Blog alexsp - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
ALEXSP
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  alexsp est Offline
  Localisation : France - Picardie
  En chiffres :
    - membre depuis 4608 jours
    - 91 messages postés

PUBLICITE


test fable 2
Publié le 25.12.2008 à 22:49 par alexsp

Nom : Fable 2
Editeur : Microsoft
Développeur : Lionhead
Type : Jeu de Rôle
Sortie France : 24 octobre 2008
Multijoueurs : 2 joueurs en coop
Version : française intégrale
Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
Testé sur : XBOX360 - Par Alex




Peter, raconte moi une fable. Ah, Peter Molyneux, le marchand de tapis le plus célèbre du jeu vidéo, nous revient avec un deuxième épisode de son jeu fable sorti en 2004. Ah, que de promesses nous dit on depuis quelques mois. Un monde plus ouvert, des possibilités gigantesque, pouvoir changer de femme quand bon nous semble sans espérer trop de représailles. Le rêve quoi. Voilà ce qui découle donc de ce Fable 2.
Premier constat, les habitués du premier épisode retrouveront rapidement leur marques, peut être trop d'ailleurs. Car disons le clairement, en ce qui me concerne, la magie présente sur le premier épisode n'est plus la, il n'y-a plus le petit truc qui fait que et cela c'est décevant.
Graphiquement c'est coloré, enchanteur, poétique, l'utopie idéal en somme. le design permet donc d'effacer les quelques défauts techniques présent car disons le franchement, ce n'est pas le plus beau jeu actuellement mais le level design permet de rehausser le niveau.
Au niveau sonore, on retrouve le même compositeur et donc a peu près les mêmes sonorités toujours aussi enchanteresse. Les villes grouillent de monde et les petits oiseaux gazouillent dans la forêt. On se retrouve donc avec une bande sonore d'excellente facture ( à noter que le thème principal est composé par le grand Danny Elfman en personne).
Le gameplay est lui une tentative osé de mélange entre jeu dit casual et jeu gamer. Chaque bouton correspond à un style d'attaque (arme de mêlée, arme à distance, magie). Si le système paraît simple au départ, par la suite il devient plus inventif et permet au joueur d'apprendre petit à petit,à noter le chien chien à son papa qui nous suit tout au long du jeu et qui apporte une émotion supplémentaire au joueur. Mais l'un des défaut du jeu, c'est le fait qu'on ne peut mourir, horreur, malheur comme dit l'autre, c'est quoi ce jeu ou la mort n'entraine qu'une perte d'expérience grrrr, pas cool.
J'ai pas de chance avec les scénario en ce moment, un méchant charismatique comme une huitre glaireuse portant un nom de killer, c'est à dire Lucien. une intrigue franchement pas top et ne comportant pas les moments de bravoures du un, dommage il y-avait tant à faire.
Enfin, la durée de vie, 5 heures pour faire la quête principal c'est court très court mais les quêtes annexes, les partie qui diffèrent tantôt qu'on soit méchant ou gentil, ou tout simplement vivre une vie de bucheron et renter tout les soirs voir sa famille (car oui on peut jouer au sims dans ce jeu), bref il y-a suffisamment de choses pour passer le temps.

Pour conclure, résumer fable dans ce test est très dur, c'est une aventure unique à chaque personne. chaque choix aura une conséquence, chaque joueur aura une approche différentes mais tous je le sais termineront ivre au moins une fois et tromperont leur femme à tout va (je vous connais, vous êtes tous comme moi).des graphismes enchanteur, un bande sonore zen. C'est le jeu qui pour moi réunis le mieux gamer et casual. malheureusement, quête en solo faible, scénario basique et jeu beaucoup trop facile auront peut être raison de lui.

Graphisme : 16/20
Jouabilité : 17/20
Bande son : 16/20
Scénario : 10/20
Durée de vie : 16/20

NOTE GLOBALE 15/20

test endwar
Publié le 25.12.2008 à 22:47 par alexsp

Nom : EndWar
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Shanghai
Type : Stratégie / Action
Sortie France : 06 novembre 2008
Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
Multijoueurs : Jusqu'à 16 joueurs en ligne
Version : Textes et voix en français
Testé sur : PS3 - Par Titou


Bien que le style RTS ne soit pas très efficace sur console, Ubisoft s'y est risqué avec la franchise Tom Clancy's sur fond de 3ème guerre mondiale très accrocheur. Prenez votre casque et suivez moi dans ce test ...

