De plus, est ce que le concept va rester prenant après une dizaine d'heures passées à sauter partout ? A voir également...

La démo a donc répondu à certaines interrogations : Le jeu est maniable (à part pour les combats, donc) beau et fluide, mais en laisse d'autres en suspens.
Une chose est sûre, Dice a le mérite de nous proposer un jeu encore jamais vu !

N'hésitez pas à laisser votre avis (sur le jeu, ou mon article), que vous soyez d'accord ou pas !






 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019