Car oui, ce qui fait la force de ce jeu, c'est sa commande vocale. Celle ci est basé sur des ordres simple tel que : Qui ? - Quoi ? - Ou ?. Très instinctive, cette commande permet de se prendre tel un général sur un champs de bataille envoyant ces unités vers des affrontements acharnés (ouh ça fait peur ...). Un dernier petit point sur la maniabilité très bien pensée pour la Sixaxis. Pour affiché la carte de la map, une petite secousse de la manette est juste nécessaire. De plus, pour changer de groupe d'unité, balancez (enfin garder la en main quand même) la manette d'un coté ou de l'autre. Ceci permet de ce détacher des « boutons » de la manette même si certains restent nécessaire.
En parlant des unités, ici rien de très exceptionnel : Tank, infanterie, Hélico, transport ... Du banal en somme. Celles ci suivent un schéma bien distinct de force et faiblesse : les tank sont efficace contre les transports mais faible contre les hélico. Ces derniers, efficace contre les tanks sont faible contre les ingénieurs et transports, ainsi de suite. Vos unités monteront en grade suite au nombre de combat qu'elles ont connu. Elles sont aussi upgradable en augmentant leurs attaques ou défenses entre autre.
Vous n'avez pas uniquement vos unités pour détruire l'ennemi, en toute bonne 3eme guerre mondial qui se respect, vous avez aussi le droit à des attaques stratégique tel que bombardement, « rayon de la mort qui tue tout » et bien d'autre encore que je vous laisserait découvrir en jouant au jeu.
Au niveau scénaristique, comme je vous l'ai précisé plus haut, il s'agit d'une 3eme guerre mondial relativement crédible. Pour faire cour (et pas trop en dévoiler), en raison d'un manque de pétrole, les 3 grandes nations terrestres à savoir les USA, la Russie et l'Europe vont se livrer une guerre acharnée. Au niveau mission, il vous faudra passer par un prélude à la guerre qui est une suite de missions très scriptées avec les 3 grandes puissances et permettant de se faire la main (ou plutot la bouche et l'oreille) sur le maniement du jeu.
Suite à cela, vous allez sélectionner votre nation préféré et vous allez rentré dans le Théatre de guerre. Ici aucun réel scénario, vous êtes vous même un haut gradé et sélectionnerez vous même vos missions sur une carte mondiale qui donne envi de s'engager dans l'armé. Votre esprit stratégique est la clé de votre succès. En parlant de succès, les missions se remporte de facon identique à chaque fois. Il faudra soit éliminer toutes les forces ennemies de la zone ce qui est somme toute logique. Mais vous pourrez gagner votre territoire en capturant des postes de contrôle, ces derniers permettant aussi d'acquérir des compétences supplémentaires. Le but du jeu étant de conquérir un maximum de territoire ou bien d'avoir sous son contrôle les 3 capitales majeures du jeu : Washington, Paris et Moscou.
En ce qui concerne le multijoueur, les parties peuvent accueillir jusqu'à 16 joueurs et sont de quatre types différents : Conquest, Assault, Raid et Siege. Le premier fait dans la possession des points de contrôle que seule l'infanterie est en mesure de capturer. Plus on obtient de points de contrôle, plus on possède de point de commandement permettant quelques fonctions supplémentaire comme appel de renforts, attaque nucléaire, etc ... En mode Assault, on fait dans le simple : il faut détruire l'ennemi tout simplement . En mode Raid, l'attaque se concentre sur une série de structures précises afin de priver l'adversaire de ses ressources. Le mode Siege pour finir, est un attaque-défense des 2 équipes s'affrontant.

Pour conclure, EndWar est la référence du RTS sur console. Simple et efficace dans sa maniabilité, avec des graphismes très correcte, ce dernier Tom Clancy se doit d'être sur l'étagère de tout fan de stratégie.

Graphisme : 16/20
Jouabilité : 19/20
Bande son : 16/20
Scénario : 15/20
Durée de vie : 17/20

NOTE GLOBALE : 16/20



test call of duty world at war
Publié le 25.12.2008 à 22:46 par alexsp

Nom : Call of Duty : World at War
Editeur : Activision Blizzard
Développeur : Treyarch
Type : FPS
Sortie France : 14 novembre 2008
Classification : Interdit aux - de 18 ans
Multijoueurs : 2 joueurs sur le même écran en coop + mode online
Version : française intégrale
Testé sur : PS3 - Par TomTom


Avant même de commencer, je sais ce que vous allez me dire et oui jeunes gens nous revoilà plonger dans l'univers de la seconde guerre mondiale, cette seconde guerre mondiale que nous aimons tant ! Je sais mais que voulez vous Infinity Ward à laisser la main à Treyarch. Cependant, ce jeu est une excellente surprise. Pour rappel , COD 5 est un FPS c'est-à-dire un jeu de tir à la première personne.

Bon allez, passons au jeu... Histoire très simple que la plupart d'entre nous connaissons par cœur. Nous sommes à la fin de la seconde guerre mondiale, les troupes allemandes et japonaises commencent à battre de l'aile et c'est à ce moment précis que vous entrez en jeu. Vous allez incarner à tour de rôle les Américains au cour de batailles passionnantes dans le pacifique et les Soviétiques lors de batailles sanglantes qui vont vous menez de Stalingrad à Berlin.
Plusieurs modes de jeu sont à votre disposition à commencer par la campagne solo, où vous allez découvrir une ambiance de jeu génial avec des graphismes magnifiques et surtout très réels. Vous allez être immergé et c'est peu de le dire, vous aurez l'impression d'y être et pour une fois vous aurez une ambiance sonore qui ne va vous laissez de marbre. Au fil du jeu vous allez voir des paysages à l'ambiance destructrice, vous allez pouvoir utiliser des armes d'époques avec une petite nouveauté : le lance flamme. Je peux vous dire que vous allez prendre votre pied en cramant tous les ennemis que vous croiserez. Et en prime à chaque mission terminée vous aurez le droit à des archives de l'histoire très instructive ! Une fois le jeu terminé,vous débloquerez un niveau bonus passionnant mais je ne dis rien dessus, il va falloir terminé le jeu pour savoir. Par contre on pourra regretter une durée de vie faible (7 à 8 heures) mais si vous voulez que ça dure plus longtemps et bien jouer avec le mode le plus élevé.
Ensuite, vous pourrez essayer le mode coopératif qui permet de refaire les niveaux de la campagne solo à 2 ou à 4 en ligne. Et enfin le mode multi qui pour le coup est très décevant,ennuyant, par rapport a Modern Warfare. A noter que l'on peut utiliser des véhicules de l'armée mais bon il n'est vraiment pas accrocheur. On a connu bien mieux !!!

Pour conclure, le mode solo est vraiment magnifique, captivant et avec une jouabilité qui est accessible à tous cependant je reste vraiment sur ma fin pour le mode multi. Par contre c'est un jeu à avoir chez soi !

Graphisme :17/20
Jouabilité : 18/20
Bande son : 17/20
Scénario : 17/20
Durée de vie : 14/20

Note Globale : 17/20



test assassin's creed
Publié le 25.12.2008 à 22:45 par alexsp

Nom : Assasin's creed
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montreal
Type : Action / Aventure
Sortie France : 15 novembre 2007
Classification : Interdit aux - de 18 ans
Multijoueurs : Non
Version : Française intégrale
Testé sur : X360 – Par Titou





Une ombre blanche passant tel un mirage de mur en mur, nul ne l'a vu, nul ne l'a entendu ... s'approchant de sa cible lentement, sortant ses griffes, il fond sur sa proie d'une élégance rare ... Non nous ne sommes pas dans le dernier documentaire de National Geographic mais dans Assassin's Creed. Laissez moi vous présenter ce prédateur qu'est Altaïr.

Inspiré de fait réel (juste inspiré), Assassin's Creed nous compte l'histoire d'Altaïr, un jeune et téméraire assassin au service de son maître devant remplir certaine mission d'assassinat. Cependant, ce héros est une grande tête brulé et vous devrez, après une petite boulette, retrouver tout vos galons d'assassin. Le scénario est relativement complexe et je m'attendais vraiment pas à ... non je ne vais pas vous le dire, ça gâcherai la surprise.
Prêt à en découdre, Altaïr sort alors du royaume de son maître à dos de cheval en direction des 3 villes. Sur la route, vous devez utiliser des tours pour « voir » vos objectifs. Au sommet de celle ci, vous pourrez admirez la descente spectaculaire du héros. Petit point noir je trouve, car durant tout le jeu, il vous faudra à chaque fois trouver ces tours et y grimper pour voir tout vos objectif, ce qui devient à la longue légèrement rébarbatif.
Une fois arrivé prêt de la ville choisie, vous devez y pénétré en vous faisant passer pour un érudit. Ici encore, dommage que cela ce fasse toujours par cette technique (du moins pour moi, peut être ai je loupé quelque chose ...). Une fois dans la ville, on se croirait mille ans en arrière, les graphismes sont tout simplement magnifique. C'est beau, fluide, les passants discutent, les garde fond leurs rondes, les mendiants vous demandent de l'argent ... Cependant, nous pouvons noté un gros défaut, ou tout du moins, un élément très énervant. Lorsque vous vous balader dans la foule, vous pourrez renverser des personnes ou tout du moins les bousculer sans y prêter très attention. Ce qui dans la vie de tout les jours serai même pas remarqué par les forces de l'ordre, ici, la moindre bousculade donne l'alerte si un garde est proche de vous. Relativement irritant surtout en mission.
Niveau sonore, la ville vie et est le recueille d'innombrable effet tel que des discutions des passant, les prêcheur de l'apocalypse (qui sont sympa à écouter) et bien d'autre chose. Les musiques, bien que discrète, collent parfaitement au jeu.
Ayant soif de sang, Altaïr se met alors a la recherche de sa proie. Le mécanisme est le même pour tout les assassinats. Vous devez trouvez de petits indices sur votre prochaine cible en écoutant des conversations entre citoyens, voler des objets etc ... Avant de procéder à votre assassinat, vous devez trouver assez d'indice concernant votre cible. Plus vous en découvrez, plus vous aurez de facilité à l'atteindre.
Question maniabilité, Alatïr est doté d'une grande palette de mouvement. Et c'est là où le jeu sort du lot. Altaïr peut se promener partout où bon lui semble. Monter au mur d'une maison, sauter sur les toits , tout ça avec une agilité et une fluidité déconcertante. Un mélange de GTA accouplé avec Prince of Persia, réellement plaisant. Pour ce qui est de la durée de vie, celle ci s'étant a une grosse dizaine d'heures si on recherche le minimum d'indice pour débloquer l'assassinat. On peut monter jusqu'à la trentaine en prenant son temps.
Si vous avez a vous battre (et c'est que que vous aurez à le faire), Altaïr peut se défendre grâce à plusieurs armes utilisable tel que sa lame meurtrière sortant d'un de ses poignet, une épée et de petits couteaux qu'il pourra lancer afin d'éliminer sa cible à distance. Niveau combat rapproché à épée, les combats sont très bien fait et on se prend très vite au jeu en alternant contre ravageur et attaque meurtrière.
Enfin, en ce qui concerne les assassinats, c'est vous qui déciderez en fonction de la situation. Tel un Hitman, vous déciderez quand frappez mais l'objet de la mort sera toujours votre lame. Une fois votre cible atteinte, vous aurez une petite cinématique qui vous mettra à réfléchir sur quelques points du scénario ... en espérant rapidement un Assassin's Creed 2 !


Pour conclure, Assassin's Creed est un jeu parsemé de petit défaut tel que sa répétition dans les actions, mais qu'on oubliera rapidement au vu de l'immense travail graphique et scénaristique (un mélange de passé et de présent) des petits gars d'Ubisoft. Un jeu à conseiller !

Graphisme : 18/20
Jouabilité : 17/20
Bande son : 17/20
Scénario : 17/20
Durée de vie : 16/20

NOTE GLOBALE : 17/20

Test dead space
Publié le 19.12.2008 à 23:40 par alexsp

Nom : Dead Space
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Electronic Arts
Type : Survival-Horror / Action
Sortie France : 23 octobre 2008
Classification : Interdit aux - de 18 ans
Multijoueurs : Non
Version : Textes et voix en français
Testé sur : PS3 - Par Titou


Dans l'espace, personne ne vous entend crier ... C'est sur ces propos qu'aurait pu commencer DEAD SPACE. Vous incarnez Isaac Clark, un mécano de l'espace (ça à l'air bien comme job) qui, suite à une perte de contact d'un vaisseau extracteur de planète, va rendre une petite visite à ce denier.

Au niveau atmosphère, Dead Space vous met directement dans le bain. A peine le jeu commencer, l'univers oppressant de ce survival horror vous prend à la gorge. La bande son est d'une qualité rare et colle complètement avec l'univers. Et c'est sur ces points qu'EA à le mieux réussi : une scénario linéaire mais avec de multiples rebondissements, musique vous prenant au tripes, des scènes mythiques et des monstres à gogo. Pour parler de ces derniers, les nécromorphes, ils sont plutôt bien réalisés, sont très diversifiés et la façon de les éliminer est toute nouvelle. En effet, là où Resident Evil et bon nombre de survival destroyaient les méchantes bébêtes en leurs tirant une balle dans la tête, ici il s'agit de les démembrer ni plus ni moins avant qu'ils vous sautent à la gorge. Si cela arriverai, une petite cinématique vous montrera votre mort vraiment très bien faite et ... très gore. Sur la violence, les petits gars de chez l'EA n'y sont pas allé au dos de la cuillère, donc âme sensible s'abstenir.
Niveau graphique, c'est la claque. Des décors sombres (ba ouais, c'est un surival horror) mais très bien réalisés et diversifiés même si la plupart des environnements se ressemble. Les nécromorphes sont bien réalisés et nombreux. Isaac Clark est lui plutôt bien modélisé.
Pour ce qui est du héros, il aura de quoi se défendre contre ses ennemis avec plusieurs armes qu'il pourra acheté dans le stock avec de l'argent ramassé sur les membres de l'équipage. En ce qui concerne les armes, cela passe du simple « pistolet » Cutter plasma au lance flamme en passant par une scie industrielle. Y'a pas à dire, ca va trancher chérie ! Pour reparler de lui un instant, dommage qu'il soit atteint du même syndrome que Mr Freeman dans Half Life c'est à dire montrant aucun signe d'émotion et ne parlant pas.
Isaac pourra compter aussi sur la stase, un élément qui permet de ralentir les ennemis et les objets. Pour ce qui est des énigmes, ici rien de très compliqué. Presque toutes celles ci seront en rapport soit avec la stase soit avec la gravité. En effet, Isaac pourra se balader sur toutes les parois d'une pièce lorsque celle ci est sans gravité. Cependant, certaines phases de « non-gravité » donnent un peu le tournis.
Niveau durée de vie, rien de très exceptionnel, il vous faudra 8-9h pour terminer le jeu. Mais l'intrique donne envi de la refaire et les divers succès disponible sur cette version 360 augmentera légèrement la durée de vie.
Pour ce qui est de la maniabilité, c'est simplet et efficace. Toutes les armes possèdent un tir secondaire accessible et après seulement quelques minutes on dirige Isaac facilement. Petit point très sympa, il n'y a pas de HUD affiché à l'écran. Tout ce fait via des hologrammes directement sortie du héros ou des armes.

Pour conclure, EA détient ici l'œuvre la plus aboutie au niveau du survival horror. Avec une personnalité qui lui est propre, une bande son et une atmosphère très réussie, Dead Space est LE jeu à acheter pour tout fan de survival horror. Resident Evil 5 et Silent Hill Homecoming ont du soucis à se faire ...

Graphisme : 19/20
Jouabilité : 18/20
Bande son : 18/20
Scénario : 17/20
Durée de vie : 16/20

NOTE GLOBALE : 18/20

http://add-game.skyrock.com/


test need for speed undercover
Publié le 19.12.2008 à 23:38 par alexsp

Nom : Need For Speed : Undercover
Editeur : Electronic Arts
Développeur : EA Black Box
Type : Course
Sortie France : 20 novembre 2008
Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
Multijoueurs : Jusqu'à 8 joueurs en ligne
Version : Française intégrale
Testé sur : xbox360 - Par Titou



Fan des jeux de course d'arcade comme de simulation, j'attendais ce nouveau NFS avec impatience. On nous promettait un scénario Hollywoodien avec de vrai acteurs, de belles voitures ... la classe à Dallas quoi ! Sauf qu'une fois en main, on se retrouve plutôt en plein désert du Sahara avec comme seul ami, un cactus déshydraté. Explication.

Après une intro plutôt alléchante, et une petite cinématique qui plante bien le décor, vous êtes lâché dans Tri-City. Mais quand je vous dit lâché, c'est lâché. Suite à cette cinématique, on se retrouve dans une voiture et votre mission est de « monter votre réputation » au sein de la ville. A partir de là, on enchaine les courses sans réel lien, à se demander ou et quand va démarrez notre beau film d'action. En attendant, on tourne dans la ville a la recherche de course. Celle ci est diviser en 3 gros quartier bien distinct que l'on dérouillera au fil du jeu. Elle est plutôt vaste mais on n'aura pas le temps de réellement bien la connaître. En effet les petits gars de chez Black Box ont eu la (fausse) bonne idée de sélectionner les courses suivante avec juste une pression de la touche « haut ». Ainsi, on ne se retrouve plus a tourner dans la ville à la recherche de course. La duré de vie en prend un coup et l'impression de bêtement enchainer les courses nous envahi. Ces courses sont relativement nombreuse et de différents style : course sur « circuit », course chrono ... mais la où j'ai eu une bonne surprise c'est au niveau des course sur autoroute qui nous donne vraiment l'impression d'y être. Zigzaguant entre les voiture à une vitesse folle, l'adrénaline nous envahi soudainement ... pour retombé à 0 lors de la fin de la course.
Et c'est là qu'apparait le scénario que j'attendais tant ... qui n'est en fait qu'une succession de petites séquences tourné avec Maggie Q sans réel intérêt. Vous incarnez donc un policier infiltré dans un réseau de « méchant du volant qui font des truc pas bien avec leurs voitures et qui vole plein de choses ». Ce scénario permet donc de laisser les courses de rue pour des missions relativement rébarbatives : on vole une voiture puis on sème les flics ou bien on doit détruire la voiture cible. Cool.
Si vous voulez un peu arrêté avec les courses ou les missions, vous pourrez ainsi tuné votre bolide selon vos envies du moment mais là encore, rien de très poussé si ce n'est l'AutoSculpt qui refait son apparition.
Pour terminer avec une note un peu plus positive, la bande son est plutôt réussi que ce soit des musiques, des doublages ou des VROOM des moteurs. En ce qui concerne la maniabilité, elle est instinctive comme tout jeu de course arcade. Niveau graphique, c'est plutôt jolie, les voitures sont bien modélisés et nombreuses répertoriées sous 3 genre : Japonaises, Américaines et Européennes. Cependant, le jeu rame énormément lors des courses et quelques bugs font leurs apparitions. Inacceptable malgré le fait que quand ça va vite, ça va vite ! En effet, l'impression de vitesse à haute régime est bien retranscrit. Sinon bon point pour les courses poursuites qui sont plutôt sympa et le petit coté « film hollywoodien » de certaines séquences est réussi. Le multi est sympa proposant des courses classiques mais aussi des duels par équipes entre flics et voleurs très fun.

Pour conclure, ce nouveau NFS a un lien de parenté avec MOST WANTED et ravira surement les fans incontestés de la série. Pour les autres, c'est un jeu quelque peu bâclé bourré de bonne intention ... mais bâclé tout de même. Préférez lui Midnight Club : Los Angeles.


Graphisme : 12/20
Jouabilité : 13/20
Bande son : 14/20
Scénario : 07/20
Durée de vie : 12/20

NOTE GLOBALE : 12/20

http://add-game.skyrock.com/
[ Ajouter un commentaire ] [ Aucun commentaire ]

Test gears of war 2
Publié le 19.12.2008 à 23:37 par alexsp

Nom : Gears of War 2
Editeur : Microsoft
Développeur : Epic Games
Type : Action
Sortie France : 07 novembre 2008
Classification : Interdit aux - de 18 ans
Multijoueurs : 2-10 joueurs
Version : française
Testé sur : XBOX360 - Par Alex



Deux ans un temps affreusement long dans le monde du jeu vidéo ( ce n'est que trois grossesses après tout) et en même temps si court pour le développement. Et bien deux ans c'est le temps qu'a mis Gears of War 2 pour nous parvenir. Je ne cache pas l'appréhension de départ en me disant « ah, oui c'est Gears of War 1,5 », résultat je vais vous démontrer que non c'est bien plus que 1,5.

Car mes amis, GOW 2 de son petit surnom, c'est ce que l'Amérique a de plus beau après les hamburgers, c'est Hollywood à chaque coin de niveau, l 'invasion de l'Irak à chaque nouveau chapitre, bref il ne manque plus que Bush pour s'y croire.
Tout d'abord, si Gears of war sorti il y-a deux ans m'avait rendu myope de par sa beauté alors le 2 m'a rendu aveugle. Certes certains diront que les graphismes n'ont pas réellement évolués et je partage leurs avis. Non ce qui fait de GOW2 le plus beau jeu actuellement ce sont les détails, les paysages à l'horizon infini (aussi bien en extérieur qu'en intérieur), les jeux de lumières réussissant par instant à nous faire frémir ou à nous aveugler, les quarante douze millions de choses à l'écran,bref que dire si ce n'est "putain que c'est beau".
Mais Gears of war 2, au delà des graphismes époustouflant, c'est aussi un gameplay hyper rodé. Meilleur encore que celui du premier, se couvrir passer d'une cachette à une autre, tronçonner le pauvre locuste après lui avoir gentiment balancé une rafale, tout ça se fait tout naturellement. On remarquera deux trois ajouts par ci par la comme prendre un ennemi comme bouclier, les duels de tronçonneuse( pas assez nombreux cependant) et la possibilité de renverser certaines tables pour se couvrir.
Bref, c'est du tout bon, rajoutez à cela une bande sonore très sympa de Steve Jablonsky (bien qu'en dessous des musiques du premier composés par Kevin Riepl), ainsi que des bruitages qui pour moi sont parmi les toutes meilleurs actuellement et vous obtiendrez un fantastique jeu aussi bien sonore que graphique.
En ce qui concerne la durée de vie, elle est supérieur à celle du premier, comptez environ 8 heures pour en venir à bout et rajoutez y un multi très classique mais très attrayant, dont l'un des modes de jeu le mode horde permet avec 4 autres camarades de défourailler par vagues successives des ennemis de plus en plus nombreux
Enfin le cœur du jeu, le scénario( ironique), œuvre hautement philosophique qui tiendrait sur deux feuilles de papier cul, et qui tente de nous servir une histoire. Mais bon Marcus Fenix et ses potes ont tenté de nous raconter une histoire, mais je pense qu'ils sont fâchés avec le livres.

Pour conclure, Gears of War 2 c'est le jeu à mettre au pied du sapin, une œuvre d'une violence et d'une joussivité unique, le tout servi par une bande son, des graphismes et un gameplay au petits oignons, on regrettera juste un solo pas encore assez et un scénario convenu mais bon si y vous faut une histoire jouez à Metal Gear pis c'est tout.


Graphisme : 19/20
Jouabilité : 18/20
Bande son : 17/20
Scénario : 12/20
Durée de vie : 15/20

NOTE GLOBALE : 19/20

http://add-game.skyrock.com/







 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019